• Thaïlande - gâteaux en forme de crotte

    En Thaïlande, une pâtissière suscite un certain engouement avec ses gâteaux en forme de crotte de chien, qui lui valent de passer au journal télévisé.

     

    "C'est bizarre, personne d'autre ne fait des gâteaux en forme de crotte. Les gens aiment ça", assure Wilaiwan Mee-Nguen, recevant l'AFP dans sa petite cuisine, au-rez-de-chaussée de sa maison d'un faubourg de Bangkok.

    Les réseaux sociaux ont été le terreau de sa gloire, les internautes partageant les images de ses gâteaux en forme d'étron, très réalistes.

    Thaïlande - gâteaux en forme de crotte

    "Il y a des gens qui aiment et d'autres qui n'aiment pas", explique-t-elle, philosophe, révélant les secrets de la recette de sa pâte, à base de gélatine et de lait de coco.

    L'AFP a testé et noté la texture gélatineuse très réaliste de la pâtisserie, sans doute moins surprenante pour un palais asiatique, habitué aux desserts gélatineux étranges.

    Wilaiwan, employée de bureau de 30 ans qui commercialisait jusqu'ici ses gâteaux via internet en toute discrétion, se dit avoir été la première surprise par cette soudaine popularité. Depuis, plusieurs télévisions thaïlandaises l'ont interviewée, ainsi que des médias étrangers, notamment japonais.

    Thaïlande - gâteaux en forme de crotte

     

    "Je suis surprise parce que je fais ça en plus de mon travail principal. Je passe mes week-end et mon temps libre à faire des formes bizarres que personne n'a vu avant", explique-t-elle, tout en démoulant sa dernière fournée de gâteaux. "D'habitude ce sont des formes de fleurs, alors les Thaïlandais trouvent ça rigolo", ajoute-t-elle.

    "D'habitude ce sont des formes de fleurs, alors les Thaïlandais trouvent ça rigolo", ajoute-t-elle.

    Tout a commencé il y a quelques mois par une requête d'un client "qui voulait un gâteau avec une forme inhabituelle". La pâtissière a commencé par trouver un moule de chien, avant d'ajouter à sa panoplie un moule en forme d'étron.

    Elle assure en vendre un millier par mois en moyenne, 25 bahts pièce (moins de 70 centimes d'euro), sous la marque "Wilaiwan".

    Thaïlande - gâteaux en forme de crotte

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Inde- Intrigante chèvre cyclope

    SURNATUREL - Depuis sa naissance, elle est devenue l'attraction de la région. Une chèvre indienne est née il y a quelques jours avec un unique œil. Une malformation rare... et très perturbante.

    Et au pays de la vache sacrée naquit une chèvre-cyclope. Le 10 mai dernier, une chèvre dotée d’un œil unique, énorme et globuleux, a vu le jour dans un petit village de la région d’Assam, au nord-est de l’Inde. L’animal au pelage noir est bien malgré lui devenu une attraction dans sa région. Les visiteurs se pressent par douzaines pour observer la créature bêlante. Son propriétaire, un certain Mukhuri Das, prend depuis sa naissance grand soin de l'animal, qui, selon les vétérinaires, ne devrait pas survivre très longtemps à sa difformité.

    Au-delà de son unique globe oculaire, la chèvre ne dispose que d’une oreille, souffre aussi d’un nez sous-développé et d’une mâchoire sévèrement raccourcie, laissant constamment pendre sa langue hors de sa bouche. Cette malformation se caractérise par l’échec du développement du cerveau en deux hémisphères. Des chevaux, des porcs, des vaches ou encore des chats ont déjà souffert de cette anomalie.

    Inde- Intrigante chèvre cyclope

    Les spécialistes indiens ne s’avancent pas sur les raisons de cette malformation. Elle pourrait être simplement génétique, comme provenir de l’ingestion de toxines par la mère de la petite chèvre durant sa grossesse. Dans les années 50, aux États-Unis, une flopée de moutons-cyclopes est née dans l’Idaho. Après onze ans de recherches, les scientifiques ont découvert que leur mère s’était nourrie de vératres de Californie, une plante contenant des substances provoquant un retard de croissance des embryons, rapporte le National Geographic.

    *

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Nessie photographié par des touristes australiens

    Le monstre du Loch Ness a récemment été observé par des vacanciers qui n'en croyaient pas leurs yeux. Il s'agit de la deuxième fois de l'année que cette célèbre créature légendaire est observée.

     

    Le jour des faits, Peter Jackson et Phillippa Wearne, deux touristes australiens, roulaient le long du loch dans les Highlands quand ils ont repéré quelque chose de grand et de rapide qui se déplaçait dans les eaux de ce lac écossais.

    Le couple a rapidement décidé de prendre en photo « Nessie » à l'aide d'un téléphone portable. Ils l'ont montré à un skipper local qui leur a dit qu'il n'avait jamais « rien vu de tel ».

    Phillippa, 60 ans, une avocate à la retraite qui habite à Sydney, a déclaré :

     

    « J'étais vraiment stupéfaite et je me suis demandée ce que cela pouvait être. »

    « C'était assez grand même s'il se trouvait à 150 mètres ou plus au large. Je ne savais pas quoi penser. Nous avons pris des photos et nous les avons montrés aux gens dans un B&B, puis nous les avons montrés à des gens en croisière. »

    Ali Matheson, un skipper qui participe au projet Loch Ness, a expliqué qu'il n'avait jamais rien vu de semblable.

    Philippa poursuit :

    « Il semblait se déplacer rapidement mais dans le sens du courant. »

    « Nous avons juste pensé que puisqu'il avait travaillé ici depuis des années et qu'il n'avaitjamais rien vu, alors il devait s'agir de quelque chose d'extraordinaire. »

    Peter, âgé de 64 ans, un ingénieur à la retraite, a déclaré :

    « Nous étions stupéfaits mais euphoriques. »

    « C'était un rêve d'enfance de venir ici. Nous étions en train de conduire lorsque nous l'avons repéré. »

    « Nous avons arrêté la voiture et avons couru le long de la route pour prendre des photos. »

    Le couple a remarqué cette chose vivante à 17 heures 18. Elle se déplaçait dans l'eau à environ quatre milles au sud du château d'Urquhart. Ils conduisaient vers le nord sur l'A82 du côté ouest du Loch Ness et, après s'être arrêtés en toute sécurité, ils ont couru pour trouver une clairière parmi les arbres et ont sorti leurs smartphones pour prendre des photos.

    Peter a déclaré :

    « Je sais que j'ai vu quelque chose et je sais que c'était grand, donc je garde l'esprit ouvert. »

    Phillippa continue :

    « Nous nous sentions bien. Nous l'avons regardé jusqu'à ce qu'il disparaisse. »

    Gary Campbell, l'homme qui enregistre les observations au Loch Ness, s'est intéressé à cette affaire :

    « C'est génial que, une fois de plus, la technologie des smartphones a permis aux visiteurs de la région de photographier quelque chose d'inhabituel dans le loch. »

    « Cela rend beaucoup plus facile d'identifier les créatures connues. Cela a entraîné une baisse des observations enregistrées au cours de ces dernières années. »

    « Ce n'est que la deuxième observation de 2017 à être inscriteau registre officiel et nous sommes déjà à la moitié de l'année. De ce fait, nous sommes ravis que Nessie ait repris du service. »

    « En ce qui concerne les images de Peter, comme dans presque toutes les photos de Nessie, elles sont tout simplement indistinctes. »

    « Cependant, le rapport qu'il a soumis donne beaucoup plus de détails sur les distances et les délais et, de ce fait, il n'existe vraiment aucune explication claire sur ce que cette famille a capturé. »

    Il fait appel à tous ceux qui ont été dans la région et qui ont vu quelque chose de similaire ce 22 juin 2017. Le couple est arrivé au Royaume-Uni le 1er juin et ont prévu de retourner à Sydney le 30 juin.

    Phillippa conclut :

    « Nous avons toujours souhaité explorer l’Écosse. Nous avons apparemment du sang de Campbell et Cameron. »

    Nessie photographié par des touristes australiens

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • On parle de combustion humaine spontanée, lorsqu'une personne prend feu sans cause apparente. Ce phénomène, connu à travers de très rares témoignages difficilement vérifiables, est également proposé comme explication pour les cas, rares également, de corps réduits en cendres, découverts dans un environnement intact ou presque. Le caractère « spontané » de la combustion est rejeté quasi-unanimement par la communauté scientifique. On tend plutôt à penser à des accidents par « effet de mèche ».

    Quizz 76

    Quizz 76

    Pin It

    votre commentaire
  • Que nous réserve l'avenir ? Vaste question à laquelle, de tout temps, certains ont tenté d'avoir la réponse avant qu'elle s'impose à eux naturellement. Ainsi, en France, les aficionados de Nostradamus tentent de déchiffrer ses prédictions (et d'après ce qu'ils en tirent, 2018 devrait être marquée par le début de la troisième guerre mondiale, la disparition d'Israël, l'invasion de la France par des troupes musulmanes et plusieurs tremblements de terre d'ampleur en Asie) tandis qu'à l'Est de l'Europe, on se penche plutôt sur les écrits de Baba Vanga, une médium bulgare aveugle décédée en 1996.

     

    Baba Vanga, qui est décédée à l'âge de 85 ans, affirmait avoir des contacts avec les esprits, qui lui dictaient les futurs évènement majeurs qui secoueraient le monde jusqu'au 51e siècle, date de la fin du monde (si elle a raison, ça nous laisse le temps de nous préparer). Elle ainsi aurait prédit le Brexit, le 11 septembre et la montée de l'Etat islamique.

    Pour 2018, ses prédictions sont bien moins catastophiques que celles prêtées à Nostradamus. Selon Baba Vanga, deux évènements majeurs auront lieu l'année prochaine. Le premier, qui ne devrait pas avoir trop d'impact sur nos vies quotidiennes, est le fait que la Chine passera devant les Etats-Unis et deviendra la première "super puissance". Difficile de savoir ce qu'elle entendait précisemment par là, mais s'il s'agit de PIB, elle ne devrait pas être loin de la vérité : alors qu'en 1970, la Chine ne représentait que 4,1% de l'économie mondiale, ce ratio est passé à 15,6% en 2015, contre 16,7% pour les Etats-Unis. 

    Baba Vanga a aussi "vu" qu'une nouvelle source d'énergie serait découverte l'année prochaine... sur la planète Venus. Seul problème : il n'y a pas de mission spatiale prévue vers cette planète l'an prochain. Pourra-t-on la détecter à distance ? Si oui, comment en profiter ?

     

    Rendez-vous dans un an pour vérifier si ces prédictions ont eu lieu !

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires