• Le fantôme d'une vedette d'Hollywood hante une maison

    Marge Padgitt croit qu'elle vit avec le fantôme d'une ancienne vedette d'Hollywood depuis qu'elle a emménagé dans sa nouvelle maison.

     

    La nouvelle propriétaire qui a récemment acheté la maison d'enfance de Ginger Rogers, dans le Missouri, a raconté au Sunday Weekly Closer avoir été été témoin de l'esprit de la défunte actrice.

    Ginger Rogers, de son vrai nom Virginia Katherine McMath, est née à Independence dans l’État du Missouri le 16 juillet 1911. Elle est décédée le 25 avril 1995 à l'âge de 83 ans de causes naturelles.

     

    Padgitt raconte son histoire :

    « J'étais debout dans la chambre où elle est née et j'ai senti cette présence. J'ai vu un brouillard brumeux se transformer en une femme portant une robe de bal qui ressemblait à Ginger. Elle avait un regard agréable sur son visage ... »

    Ginger Rogers a connu une grande renommée à Hollywood où elle a joui d'une carrière durable dans le cinéma et la télévision depuis les années 1930 jusqu'à la fin des années 1980.

    Rogers était célèbre pour ses accoutrements glamours, qui étaient souvent présentés dans ses films musicaux aux côtés de son compagnon de toujours, Fred Astaire.

    Bien que beaucoup puissent trouver les déclarations de Padgitt indignes, les fans auront une chance d'assister à ce phénomène surnaturel par eux-mêmes. En effet, Padgitt a indiqué qu'elle a transformé l'ancienne maison de Rogers en un musée dans l'espoir de préserver son héritage hollywoodien.

     

    Padgitt conclut :

    « J'ai le sentiment qu'elle est heureuse que nous fassions cela. »

    Le fantôme d'une vedette d'Hollywood hante une maison

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Il est resté dans le coma pendant 12 ans !

    Voici l’histoire fascinante de Martin Pistorius, communément surnommé “garçon fantôme” par la presse publique ; il est resté plongé dans le coma pendant très longtemps.

     

    Qu’est-ce que le Locked-in syndrome ?

     

    Le locked-in syndrome est une des pathologies les plus effrayantes que la communauté scientifique ait découvert. En gros, c’est une situation où la personne a l’air d’être plongée dans un coma normal sauf qu’en réalité elle est complètement consciente de tout ce qui se passe autour d’elle. Elle ne peut ni parler ni bouger suite à une paralysie entière. Seules les paupières et parfois les yeux sont mobiles.

    Imaginez l’enfer de se sentir emprisonné dans son propre corps. Cette situation cauchemardesque peut durer des années voire des décennies. Ce n’est que depuis quelque temps que les patients qui en souffrent peuvent communiquer avec le monde extérieur, chose qui leur était impossible auparavant. C’est ce qui est arrivé au jeune Martin Pistorius.

     

    L’histoire de Martin Pistorius

     

    A 12 ans, le petit Martin était un garçon comme tous les autres et jouissait d’une bonne santé. Un jour, il commença à manifester des symptômes similaires à ceux annonçant un rhume. Sa santé s’est rapidement détériorée et les médecins, à l’époque, croyaient qu’il avait contracté une sorte de trouble neurodégénératif étrange, qui lui rongeait petit à petit le cerveau et le laisserait en état de mort cérébrale. Ils ont même suggéré à sa famille de faire en sorte qu’il s’en aille paisiblement dans son sommeil.


     

    Endormi mais réveillé

     

    Le jeune Martin a plongé dans le coma et y est resté pendant 4 ans. Puis, un jour il s’est réveillé. Enfin, son esprit s’est réveillé mais son corps est resté paralysé. Il est resté dans cet état pendant une dizaine d’années. Sa mère en est arrivée au point de souhaiter sa mort et lui en faire part au cours d’une visite. Bien sûr, il en a entendu chaque son à cause de la spécificité de sa maladie.

    Les mots de sa mère étaient durs à encaisser mais elle ne les avait prononcés que parce qu’elle l’aimait et qu’elle n’en pouvait plus de le voir souffrir. Plus tard, elle sera même un élément clé dans le processus de rétablissement de son fils.

     

    On dit oui à la technologie !

     

    Ensuite, l’inespéré arriva, on parle carrément de miracle de la technologie. Le médecin, Virna Van Der Walt était de plus en plus inquiète de l’inconscience de Martin et a poussé sa famille à lui faire repasser une batterie de tests sous le contrôle de médecins et de spécialistes modernes. Souvenez-vous qu’on avait dit plus haut que depuis peu de temps, il est devenu possible de communiquer avec des patients plongés dans le coma.

     

    Comment ça marche ?

     

    Il existe quelques manières de communiquer avec une personne paralysée ou dans un état de mort cérébrale. C’est un processus très technique mais qui se réduit en réalité au fait que même si le corps ne peut pas bouger, l’esprit est toujours actif. Grâce à des machines qui analysent le cerveau, une forme de communication basique peut être mise au point : se représenter mentalement certaines expériences peut activer la production de différentes substances chimiques, penser à différents souvenirs provoque la concentration du sang dans certaines régions du cerveau, etc.

    tout ce dont on a besoin est la possibilité de répondre ou non et d’établir un système de communication et réponses basé uniquement sur des questions auxquelles on répondrait par « oui » ou « non ».

     

    Une fin digne d’un conte de fées

     

    L’organisme de Martin a réagi très positivement à cette nouvelle thérapie, à tel point qu’en effet, au bout de quelques années, son corps a récupéré la majeure partie de ses fonctions. Il a appris à nouveau à lire, à marcher. il n’a toutefois pas recouvré l’usage de la parole et communique aujourd’hui grâce à un ordinateur. Martin a décroché un diplôme universitaire et est marié et heureux.

    Martin Pistorius a publié une autobiographie du nom de « Quand j’étais invisible » (Host boy).

    *

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Les fidèles d'un église serbe sont persuadés qu'un miracle de Dieu s'est produit après qu'un feu ait ravagé une église serbe. L'incendie a étrangement épargnés les visages des saints.

     

    L'incendie s'est produit dans le bâtiment d'habitation du monastère de Saint Elie. Cet édifice religieux se trouve à Kacapun, un village appartenant à la municipalité serbe de Vladicin Han.

    Les pompiers ont été appelés pour éteindre le feu et ont découvert diverses icônes religieuses brûlées dans le grenier.

    Ce que les adeptes trouvent étonnant, c'est que malgré la tragédie de la perte de l'église, les icônes de Jésus-Christ, de Saint Jean-Baptiste et de Saint Pierre n'ont pas été touchées.

    Les églises orthodoxes possèdent souvent des icônes qui sont peintes ou imprimées. Elles représentent des personnes saintes qui sont bénies par le prêtre et sont affichées afin que la congrégation puisse les voir.

    La nouvelle du miracle impliquant ces icônes a largement été répandue par les croyants.

    Un habitant du coin a déclaré aux médias locaux : « Gloire à Dieu et à ses adorateurs ».

    Mais un autre a proposé une explication plus rationnelle : « L'or ne brûle pas et la plupart des icônes sont faites d'or 24 carats, c'est arrivé avant et cela se reproduira. »

    Le monastère de Saint Elie à Kacapun est l'un des plus anciens de la région sud de la Serbie et son origine remonte au 13ème siècle.

     

    La construction d'une annexe plus récente pour loger les moines et les invités a commencé en 2003 avec l'aide du gouvernement de la République de Serbie et des fidèles locaux.

    Le feu, dont la cause demeure inconnue, a causé de grands dommages au sanctuaire religieux et les fidèles ont été invités à aider à sa rénovation.

    *

    source de l'article

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Quizz 82

    Pin It

    votre commentaire
  • Petite présentation avant mon témoignage :

     

    "J'ai commencé à travailler jeune -dix-neuf ans- comme simple assistant dans une entreprise de pompes funèbres familiales, qui à la retraite de son gérant et propriétaire, ferma ses portes, car les enfants de ce dernier s'orientèrent vers d'autres horizons professionnels. Je n'aurai jamais imaginer un jour à devoir me lever le matin pour m'occuper de défunts, de réconforter leurs proches, de les aider dans leurs différentes démarches administratives.... tout en faisant appel au thanatopracteur pour rendre les morts "présentables" devant leurs familles etc...Ce métier est riche d'expériences humaines avant tout. Il y a des hauts et des bas. En outre, lorsque je finissais tard mon travail la dernière année avant que je ne parte moi-même ensuite en retraite, près du bureau jouxtant l'espace réservé à la préparation des cadavres avant l'habillage et la mise en bière, il m'est arrivé à plusieurs reprises d'être curieusement scruté et dévisagé de la tête aux pieds sans savoir par qui, et encore moins de savoir quelle était la vie autrefois. Nos métiers sont considérer comme étant une planque, ou du moins le lieu d'un article, d'une énième poupée bretonne en costume folklorique très présent, et si kitsch, mais sans intérêt!

    Je me souviens d'une expérience étrange qui m'est arrivée il y a peu d'années de cela, avant que je ne parte à la retraite.

    Je recevais un client voulant connaître les différents types de contrats; client qui exerçait la profession de médium. Dix minutes plus tard, un jeune militaire en civil et sa fiancée entrèrent dans le magasin car ils souhaitaient avoir des conseils suite au décès récent de l'oncle de la jeune femme. Le médium en question n'avait pas apprécié que le jeune homme interrompe notre conversation: il se retourna vers lui en tendant sa main dans sa direction...et lui dit:

    "Ce monsieur travaillant dans cette entreprise de pompes funèbres s'occupera de vous, et vous présentera pour votre veillée funèbre dans peu de temps".

    Un employé de pompe funèbre témoigne...

     Un employé de pompe funèbre témoigne...           Un employé de pompe funèbre témoigne...

    Et effectivement, trois mois plus tard, la famille du jeune militaire nous contacta pour que nous assurions la prestation de ses funérailles et il fut préparé par notre thanatopracteur pour sa veillée funèbre. Je ressentis une sensation très bizarre lorsque j'appris ce décès soudain. Je m'occupais de toutes les démarches administratives concernant ce soldat qui fut photographié par l'un des membres de notre entreprise à la demande de sa famille). Pour info, lorsque le jeune militaire en civil était venu avec sa fiancée dans l'entreprise de pompes funèbres où je travaillais à l'époque avant de prendre ma retraite, et lorsque le médium s'est retourné brusquement vers lui car en colère qu'il est maladroitement interrompu la conversation professionnelle que nous avions ensemble, il a posé soudainement sa main à plat sur le col de sa chemisette hawaïenne en lui disant: "mon petit gars, se sera bientôt ton tour d'être la fierté postmortem des tiens"! 

    Le gamin est devenu tout pâle en bégayant soudainement, tout en voulant s'excuser pour son manque de savoir-vivre...

    Un employé de pompe funèbre témoigne...

    Bien cordialement.

    PS--> témoignage et photos reçu pas mail début juin 2018

    Pin It

    votre commentaire