• Thionville : elle porte plainte contre la médium qui prédit sa mort

    Une Thionvilloise de 35 ans a porté plainte hier contre la médium qui, en juillet, lui a annoncé qu’elle allait mourir d’ici six mois. La victime, terrifiée, a dû être hospitalisée cet été.

     

    «Vous allez mourir d’une crise cardiaque en février-mars 2018. » Cette phrase a fait l’effet d’une bombe pour Magalie, jeune mère de famille de 35 ans qui a décidé « un peu par hasard », en juillet, de demander à un médium de lire son avenir.

    La Thionvilloise paie 30 € de « consultation » téléphonique, le 6 juillet, à une voyante dénichée sur Facebook et installée à Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne). L’entretien tourne au cauchemar. « Elle me demande qui fait des petits malaises dans mon entourage. Je lui réponds que c’est moi. Elle finit par me dire que ce sont de mini-infarctus, que mon cardiologue minimise les choses et que je dois en trouver un autre sinon… je vais mourir d’une crise cardiaque d’ici six mois. »

     

    Les cardiologues « pas compétents »

    Magalie est paniquée. Elle ne dit rien à ses proches, ni à sa fille ni à son mari, Sébastien. « Je ne comprenais pas son changement de comportement », explique ce dernier, agent de production dans une entreprise automobile du secteur, « mais elle avait des crises de larmes et s’est mise à consulter quantité de médecins et de spécialistes. Aujourd’hui, je sais qu’elle a été manipulée ».

    Au milieu de l’été, au comble de l’angoisse, Magalie recontacte la médium et lui explique que les cardiologues n’ont rien décelé d’anormal. Dans un de ces échanges, que nous avons consultés, la voyante est sûre d’elle : « Votre malaise cardiaque, vous l’avez bien fait et bien eu… Après [il faut] savoir que tous les cardiologues ne sont pas réellement compétents. » Magalie est de plus en plus effrayée et cette angoisse a des conséquences physiques graves : elle est hospitalisée pour des troubles digestifs à l’hôpital Bel-Air.

     « Je ne voulais plus quitter l’hôpital. Là, au moins, j’étais en sécurité si la prédiction se réalisait », témoigne-t-elle. Depuis, une psychologue la suit régulièrement mais cet accompagnement ne suffit pas et Magalie entrera en maison de repos demain pour trois semaines. « Ma psy m’a poussée à porter plainte contre la voyante. Elle a profité d’une faille chez moi et s’y est engouffrée. Elle s’est appuyée sur les informations que je lui donnais et m’a piégée », affirme la jeune femme. 

     

    Depuis quelques jours, la voyante a modifié son profil sur Facebook et reste injoignable. Selon l’Institut des arts divinatoires (Inad), qui recense les escroqueries et les faux-médiums, la voyante de Castelsarrazin, est « un charlatan », comme l’assure son président, Youcef Sissaoui. Il a tenté, en vain, de la contacter et vient d’afficher le témoignage accablant de Magalie sur son site. « Aucun médium n’annonce ainsi la mort des gens. 

    C’est contraire à la déontologie. C’est surtout un moyen de rendre accros les personnes qui consultent et les contraindre à des séances supplémentaires. Nous recevons des dizaines de témoignages comparables chaque mois ». La Thionvilloise a déposé plainte hier à l’hôtel de police de Thionville.

     

    Alain MORVAN

    *

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Pin It

    votre commentaire
  • Un homme a acheté une effrayante poupée hantée

    Un jour, un homme, qui vit en Angleterre, a acheté une poupée et une boîte. Seulement, il s'est rapidement rendu compte que ces deux objets étaient habités par les esprits de deux fantômes…

     

    Avec son regard vide et sa tête légèrement inclinée, on peut dire que cette poupée est plutôt étrange. Son expression faciale troublante n'est pas la seule raison pour laquelle elle s'avère terrifiante. En effet, elle serait réellement hantée.

    Ben Canham, qui est involontairement devenu le propriétaire du fantôme piégé dans ce jouet pour enfant, dit qu'il a été la victime d'une activité mystérieuse et paranormale depuis que ces objets sont en sa possession.

    L'homme âgé de 21 ans a déclaré : « C'est très effrayant. »

     

    « La chose étrange est que, certains jours, vous entrez dans la pièce [où ces objets se trouvent] et le couvercle de la boîte est ouvert alors que d'autres jours, il est fermé. C'est très bizarre. »

    « Selon la note laissée par les propriétaires précédents, ces derniers ont aussi remarqué que la boîte [vendue avec la poupée] s'ouvrait et se refermait par elle-même. »

     

    Ben, qui vit à Melton Mowbray dans le Leicestershire (en Angleterre), fait du bénévolat dans un musée consacré au paranormal et achète régulièrement plein de vieilles bricoles.

    Et récemment, une poupée portant des vêtements de l'époque victorienne à côté d'une boîte en bois contenant une note qui disait « lisez-moi » a suscité son intérêt. »

    La note avertissait que la poupée et la boîte avaient été retrouvées dans une voiture abandonnée en 1990 et étaient possédées par deux esprits, les amants Sarah et Richard, qui étaient liés à ces objets.

     

    Ben raconte : « J'ai déjà entendu des bruits de tapotements, de coups ainsi que d'autres sons étranges. Une fois, la lumière de ma salle de bain a commencé à clignoter, à s'allumer et s'éteindre, alors que l'interrupteur ne bougeait même pas. »

    « C'est effrayant mais en même temps c'est intéressant. »

     

    Ben s'intéresse au paranormal depuis des années, mais a commencé à enquêter après la mort tragique de ses deux parents quand il était adolescent.

    Il dit que ses rencontres avec le paranormal ont été une source de réconfort pour lui. En effet, ses recherches lui ont permis de conclure à l'existence d'un monde spirituel où ses parents se trouvent aujourd'hui.

    Le Haunted Antiques Paranormal Research Center basé à Hinckley et où l'homme fait du bénévolat, lui a donné un bureau dans lequel il répare et étudie les objets inhabituels qu'il recueille.

    Voici la note que Ben a trouvée avec la poupée :

     

    « Bonjour, merci d'avoir acheté Richard et Sarah. Ces objets ont été retrouvés dans une voiture abandonnée en 1990.

    La femme qui les a trouvés les a ramenés à la maison. Après quelques jours, elle a commencé à remarquer que la poupée avait bougé et que la boîte était ouverte. Cela est arrivé à quelques reprises.

    Elle a commencé à entendre des rires venant de la pièce où ils étaient gardés.

    Finalement, l'activité s'est intensifiée et elle est allée voir ma tante pour lui demander son aide. Ma tante a pris les articles et a tenu une séance [de spiritisme].

    Elle a appris que les noms des esprits étaient Richard et Sarah. Ils étaient amoureux dans la vie et sont devenus liés aux éléments qui signifiaient quelque chose pour eux.

    Sarah est liée à cette poupée et Richard à cette boîte. Nous ne savons pas comment ils sont morts.

     

    Ces objets ont été retournés car l'acheteur a entendu des bruits de pas comme si quelqu'un montait et descendait ses escaliers à la nuit tombée et il a commencé à entendre des murmures.

     

    Cela l'a terrifié et les articles ont été retournés.

    La loi du Royaume-Uni signifie que je dois déclarer que c'est à des fins de divertissement seulement. L'activité paranormale ne peut pas être garantie car l'expérience paranormal est différente pour chaque individu. S'il vous plaît utiliser un bâton d'encens de sauge blanche si nécessaire. Merci, et que Dieu vous bénisse. xxx »

    *

    source de l'article

    Pin It

    1 commentaire
  • Ghana : des cercueils qui renseignent sur le métier du défunt

    Des cercueils fabriqués à l’image des métiers des défunts, voilà ce qu’offre Joseph Ashong alias Paa Joe, aux familles des disparus. Une façon de leur rendre un dernier hommage personnalisé.

     

    “Tous les dessins que je crée montrent le travail que le défunt faisait de son vivant, peut-être que la personne était pilote, alors le cercueil pour son enterrement serait un cercueil d’avion. Une fois que le cercueil de l’avion sera exposé sur les lieux funéraires, tout le monde saura que le défunt était pilote, c’est pourquoi nous procédons de cette façon, afin que tout le monde à l’enterrement sache ce que le défunt a fait de sa vie”, explique Joseph Ashong. 

    Au fil des ans, les cercueils de Joe ont connu un succès international. Exposés dans des galeries d’art à travers le monde et régulièrement photographiés, certains ont même été achetés par de hautes personnalités comme l’ex-président américain Bill Clinton. Ce qui fait de Paa Joe l’un des fabricants de cercueils les plus renommés au monde.


    Aujourd’hui, les commandes viennent de partout, des musées en passant par les particuliers au Ghana et partout dans le monde. Et c’est bien plus qu’un symbole aux yeux de Paa Joe.

     

    “Ce genre de choses, si vous allez à un enterrement et que vous le voyez exposé, vous pourriez penser que c’est une blague, mais ce n’est pas une blague. Ce n’est pas du tout une blague parce que cela représente leur profession et vous devez partir avec la même, d’où la raison pour laquelle il sera utilisé pour leur enterrement le défunt est dans ce cercueil”, indique Joe. 

    Qualifié de plus grand artiste de cercueils personnalisés de sa génération, Joseph Ashong ne cesse de surprendre son public. Depuis 20 ans, ses œuvres font le tour du monde. Il a déjà participé à près d’une quinzaine d’expositions en France, aux États-Unis, en Allemagne ou encore en Grande-Bretagne.

    Ghana : des cercueils qui renseignent sur le métier du défunt

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Jackpot le lundi, jackpot le samedi pour un veinard australien

    A peine avait-il fini de fêter sa victoire à la loterie cinq jours plus tôt qu'un Australien a dû remettre ça, en apprenant qu'il avait touché le jackpot pour la seconde fois en moins d'une semaine.

     

    Après avoir gagné (mai 2018) 1.020.487 dollars australiens (644.000 euros), le quadragénaire, dont l'identité n'a pas été dévoilée mais qui vit à Bondi, une banlieue balnéaire de Sydney, a récolté samedi 1.457.834 AUD.

     

    "Je me suis juste dit que c'était trop beau pour être vrai", a-t-il dit lundi à NSW Lotteries, l'organisme officiel gérant la loterie dans l'État de Nouvelles-Galles du Sud.

    "La probabilité de gagner deux fois en si peu de temps est sans doute nulle. J'adorerais pouvoir donner des conseils aux autres sur la façon de gagner la loterie. Mais je n'en ai pas."

    "Je ne vais pas être stupide", promet-il au sujet de ce qu'il fera de son pactole, en disant envisager un investissement immobilier à Sydney, l'achat d'une nouvelle voiture et "cela va sans dire, des vacances à Honolulu".

    NSW Lotteries s'est dit dans l'incapacité d'estimer la probabilité de gagner deux fois dans la semaine, sachant que celle de l'emporter une fois est d'une chance sur 1,845 million.

    "Nous ne connaissons personne qui ait gagné deux fois dans la semaine", a déclaré à l'AFP le porte-parole de NSW Lotteries Matt Hart.

     

    "Il y a des gens qui ont gagné deux fois dans leur vie, mais pas deux fois dans la semaine."

     

    Jackpot le lundi, jackpot le samedi pour un veinard australien

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires