• OVNI- des bases secrètes au centre de la terre !

     OVNI

    DES BASES SECRETES… AU CENTRE DE LA TERRE

     

    01

    par Elisabeth Torrès

     

    Plusieurs courants ufologistes modernes affirment que des entités extraterrestres vivent en toute clandestinité sur Terre, dans des bases souterraines indétectables à l’abri des regards indiscrets… Ces localisations secrètes au cœur même de la planète expliqueraient la plupart des observations d’objets volants non identifiés signalés de manière récurrente depuis plusieurs décennies, et leur existence serait même parfaitement connue par quelques dirigeants haut placés travaillant en étroite collaboration avec les intelligences non terrestres. Le point sur une menace qui vient de l’intérieur ! 

    TERRE CREUSE : DES OVNI AU CŒUR DE LA PLANETE ?

    Depuis des millénaires, une croyance très puissante suggère que sous l’écorce terrestre existeraient d’immenses zones habitables dans lesquelles des espèces inconnues évolueraient loin du regard des hommes. Une croyance renforcée par les légendes du monde entier, qui envisagent de manière quasiment unanime l’existence de « royaumes souterrains » peuplés pas d’étranges créatures… Dès l’Antiquité, les premiers récits évoquant des créatures humanoïdes vivant discrètement au centre de la Terre voient le jour. Elles sont développées de plus belle au cours du Moyen-âge, avant d’être définitivement intégrées dans la culture populaire au 18ème siècle. C’est en effet à cette époque que des scientifiques de renom s’intéressent officiellement à la théorie de la Terre Creuse. Edmund Halley est l’un des premiers savants à se pencher sur la structure interne de la planète ; en 1692, il affirme que la Terre est composée d’une coquille creuse d’environ 800 km d’épaisseur, puis de deux coquilles concentriques intérieures et d’un noyau central 

    02

    Les coquilles seraient séparées par une atmosphère lumineuse (qui en s’échappant vers l’extérieur provoquerait les aurores boréales), et un soleil intérieur permettrait à la vie de s’épanouir. L’idée fait son chemin- relayée par les travaux de l’ingénieur Henri Gautier qui envisage la Terre comme un globe totalement creux simplement séparé de l’extérieur par une fine croûte terrestre- et se propage rapidement dans les cercles spécialisés. Au 19ème siècle, John Cleves Symmes reprend l’hypothèse d’Halley ; en 1818 il présente le schéma d’une terre constituée d’une coquille d’environ 1300 km d’épaisseur, avec des ouvertures d’environ 2300 km au niveau des deux pôles, et de quatre coquilles intérieures. Il envoie aux membres du Congrès américain, à des recteurs d’Université et à quelques grands savants, une lettre en ces termes :

    « Au monde entier, je déclare que la Terre est creuse et habitable intérieurement. Elle contient plusieurs sphères solides, concentriques, placées l’une dans l’autre, et elle est ouverte au pôle de 12° à 16°. Je m’engage à démontrer la réalité de ce que j’avance et je suis prêt à explorer l’intérieur de la Terre si le monde accepte de m’aider dans mon entreprise ».

    Mais Symmes meurt avant d’avoir pu entreprendre son voyage. Cependant, ses recherches provoquent un formidable engouement populaire et c’est le début des premières expéditions vers les pôles Nord et Sud, où l’on espère trouver de gigantesques ouvertures conduisant à des royaumes souterrains et habités. Si les premiers explorateurs échouent à localiser les points d’entrées polaires menant au monde intérieur, des auteurs célèbres entretiennent l’intérêt pour la théorie de la Terre creuse, qu’ils soient ésotéristes convaincus comme Helena Blavatsky (1831-1891), fondatrice de la Société Théosophiques, ou romanciers de génie, tel Jules Verne (1828-1905). Son ouvrage « Voyage au centre de la Terre » suscite une forte fascination chez le grand public, qui n’hésite plus à imaginer le cœur de la planète comme un lieu habitable.

     

    03

    Depuis la seconde moitié du 20ème siècle, le mouvement ufologique- qui étudie le phénomène OVNI- a donné naissance à des hypothèses inédites sur la Terre creuse. De nouvelles recherches contemporaines suggèrent en effet que les créatures supposées vivre discrètement dans les profondeurs sont des entités venues d’une autre planète, des extraterrestres qui ont su utiliser la surface interne de la Terre pour s’installer sous nos pieds dans le plus grand secret. D’après les études de plusieurs ufologues, une technologie extrêmement sophistiquée permettrait aux OVNI de se « dématérialiser » pour franchir la croûte terrestre avant  de se « re-matérialiser » une fois arrivé dans une base souterraines indétectable à plusieurs dizaines de kilomètres sous la Terre.

    *

    DES BASES SOUTERRAINES INDETECTABLES

    En toute logique, les progrès dans nos connaissances géodésiques et géologiques auraient du progressivement faire disparaître la croyance en un monde intérieur habité. Les scientifiques l’affirment avec force depuis plus d’un demi-siècle : la structure interne de la Terre est essentiellement composée de matière solide, de gaz et de roches magmatiques en fusion réparties en couches successives, avec en son centre un noyau ferreux où la température dépasse allègrement les 4000 degrés Celsius. Le développement de la vie souterraine pour des créatures intelligentes paraît donc bien difficile compte-tenu de ces facteurs environnementaux. Mais les partisans de l’existence de bases secrètes souterraines occupées par des êtres non-humains ont plusieurs solides arguments à faire valoir. Tout d’abord, ils arguent que la géographie intraterrestre de la planète bleue ne serait pas aussi uniforme que l’on veut bien nous le faire croire. Il existerait ainsi d’immenses cavités permettant à des créatures disposant de capacités spécifiques- résistance aux fortes températures et à l’absence de lumière naturelle- d’évoluer à plusieurs dizaines, voire centaines, de kilomètres de profondeur !

    04

    Les flèches montrent les spéléologues (cerclés) de la grotte de Sarawak !

    Les spécialistes du dossier font souvent référence à la grotte de Sarawak, découverte dans la jungle de l’île de Bornéo par une équipe de chercheurs anglais en 1981. De rapides calculs ont montré que la « Chambre de Sarawak » était tellement vaste qu’elle pouvait contenir plusieurs dizaines de jumbo jets, les avions les plus imposants du monde ! Elle est d’ailleurs considérée, avec ses sept cent mètres de long pour quatre cent mètres de large et soixante-dix mètres de hauteur, comme la grotte la plus spacieuse du monde avec des mensurations trois fois plus grandes que la pourtant titanesque grotte de Carlsbad en Nouveau-Mexique… La preuve, selon certains observateurs, que plusieurs cavités souterraines peuvent offrir un abri sûr et discret, surtout si les entités intelligentes qui y habitent ont condamné les entrées et les sorties de la grotte pour vivre en autarcie totale au cœur de la Terre !

    D’autres poches souterraines potentiellement habitées par des extraterrestres sont régulièrement évoquées dans la communauté ufologique ; citons notamment certaines chaînes montagneuses comme la Cordillère des Andes, quelques sous-sols désertiques comme celui du désert de Mopini, et diverses grottes aux entrées secrètes en Islande, en Norvège ou encore en Inde, en Russie et en Chine. Les revues spécialisées s’intéressent régulièrement à la présence hypothétique d’intraterrestres, à l’image de cet article paru dans l’India Daily qui suggère que des objets volants non identifiés sont dissimulés dans des bases souterraines sous la chaîne des montagnes himalayennes :

    « Récemment, des pèlerins hindous en route vers le Mont Kailash arrivant par l’ouest ont vu d’étranges lumières dans le ciel. Des guides locaux, sur le territoire chinois, leur ont dit qu’il s’agissait d’un phénomène normal dans la région du col de Kongka. Des vaisseaux éclairés, silencieux, de forme triangulaire, sortent du sol et s’élèvent en l’air, presque à la verticale. Certains pèlerins voulurent visiter le site en question, mais ils se virent refuser l’entrée du côté chinois, et lorsqu’ils essayèrent d’approcher du site côté indien, les gardes –frontières les refoulèrent également, en dépit de leur permis de voyager entre les deux pays. Selon les pèlerins, les membres du personnel de sécurité leur déclarèrent qu’ils avaient l’ordre de n’autoriser personne à s’approcher de la zone en questions, et qu’il était exact que d’étranges objets sortaient du sol avec de brillantes lumières clignotantes ».

     

    05

    Le mont Kailash (voir lien en bas d’article).

    Ce genre d’article est particulièrement intéressant puisque, outre le fait qu’il renforce les preuves de l’existence d’une race inconnue, supérieurement évoluée d’un point de vue technologique et dissimulée sous la Terre, il implique que des responsables politiques des gouvernements chinois et indiens sont au courant de la situation et maintiennent délibérément le secret. Une partie du monde ufologique est en effet convaincue que la présence de bases souterraines d’origine extraterrestre est bien connue des grands de ce monde…

    *

    LES GOUVERNEMENTS COMPLICES ?

    Une frange de la communauté ufologique, notamment dans la littérature américaine, met en avant la possibilité d’une collaboration des agences secrètes gouvernementales, qui cacheraient sciemment au grand public l’existence de ces bases secrètes souterraines abritant des créatures extraterrestres. Impossible de ne pas évoquer les deux bases secrètes américaines qui suscitent le plus de rumeurs à ce sujet : la Zone 51 et la base de Dulce. Située dans le désert du Nevada, la Zone 51 est devenue un véritable symbole, regroupant en un même lieu mythique tous les secrets les plus inavouables de l’armée américaine. C’est dans cette base militaire que serait conservée la soucoupe volante endommagée après le crash de Roswell, ainsi que tout le matériel extraterrestre récupéré par les services secrets. Certains corps d’entités venus de l’espace seraient également étudiés sur place, d’autres étant maintenues en vie pour diverses expériences biologiques et génétiques se tenant dans des laboratoires prudemment construits dans les entrailles de la Terre. Des appareils expérimentaux utilisant la technologie des OVNI sont d’ailleurs fréquemment mentionnés par les passionnés, qui campent parfois des semaines entières à proximité de la base dans l’espoir d’apercevoir ces fameux prototypes décoller de la Zone 51.

     

    06

    Photo extraite de la série « Taken » de S. Spielberg

    Quant à la base de Dulce, censée être située dans l’Etat du Nouveau-Mexique et habilement camouflée sous une réserve indienne Apaches, elle est soupçonnée de dissimuler dans son immense complexe souterrain plusieurs niveaux accueillant des races extraterrestres. Des dizaines de sortie secrètes menant vers l’extérieur permettraient par ailleurs à ces occupants venus de l’espace de faire décoller et atterrir en toute impunité des OVNI, objets volants lumineux de forme circulaire ou triangulaire d’après une majorité de témoins. Plus d’infos sur le lien ici :

    http://tyron29.kazeo.com/ovnis-les-bases-aliens/une-base-extraterrestre-a-dulce,a369268.html

    La collaboration supposée entre agences secrètes gouvernementales et extraterrestres est génératrice d’une multitude de récits plus ou moins inquiétants ; selon certaines sources, la communauté extraterrestre ayant conclu un pacte avec les principaux dirigeants du monde est plutôt pacifique, se contentant d’étudier la planète et son écosystème tout en faisant profiter les hommes de leurs connaissances technologiques. Mais d’autres versions, plus sombres, estiment que ces mystérieux Intraterrestres sont dotés d’intentions beaucoup moins sympathiques, pratiquant des enlèvements humains et d’étranges expériences d’hybridation génétique… « Selon le courant conspirationniste de l’ufologie américaine, le gouvernement américain ainsi que l’ONU et les gouvernements européens, dont français, auraient fait alliance avec des extraterrestres dans le but d’asservir la Terre et de fournir des cobayes humains. De fait, il existerait selon eux un gouvernement fantôme, extraterrestre, dirigeant les gouvernements nationaux. (…) L’Etat fédéral aurait conclu un accord en 1947, à la suite de l’affaire Roswell, avec des entités biologiques extraterrestres en échange d’un transfert de technologie. Il aurait ainsi fourni des bases souterraines et donné le droit d’enlever des citoyens américains pour leurs expériences » peut-on lire dans la revue Politica Hermetica (Melchisédec N°19, 2005), qui revient sur la mise en place de la conspiration pratiquée en collaboration avec des créatures non-terrestres :

     

    07

    « Les transferts de technologie auraient commencé en 1954 dans les domaines de l’information, de la biologie (le génome, le clonage…). En 1957, des fonds auraient été débloqués pour aménager les bases. A partir de cette date, les gouvernements s’assurent l’aide de scientifiques, dont les astronomes, pour nier l’existence des OVNI. (…) Des bases souterraines sont alors implantées en Union Soviétique ainsi qu’en France et en Australie ». Le gouvernement américain, qui reconnait l’existence de la Zone 51- bien qu’elle n’apparaisse sur aucune carte officielle- mais se refuse à donner d’avantage d’informations sur les activités et les missions qui s’y déroulent, a adopté une attitude pour le moins ambiguë : alors que les responsables politiques s’échinent à nier la véracité de l’existence de créatures non-terrestres dans ces bases secrètes, le gouvernement de l’Etat du Nevada n’a pas pour autant hésité dans le même temps à rebaptiser la section de la route 375 qui mène à la Zone 51 « Extraterrestrial highway », ce qui signifie littéralement… l’autoroute des extraterrestres !

    *

    SOUS LA GLACE, DES BASES SOUS-MARINES

    Collaboration gouvernementale ou pas, l’existence d’entrées secrètes menant vers le centre de la Terre où réside une civilisation stellaire demeure une théorie répandue dans de nombreux cercles ésotériques, dont certains mentionnent la présence d’extraterrestres sous les sols gelés d’Arctique et d’Antarctique. L’hypothèse d’un « vortex d’énergie » aux pôles Nord et Sud est régulièrement relancée : c’est par ces entrées symboliques que de mystérieux objets volants venus des confins de l’espace pénétreraient à l’intérieur du globe terrestre sans être détectés. Les vastes étendues souterraines, encore largement inexplorées, des terres arctiques et antarctiques, constitueraient alors un repère idéal pour une race extraterrestre dont la physiologie ne redouterait ni les conditions thermiques ni l’obscurité permanente. Quelques partisans des bases souterraines indiquent que plusieurs carottages effectués dans les glaces du Groenland se sont mystérieusement bloqués à des profondeurs d’environ trois kilomètres sous l’écorce terrestre, comme si des sortes de bunkers ultra-résistants empêchaient de sonder plus profondément…

     

    08

    Régulièrement d’ailleurs, des expéditions organisées par des chercheurs indépendants s’élancent vers les pôles Nord et Sud avec l’espoir de trouver enfin ces portes secrètes menant à un royaume souterrain extraterrestre. En vain jusqu’à présent. Mentionnons également les hypothèses émises par John Wheeler, un physicien décédé en 2008 qui fut l’un des collaborateurs d’Einstein et participa au projet Manhattan sur la création de la bombe atomique. D’après Wheeler, la Terre a pu se former à partir d’un objet physique étrange, le Géon, sur lequel se serait déposée au fil du temps de la poussière cosmique, engendrant après plusieurs millions d’années la croûte terrestre que nous connaissons. Le Géon serait une région de l’espace a courbure intense qui pourrait contenir en son sein un véritable univers, et qui permettrait de communiquer avec d’autres univers !

    Des experts du dossier sur la Terre creuse se sont alors demandés si les extraterrestres n’utilisaient pas ce Géon pour être directement transporté au cœur de la planète Terre : selon les défenseurs de cette thèse digne d’un scénario de science-fiction, les OVNI aurait la capacité de se dissimuler ainsi dans des grottes, des cavités ou des bases artificielles à plusieurs kilomètres dans les entrailles de la planète. Enfin, il semble important de ne pas négliger la théorie des bases sous-marines extraterrestres, une idée selon laquelle des entités venues d’autres galaxies ont réussi à s’implanter en toute discrétion dans les profondeurs de nos mers et de nos océans, qui représentent un territoire immense (les 2/3 de la Terre sont recouverts par les eaux) et largement inexploré. Le long des côtes d’Amérique du Sud comme près des rives de la Méditerranée, quantité de témoignages font ainsi mention d’engins volants submersibles, capables de plonger sous l’eau après avoir effectué des manœuvres aériennes. L’hypothèse de l’existence de bases sous-marines occupées par des intelligences non-terrestres a été notamment relayée par Ivan T. Sanderson, un naturaliste américain renommé, qui fut l’un des pionniers de la cryptozoologie, une discipline s’intéressant à l’étude des espèces inconnues ou supposées éteintes.

     

    09

    Photographie d'un OVNI sortant de l'eau dans le golfe San Matias à Porto-Rico.

    Dans l’un de ses ouvrages spécialisés sur le sujet, il relate une affaire datée de 1963 et qui fait désormais souvent office de preuve irréfutable dans les milieux ufologique: l’armée américaine aurait détecté- un appareil sous-marin de type inconnu se déplaçant à plus de trois cent kilomètres par heure, une vitesse bien supérieure à celle des sous-marins de fabrication humaine ! Repéré sur le sonar de la Navy pendant plusieurs jours, l’étrange objet submersible aurait finalement disparut des écrans en plongeant à une profondeur de plus de huit mille mètres, zone où la pression interdit normalement tout déplacement…

    *

    BASES SECRETES : UNE MENACE INVISIBLE

    La présence supposée d’extraterrestres au centre de la Terre possède plusieurs avantages du point de vue des ufologues. Elle permet tout d’abord d’expliquer les observations d’objets volants non identifiés, toujours plus fréquentes, que l’on ne peut guère justifier par une multitude de voyages interstellaires compte-tenu des distances immenses séparant notre système solaire de galaxies potentiellement habitées par des êtres intelligents. Il est plus raisonnable en effet de penser que la plupart des OVNI sont « stockés » dans des bases souterraines ou sous-marines, étant de la sorte immédiatement opérationnels pour des sorties aériennes dans l’atmosphère terrestre. Par Ailleurs, elle abonde dans le sens des hypothèses avancées par des chercheurs contemporains pour expliquer le déplacement et les performances des OVNI, qui supposent que le système de propulsion des « soucoupes volantes » ne peut fonctionner que dans un milieu fluide –air et eau-, et serait donc totalement inopérant dans le vide interstellaire. S’ils ont été étudiés pour évoluer uniquement dans un milieu fluide, cela signifie sans doute que les OVNI ont été fabriqués sur Terre…

    La littérature ufologique et ésotérique continue de s’intéresser de près aux dossiers des bases secrètes habitées par des créatures exotiques, à l’image du dernier ouvrage de l’auteur américain Mac Tonnies, publié à titre posthume en 2010. Intitulé « Les Cryptoterrestres », le livre diffuse l’idée que des créatures humanoïdes habitant la Terre depuis toujours et disposant d’une technologie de pointe vivent discrètement sous nos pieds, s’aventurant parfois à l’extérieur à bord des fameux OVNI. Entrée et sorties secrètes, tunnels et galeries artificielles menant au centre de la Terre, race humanoïde hautement évoluée se dissimulant au regard des hommes… Quelle est la part de vérité et la part de fantasme dans cette ténébreuse hypothèse ?

    *

    3 BASES SOUTERRAINES EXTRATERRESTRES A L’ETUDE

    La littérature ufologique est abondante lorsqu’il s’agit de signaler des zones géographiques censées abriter sous la terre des entités extraterrestres. Il serait vain de tenter d’en établir ici une liste exhaustive ; nous nous contenterons de mentionner ici les 3 plus célèbres :

    Le Mont Shasta

    Californie- Stratovolcan culminant à 4317 mètres d’altitude, le mont Shasta a engendré de nombreuses légendes depuis des siècles. Les Amérindien de la tribu Iore, premiers habitants de la région, pensaient par exemple que le mont Shasta était habité par l’esprit du chef Skell. De nombreux autres cultes ont été influencés par le ont Shasta depuis, et la littérature contemporaine s’en est également inspirée, à l’instar de l’auteur de science-fiction américain Robert Heinslein, qui dans une nouvelle baptisée « Lost Legacy », désigne cette montagne imposante comme l’habitation secrète d’un groupe d’hommes disposant de pouvoirs psychiques. Pour certains chercheurs, c’est plutôt une civilisation extraterrestre qui se cacheraient dans les entrailles du volcan.

    Le Pic de Bugarach

    Pyrénées- Situé dans l’Aude en région Languedoc-Roussillon, le Pic de Bugarach est considéré comme un repère pour de mystérieux engins spatiaux. L’ufologue Ghislain Sanchez affirme ainsi que le massif rocheux « est soupçonné d’abriter en son sous-sol un lac gigantesque qui serait le refuge d’une base extraterrestre ». Attirés par le folklore, touristes et passionnés arpentent régulièrement le site, certains clamant avoir déjà observé des lumières étranges survolant le Bugarach, tandis que des perturbations magnétiques inconnues sont accusés de brouiller les téléphones portables et d’endommager irrémédiablement appareils photos et enregistreurs ! Une manifestation ufologique majeure est d’ailleurs censée se produire le 21 décembre 2012, date supposée de la fameuse « fin du monde » prophétisée par le calendrier des Mayas !

    2 cratères dans la jungle amazonienne

    Immense étendue couvrant une vaste partie de l’Amérique du Sud, la jungle amazonienne comporte des zones entières encore difficilement explorables. Quelques ufologues rapportent des observations réalisées dans deux cratères localisés entre la Sierra Maigualida et le fleuve Orénoque. Ils font référence à une équipe de chercheurs (dont l’idée n’est jamais révélée) qui aurait découvert en 1974 dans l’un des deux cratères, profond de 300 mètres pour un diamètre de 400 mètres, des échantillons de plantes et des os d’animaux d’espèces inconnues ou éteintes depuis l’ère secondaire ; Ils auraient également mis à jour un souterrain artificiel long de 1500 mètres reliant les deux cratères. Les légendes autochtones indiquent par ailleurs qu’un réseau de tunnels s’enfonce profondément sous les deux cratères et qu’une race d’être de grande taille à la peau ivoire et aux cheveux de différentes couleurs vivent dans les profondeurs.

    *

    10

    -Source-

    Magazine HS N°4 « Mondes Etranges » de juin 2012

     

    http://www.explos.info/tag/borneo/

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Kailash

     

    cooltext834276112

     

    28 novembre 2012
    Pin It

  • Commentaires

    1
    monalisa
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 09:39
    j'y crois pas a votre  truc....mais  quelle  histoire
    2
    Felez100
    Mercredi 28 Novembre 2012 à 14:41
    ••• Tout est possible.. mais il faut le voir pour le croire.. !!
    3
    jo
    Jeudi 29 Novembre 2012 à 20:03
    tres interessant tyron ! taillekiouuu....
    4
    chantal de Bruxelles
    Vendredi 30 Novembre 2012 à 19:32

    Bonjour Tyron


    Effrayant, je trouve....tout ce qui se passe !


    Un très grand  merci pour l'article, c'est toujours très intéressant.


    Merci pour tout ce magfinique  travail ! Chantal de Bruxelles

    5
    Winnie
    Dimanche 9 Décembre 2012 à 08:58
    Beau travail de recherche et de puzzle rassemblé, excellent.
    6
    karim
    Lundi 25 Mai 2015 à 02:23
    T.bien.. merci beaucoup pour vos efforts.. continué....karim - morocco
    7
    tonino
    Mercredi 29 Juin 2016 à 02:14
    moi çà m'fait rire paskil sont trop fort et l'être humain est à peur tellement il est débile. ils peuvent nous aider mais comme on ils se disent supérieur au nom du peuple alors il ferme leur bouche comme des tarlouse! moi j'les ai vu je sais ce que je dis
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :