• Egypte- des punitions d'élèves datant de 2000 ans

    C'est sur le site d'Athribis, une colonie construite à 200 kilomètres de Louxor en Egypte que la découverte a été faite par une équipe de chercheurs de l'Université allemande de Tübingen.

     

    Les archéologues ont mis au jour plus de 18 000 pièces de poteries gravées. Ces "ostraca" c'est-à-dire ces poteries ayant servi de matériel d'écriture comportaient des détails sur la vie dans l'Egypte ancienne, des reçus, des informations commerciales, des listes de noms, mais également des textes scolaires et des lignes de punition écrites par des étudiants.

    Les gravures ont toutes été réalisées à l'encre, à l'aide de roseaux ou de bâtons évidés et environ les quatre cinquièmes ont été écrits avec Demotic, l'un des trois scripts anciens figurant sur la pierre de Rosette.

    Une ancienne école

    Egypte- des punitions d'élèves datant de 2000 ans

    Ces nombreuses pièces de poteries proviennent probablement d'une ancienne école, a expliqué le professeur et égyptologue Christian Leitz, qui a dirigé les fouilles aux côtés d'une équipe du ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités.

    Egypte- des punitions d'élèves datant de 2000 ans

    "Il y a des listes de mois, de nombres, des problèmes d'arithmétique, des exercices de grammaire et un 'alphabet d'oiseau' - chaque lettre a été attribuée à un oiseau dont le nom commence par cette lettre", a détaillé Leitz dans un communiqué de presse.

    Plusieurs centaines de pièces de poteries comportaient également un seul symbole, répété à l'avant et à l'arrière, ce que les archéologues identifient comme la preuve que les mauvais élèves étaient obligés d'écrire des lignes.

    Egypte- des punitions d'élèves datant de 2000 ans

    Des dessins d'enfants, des représentations picturales de dieux, de figures géométriques et d'animaux ont aussi été découverts. Selon les chercheurs, il est "très rare de trouver un volume aussi important" d'"ostraca".

    De nouvelles fouilles sont en cours

     

    La colonie d'Athribis fait l'objet de nombreuses fouilles depuis plus de 100 ans et notamment depuis le début des années 2000.

    Une enquête se concentre sur un temple, construit par le pharaon Ptolémée XII et décoré par les différents empereurs romains qui s'y sont ensuite succédés.

    Egypte- des punitions d'élèves datant de 2000 ans

    source de l'info

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • L'abbaye de San Galgano et son épée

    L'abbaye de San Galgano est une abbaye cistercienne située en Toscane - à 35 kilomètres de Sienne - célèbre pour sa forme sans toit et la légende de l'épée dans la roche. Ce lieu de culte se compose d'une énorme abbaye, aujourd'hui profanée et désaffectée mais encore très belle à visiter, et de la rotonde de Montesiepi, où l'on peut encore voir la célèbre épée dans la roche.

     

    L'Abbaye respecte parfaitement les règles de construction des abbayes cisterciennes, selon la "règle de San Bernardo", qui établit des règles précises concernant l'emplacement, la disposition et la distribution des bâtiments.

    Selon cette règle, les abbayes devaient s'élever le long des routes principales (dans le cas de l'Abbaye de San Galgano, la Via Maremmana), pour faciliter les déplacements et les communications entre elles ; en général, elles se trouvaient près des rivières ou des ruisseaux, ou dans les zones boisées ou marécageuses, pour pouvoir les nettoyer et ensuite exploiter la terre. D'un point de vue architectural, les bâtiments devaient être d'une sobriété absolue.

    La construction de cette abbaye commença en 1218 pour s'achever en 1341. Bien qu'à partir de 1288, elle soit déjà consacrée.

    L'abbaye devint bientôt très riche et puissante, au point d'influencer la politique de la République de Sienne.

    Mais vers la fin du XIIIe siècle, les incursions des mercenaires florentins et la peste entraînent une forte diminution de la population monastique qui passe de 60 moines à seulement 36 en 1926. Il fut alors décidé de transférer toute la communauté monastique à Sienne, dans le Palais de San Galgano, aujourd'hui siège de la Faculté de Philosophie de l'Université de Sienne.

    L'abbaye de San Galgano et son épée

    L'épée dans le rocher

     

    Une courte promenade mène de l'abbaye à l'ermitage de Montesiepi, un petit bâtiment rond, qui est flanqué par l'épée dans la roche ; selon la légende, le chevalier Galgano à un moment donné a décidé de devenir un ermite et collé son épée dans la roche, pour la transformer en croix.

    "Et elle, par vertu divine, a été soudée de telle manière que ni lui ni d'autres, avec aucun effort, n'auraient jamais pu l'extraire jusqu'à maintenant."

    En réalité, l'épée dans la roche pouvait être facilement extraite jusqu'en 1924, lorsque le pasteur, pour empêcher tout vol, versa du plomb fondu dans la fissure et bloqua la lame dans la roche. Dans les années 1960, l'épée a été brisée par un vandale, puis réparée, et une protection en plastique rigide a été ajoutée.

    L'abbaye de San Galgano et son épée

    Cet endroit dégage un charme incroyable et plonge son visiteur dans un halo de magie et de mystère. Non loin de l'abbaye, dans la petite ville de Chiusdino, se trouve le lieu de naissance de San Galgano.

     

    *

    L'abbaye de San Galgano et son épée

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Erreur de la banque en votre faveur !

    Une famille de Louisiane a vu apparaître sur son relevé bancaire un dépôt de 50 milliards de $ (soit 42 milliards d'euros). Les sociétaires ont immédiatement compris que cet somme ne leur était pas destiné.

    "Nous ne l'avions pas gagné donc nous de pouvions rien en faire", a commenté le père. Les milliards sont restés quatre jours sur le compte bancaire avant d'être récupérés par l'établissement. Chase Bank a évoqué "un problème technique ayant affecté un nombre limité de comptes"...

    info de juillet 2021

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • alaska bermuda triangle map

    Le « Triangle de l’Alaska » n’est peut-être pas un endroit aussi célèbre que le « Triangle des Bermudes », pourtant c’est aussi un lieu qui a connu de nombreuses disparitions mystérieuses. Cette zone se trouve dans la partie nord de la chaîne de montagnes Barrow et est délimitée par les villes de Juneau, Barrow et Anchorage. Dans cet endroit encore à l’état sauvage, on a recensé plus de 16 000 personnes disparues depuis 1988.

     

    Cette zone mystérieuse de l’Alaska a surtout été mise sur le devant de la scène en octobre 1972 lorsqu’un petit avion privé y a disparu sans laisser aucune trace. Cet avion, piloté par Don Jonz, avait à son bord  les membres du Congrès élus en Alaska Nick Begich et Russell Brown, ainsi que le chef de la majorité de la Chambre des États-Unis Hale Boggs. Les recherches, qui ont duré des semaines, n’ont finalement abouti à rien.

     

    Face au mystère du Triangle de l’Alaska, le public et les médias n’ont pas manqué de répandre toutes sortes de théories allant des plus basiques aux plus farfelues.

     

    Les théories abondent

    Parmi les explications données par les théoriciens du complot concernant le Triangle de l’Alaska, certaines parlent d’extraterrestres, d’autres de vortex énergétique. Certaines personnes avancent même que les disparitions sont la conséquence d’anomalies diaboliques. Les monstres ne sont pas non plus en reste puisque le Bigfoot a par exemple été accusé d’être celui qui enlève les voyageurs. Il y a aussi le Kushtaka qui est un être moitié humain moitié loutre.


    Malgré le grand nombre d’explications surnaturelles, il y a quand même ceux qui essaient de trouver une cause rationnelle à toutes ces disparitions. Certains pensent ainsi que c’est le terrain très accidenté de l’Alaska qui est la cause de ces phénomènes. Ceux qui partent en randonnée peuvent par exemple rencontrer des animaux sauvages ou encore être surpris par une tempête ou encore tomber dans des ravins et ne plus pouvoir revenir.

     

    Jusqu’ici, le mystère entourant cette zone de l’Alaska n’a toujours pas été éclairci. La chaîne de télévision Travel Channel a ainsi décidé de faire une émission sur le sujet et permettre à des experts de voir par eux-mêmes ce qu’il y a derrière toutes ces disparitions. L’émission en question s’appelle The Alaska Triangle et chaque épisode essaie à chaque fois d’apporter une explication différente au phénomène. On y a par exemple parlé du Bigfoot, d’une base alien à Fairbanks, ainsi que d’objets volants non identifiés qui auraient poursuivi un Boeing 747.

     

    Le Triangle de l’Alaska fait partie de ces endroits dans le monde entourés de mystère. Ce qui est sûr, c’est que toutes sortes de théories continueront de se propager jusqu’à ce que l’on sache vraiment ce qui se cache derrière ces disparitions. En attendant, on peut toujours regarder l’émission proposée par la chaîne Travel Channel pour en savoir plus sur les « meilleures » théories.

    Triangle de l’Alaska- 16 000 personnes ont disparu depuis 1988

    source de l'info

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Quizz 138

    BON WEEK-END A TOUTES & TOUS !

     

    Quizz 138

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire