• Le contrôle de l'esprit humain

    LA MANIPULATION MENTALE

     A la fin des années 50, un chercheur en marketing, James Vicary, installa dans une salle de cinéma de Fort Lee, dans le New Jersey, un appareil appelé tachistoscope capable de projeter sur l’'écran une image si fugitive qu’'on ne peut la remarquer consciemment. Le message en question disait : « Un petit creux ? Mangez des pop-corn. Buvez Coca Cola. » Au cours des six semaines de l’'expérience, plus de 45.000 spectateurs furent exposés au message ; les ventes de pop-corn et de Coca Cola augmentèrent respectivement de 18% et de 58%. 

    01

     

    *** LES MESSAGES SUBLIMINAUX ***

    Il semble donc que l'’on puisse manipuler les esprits à leur insu. A l’'époque, les médias et le public tirèrent la sonnette d'’alarme, redoutant que le procédé puisse être étendu à d'’autres domaines et par exemple influer sur le résultat d'’une élection ou, pire encore, sur des comportements beaucoup plus personnels. Le New York Times parla de « cambriolage des cerveaux »… Pour Newsday, c’'était l'’invention la plus inquiétante depuis la bombe atomique. James Vicary refusait néanmoins de communiquer un rapport écrit. Le président d’un organisme de recherche en psychologie exigea alors qu’'il renouvelle l’'expérience dans des conditions scientifiques. Cette fois, les ventes de pop-corn et de Coca ne bougèrent pas. En 1962, Vicary dut avouer qu’'il avait faussé les résultats dans le seul but de promouvoir son agence de marketing. D’'autres tentatives ne furent guère couronnées de plus de succès. En 1948, la Canadian Broadcast Corporation avait averti ses spectateurs qu’'ils allaient subir un test et diffusa le message « Téléphonez maintenant » trois cent cinquante-deux fois au cours de la soirée du samedi soir. Personne n’'appela et l’'usage du téléphone ne subit aucune hausse ; en revanche, de nombreux spectateurs écrivirent qu'’ils avaient ressenti des pulsions aussi diverses que l’'envie urgente de boire une bière, d'’aller aux toilettes ou de changer de chaîne…

     

    *** LES IMAGES FUGITIVES ***

    02

     

    Cependant, l’'expérience « pop-corn Coca-Cola » entra définitivement dans la mythologie scientifique, à côté d’'autres idées reçues telles que « vous n’'utilisez que 10% de vos facultés intellectuelles » ou « les rêves ne durent pas plus de trois secondes ». Aussitôt, des associations américaines, canadiennes et britanniques exigèrent des mesures d’'interdiction des messages subliminaux. Personne ne s'’opposa aux nouvelles restrictions, à l'’exception d’'une agence de publicité américaine qui inséra à Noël le message « Achetez-le ! » dans une publicité pour un jeu. Quand la chaîne s’'en aperçut, elle supprima immédiatement l’'annonce. Cela ne changea sans doute rien. Même si la preuve est presque faite que l’'esprit peut enregistrer dans le subconscient des images trop éphémères pour la perception consciente, rien ou presque n'’indique que l’'on puisse user de cette méthode comme moyen de persuasion. Bien sûr, des images ainsi perçues peuvent avoir un certain effet. Des réalisateurs de films d'’épouvantes ont tenté, grâce à cette technique, de renforcer le sentiment d'’horreur.

    Par deux fois dans L’'Exorciste, le réalisateur William Friedking a passé en surimpression l’'image d’'un visage horrible : d’'abord lorsque le père Karras rêve de sa mère, puis lorsqu’'il essaie de tuer l’'enfant possédé. Dans La Maison du docteur Edwardes ( 1945 ), Hitchcock a ajouté trois plans rouges teintés à la main ( à la fin du film, lorsque Leo G. Carrol braque son arme vers l’'objectif ). Dans Psychose ( 1960 ), une image fugitive du visage cadavérique de la mère de Bates apparaît en surimpression tandis que le plan passe d’'Anthony Perkins dans sa cellule à la voiture de Janet Leigh que l’'on extrait de la boue. Enfin, Tobe Hooper prétend avoir utilisé la technique des messages subliminaux dans Massacre à la tronçonneuse, mais refuse de donner plus de détails. Une chose est sûre, aucune image subliminale ne transformera jamais un mauvais film en chef-d’œ'oeuvre ! Tel psychologue qui produisit deux films d'’horreur à petit budget dans lesquels il inclut des images de crânes, de serpents et de mots inquiétants tels que « sang » ne laissa guère de trace dans l'’histoire du cinéma…

     

    *** ORDRES CACHES ***

    03

    Selon l’'auteur très prolifique Wilson Bryan Key, les publicitaires ont également suggéré qu’'un message subliminal peut créer une humeur ou une émotion. Ainsi, dans la série X-Files, dans l’'épisode « Mauvais sang », une publicité pour une marque de gin recèle des images cachées du mot « sexe ». Selon Key, qui ne s’appuie sur aucune expérience scientifique, un tel message éveillerait des sensations érotiques chez 62% des spectateurs. Il estime aussi avoir découvert des milliers de publicités contenant des mots et des images cachés censés éveiller des pulsions sexuelles, mais aussi des pulsions de mort. Key affirme par exemple que l’'on peut lire le mot « sexe » en image subliminale sur les crackers Ritz. Certaines de ses allégations ne sont pas dénuées d'’intérêt et sont même assez crédibles. On peut bien sûr affirmer qu’'il ne s'’agit que d’'une interprétation subjective. Pourtant Key n’est pas seul à penser ainsi.

    Au début des années 80, le Journal of Advertising a publié un article d’'un professeur d’'université selon lequel les publicités comprendraient bien des images cachées, mais sans tirer aucune conclusion quant à leur effet sur les ventes. La plupart des gens trouvent de telles méthodes répugnantes. Réaction étonnante car toutes les publicités qui jouent ouvertement sur le désir, l’'envie, l’'anxiété, sont en revanche considérées comme acceptables. Aujourd’'hui, deux sociétés américaines se sont spécialisées dans les messages subliminaux. Elles prétendent ne traiter ni avec les politiciens ni avec les publicitaires. Elles vendent à des magasins des messages tels que « Respectez la loi. Soyez honnêtes. Ne volez pas. » Selon l'’une de ces sociétés, les vols à l’'étalage baisseraient de 37% à 65%... Lors d'’expériences sous contrôles scientifiques, les messages subliminaux censés inciter à arrêter de fumer, suivre un régime, améliorer sa mémoire, augmenter la confiance en soi, etc., se sont tous montrés tristement inefficaces. Dans l'’une de ces expériences, les sujets se soumettaient à un test évaluant leur mémoire et leur confiance en eux. Ils devaient ensuite écouter quotidiennement une cassette supposée améliorer la confiance en soi ou la mémoire, et repasser le test cinq semaines plus tard. Rien n'’avait changé.

    Pourtant, on avait demandé aux sujets s'’ils avaient enregistré une amélioration ; tous dirent qu’'ils avaient fait des progrès sur le point que la cassette leur proposait d’'améliorer. Mais la moitié du groupe avait reçu des cassettes volontairement mal étiquetées, et personne n’'avait enregistré d'’amélioration de la mémoire en pensant avoir écouté une cassette destinée à renforcer la confiance en soi. Pourtant, beaucoup continuent de croire à l’'effet de cette méthode. En 1990, les familles de Ray Belknap et de James Vance, qui s'’étaient suicidés après avoir écouté un disque de Judas Priest, ont intenté un procès au groupe de hard rock et à sa maison de disques. Elles ont néanmoins été déboutées, le juge estimant qu'’il pouvait y avoir d’'autres facteurs en jeu- drogue, abus d’alcool, chômage, violences familiales. Il a également fait remarquer que « les recherches scientifiques n’'ont pas établi que des stimuli subliminaux peuvent entraîner des modifications de comportement de cette amplitude ». Doit-on dire pour autant que l’'esprit humain est à l'’abri de toute influence ?

     

    *** HYPNOSE ***

    05

    Sous hypnose, conscience et pensée critique sont réduites, et le sujet devient hautement suggestible. Toutefois, certaines personnes sont beaucoup plus sensibles à l’'hypnose que d’'autres. C’'est ainsi que certains dépensent des fortunes en hypnothérapies inefficaces. Voilà également pourquoi, sur scène, les hypnotiseurs choisissent si attentivement leurs volontaires avant de faire leur numéro. La première démarche consiste à persuader tout le public que le bras droit est devenu très lourd et que personne ne peut plus le lever. Ainsi, l'’hypnotiseur peut déjà relever les cas désespérés. Des exercices plus pointus, comme s’'endormir ou caresser un chaton imaginaire, permettent d’'achever la sélection. L’'auto-hypnose, tout comme l'’hypnose spontanée, est également possible. La plupart d’'entre nous avons connu ce genre d’'expérience en conduisant notre voiture comme sur « pilote automatique », sans conserver aucun souvenir d’'avoir conduit. Voilà qui infirme l'’idée erronée selon laquelle l'’hypnotiseur jette un sort à son sujet ; l’'hypnose se contente en fait d’'éveiller des capacités naturelles potentielles. Pourtant, il existe d’'autres techniques de persuasion, comme l’a montré Dick Sutphen au cours d’'une conférence donnée dans le cadre du Congrès de l’hypnose, à Las Vegas.

     

    *** LA PERSUASION ***

    Apparemment, le héros dans l’'épisode « Autosuggestion » dans  X-Files,  se réfère à la technique du « roulement de voix », qui, d'’après Sutphen, serait employée par les prêcheurs revitalistes pour solliciter des donations ou par les avocats qui cherchent à marquer l’'esprit des jurés. « C’est un rythme de parole qu’'utilisent les hypnotiseurs pour provoquer la transe…. Les mots sont prononcés à une cadence de 45 à 60 syllabes à la minute, pour optimiser l'’effet hypnotique. » Toutes les méthodes de persuasion ne sont pas aussi subtiles. Lorsque nous sommes en situation délicate, nous avons tendance à nous « enfuir mentalement » ; c’'est dans cet état que nous sommes le plus suggestibles, estime Sutphen. Les tensions, l'’inconfort, sont deux de ces situations critiques. Il affirme que les prédicateurs apocalyptiques, qui décrivent l’'enfer et le Jugement dernier, provoquent dans le public un état de fragilité qui rend celui-ci malléable.

    Les militaires parlent de « briser » un homme avant de le reconstruire pour en faire un bon soldat. Les sectes religieuses utilisent les mêmes méthodes pour s’'assurer de la loyauté ( et des dons ) de leurs fidèles. Et combien, qui se croient trop intelligents pour se laisser « briser », dépensent des fortunes en séminaires d’'« amélioration de la personnalité »… Les élèves de ces séminaires n’'ont pas accès au téléphone. Ils restent enfermés dans la salle de conférences, sans pause, et n’'ont même pas le droit d’'aller aux toilettes. Les « éducateurs » lancent des attaques verbales intimidantes ; ils jouent sur la vulnérabilité et l’'humiliation en demandant par exemple à un participant de monter sur scène et de faire semblant de jouer de la guitare ou d'’imiter Shirley Temple (surtout si c’est un homme ! ). A la fin du séminaire, l’'éducateur peut enfin donner cours à son jargon pseudo-psychologique censé apporter confiance en soi et réussite. Parfois, certaines personnes tombent amoureuses de l’'éducateur- un phénomène connu sous le nom de « syndrome de Stockholm », symptomatique des… victimes d’'enlèvements, qui s’'attachent parfois à leurs bourreaux. Peut être est-ce dû au fait que les éducateurs usent d'’une autorité qui leur confère un charisme apparent.

     

    *** PROCEDES RHETORIQUES ***

    De nombreuses astuces rhétoriques, employées avec plus ou moins de succès, permettent de persuader autrui. L'’une de ces méthodes est prisée des avocats et des politiciens. Il s’'agit tout d’abord de susciter l’'approbation en émettant des propositions indiscutables, avec lesquelles tout le monde est d’'accord. Ensuite viennent les arguments acceptables, mais sujets à caution. Enfin, on aborde la fin réelle du discours. L’'auditeur, entré dans un schéma d’'acceptation, est alors plus enclin à recevoir favorablement la dernière proposition que si on la lui avait présentée isolément. Voici une illustration caractéristique de ce procédé : « Mesdames, messieurs, n'’êtes-vous pas lassés des augmentations de prix ? N’'êtes-vous pas lassés de payer votre essence de plus en plus cher ? De payer de plus en plus d'’impôts ? De voir une inflation galopante et des salaires qui ne suivent pas ? Eh bien ! le parti adverse a laissé l’inflation s’'envoler à 18% l’'an dernier, le taux de criminalité a doublé… Et vous n’'arrivez plus à boucler vos fins de mois ! Pour résoudre tous ces problèmes, votez pour moi… » Nous sommes proches du syllogisme.

    Une autre technique consiste à affirmer quelque chose tout en laissant entendre une autre chose par le seul effet de l’'intonation de la voix. Par exemple, en prononçant habilement la phrase : « Le sénateur Tyron aide les autorités locale à réparer les stupides erreurs de la société Blême & C° dans l’'affaire des déchets nucléaires », on peut très bien amener l’'auditeur à ne retenir en les associant que le nom du sénateur et le mot « stupide ». La neurolinguistique fournirait, elle aussi, de nombreuses armes, mais le lobby des neurolinguistes est si bien protégé que seul le fait de les évoquer peut entraîner des menaces de procès , explique Sutphen. Pourtant, ceux qui veulent bien payer le prix peuvent bénéficier de leurs conseils, comme le font nombre de membres du gouvernement américain.

     

    *** NEURO-TECHNIQUES ***

    « L’'art de la persuasion consiste à s'’adresser à la bonne partie du cerveau, explique Sutphen. L’'hémisphère gauche est analytique et rationnel, le droit imaginatif et créatif. L’'idée, c’'est de distraire le cerveau gauche. Par exemple, stimuler la visualisation occupe le cerveau droit ; c’'est un bon moyen d’'augmenter le pouvoir de suggestion. Les vendeurs se fient à cette méthode lorsqu'’il vous disent : ‘’ Je vous imagine, au volant de cette voiture… ‘‘ » D’'après Dick Sutphen, le scénario d'’ « Incitation au meurtre » ( Wetwired ) dans X-Files, n’est pas aussi irréaliste qu’il y paraît. « Des tests effectués par Herbert Krugman montrent que lorsqu’'un sujet regarde la télévision, l’'activité cérébrale de l’'hémisphère droit est deux fois plus élevée que celle de l’'hémisphère gauche. »

    L’'état de détente permet aussi d’'augmenter le pouvoir de la suggestion. Sutphen pense qu’il serait facile de « renforcer l'’état de transe en ajoutant des signaux rythmiques imperceptibles, tant que les ordres ne contraignent pas les sujets à agir en contradiction avec leurs convictions morales ou religieuses ». Si une telle chose était possible, la télévision serait vraiment un médium idéal, car elle est allumée environ six heures par jour dans un foyer américain moyen. Des neurologues ont effectué des tests qui prouveraient l’'efficacité de certaines techniques de persuasion. Le docteur Michael Persinger, professeur de neurosciences à l'’université de Laurentian, au Canada, le confirme : « En stimulant le seul hémisphère droit, on peut renforcer la suggestibilité. » Il ajoute que cette technique peut avoir des répercussions bénéfiques, en particulier dans les psychothérapies de la dépression.

     

    *** VRAI OU FAUX ? ***

    Une autre technique fait appel au « processus de réfutation ». « Pour déterminer si quelque chose est vrai ou non, explique Persinger, il faut d’abord l'’accepter comme vrai, puis le réfuter…. Des psychologues ont fait la découverte suivante : si l’'on affirme à une personne quelque chose qu’elle sait pertinemment être faux, mais qu’on la trouble au moment ou elle prend la décision de repousser la proposition, soit environ une demi-seconde après, elle se trompera et dira que la proposition est vraie. » Les vendeurs en usent à leur avantage ; ils vantent les mérites de leur produit et distraient immédiatement l’'attention du client. Cela donne parfois de bons résultats ; quant à ceux des études scientifiques, moins aléatoires, ils sont  presque toujours positifs ! Par exemple, on soumet au sujet une information erronée ; on lui dit qu’'un carton est rose alors qu'’il est vert. Un quart de seconde plus tard, on trouble le sujet par une stimulation électromagnétique du cerveau. Perturbé, il affirme alors que le carton est rose, tout en sachant pertinemment le contraire.

     

    *** POUVOIR DE CONVICTION ***

    Quelqu'’un peut-il convaincre quelqu’'un d'’autre de se suicider ? C’est ce qu’'a fait le révérend Jim Jones en 1978, à Jonestown, au Guyana, en entraînant neuf cent treize de ses adeptes à se suicider en absorbant une boisson au cyanure. L’'enquête a néanmoins déterminé que certains adeptes avaient succombé à des armes plus efficaces que l'’endoctrinement- une balle dans la tête, par exemple. Toutefois, cet événement tragique témoigne de la fragilité du sens commun et du libre arbitre.

     

    *** GUERRE PSYCHOLOGIQUE ***

    Pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement américain, par l'’intermédiaire de l’'Office of Strategic Services ( OSS ), précurseur de la CIA, a entrepris des recherches sur la manipulation mentale pour mettre au point un sérum de vérité. Un jeune journaliste du nom de Richard Helms s'’y est tout particulièrement intéressé avant de prendre lui-même la tête de la CIA. L’OSS ne s’en tint pas là et explora d’'autres domaines de la guerre psychologique. C'’est ainsi qu’'on mit au point une substance nauséabonde destinée à colorer de marron l’'arrière-train des officiers japonais en Chine occupée, de façon à les discréditer. Quel soldat accepterait d’'obéir à un officier souillé d'’excréments ?

    Un autre projet était de mêler des hormones femelles dans les repas de Hitler afin de lui faire perdre sa célèbre moustache, avec le résultat que l’'on sait. Quant au chercheur Stanley Lovell, il entendait hypnotiser un prisonnier allemand pour lui donner l’'ordre de tuer Hitler ; il dut renoncer, ayant compris que l'’hypnose ne peut contraindre personne à agir contre sa morale. Pourtant, l’'idée devait refleurir pendant la guerre froide. Le projet Bluebird de la CIA date de 1947. Son objectif était défensif ; il visait à inhiber les actions des agents étrangers. Il comprenait des tests sur des prisonniers de guerre coréens, en violation complète du code de Nuremberg institué pour éviter que les atrocités nazies se renouvellent. Mais, à l’'époque, la menace communiste était perçue comme le premier des dangers, et les « accords de principe » ne signifiaient plus grand chose.

     

    *** POUVOIRS DU LSD ***

    06

    En 1953, Richard Helms participa au projet MK-Ultra, destiné à former des éclaireurs résistant à la torture et à programmer des tueurs. La CIA se procura du LSD, drogue découverte dix ans plus tôt par le laboratoire Sandoz, pensant pouvoir s’en servir comme d’'un « sérum de vérité » ou pour discréditer les chefs ennemis. On se figura même pouvoir faire perdre la raison à une ville entière en mêlant du LSD à l’'eau courante. La CIA fit des expériences sur des sujets, avec ou sans leur assentiment. Sept individus malchanceux furent soumis à des doses de plus en plus fortes pendant soixante-dix-sept jours. Des citoyens abordés par des prostituées étaient drogués au LSD et observés derrière des miroirs sans tain. ( Quand le public eut connaissance de ce programme, on n'’y renonça officiellement, tout en le poursuivant sous le nom de MK-Search ).

    La plupart des chercheurs absorbèrent également du LSD. Presque tous les membres de l’'équipe avaient plus ou moins l’'impression de pouvoir droguer n'’importe qui à son insu. L'’un d'’entre eux, Frank Olson, auquel on avait inoculé une dose de LSD sans qu’'il le sache, se jeta du dixième étage. Quand la vérité fut découverte, vingt ans plus tard, la famille reçut les excuses du président Ford et un dédommagement de 750.000 dollars.… Malgré ces conséquences dramatiques, comment s’'empêcher de sourire en imaginant ces agents du gouvernement ( du genre « l'’homme à la cigarette » dans la série X-Files ), la pupille dilatée, faire des rêves colorés, se dépouiller de leurs vêtements et vibrer en harmonie avec les ondes universelles !

    Le projet MK-Ultra fut un échec complet. Mais ce projet s’est également intéressé au lavage de cerveau et à l’'hypnose, le but étant de fabriquer un homme qui puisse tuer à la demande sans se poser la moindre question et sans garder le moindre souvenir de ses actes, comme dans le film de John Frankenheimer Un crime dans la tête. Les théoriciens de la Grande conspiration croient que l'’assassin de Robert Kennedy, Sirhan Sirhan, était le produit d’'une telle expériences ; il semble pourtant que le projet de la CIA n’'ait jamais porté de fruit. Le projet MK-Ultra a été abandonné en 1973, date à laquelle Helms a quitté la CIA, non sans avoir détruit de nombreux dossiers. Toutes les expériences ont-elles cessé pour autant ? Darin Morgan, l’'un des scénariste de la série X-Files en doute. « Je n’'arrive pas à imaginer qu'’ils arrêtent tout, surtout si les Russes poursuivent leurs propres tests. Comment tolérer le moindre retard dans ce domaine ? »

     

    Alors, si un inconnu vous offre un verre… dites « non merci » !

    livre

    Source- Aux frontières du réel « le nouveau dossier » par Jane Goldman chez l’'Archipel- 1996

    *

    http://www.enchanteur.ca/formulation.htm

    http://ophtasurf.free.fr/images_subliminalesexemple.htm

    http://www.lesubliminal.fr/

    http://www.hypnose.fr/hypnose_histoire.htm

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_MKULTRA

    *

    Aura2
     

    cooltext834276112

    24 août 2007- mise à jour le 26/11/2012

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    princessedenuit
    Vendredi 24 Août 2007 à 14:50
    tr?bel article comme dab , je voudrais qd m? dire pr les messages subliminaux et l'hypnose il n'y a pas que du mauvais,c'est comme ds tt , un cot?on un cot?auvais.Comme tu me connais un peu , j'ai ? hyper curieuse en ce qui concerne les messages subliminaux et l'hypnose et j'ai essay?es techniques.Pr les messages subliminaux que ca soit pr arreter de fumer,stress etc etc le point principal c'est le lacher prise , ?uter mais ne pas penser que c'est du subliminal sinon ca ne fonctionne pas , perso je px te dire que ca a fonctionn?ur ma cervelle ?aison d'une fois par jour pdt 8jours et j'ai la tete dure pourtant lol Pour l'hypnose, l?st le cot?nterressant de la pratique en enlevant les charlatans biensur, ca aide ?rm?nt pr les depressifs et autres car souvent des frasques de pass?ouloureux sont enfouies en ns et notre ?t mental et physique en prennent un s?eux coup , l'hypnoth?pie aide a enlever ts ces poids sans tte fois les oublier mais on les gerent plus facilement .Mais il est vrai que le subliminal , pt etre une" arme " redoutable et malheureusement sans que ns ns en rendions compte ns sommes submerg? par le subliminal.A ceux qui choisiront pt etre un jour l'hypnoth?pie il vaut mieux se renseigner aupr?d'un medecin , vu que mainnant on s'en sert en milieu hospitalier.Je crois que l'hypnoth?pie sera une "cl?pr ouvrir une porte pr que ns ns sortions d'?ts physiques et morales pas agr?les qui en fait ns ns infligons ns m?s. En tt cas interressant Ronan.
    bises ?oi et ?sa :-)
    2
    visiteur_Top
    Vendredi 24 Août 2007 à 18:50
    Comme je vois la CIA a toujours des projets super qui vont faire progresser la paix dans le monde. :(
    3
    visiteur_OBERSONN888
    Mardi 2 Octobre 2007 à 15:51
    Bonjour ?outes et tous, comment ?va ?. Bravo en tous cas pour avoir donn?es informations. Je vais les examiner attentivement, c'est super int?ssant. Du c?des subliminaux, des amis m'avaient dit que des ?des avaient ? r?is? il y a une dizaines d'ann? sur des dessins anim?pour enfants enfants. Quelle ne fut pas la surprise des chercheurs de d?uvrir, gr? ?es appareils sp?aux, que des mots et images subliminales y ?it ins?es...et c'?it pas des beaux mots si vous voyez ce que je veux dire (..). Donc, il y a de ces choses depuis longtemps dans tous les domaines. A bient?ous le monde. http://micheloberson15.spaces.live.com/
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :