• Wally le monstre qui hante le lac Wallowa

    Le monstre du lac Wallowa, également appelé Wally, est un monstre du lac censé habiter le lac Wallowa, en Oregon. Il est décrit comme mesurant approximativement entre 8 et 20 pieds de long et comme étant bosselé.

     

    Une légende locale de la tribu des Nez Perce affirme que, lorsque les Nez Perce et les Blackfeet étaient en guerre, la fille du chef Nez Perce était tombée amoureuse du fils du chef Blackfoot. Une nuit, le couple a pris un canot du camp de Nez Perce et a ramé sur le lac. Finalement, les tribus rivales ont compris ce qui se passait et se sont mises à les suivre. Le monstre est alors sorti du lac et les a attaqués, les tuant tous. À ce jour, les Nez Percés ne s'aventurent plus sur le lac.

     

    Il y a eu plusieurs témoignages véritablement intrigants en provenance du lac Wallowa suggérant que quelque chose vit dans ses profondeurs. Le fait que les premiers rapports remontent au 19ème siècle suggère fortement qu’il n’y aurait pas qu’une seule créature. Le 5 novembre 1885, le journal Wallowa Chieftain publia un article sur ce monstre, qui porte le nom de « Big Wally ». On dit qu'il habite à Wallowa Lake, dans l'Oregon, un plan d'eau d'une superficie d'environ 33 km2 et d'une profondeur d'environ 300 pieds. L'article dit :

    Wally le monstre qui hante le lac Wallowa

    « Un chercheur d’or, qui refuse de donner publiquement son nom, descendait de l'extrémité sud du lac vendredi soir dans un skiff [un bateau étroit, NDLR] peu de temps après le crépuscule, quand il a aperçu un animal à environ cinquante mètres de là, à droite du bateau. La tête et le cou sortaient de l’eau à 10 ou 12 pieds de long. Mais lorsque la créature l’a vu, elle a immédiatement plongé. Il a cessé de ramer et a contemplé avec étonnement cette apparition étrange qu'il venait de voir. Soudainement, elle s’est levée à peu près à la même distance à gauche. Elle a alorsémis un beuglement grave qui ressemblait à celui d'une vache. Son corps a fait surface, et le prospecteur dit qu’il devait mesurer une longueur de cent pieds. Le monstre a glissé pendant plusieurs centaines de mètres. Il faisait trop sombre pour voir l’animal distinctement, mais il semblait avoir une tête large et plate, semblable à celle d’un hippopotame, et son cou, qui était environ trois mètres de long, était aussi large que le corps d’un homme. »

     

    « Maintenant, cette histoire a peut-être été inventée par le narrateur, mais il était très sérieux dans son récit. Cependant, il est de notoriété publique que les Indiens parlent traditionnellement d’une grande vache marine qui vivrait dans ce lac. Une fois, elle est montée à la surface un soir et a avalé un jeune guerrier et sa mariée alors qu’ils naviguaient dans un canot. Et à ce jour, les Indiens des différentes tribus qui fréquentaient autrefois ses côtes ne retournent plus sur ses eaux. Le lac a été sondé à une profondeur de 270 pieds, et il est peu probable qu'un monstre habite dans ses profondeurs inexplorées. »

     

    Il est peu probable que ce soit un canular comme le rapportent d’autres témoignages. En 1978, un couple, les Bryant, a vu Big Wally non pas une fois mais deux fois ! La première fois, ils ont vu trois saillies ressemblant à des bosses émerger de la surface du lac, bien que brièvement. Quelques mois plus tard, les Bryant ont observé pendant plusieurs minutes un animal ressemblant à un serpent, long d’une vingtaine de mètres dans le lac. Trois ans plus tard, Bert Repplinger et Joe Babic ont été émerveillés par la vue brève d'une tête et d'un cou de trois pieds de long qui sont sortis de la surface du lac Wallowa. Bien que le nombre d'observations de Big Wally soit à peine comparable à celui de certains de ses cousins bien plus célèbres, le fait que des rapports occasionnels continuent de faire surface indique assez bien que le lac abrite indubitablement quelque chose d'inhabituel.

    *

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • En fait, nous sommes en Sibérie, non loin du village d’Oïmiakon, l’endroit le plus froid de la planète après l’Antarctique. Et plus précisément au bord du lac Labynkyr, large de 4 km et long de 14 km. Profondeur moyenne : 52,6 m avec des fissures descendant jusqu’à 80 m. Un lac ténébreux qui, de plus, serait relié à d’autres par des galeries souterraines. Et qui, jusqu’à récemment, n’avait jamais été exploré.
     
    02
      
    C’est le cri du cœur de Vladimir Golishev, un homme de 60 ans qui, en 2010, a vu l’un de ses amis disparaître dans le lac. Alors qu’il pêchait a été soudainement entraînée dans l’eau par sa prise avec une force inouïe, puis tirée sous l’eau, témoigne son compagnon. Son corps n’a jamais été retrouvé, pas plus que ceux des 19 personnes disparues elles aussi sur le lac durant les trois précédentes années. Un chiffre officiel qui, pour les habitants, serait sous-estimé. 
    C’est aujourd’hui chose faite grâce à des chercheurs de la Société géographique de Russie. L’équipe de Dimitry Schiller a en effet réalisé une plongée dans ce lac énigmatique. Objectif de l’aventure : prélever des échantillons de flore et de faune, observer les reliefs et fissures. Mais aussi vérifier une rumeur persistante : le lac Labynkyr abriterait en effet une créature monstrueuse surnommé le « monstre du Loch Ness russe » ou « Le Diable ».
     
    echo_sonar_Loch_Ness_russe
    Echo sonar enregistré par Lyudmila Emeliyanova © veslo.ru
     
    Les difficiles conditions de plongée, dans une eau à-2°C, n’ont pas permis d’atteindre le fond, mais les plongeurs ont pu remonter des échantillons de végétation. Et surtout, les scanners des plongeurs ont détecté des restes de mâchoire et de squelette d’un animal de très grande taille d’après la Société géographique de Russie. Un élément de plus qui accréditerait l’existence de ce « monstre » aquatique… 
     
    06
     
    -UNE IMMENSE CREATURE DETECTEE A PLUSIEURS REPRISES-
     
    Les Evenks et les Iacoutes, peuplades autochtones, évoquent depuis longtemps sa présence dans le lac. Dans les années 20, Gennady Borodulin raconte dans son livre Voyage au pôle froid l’histoire d’une famille de nomades evenks, qui perdit l’un de ses enfants emporté par une créature inconnue, de couleur sombre, au centre du lac. Mais ce qui ne pourrait être qu’une légende locale va connaître un nouveau rebondissement en juillet 1953, comme l’atteste le journal tenu par Viktor Tverdikhlebov. Ce géologue, rattaché à l’Académie des sciences de l’URSS, y raconte en détails l’effrayante rencontre que lui et son équipe firent sur un lac voisin, probablement relié au lac Labynkyr par une galerie souterraine :
     
    03
     
    « C’était une bête. Elle s’est déplacée en arc de cercle, d’abord le long du lac, puis directement vers nous. Dès qu’elle s’approchait, nous étions pris d’une torpeur étrange, la même qui survient dans le froid. Au-dessus de l’eau se dressait une forme ovale et grise, un peu sombre. On pouvait distinguer clairement deux taches blanches symétriques, semblables aux yeux de l’animal, et de son corps dépassait quelque chose comme un bâton, sa nageoire peut-être ?... Nous n’avons vu qu’une petite partie de l’animal, mais on sentait la présence d’un corps très massif. Il y avait un prédateur devant nous, sans aucun doute, l’un des prédateurs les plus puissants du monde… »
     
    04
     
    Informées, les autorités soviétiques avaient pourtant classé le dossier sans suite. Dans la région, un autre récit circule également. Celui fait par deux pêcheurs dont le bateau de 10 mètres de long aurait été soudainement soulevé par un gigantesque animal aquatique. « Les pêcheurs étaient terrifiés mais ne voyaient rien » précise le Pr Lyudmila Emeliyanova de l’Université de Moscou. En 2012, cette biogéographe a participé à une expédition de plusieurs jours sur le lac. « C’était notre 4e ou 5e jour sur le lac quand notre sonar a détecté un énorme objet dans l’eau sous le bateau. Il est clair que c’était une créature vivante et elle était trop grande pour appartenir à la douzaine d’espèces connues dans le lac. (…) Pour le moment, en tant que scientifique, je ne peux apporter aucune explication sur sa nature. »
    En 2006, d’autres chercheurs avaient pu lire des échos semblables sur leur sonar, enregistrant une silhouette de plus de 6 mètres de long.
     
    *
     
    Source- Le Monde de l’Inconnu n°367 d’avril/mai 2014
     

    Plesiosaur-Nessie-78046
     
    -Liens-
     
     
     
     
     
    Pin It

    votre commentaire
  •  
    Le "poisson-ruban" ou régalec a été repêché le 13 octobre 2013 sur une plage de Catalina Island, au large de Los Angeles [DR / Catalina Island Marine Institute]
     
    Des scientifiques de Californie ont  eu la surprise de découvrir au large d'une plage de l'île de Catalina un monstrueux poisson de six mètres de long. L'animal a été identifié, il s'agirait d'un régalec, appelé aussi "poisson-ruban".
     
    Et si c'était lui le fameux serpent de mer qui alimente les légendes et les peurs des marins du monde entier ? Long de plus six mètres, le spécimen retrouvé mort  le 13 octobre ressemble à bien des égards à la créature mythique.
     
    La trouvaille a été faite par Jasmine Santana, de l'institut marin de l'ile de Catalina, alors qu'elle nageait avec masque et tuba non loin du littoral. Il lui a fallu plus de 15 volontaires pour hisser la monstrueuse créature sur le sable de la plage.
     
     

     

    Pin It

    5 commentaires
  • UN MONSTRE MARIN RETROUVÉ ÉCHOUÉ EN NOUVELLE-ZÉLANDE

    nouvelle zelande-
     
    La carcasse d'un animal doté de dents effrayantes a été récemment retrouvée sur une plage de la baie de l'Abondance, au nord de la Nouvelle-Zélande. Des analyses sont en cours pour identifier celui que l'on surnomme déjà le "monstre marin".
     
    La cadavre de cet animal non identifié, long de près de neuf mètres, a été retrouvé par une certaine Elizabeth Ann sur la plage paradisiaque de Pukehina, dans la baie d'Abondance, au nord de la Nouvelle-Zélande. La trouvaille a été faite peu après les violentes tempêtes qui ont affecté la région d'Auckland à la mi-avril. La charogne, fortement dégradée présente une tête prohéminente doté d'une machoire impressionnante.
     
    De la partie inférieure du corps, il ne reste presque plus rien, probablement du fait d'un séjour prolongé dans l'eau ou de l'appétit de poissons plus classiques, attirés par l'aubaine alimentaire.Une vidéo de cet énigmatique cadavre a été diffusée sur YouTube sous la forme d'un appel à témoins. Objectif : identifier l'animal malgré son apparence aussi informe qu'impressionnante.
     
    Plusieurs hypothèses ont d'ores et déjà été avancées. On a évoqué une murène géante, un crocodile marin, un dauphin ou même un animal préhistorique venu des abysses. Selon un scientifique, interrogé par les médias néo-zélandais, il pourrait ne s'agir "que" d'un orque ou baleine tueuse, une espèce que l'on peut rencontrer au large de la baie d'Abondance ou dans les îles Fidji. 
     

    http://www.directmatin.fr/insolite/2013-05-08/video-un-monstre-marin-retrouve-echoue-en-nouvelle-zelande-461186

     
    Pin It

    votre commentaire

  • Pour les amateurs de Nessie, le monstre du Loch Ness, voici un nouveau "monstre" pour régaler vos yeux.
     
     
     
    Trois étudiants ont filmé un court-métrage pour un projet de classe à Lough Foyle, un grand estuaire dans le comté de Donegal, en Irlande, lorsque quelque chose de très étrange s’est déplacé à la surface de l’eau.
     
    "On dirait que nous avons notre propre monstre du Loch Ness !" raconte sur YouTube Conall Melarkey, un étudiant à la North West Regional College à Derry, en Irlande.
     
    "Je n'ai absolument aucune idée de ce que c'est, mais il avait l'air incroyable!" écrit-il.
     
    La vidéo montre un objet sombre de taille indéterminée se déplaçant lentement à la surface du Lough Foyle avant de plonger lentement sous les vagues. Elle a été vue près de 1 million de fois... une vraie étrangeté qui buzz sur la toile. Certains observateurs ont émis l'hypothèse que l'objet pourrait être un gros poisson, une baleine, un dauphin ou un autre animal marin car le Lough Foyle est ouvert sur l'Atlantique Nord, même si au premier regard, le monstre" ne ressemble en rien à tout cela.
     
    *
    Alexander Doyle pour WikiStrike
     

    http://www.wikistrike.com/article-un-nouveau-monstre-marin-vu-en-irlande-117604829.html

     

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique