• Les pires naufrages de sous-marins dans le monde

    Les pires naufrages de sous-marins dans le monde

     

    article de Ouest-France du 20/11/2017 (édition du soir).

    Un sous-marin argentin est porté disparu depuis ce mercredi, au milieu de l’Atlantique sud. La tempête qui fait actuellement rage dans l’océan, inquiète de plus en plus. Dans le passé, plusieurs naufrages de sous-marins ont défrayé la chronique.

     

    2000 : le naufrage du Koursk

    Les pires naufrages de sous-marins dans le monde

    Le K-141 Koursk amarré. (Photo d’archives : Reuters)

    La tragédie du Koursk a profondément ébranlé la fierté russe, il y a de cela dix-sept ans. Le 12 août 2000, ce sous-marin nucléaire, un des plus perfectionnés de la marine russe, sombre dans la mer de Barents avec 118 marins à son bord.

    Ce jour-là, la flotte russe du Nord (la plus puissante des quatre flottes formant la marine russe), mène des exercices militaires. Selon le Kremlin, l’explosion d’une torpille à l’avant du navire entraîne une seconde explosion très puissante, qui provoque un engouffrement de l’eau dans le sous-marin. Il atteint rapidement le fond, à 108 mètres de profondeur.

    À la surface, c’est la panique. La Russie refuse l’aide internationale pour tenter de sauver l’équipage, assurant qu’elle maîtrise la situation. Les jours passent et le pouvoir se retrouve impuissant face à la catastrophe. Ce n’est que le 21 août, deux semaines après, que des plongeurs norvégiens parviennent à ouvrir la coque du Koursk. Ils y trouvent les corps sans vie de l’équipage.

     

    1970 : la disparition du K-8

    Les pires naufrages de sous-marins dans le monde

    Un sous-marin soviétique de la même classe que le K-8. (Photo : Wikimédia)

    C’est au large de la Bretagne que disparaît le sous-marin nucléaire soviétique K-8, en avril 1970. Le bâtiment gît toujours au fond de l’eau, avec les restes de l’arsenal, et les déchets nucléaires à bord.

    Lors de son 51ème jour en mer le 8 avril, le K-8 rentre d’un exercice, à 140 mètres de profondeur, quand un incendie se déclare à bord. Le feu embrase deux compartiments, et se retrouve alimenté par des lots de chandelles à oxygène entreposées dans le bâtiment. Les officiers ordonnent l’arrêt des réacteurs nucléaires et la remontée du sous-marin en surface.

    Les rescapés sont pris en charge trois jours plus tard par trois navires soviétiques, contactés au préalable par un cargo bulgare. Les bâtiments soviétiques tentent de remorquer le K-8, en vain. Le sous-marin finit par sombrer dans le golfe de Gascogne le 12 avril. Trente hommes sont morts lors de l’accident, principalement d’asphyxie, sur les 125 personnes embarquées.

     

    1968 : La Minerve sombre

    Les pires naufrages de sous-marins dans le monde

    La Minerve en escale à Bergen en 1962. (Photo : Wikimédia)

     

    Avec celui de L’Eurydice, le naufrage de La Minerve est une des plus grandes tragédies de la Marine française. En janvier 1968, le sous-marin, en service depuis à peine quatre ans, sombre au sud-est du cap Sicié (Var).

    Le S647, baptisé La Minerve, prend le large de la Méditerranée pour réaliser des exercices militaires avec l’avion de patrouille maritime Breguet Atlantic. Après cela, peu d’informations permettent de désigner la raison pour laquelle le navire coule. Les diverses hypothèses évoquent une collision, d’autres une explosion interne, ou encore un défaut de conception du sous-marin, assemblé à Nantes.

    La Minerve sombre dans la matinée du 27 janvier au large de Toulon et du cap Sicié. L’ensemble de l’équipage à son bord disparaît, soit 52 marins. Le bâtiment gît vraisemblablement sur des fonds entre 1 000 et 2 000 mètres de profondeur, mais il n’a jamais été retrouvé.

    La catastrophe a fortement ébranlé la Marine nationale, d’autant plus que deux ans plus tard, le 4 mars 1970, un second sous-marin français, L’Eurydice, coule à son tour au large de Saint-Tropez. Ce naufrage coûte la vie à 57 membres d’équipage.

     

    1963 : La tragédie de l’USS Tresher

    Les pires naufrages de sous-marins dans le monde

    L’USS Tresher à la surface en 1961. (Photo Wikimédia)

     

    En 1963, le Tresher est le plus puissant des sous-marins nucléaires américains, en pleine période de Guerre froide. C’est aussi le premier sous-marin américain à faire naufrage. Ce sera le plus meurtrier de l’histoire sous-marine.

    Nous sommes le 9 avril. Le sous-marin d’attaque américain quitte le port de Portsmouth, dans le New Hampshire, pour deux jours de mission. Le 10 avril, le commandement entreprend des tests de plongée. À peine plus d’une heure après le début de l’exercice, la liaison est perdue avec le Tresher, qui sombre au fond de l’Atlantique, à 2 560 mètres de profondeur. Cet naufrage cause la mort de 129 personnes.

    L’épave est retrouvée en août 1963. Parmi les hypothèses retenues dans le naufrage du sous-marin, la plus probable est celle d’un court-circuit qui aurait provoqué l’arrêt du réacteur nucléaire, puis la chute du Tresher jusqu’à la rupture de la coque, du fait de la pression. L’USS Tresher gît toujours au large des côtes américaines aujourd’hui. En mai 1968, la disparition de l’USS Scorpion, au large du Portugal, causa la mort de 99 marins, une tragédie de plus pour la marine américaine.

    Les pires naufrages de sous-marins dans le monde

    source de l'article

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :