• Île de Pâques: L'emplacement des moaîs ne serait pas le fait du hasard

    Les mystérieuses statues de l'île de Pâques font partie des sculptures les plus célèbres au monde. Ces sculptures de roche volcanique font de l'île du Pacifique l'un des endroits les plus mystérieux de la planète, inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco. Mais pourquoi ont-elles été placées à cet endroit par la population autochtone? Les scientifiques pensent avoir enfin percé ce mystère.

     

    Une nouvelle étude indique que les monolithes de pierre qui parsèment l'île lointaine du Pacifique ont peut-être été placés pour permettre aux habitants de... boire de l'eau. En effet, un grand nombre d'entre eux ont été construits sur d'anciennes plates-formes situées à proximité des ressources en eau douce, selon l'étude publiée dans la revue Plos One ce jeudi. La découverte pourrait permettre aux scientifiques d'en savoir davantage sur la civilisation qui a occupé l'île plusieurs siècles durant, et comment elle a survécu dans un environnement aux maigres ressources.

    Île de Pâques: L'emplacement des moaîs ne serait pas le fait du hasard

    "Pas un rituel étrange"

    "Ce qui est important, c'est que nos recherches montrent que les emplacements des colosses ne résultent pas d'un rituel étrange, mais sont intégrés dans la vie de la communauté", déclare au Guardian Carl Lipo, professeur d'anthropologie à la Binghamton University et co-auteur de l'étude.

     

    Les peuples autochtones de l'île de Pâques, appelés Rapanui, ont construit près de 1.000 statues anthropomorphes du XIIIe siècle jusqu'à ce qu'ils entrèrent en contact avec des explorateurs européens au XVIIIe siècle. Mais le but des statues, connues sous le nom de moaîs, et des plates-formes sur lesquelles elles se tiennent, ou ahu, a longtemps dérouté les scientifiques.

    Île de Pâques: L'emplacement des moaîs ne serait pas le fait du hasard

    Que d'eau... que d'eau!

    Une équipe de scientifiques a analysé les emplacements de 93 ahu et les a liés à trois facteurs qui ont déterminé le conflit entre les zones habitées: l'agriculture, les lieux de pêche et la présence d'eau douce. Ils ont constaté que les ahu correspondaient à des endroits où l'eau s'infiltrait puis atteignait l'océan, plus précisément des endroits où des roches poreuses rencontraient l'océan.

     

    À marée basse, un ruisseau d'eau douce se forme dans la mer. L'eau salée était été donc potable et a été consommée par les habitants. L'étude démontre que la population "dépendait en grande partie d'eaux saumâtres et buvait en réalité l'eau du Pacifique".

    "Dans les endroits où l'on trouvait d'énormes quantités d'eau douce se trouvent d'immenses statues", souligne Carl Lipo. C'est pourquoi les auteurs de l'études pensent également que la taille des moaîs et ahu indique la quantité et la qualité de l'eau à l'emplacement où ils se trouvent.

    *

    source de l'article

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Un trèfle gravé sur un œuf de poule !

    Un habitant de la ville de Saint-Caradec, en Bretagne, a fait une découverte déconcertante. En ramassant les œufs de ses poules, il a trouvé un trèfle parfait gravé sur l'un d'eux …

     

    Jean-Luc Guyadec, qui vit dans sa propriété de Keropert, non loin de Loudéac, élève une quinzaine de poules « qui meurent toutes de vieillesse car je ne veux pas les tuer ». Il y a quelques jours, il a repéré un œuf inhabituel qui était plus petit que les autres.

    En l'examinant plus attentivement, il a remarqué qu'un trèfle était miraculeusement gravé sur la coquille !

    « Il est trop curieux, je ne le mangerai certainement pas, celui-là. »

    Que pensez-vous de cette histoire ?

    Un trèfle gravé sur un œuf de poule !

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Un « bébé sirène » est né en Inde

    Une jeune maman a donné naissance au cinquième « bébé sirène » du monde mais l'a perdu quelques heures plus tard.

     

    Muskura Bibi, 23 ans, a étonné les médecins après avoir donné naissance à un bébé atteint du syndrome de la sirène ou sirénomélie, une affection rare qui provoque une difformité.

    Le bébé, dont le sexe n'a pas pu être établi en raison de ses jambes qui étaient fusionnées, n'était que le deuxième enfant né avec ce syndrome en Inde.

     

    Mais les médecins ont été incapables de garder le bébé en vie et il est malheureusement mort quatre heures seulement après sa naissance le mercredi 6 décembre 2017.

    « Je n'avais jamais vu un tel bébé auparavant, c'est le premier cas de sirénomélie dans cet Etat et le deuxième dans tout le pays. »

    Le Dr Sudip Saha, spécialiste des enfants à l'hôpital Chittaranjan Deva Sadan à Kolkata, explique :


    « Le bébé avait une formation normale dans la partie supérieure du corps, mais ses jambes étaient fusionnées sous la taille, et la partie inférieure n'était complètement développée. »

    Mme Bibi n'avait pas subi d'échographie et ne pouvait pas se permettre de prendre les médicaments appropriés pendant sa première grossesse.

    Le Dr Saha a ajouté que cela signifiait que le fœtus avait une mauvaise circulation et qu'il n'avait pas été correctement nourri.

    Le premier « bébé sirène » né en Inde n'a survécu que dix minutes en 2016.

    *

    source de l'article

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Découverte d’une capsule temporelle datant de 1777 !

    Les restaurateurs d’une statue de Jésus-Christ du XVIIIe siècle ont trouvé une note dans les fesses du Messie contenant des informations clés sur cette période.

     

    Le message soigneusement calligraphié avait été placé là par un prêtre, le conservant comme une capsule temporelle.

    La note, qui remonte à 1777, contient des informations et des détails importants sur les passe-temps populaires, la situation économique, les questions politiques et religieuses, les personnages célèbres et d’autres sujets.

    Le document est signé par Joaquin Minguez, prêtre de la cathédrale de Burgode Osma à l’époque, et a été récemment mis au jour par les ouvriers de l’entreprise de restauration Da Vinci Restauro.

    Aujourd’hui, la statue en bois est conservée à l’église de Santa Agueda dans le village de Sotillo de la Ribera, dans la province espagnole du nord de Burgos.

    Découverte d’une capsule temporelle datant de 1777 !

    Le document, soigneusement écrit des deux côtés de deux pages, a été trouvé lorsque les restaurateurs ont enlevé un morceau de tissu utilisé pour couvrir le derrière du Christ et qui révélait une petite brèche.

    L’historien local Efren Arroyo a été submergé par la découverte : “C’est étonnant, car il est vraiment unique de trouver des documents manuscrits cachés dans de telles statues.”

    Découverte d’une capsule temporelle datant de 1777 !

    En plus de nommer le sculpteur de la statue et d’inclure des données sur les informations locales allant de l’agriculture aux affaires communautaires, le document mettait en évidence les maladies courantes, les jeux populaires pour enfants et même les noms des toreros populaires de l’époque.

    Selon les experts, toutes ces références indiquent l’intention de Joaquin Minguez de faire une des premières capsules temporelles que les générations futures pourront découvrir.

    *

    source de l'article

    Pin It

    1 commentaire
  • Quizz 91

    Quizz 91

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires