• Pareidolia : ces visages qui apparaissent n'importe ou...

    PAREIDOLIA

    CES VISAGES HUMAINS QUI APPARAISSENT N’IMPORTE OU…

    00
     
    Article de Michel Granger

     

    Avez-vous remarqué que des formes de visages humains ont tendances à apparaître là où on s’y attend le moins… Est-ce la forme stylisée de ces « faces humaines » (Deux points pour les yeux et deux traits perpendiculaires pour la bouche et le nez) ou le contour simpliste de profil – front-nez-bouche-menton – qui, ainsi, rendent facile la visualisation d’un visage à partir de différents motifs sensés représenter une répartition de taches chaotiques ou bien de quelques ondulations naturelles ? Le point sur le phénomène des pareidolias.

     

    Les exemples abondent tellement et, semble-t-il de plus en plus, qu’on peut s’interroger sur les raisons de leur provenance : entre hasard plus ou moins heureux, illusions et manifestations paranormales, les avis sont partagés… Certes, ce phénomène n’est pas nouveau puisque, avant l’invention du télescope, certains observateurs du ciel voyaient déjà l’image d’un homme sur le disque lunaire, suggéré par le relief de notre satellite naturel.

    01
     
    On dit aussi que la forme de certains nuages peut parfois rappeler une silhouette humaine. Rares sont cependant les photos disponibles qui ne sentent pas la « retouche ».

    En effet, ces apparitions étonnantes, si insolites soient-elles en elles-mêmes, par delà l’interrogation scientifique qu’elles suscitent, sont sujettes à bien des récupérations. A l’inverse, elles sont aussi prétextes à dénigrer certaines apparitions ? Un exemple. En 1996, une échographie ultrasonique médicale de l’utérus d’une malade américaine montrant un visage humain avait fait les choux gras des sceptiques du monde entier qui, à partir du document complaisamment fourni par un radiologue américain, dénonçaient, même en France, cette tendance à voir apparaître des visages « là où on ne les attend pas ». Ces pourfendeurs de sensationnel, mais qui ne manquent pas une occasion de s’en servir, avaient, bien sûr, profité de ce clin d’œil fortuit pour se gausser de tous ceux qui découvrent des visages humains sur la planète Mars ou annoncent des apparitions de défunts sur des écrans de télévisions !

    02
     
    Plutôt que d’adhérer à cette bande de railleurs invétérés, personnellement (l’auteur), je me situe plutôt aux côtés de ceux qui jettent un regard intéressé vers ces « bizarreries », ces « singularités » ou figurations visuelles à l’exemple de la revue anglaise Fortean Times qui en reproduit régulièrement des exemples fournis par ses lecteurs et les présente comme des « simulacres », c’est-à-dire des phénomènes naturels simulant des formes anthropomorphes. De même, certaines revues américaines chroniquent des faux semblants biologiques, sous un couvert humoristique d’une tout autre nature, ces canards enchaînés de la science étant inimaginables en France. Exemple : les services de génétique de Elmhurst, Illinois, furent redevables d’une image « ultra-sonographique » de la membrane vitelline d’une grossesse commençante qui figure un croissant de lune à profil humain… On voit ici la différence fondamentale entre la curiosité scientifique et le dénigrement. Les savants anglo-saxons, en une manière d’autodérision, s’amusent sans complexe à traquer les « visages humains » là où ils ne devraient pas être : à savoir, pêle-mêle, dans un agrandissement de l’aspect ventro-postérieur d’une mite ; et ce, sans se prendre la tête ou bien se moquer aux dépens de qui se soit, la mesure étant de savoir ou s’arrête les bornes de l’admissible : naturel ou bien faisant appel au paranormal ou au surnaturel…
     
    03
    Ici le Christ et la Vierge dans des toasts !

    A mon avis, chacun possède largement la faculté d’opter dans un sens ou dans l’autre et de se fixer une limite à ne pas dépasser pour allouer à ces formations un caractère non naturel ou artificiel. Il ne s’agit ici ni de tomber dans la crédulité naïve, ni dans l’ironie forcenée : certaines apparitions de visages là où ne les attend pas pose parfois problème, pas tout le temps, bien sûr. Je voudrais souligner aujourd’hui la tendance à la prolifération de telles « formations et, après avoir cité quelques théories pour les expliquer, m’apesantir sur une thèse très en vogue visant à les réduire à rien laquelle menace à terme toute les autres raisons de s’étonner.

    DES COLLECTIONS PAR THEMES

    Il existe des collections (banques de données) de telles mystérieuses formations qui les regroupent en catégories suivant les supports leur ayant donné naissance et les classes dans lesquelles elles sont rangées, objets de curiosité, mais aussi, parfois, de dévotion… Elles constituent à l’époque d’internet une véritable « iconographie » de l’insolite qui va d’une tête de John Lennon apparue sur un montant de barrière (très « stylisé ») à la Vierge Marie apparue sur une biscotte !

    04
    Daily Mail du 27/12/2008- une coulée de glace forme un visage

    En passant par une concentration de formes aux rubriques Jésus (il serait discernable dans un cliché de la NASA de la nébuleuse du Crabe !), Satan, anges et fantômes… Avec une mention spéciale dans la catégorie anomalies photographiques types « orbs », ces taches circulaires qui constellent parfois les photos numériques obtenues à partir d’appareils bon marché et autres artefacts photographiques. Certains « orbs » agrandis feraient apparaître des visages humains. Quant aux formes vaporeuses ou spectres « zoomorphes », j’en ai vu de bien banales provoquées par de la fumée ou du brouillard mais j’avoue avoir été confronté à d’autres qui défient l’entendement. En fait, c’est là où se situe la lisière : savoir quand un visage ainsi étrangement apparu devient « impossible » à expliquer sans avoir recours à des thèses non conformistes.

    *

    LES EXPLICATIONS

    Mais quelles sont donc les explications banales avancées pouvant rendre compte de l’apparition naturelle ou du moins encore rationnelle de ces « anthropomorphies visuelles », comme on pourrait les appeler (terme emprunté au vocabulaire de l’art). Car, il faut bien le reconnaître honnêtement, la grande majorité de ces visages ou profils rentre docilement dans la catégorie des simulacres naturels, fabriqués au hasard par le caprice fortuit de quelque développement minéral ou végétal.

    05
     
    Le hasard jouant plusieurs fois sur lui-même pourrait-il (?) enfanter de la sorte, à partir de motifs aléatoires, des conglomérats des « bouquets » qui, dans certains cas, viendraient à suggérer de telles formes, illustrant de la sorte la « faillibilité » (certains disent la faillite) de la raison humaine – et surtout de ses sens de la perception – dans la vie de tous les jours ! Certaines théories tendent aussi à étendre la notion de synchronicités psychiques à celles de « synchronicités » visuelles ou autres : une synchronicité qui aurait placé des structures de terrains pyramidales à proximité de la « face » de Mars laquelle évoque la statue du Sphinx ! Des coïncidences sonores faisant entrer en conversation – questions-réponses – les transcommunicateurs avec des fluctuations d’un bruit de fond ! Difficile à admettre. Par ailleurs, des illusions d’optiques ne peuvent non plus être éliminées. On sait combien certaines prêtes à confusions. Que dire de ces figures où l’on voit tantôt une chose tantôt l’autre ? La « fabrication » de tels pièges par le hasard ou bien la nature me paraît difficile à avaler. Je voudrais maintenant parler d’une théorie très à la mode aujourd’hui : ces apparitions de visages n’importe où seraient le fruit d’un phénomène psychologique connu sous le nom de paréidolie.

    05b

    *

    DES PRODUITS DE PAREIDOLIE ?

    Du grec para et eidolon (apparence, forme), la paréidolie impliquerait un stimulus vague et indéterminé, souvent visuel, faussement perçu comme reconnaissable. La paréidolie consisterait ainsi à voir le familier dans le non familier. Le mécanisme de cette « reconnaissance » s’apparenterait à celui du fameux test de Rorschach (1884-1922), psychiatre et psychanalyste suisse, qui développa une méthode de détection de l’état mental d’une personne (ou plutôt de son degré de folie ?) chez ses contemporains à partir de taches d’encres.

    10

    Test taches d’encre- le rose : animal puis en noir : chauve-souris, papillon

    Ce serait aussi une variante de l’ "apophénie " qui consiste à percevoir des relations dans des données purement aléatoires ou sans significations. Ce dernier terme a été façonné en 1958 par Klaus Conrad (1905-1961), psychologue allemand, qui l’a défini de la manière suivante : « voir des rapports non motivés ainsi qu’une perception anormale de signification ». Il convient de remarquer que ces théories insinuent que la perception des visages proviendrait d’une déformation de la réalité et relèveraient de troiubles mentaux plus ou moins graves. Or, rien que dans le petit nombre d’exemples présentés ici, on s’aperçoit bien (à moins que vous ne perceviez aucun de ces « visages ») que le phénomène persiste chez les gens en bonne santé mentale sans impliquer nécessairement la présence d’une maladie neurologique ou mentale (ou alors nous en serions tous affligés). Au contraire, cette perception plus ou moins marquée serait plutôt en rapport avec votre degré de créativité. De toute manière, il y a des limites à la paréidolie, fût-elle associée aux synchronicités ou autres. Un exemple : comment peut-on faire appel à cette thèse pour expliquer cette photographie dénichée par une Suédoise ?

    *

    UN CAS EXCEPTIONNEL

    Elle montre un couple du début du siècle dernier entourant un petit enfant assis sur les genoux de l’homme ; or, que voit-on à la place de l’enfant : un portrait de Jésus qui « émerge » ; le chapeau blanc de l’enfant devient le front du Christ et sa petite main droite, le nez et la lèvre supérieure. Est-ce aussi une synchronicité quand on apprend que l’enfant serait décédé peu après que la photo fut prise !

    08
     
    Si quelqu’un peut se contenter de l’explication paréidolie pour ce document, qu’il n’hésite pas à nous le faire savoir.

    *

    CONCLUSIONS

    L’apparition de formes anthropo- ou zoomorphes en des circonstances et lieux incongrus est un phénomène fascinant. Si bien qu’il faut se garder de la tendance à se laisser illusionner par celles- trop simplistes et les plus nombreuses- suggérées par des jeux malicieux issus du hasard, du chaos ou de fausses perceptions. Pour se focaliser sur les « perles » qui défient toutes les explications triviales- notamment les psychologiques- en les soumettant à l’esprit critique afin de tenter d’accréditer, oui ou non, leur caractère paranormal qui, dans certains cas, ne fait aucun doute.

    *

    Michel Granger pour le Monde de l’Inconnu n°342 de Fév/Mars 2010

     

    -Liens-

    http://jackaimejacknaimepas.blogspot.fr/2009/08/interpretations-les-plus-frequentes-des.html

    *

     

    Aura2
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Tyron29 Profil de Tyron29
    Samedi 22 Mars 2014 à 10:15
    Une paréidolie (aussi écrit pareidolie, du grec ancien para-, « à côté de », et eidôlon, diminutif d’eidos, « apparence, forme ») est une sorte d'illusion d'optique qui consiste à associer un stimulus visuel informe et ambigu à un élément clair et identifiable, souvent une forme humaine ou animale. Plus d'infos dessous : --> http://fr.wikipedia.org/wiki/Par%C3%A9idolie
    2
    Béma
    Samedi 22 Mars 2014 à 11:32
    Kicou, je confirme que j'en vois tous les jours et dans différents endroits. Très intéressant ton article :) Bises Béma
      • Tyron29 Profil de Tyron29
        Samedi 22 Mars 2014 à 12:09
        Merci de ton passage et de ton commentaire très bon week-end malgré ce temps couvert !
    3
    predator
    Samedi 22 Mars 2014 à 14:16
    excellent ce sujet !!! toute fois la nature fait des sujets insolites trés naturellement ceci est une équation non mathématiques ce qui prouve a mon sens que rien n'est parfait c'est une abération de la nature qui fait parler d'elle (sacré nature ) je trouve qu'il vaut mieux prendre ca au second degrés . Qui peut ,sur terre dire que ceci est dut a des manifestations mystiques ,mystérieuses ou déformations aux fondements atomiques qui déforment la matiere ,en ayant comme sur ce sujet des visages en général ??? c'est vrai que tout ce qui arrive sur terre est insolite ,j'aime le mystére sur toutes les manifestations terrestres qui nous entourent !!!! souvent le cerveau n'arrive pas a analyser subjectivement les sujets qui sortent de l'ordinaire ,mais il ne faut pas dire que les personnes qui pensent a a autres choses sont fous ou mentalement dérangés ,qui peut dire que tel ou tel dessins repressentent une forme que les psychanalystes eux pensent normalement est que les personnes doivent etre catalogués ???? Je ne pensent pas que les idées représentatifs de dessins de pareidolia soit dans la logique ,c'est illogique pourquoi ? comment ? grandes questions !!!!!! sur ce ,bonne journée a tous !!!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :