• Les étranges phénomènes créés par les OVNIS

    ;

    LES ETRANGES PHENOMENES CREES PAR LES O. V. N. I.

    Des moteurs stoppés net à proximité d'objets non identifiés, des phénomènes divers, lumières tronquées, lampes ou phares de voitures et même de maisons qui s'éteignent. Je précise de surcroît, qu'un champ magnétique ne pouvant suffire à créer de telles perturbations.

     Un soir de novembre 1953, tout un quartier résidentiel de New Havent, dans le Connecticut, fut plongé dans une totale obscurité. Au moment de cette « extinction des feux » inattendue, ceux qui se trouvaient dehors virent une sphère rouge orangé de la taille d'un ballon de football, décrire une courbe dans le ciel puis s'immobiliser, une minute environ à trois mètres du sol. Dans les secondes du départ de la boule la lumière fut de nouveau dans la cité. En août de l'année suivante, un « cigare volant » évolua au dessus de Tananarive devant quelque 26000 témoins. Et ce fut, encore, une gigantesque panne d'électricité, qui dura 15 minutes.

    En 1967, trois OVNI en forme de gros disques survolèrent le mont Miriam, au Brésil. Panne, encore, sur les quartiers les plus proches, et baisse sensible de courant dans le secteur voisin.

     Nous supposons que ce genre d'appareil récupère de l'énergie sur les lignes de hautes tensions.

     La même année, un gros objet plongea dans les ténèbres de la ville de Tamoraroa, dans l'illinois. Tout redevint normal quand la chose s'éloigna.

    En 1968, ce fut, le 22 juillet, au tour de Salta, en Argentine, d'avoir tout à la fois son long objet lumineux, et sa panne. Puis à celui de Rome le 3 août. Mais c'est en 1865, aux Etats-Unis, que tous les records furent battus. Les pannes se succédèrent, la plus tristement célèbre fut celle du 9 novembre : à 17 h 30  la ville de New York fut privée de courant. C'était l'heure de la sortie des bureaux et d'innombrables personnes furent immobilisées dans les ascenseurs ou dans le métro. Il se trouva aussi des millions de témoins pour observer des points lumineux dans le ciel, restant immobiles. L'un de ces points put être photographié, et l'agrandissement, que reproduisit le magazine Time, montra une sorte de disque au-dessus d'un gratte-ciel.

    Bien d'autres objets, furent signalés dans tout le Nord-Est et quantité de journaux locaux en ont porté témoignage.

    Mais les OVNI ne provoquent pas systématiquement des ruptures électriques. Pas plus qu'ils n'arrêtent à tous les coups les moteurs de voitures, cela dépend, je pense de leurs origines.

    Pour en revenir a des exemples, dans l'Eure, le 27 octobre 1954, un motocycliste, qui vit un engin éblouissant posé dans un pré, eut son moteur bloqué net. Exactement le même jour, dans le Pas-de-Calais, le camion d'un livreur fut survolé par une lueur aveuglante. Ce fut, encore le blocage de moteur, avec, en prime l'extinction des phares.

     En Corse, dans la nuit du 21 au 22 juillet 1973, une voiture s'arrêta brusquement, moteur s'arrêta brusquement, moteur calé. Les phares s'éteignirent, cette fois encore, et l'autoradio n'eut plus que des sortes d'éructations (plaintes sonores). Le chauffeur leva alors les yeux vers le ciel et assista au passage d'un disque très brillant. Phénomène plus extraordinaire encore ; dès que l'engin se fut éloigné le moteur se remit en marche de lui-même, sans recours à la clef de contact. En Espagne, en mars 1975, le chauffeur du président du Conseil général de la province de Cadix vit un objet métallique passer à très faible distance de son véhicule, (environ dix mètres), lequel fut secoué violemment et, finalement, s'arrêta. Un le 11 septembre de la même année deux personnes qui avaient aperçu près de Maubeuge, un énorme objet lumineux voulurent s'en approcher. Quand elles ne furent plus qu'à 200 mètres environ le moteur de leur voiture s'arrêta net et les phares refusèrent leur concours. Une dizaine de véhicules qui se présentèrent en sens inverse, dans les minutes qui suivirent, subirent exactement les mêmes désagréments.

     Mais ce n'est pas encore le record absolu, puisqu'un OVNI  a réussi, un peu plus tard, à provoquer simultanément la paralysie de 500 voitures en Argentine.

     Les avions ne sont pas épargnés, semble-t-il, eux qui évoluent dans l'atmosphère, tout comme les OVNIS. Bien des pilotes se sont déjà plaints d'avoir été « taquinés », suivis, contournés, frôlés, et d'avoir connu, des soubresauts qui semaient la panique à bord, avec des avaries diverses et affolement des appareils de navigation. Voici l'un des témoignages les plus précis : dans la soirée du 14 août 1957, dans le ciel de Rio Janeiro, un C-47 des Varing Airlines passa à proximité d'un disque brillant. L'éclairage, immédiatement, cessa de fonctionner, la radio se tut et les moteurs eurent des ratés. Puis quand le mystérieux objet s'éloigna et disparut dans les nuages, tout redevint normal.

    Bien des perturbations furent enregistrées, également dans les réseaux de communications et télécommunications. Voici une des aventures les plus extraordinaires survenues à cet égard : le 25 août 1966, dans la salle de radio installée dans un ensemble anti-atomique en béton à trente mètres sous terre, d'une base de missiles intercontinentaux du Nord Dakota, l'officier de service constata avec stupeur qu'il ne pouvait plus communiquer avec le reste du monde, ni par téléphone ni par radio. Cet importun disparut, finalement. Mais en laissant après d'autant plus d'inquiétude, de terreur qu'aucun circuit de sécurité n'avait averti de son approche, puis de sa présence. L'ont su plus tard que tous les missiles étaient bloqués au sol. On connaît d'autres exemples. Dans la nuit du 24 au 25 juin 1967, à Asuncion, au Paraguay, les télétypes  furent paralysés tous ensemble sur le passage d'un groupe OVNI en formation parfaite. La même nuit, à Rosario, en Argentine, les émissions de radio et de télévision furent sérieusement perturbées. Et la tour de contrôle de l'aéroport fut incapable durant plusieurs minutes, d'émettre ou de capter les messages. En présence de tels faits, les techniciens ont bien sûr songé à l'intervention d'une formidable énergie électromagnétique. En plus des exemples déjà cités ils ont retenu la mésaventure survenue à un prospecteur, le 24 juin 1947, donc une date encore plus ancienne. Cet homme, Fred Johnson, travaillait aux monts Cascade, aux Etats-Unis, quand il aperçut six objets en déplacement silencieux dans le ciel. Il constata, dans le même moment, que l'aiguille de sa boussole dansait, dans son boîtier, une véritable sarabande.

     Rien de plus révélateur, certes. Mais les chiffres retenus par les physiciens pour cette énergie électromagnétique ont de quoi effarer : il faudrait, semble-t-il, un champ magnétique égal à deux millions de Gauss pour couper l'allumage d'un moteur. Or, dans l'état actuel de nos connaissance nous de pouvons, nous, les humains, créer une telle force.

    CLAUDE BURKEL pour la taverne de l'étrange-5 janvier 2009

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Top
    Lundi 5 Janvier 2009 à 16:07
    Peut-être que les OVNIs absorbent toute l'énergie environnante et pas que sur les lignes à haute tension?
    2
    Marcel77
    Mardi 6 Janvier 2009 à 08:46
    Ils nous font passer des messages dans le genre : en cas de problème, on vous paralyse complètement et vous ne pouvez rien faire : car toutes les armées du monde comptent sur l'électronique pour leur système de défense.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :