• L'incroyable méthode des mentalistes

    L’INCROYABLE METHODE DES MENTALISTES

    COMMENT TOUT DEVINER D’UN INCONNU EN DIX MINUTES

    01
     
    Etes-vous marié ? Célibataire ? Avez-vous des enfants ? Quel est votre métier ? Quels sont vos rêves ? S’il vous croise, un bon mentaliste arrivera à savoir tout cela sans vraiment vous poser de questions ! J’ai assisté à une étonnante démonstration…

     

    UNE amie, Jessica, qui est vendeuse, a une technique infaillible pour en savoir vite très long sur de parfaits inconnus. J’ai voulu voir Jessica à l’œuvre, pour comprendre comment elle fait. Nous avons abordé des personnes dans la rue, et leurs avons demandé si elles voulaient se prêter à cette expérience particulière : passer quelques minutes avec Jessica, et voir ce qu’elle devine de leur vie, alors qu’elle ne les a jamais rencontrés auparavant. Juste grâce à la technique qu’elle a développée. Elle s’est inspirée d’une méthode de « lecture des émotions », mise au point par des mentalistes, une école de magiciens américains, pour bluffer leur public. Après quelques refus- des gens pressés qui n’avaient pas envie de parler d’eux-, une passante, Mireille, a accepté de prendre un café avec Jessica.

    -J’observe toujours le plus attentivement possible la personne que j’ai en face de moi, m’a confié Jessica, je recueille des indices et j’en tire des conclusions logiques.

    Quel âge a Mireille ? 35-40 ans, visiblement. Quel est son état d’esprit ? Jessica a tout de suite remarqué que Mireille a l’air assez en détresse, malgré son sourire. Elle est nerveuse et multiplie les petites phrases d’auto-dévalorisation. Ca ne va pas bien dans sa vie. A l’annulaire gauche de Mireille, il y a la marque d’une bague enlevée. Le plus probablement une alliance, et le divorce doit être assez récent, sinon la marque aurait disparu. Du coup Jessica se lance :

    -Je devine, Mireille, que vous venez de divorcer… Ca été un gros choc, mais ne désespérez pas… Je pense que dans trois-quatre ans, vous allez faire une rencontre, une rencontre importante, vous n’allez pas rester seule.

    Jessica est attentive au « retour » de l’information donnée, aux micro-expressions qui ont suscité une émotion positive chez Mireille, à son regard étonné, agréablement surpris par cette perspicacité. Jessica a su ainsi, en une seconde, qu’elle avait touché juste.

    02
     
    -LE VISAGE, LA VOIX, LES GESTES PARLENT-

    Et pourquoi a-t-elle enchaîné sur un pronostic optimiste ? C’est simplement que Jessica consulte avec intérêt les statistiques : quatre ans, c’est le temps qu’il faut, en moyenne, pour retrouver ses repères et être prête à revivre avec quelqu’un. Autre fait de société : sans doute par désir de recréer une famille, les divorcées avec enfant (s), curieusement, se remarient dans une proportion 60% supérieure à celles qui n’en ont pas. Deux réalités qui autorisent Jessica à remonter le moral de Mireille. D’une part, Jessica aimé sincèrement les gens, d’autre part, cette bulle d’empathie, ce courant d’optimiste qu’elle sait créer favorise la communication, verbale ou inconsciente, par le langage du corps. Ceux à qui Jessica parle ne sont pas sur la défensive, et leur visage, leur ton de voix, leurs gestes trahissent ce qu’ils ressentent.

    -Il y a un petit garçon auquel vous êtes très attachée, poursuit JessicaVotre fils ? Oui, vous avez un filsJessica a commencé à formuler ces affirmations sur le ton de la question… Cette façon de poser des questions sans en avoir l’air suscite bien souvent des réponses, au moins gestuelles.

    -Mais oui, j’ai un fils ! Mais comment l’avez-vous deviné ?

    -Oh, c’est simple, ne soyez pas troublée, Mireille ! Quand vous avez ouvert votre sac, au début de l’entretien, j’ai aperçu la photo d’un petit garçon. J’aurais pu me tromper, d’ailleurs, ça aurait pu être un neveu… Mais j’ai été prudente, au début, j’ai juste évoqué un petit garçon… Et puis, j’ai instantanément perçu votre émotion. Il devenait facile de deviner que le petit garçon sur la photo, c’était bien votre fils.

    2fc1b01a
     
    -DES DEDUCTIONS HABILES-
     
    -Bon, maintenant que vous savez ma situation de famille… Pouvez-vous deviner quel métier j’exerce ? Le métier de Mireille ? Moins facile… Mais elle a les cheveux tirés en arrière, les ongles courts, des sandales plus faites pour marcher confortablement que pour être élégante…

    -Vous travaillez dans le sport ? Vous êtes peut-être professeur d’éducation physique ?

    -Eh non, je suis infirmière.

    -Vous voyez, répond Jessica, je ne suis pas infaillible. Mais par contre, je suis presque sûre que vous avez des problèmes financiers

    -En ce moment, c’est sûr, admet Mireille, assez impressionnée.

    Là non plus, pas de voyance : les problèmes financiers, qui n’en a pas, surtout en ce moment ? Les vêtements de Mireille ne respirent pas la franche aisance. Et un divorce entraîne fréquemment une baisse de niveau de vie. Jessica n’en reste pas là, elle ajoute :

    -Et ce dont vous avez le plus besoin, c’est de plus de sécurité…

    -Ca aussi, c’est sûr.

    -Nos aspirations, que nous croyons secrètes, elles sont très faciles à déduire, Mireille. C’est votre maison, vos enfants, vos revenus qui vous préoccupent au premier chef ? Vous avez un besoin vital de sécurité. Vous vous inquiétez de votre santé, de celle d’un proche : vous cherchez à être rassurée. Votre vie amoureuse est perturbée ? Vous voulez avant tout être heureuse. C’est le travail qui vous obsède ? Vous voulez évoluer. Vous parlez d’argent, de sport, de copains, de sorties ? Vous voulez du fun. Vous êtes dans les affaires ? Vous recherchez le succès, bien sûr…

    04
     
    -LA VOYANCE, C’EST AUTRE CHOSE- 

    Ce qu’il faut retenir de cette expérience ?

    Que l’on en dit toujours beaucoup plus sur soi qu’on ne le soupçonne, par son apparence ses expressions, les intonations de sa voix. Que cette capacité d’observation et de déduction qui caractérise Jessica, ce n’est pas de la voyance. La voyance, c’est autre chose. Quelqu’un possédant ce don est capable de vous dire des choses qu’il devine… inexplicablement. Il reçoit des flashs, visuels ou auditifs, il « sait » spontanément si vous préférez le thé ou le café, si vous habitez un pavillon aux murs jaunes, si vous aimez les tulipes, ce type de petits détails justes qui n’ont l’air de rien, mais qui font toute la différence.

    Que l’attention que l’on porte aux autres nous permet de mieux saisir ce qu’ils vivent. De communiquer vraiment avec eux. Et de mieux les aider.

    *

    06
     
    Source- Revue Horoscope n° 734 de mai 2011 (L. Sincler).
     

     

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :