• Un ptérodactyle vivant retrouvé en 1856 !

                                

    Un ptérodactyle vivant retrouvé en 1856 !

                            

     Un véritable monstre. Une découverte d’une grande importance scientifique vient d’être faite à Culmont en 1856 (Haute-Marne).

     

    Des ouvriers occupés à creuser un tunnel qui doit permettre la liaison des voies ferrées de Saint-Dizier et de Nancy venaient de faire sauter un énorme bloc de pierre et étaient en train de le briser en morceaux lorsque, d’une cavité qui s’y trouvait, ils virent soudain sortir un être vivant d’une forme monstrueuse. Cette créature, qui appartient à une classe d’animaux jusqu’ici considérés comme disparus. Elle possède un très long cou et une gueule garnie de dents pointues; elle se tient sur quatre longues pattes qui sont réunis par deux membranes, sans doutes destinées à porter l’animal dans l’air, et sont terminées par quatre doigts armés de longues griffes crochues. Sa forme générale ressemble à celle d’une chauve-souris, et n’en diffère que par sa taille, qui est celle d’une grosse oie. Ses ailes membraneuses, étalées, atteignent une envergure de 3,20 m.

     

    Un ptérodactyle vivant retrouvé en 1856 !

    Pterodactyle tué lors de la guerre de sécession

     

     

    Sa couleur est d’un noir plombé, sa peau est nue, épaisse et huileuse ; ses intestin ne contenaient qu’un liquide incolore comme de l’eau claire. En arrivant à la lumière, ce monstre donna quelques signes de vie en remuant ses ailes, mais il expira bientôt après, en poussant un cri rauque. Cette étrange créature, à laquelle peut être donné le nom de fossile vivant, a été amenée à Gray, où un naturaliste très versé dans l’étude de la paléontologie l’a immédiatement reconnu comme appartenant au genre PTERODACTYLUS ANAS dont beaucoup de reste fossiles ont été retrouvés dans les couches que les géologues désignent sous le nom de Lias. La roche dans laquelle ce monstre fut découvert appartient précisément à cette formation dont le dépôt est si ancien que les géologues le font remonter à plus d’un million d’années.

     

    La cavité dans laquelle l’animal était logé forme un moule exact de son corps, ce qui indique qu’il fut complètement enveloppé par le dépôt sédimentaire (Presse grayloise)

     

    Ref : Extrait de The  Illustrated London News du 9 février 1856, p. 166

      

    Un ptérodactyle vivant retrouvé en 1856 !

     

    la taverne de l'étrange- 26 décembre 2007

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    visiteur_Top
    Mercredi 26 Décembre 2007 à 17:16
    Comment cette cr?ure a pu rester en vie si longtemps?
    2
    visiteur_poussin
    Samedi 23 Août 2008 à 21:23
    capte pas cet ecrit s est plutot intox comment se nourissait t il comment etait il en vie
    3
    visiteur_Marcel77
    Vendredi 12 Septembre 2008 à 16:48
    Absolument impossible qu'un ?e vivant enferm?ans un rocher reste en vie par ailleurs il est a noter que les Pt?dactyles ont ? parmi les premiers fossiles identifi?au cours du 19? si?e et comme par hasard on tombe sur l'un deux et non pas par exemple sur un fossile vivant trouv?our la premi? fois cinquante ou cent ans plus tard !
    4
    thierry
    Lundi 16 Février 2009 à 15:57
    En fait, c'?it pas ?ULMONT, mais ?NGUINIEL dans le Morbihan.
    5
    chantal de bruxelles
    Lundi 18 Janvier 2010 à 21:02
    Bien possible , d'après tout, le crocodile était contemporain du dinosaure et existe toujours ...
    6
    spai
    Dimanche 4 Avril 2010 à 09:28
    bonjour ,est qu 'il y a une photo sur un site ou dans des livres ?????
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :