• La voiture fantôme N° 42

    La voiture fantôme N° 42

     

    Le 14 mai 1963 prend des allures de grand jour pour les Nippons passionnés de courses de voiture. Le grand prix du Japon, le premier depuis la guerre, se court sur le circuit ultra-moderne Suzuka, à Nagoya. Le favori, Masao Asano, pilote une Austin Healey blanche n° 42. Le choix de ce numéro a surpris tout le monde car, au Japon, il faut l'éviter à tout prix. Le chiffre arabe 42 se traduit par " shi ni ", qui ressemble au mot shingu ( mourir ). Mais le pilote ne voit là que " vieilles superstitions ". A la fin du premier tour, Asano prend la tête. Mais alors qu'il aborde de dernier virage à plus de 200 km/h, il perd le contrôle de son Austin Healey. Elle rebondit sur la piste, défonce les barrières de sécurité, et finit fatalement sa course au fond d'un ravin, tuant le pilote. Quelques semaines plus tard, la fédération automobile, qui régit tous les sports mécaniques du pays, décide d'interdire désormais le n° 42. Un an plus tard, 150.000 personnes envahissent le circuit Suzuka pour le second grand prix du Japon, qui rencontre un succès plus considérable encore que le premier. Deux équipes d'observation sont placées dans la tour de contrôle afin de vérifier l'ordre de passage des voitures et d'éviter toute erreur dans le classement final. Pendant la course, l'encombrement de la piste ne laisse pas aux pointeurs le loisir de penser. Ils crient simplement les numéros des voitures à chacun de leur passage éclair. Mais quand ils comparent leurs notes, ils constatent qu'un n° 42 est passé huit fois ! Personne ne put décrire cette voiture ni son pilote. Masao Asano est-il revenu courir sa dernière course ?

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :