•  

    Les dames blanches

    Les dames blanches ou auto-stoppeuses évanescentes…

     

    Les auto-stoppeuses apparaissent à l’endroit où elles ont eu un accident et s’évanouissent aussi mystérieusement qu’elles sont apparues. Rien ne les différencie d’un être normal. Elles reviennent telles qu’elles étaient avant leur mort. Bien évidemment elles parlent et portent les mêmes vêtements. Puis elles se désintègrent, sous les yeux stupéfaits des autres occupants du véhicule. Flotte alors une odeur d’ozone comparable à celles que dégage une photocopieuse quand on la fait tourner trop longtemps et une légère flaque d’eau se matérialise sur le siège laissé vacant. Les dames blanches, elles, sont des femmes d’origine plus ancienne qui ont également péri de mort violente. Leur puissance de réincorporation s’étant altérée avec le temps, elles n’apparaissent plus de nos jours que sous la forme d’une silhouette blanche ou d’un halo lumineux.

     

    Les dames blanches

    A Bannalec ( Finistère ), le fantôme diaphane d’une jeune institutrice de la région, assassinée il y a quelques années dans des conditions restées mystérieuses, se manifeste la nuit sous la forme d’une dame blanche arpentant les bas-côtés de la petite route qui va de Bannalec à Scaër.  A Nesles ( Pas-de-Calais ), une dame blanche immaculée se manifeste très souvent dans l’église du village où elle joue de l’orgue. On peut l’entendre durant la nuit ou dès que la porte de l’édifice est fermée à clef. Plusieurs procès-verbaux de gendarmerie en font état. A Château-Bernard ( Isère ), c’est une auto-stoppeuse qui se montre souvent sur la route conduisant à l’entrée de Château-Bernard. Comme ses « consoeurs », elle tient une brève conversation puis disparaît d’un seul coup, sans prévenir. Dans les années 60, elle fut pris en charge par un conducteur un peu trop entreprenant qui, avec sa main libre, lui caressa la poitrine. Quand il lui fit remarquer qu’elle avait les seins froids comme de la glace, elle lui répondit que c’était normal puisqu’elle était morte et qu’elle était le diable. C’est le seul cas répertorié ou une auto-stoppeuse fantôme a été touchée par un vivant.

     

    A Langeac ( Haute-Loire ), c’est une belle jeune fille blonde portant un pull, un jean et tenant à la main une immuable valise en tissu écossais rouge et jaune qui se manifeste régulièrement sur les routes situées entre Langeac, Brioude et La Chaise-Dieu. Elle est très connue dans la région à cause de l’aspect spécifique de son unique bagage. Ce serait le fantôme d’une jeune fille qui se tua autrefois dans la région au cours d’un accident, dans la voiture dont elle était passagère. A Cannes ( Alpes-Maritimes ), sur la route qui va de Cannes à Vallauris, une nuit de novembre 1988, trois amis prennent à leur bord une jeune fille en chemise de nuit blanche qui fait du stop, et la raccompagnent chez elle, deux km plus loin. Le matin, retrouvant une gourmette dans sa voiture, l’automobiliste se rend au domicile de sa passagère de la veille pour lui rendre l’objet. Là, il rencontre ses parents qui lui apprennent que le bijou appartient bien à leur fille mais que celle-ci est décédée quelques années auparavant. Somnambule, la jeune fille était sortie de chez elle en pleine nuit. On l’avait retrouvée morte, renversée par un chauffard qui avait pris la fuite…

     

    Les dames blanches

     

    En matière d’apparitions routières, les psychologues parlent de visions épileptiques, voire d’hallucinations collectives si les témoins sont nombreux. Les sociologues parlent en revanche de légendes urbaines, véritable substitut à la vieille mythologie européenne des dames blanches, qui, elles aussi, apparaissent régulièrement, parfois sur des siècles, après être mortes de façon inattendue et soudaine. Or, dans la majorité des cas d’auto-stoppeuses, il ne s’agit pas de victime et, souvent, des dépositions en gendarmerie. Relevons que toutes les brigades de gendarmerie de France ont, devant le flux croissant de ces témoignages, reçu des directives spécifiques et « traitent » ces cas de manifestations comme les phénomènes de maisons hantées ou les apparitions d’ovnis. Etrangement, c’est toujours une mort violente qui semble conditionner le retour momentané des auto-stoppeuses fantômes, comme si un processus de « départ » ne s’était pas enclenché. Les partisans des thèses naturalistes parlent d’incorporations d’esprits sur les lieux du drame. Voilà une hypothèse bien complexe pour évoquer ces phénomènes dits de revenants (au sens de « revenir » régulièrement là où l’on est décédé sans comprendre sa propre mort). Des parapsychologues développent une autre théorie selon laquelle ces êtres viendraient prévenir des accidents…même si, dans certains cas, on a au contraire constaté qu’ils les provoquaient !

     

    En France, ce sont près de 300 cas qui ont été recensés à ce jour.

      

    Les dames blanches

     

    La taverne de l’étrange- 12 mars 2006

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  • La malédiction d' Otzi...

    Découvert en 1991 dans un glacier des Dolomites italiennes à Hauslabjoch , Otzi est un représentant de l'espèce Homo Sapiens. La momie a été retrouvée à 3213 m d'altitude...


    Pris sous la neige immédiatement après sa mort, il a "bénéficié" d'un processus de momification naturelle. C'est actuellement la momie la plus ancienne connue : plusieurs laboratoires ont confirmé sa datation à 5300 ans.Un éclat de flèche retrouvé dans son épaule, près du poumon gauche, laisse penser que l'Homme de Similaun est décédé de façon brutale. Le docteur Eduard Egarter Vigl (médecin légiste à Bolzano) a déclaré que le projectile avait sans doute sectionné une artère et entrainé un infection bactérienne. Par ailleurs la main d'Otzi présentait des blessures et son poignet une fracture. Une rixe ou un combat pourraient donc être à l'origine de son décès.

    La malédiction d' Otzi...

    Depuis Décembre 2005, les médias invoquent une " malédiction " devant le nombre élevé de décès dans l'entourage direct d'Otzi. Et il est vrai que les circonstances sont bien étranges : le touriste allemand de 67 ans à l'origine de la découverte est mort au cours d'une randonnée dans la même région, le 1er archéologue à examiner la momie a succombé à 55 ans d'une sclérose en plaque, le chef de la mission scientifique meurt dans un accident de voiture... alors qu'il se rendait à une conférence pour parler d'Otzi, tandis que son guide de montagne décédait dans une avalanche.

    La malédiction d' Otzi...

    Quand au caméraman qui a filmé les seules images d'Otzi lors de son évacuation hors du glacier est décédé à 47 ans d'une tumeur au cerveau. La dernière victime en date ( 11/05 ) est l'archéologue Tom Loy, découvert mort à son domicile alors qu'il finissait de rédiger les dernières pages de son livre...consacré à Otzi ! Alors, faut-il s'en méfier de cette momie ?
    Pour plus d'info, passez voir ce site :

     

    http://www.hominides.com/html/ancetres/otzi.htm

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • enfantdesetoiles01

    Des personnes abductées ( enlevées ) par des extraterrestres affirment avoir été l’objet d’études génétiques. Certaines femmes prétendent même avoir été fécondées par des aliens. Fantasme ou réalité ? Et pourquoi donc ces extraterrestres chercheraient-ils à croiser leur race avec la nôtres ?


    <o:p></o:p>

     <o:p></o:p>

    Helen a vécu durant des années de terribles rencontres avec des extraterrestres. Ils lui rendaient visite- toujours de nuit- depuis sa plus tendre enfance. Elle essayait de croire que ce n’'était que des rêves. Mais le temps qu’elle passait dans une pièce froide, auscultée à l’'aide d'’étranges instruments manipulés par de petites créatures à la peau grise et imberbe et aux yeux bridés, lui paraissait affreusement réel…Un jour de 1989, Helen vécut une expérience sensiblement différente. Le décor était le même, mais cette fois, l’un des êtres en face d’'elle lui parut moins menaçant, plus compatissant. Il tendit à Helen quelque chose qu’'elle prit pour un petit bébé, un nouveau-né n’ayant sans doute que quelques jours. L’'enfant présentait à la fois des traits humains et des traits extraterrestres.

     

    En dépit de son étrange apparence, Helen se sentit comme une jeune mère à qui l’'on montre son enfant pour la première fois. Ses ravisseurs demeuraient en retrait, observant la scène avec fascination. Helen fut la dernière en date d’'une longue série de femmes- et d'hommes- que des extraterrestres enlevèrent en vue de mener sur eux ou elles d’'étranges expériences de reproduction. En recoupant les témoignages, certains ufologues sont ainsi arrivés à la conclusion que des extraterrestres tentent de créer génétiquement un être hybride à mi-chemin entre leur race et la nôtre. Les témoignages ne datent pas d'’hier. En octobre et en novembre 1957, il y eut une vague d’'incidents ovnis, dont deux affaires qui ont été les premières à indiquer l’'existence d’'expérimentations génétiques extraterrestres. Dans la pampa brésilienne, le fermier Antonio Villas-Boas fut emmené à bord d'’un ovni par plusieurs petites créatures d'’apparence humanoïde, puis excité sexuellement par une extraterrestre aux cheveux blonds-roux. Il raconta avoir été drogué avant d'’avoir été séduit. Puis, l'’extraterrestre désigna son ventre et enfin le ciel, dans un geste qui lui sembla signifier : « C’'est là-haut, que je vais donner naissance à ton enfant. »

     

    enfantdesetoiles02

     

    Antonio était plutôt embarrassé par son aventure. Finalement, il la confia longuement à un médecin de Rio de Janeiro, lequel estima que son patient souffrait d’une irradiation bénigne. L’histoire ne fut publiée au Brésil qu’au bout de longues années. Et en 1964, elle fut consignée dans le journal anglais Flying Saucer Review. Trois après l’enlèvement de Villas-Boas, une seconde affaire incroyable survint au Royaume-Unis. Dans un éclair de lumière qui laissa des traces de roussi sur un vieux journal, un être avec de longs cheveux blonds se matérialisa au domicile d'’une jeune maman de Birmingham, Cynthia Appleton. Au cours de cette visite- et d'autres qui devaient suivre- l’'être lui parla des dangers de l’'énergie atomique. Lors des visites ultérieures, dont fut parfois témoin la fille de Cynthia, il arriva dans une voiture sombre et des vêtements démodés, à la façon d’un man in black.

     

    enfantdesetoiles03

     

    L'’être déclara alors à Cynthia qu’elle était enceinte d’'un enfant aux cheveux blonds, lui donnant des détails quant à son poids et à sa date de naissance, ainsi qu’'au nom qu’'il devrait porter. Son médecin lui confirma qu’'elle avait conçu juste quelques jours avant la visite de l’'extraterrestre. Ce dernier rendit une dernière visite à Cynthia pour lui annoncer que, bien que son fils ait été engendré par son mari, il était également, d'’une certaine manière, le produit d’une race stellaire. L'’enfant devrait être âgé aujourd'’hui d’'une cinquantaine d'’années ; les efforts se poursuivent pour le retrouver. A la suite de ces deux affaires, de nombreux autres cas sont venus apporter des détails sur ce que pourraient être les intentions profondes des extraterrestres. La fameuse rencontre de Betty et Barney Hill au-dessus des White Mountains, au Etats-Unis en septembre 1961 ( à lire ici dans les articles ), est particulièrement édifiante. Tous deux firent l’'objet d'’un examen médical, et des échantillons de spermes furent prélevés sur Barney tandis que ce qu'’ils appelaient un « test de grossesse » fut effectué sur Betty.

     

    enfantdesetoiles04

     

     L'’affaire du couple Hill marqua le début d’'un véritable raz de marée de contacts extraterrestres ayant pour arrière-plan des expérimentations génétiques. Exemple : en décembre 1967, le motard Herb Schirmer rapporta une rencontre rapprochée ayant eu lieu à Ashland dans le Nebraska, déclarant aux enquêteurs que les extraterrestres l’'avaient averti qu'’ils avaient en cours un « programme d’analyse de la reproduction », mais sans lui fournir plus de détails. Quelques mois plus tard, le 3 mai 1968, l’'assistante médicale Shane Kurz, âgée de 19 ans, prétendit avoir été enlevée par un ovni. Après son expérience, elle remarqua un cercle rouge dessiné sur son abdomen et ses règles cessèrent. Un gynécologue fut dérouté par son cas. L'’hypnose révéla que les extraterrestres avaient effectués des prélèvements sur les ovaires de Shane ; ils lui avaient expliqué qu'’elle « avait été choisie pour porter l’'un de leurs enfants ».

     

    Ce scénario s’'est répété dans de nombreuses autres affaires depuis la fin des années 1960, les procédés des extraterrestres gagnant progressivement en sophistication. Il semblerait même qu’'aujourd’hui l’'expérimentation génétique soit devenue l'’unique motif des enlèvements. Les femmes enlevées se retrouvent enceintes après leur rencontre. Une anglaise du Lancashire expliqua comment elle s’'était retrouvée enceinte quelques jours après avoir été enlevée et médicalement examinée par une « femelle extraterrestre » : ce fut un grand choc, dans la mesure où elle n’'avait pas de « petit ami » à l’'époque. Au bout de quelques semaines, elle fit apparemment une fausse couche, perdant énormément de sang. Elle était convaincue que les extraterrestres l’'avaient d'’une manière ou d'’une autre fécondée …avant de lui enlever l’'enfant pour qu'’il poursuive ailleurs sa croissance. Scénario terrible mais fréquent. L'’étude de cinquante affaires d'’enlèvement en Grande-Bretagne révéla que pas moins de quatre femmes devinrent inexplicablement enceintes juste après leur rencontre, pour avorter spontanément en moins de trois mois. La plus étrange des affaires de ce genre implique une jeune fille dénommée Karen. En 1979, Karen prit des vacances en Cornouaille avec son petit ami. Une nuit, elle vit une lumière aveuglante. A son retour à son domicile , elle s’'aperçut qu’elle était enceinte. Elle fit de nombreux rêves, dans lesquels elle voyait son nouveau-né, un être d’'apparence étrange, manifester une incroyable intelligence…. Plus tard, alors qu’'elle était enceinte de trois mois, elle se réveilla un matin couverte de sang. Elle avait fait une fausse couche et devait par la suite en ressentir une grande culpabilité.

     

    Karen vécut un certain nombre d’'autres rencontres étranges avec des ovnis et des extraterrestres jusqu'’à ce que, au début de 1987, elle se réveille une nuit, tenant dans sa main celle d'’un petit enfant. Puis une boule de lumière s’'éleva vers le haut, franchit le plafond, et l'’enfant s'’évanouit. Cet épisode la réconforta énormément, tout s’'était passé comme si l’'enfant, qui lui avait été enlevé en pleine gestation, était revenu pour lui montrer qu'’il était parvenu à maturité dans un autre monde. Les extraterrestres auraient donc réussi à mener à bien le plan qu'’ils ont dévoilé par ailleurs à certains « abductés ». En 1974, une famille entière prétendit ainsi avoir été enlevée, alors qu’'elle se trouvait dans une voiture sur une route tranquille. A l’'intérieur de l’'ovni se trouvaient deux sortes d'’êtres : de petits personnages trapus qui effectuaient les examens médicaux, et- détail qui se retrouve souvent dans de telles affaires- des êtres plus grands, d’'apparences humanoïdes, qui semblaient leur obéir. On fit faire à la famille le tour de l’'engin, puis on lui montra des films relatifs au monde génétiquement stérile, d’où étaient originaires les extraterrestres. Ils leur fournirent cette explication : « Vous êtes nos enfants et faites partie d’une expérience. » La famille s'’entendit dire qu'’un vaste plan était en cours. Ce témoignage est étayé par celui d'’une Finnoise ( de finlande ) enlevée en 1980. Des échantillons de ses ovaires furent prélevés. Les créatures lui déclarèrent que leur race était stérile, mais qu'’ils avaient trouvé dans l'’humanité des ressources génétiques qui leur permettraient de maintenir leur espèce en vie. Les hommes- et surtout les femmes- à la rescousse des extraterrestres ? C'’est du moins ce que laisse entrevoir ce dernier témoignage…

     

     alienwave

     

    <o:p></o:p>

    La taverne de l'’étrange- 3 Mars 2006

     


    <bgsound autostart="true" balance="0" loop="8" src="http://erwan.corre.free.fr/hapj-aa" volume="0"></bgsound>

    <script type=text/javascript> </script><script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type=text/javascript> </script>
     
    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  •  

    irreel01
     
    Aux frontières de l’irréel

     

     

    L’irrationnel et l’étrange gagnent du terrain. 40% des Français croient aux extraterrestres et les voyantes, médiums, etc. font recettes. Télépathie, envoûtement, réincarnation… Faut-il y croire ou est-ce bidon ?

     

    Le monde du paranormal se porte de mieux en mieux ; plus de 5,5 millions de Français ont vu le film Independance Day en 1998, et continuent de se demander : « Sommes-nous seuls dans l’univers ou existe-t-il une vie extraterrestre ». Mieux, tous les samedis soirs, en 1994, ils étaient 4 millions à s’installer devant leur télévision pour suivre « Aux frontières du réel », la version française du fameux « X-Files », une série diffusée sur la chaîne M6 qui joue à fond la carte de l’irrationnel. Crée en Février 1996, le fan club de la série comptait déjà 10000 membres et recevait 400 lettres et appels téléphoniques par jour. Et ce n’est pas tout, pas moins de 10 millions de Français utilisent chaque année les services d’un voyant. On compte d’ailleurs aujourd’hui autant de voyants et d’astrologues que de médecins, soit environ 50000. Des extralucides que l’on prend très au sérieux : 46% font confiance en leurs prévisions. De même que 40% des Français croient aux extraterrestres et 71 % en la télépathie, selon un sondage La Vie/CSA.

     

     Le surnaturel a le vent en poupe, pire, il décoiffe le cartésianisme et bouscule le bon sens, censés servir de piliers à notre cher et vieux pays.

     

    Le phénomène n’est pas pour autant totalement nouveau. Les hommes ont toujours cru à l’au-delà, et craint ce qu’ils n’arrivent pas à expliquer. Hier, quand les convictions religieuses étaient encore fortes, on y mêlait le diable et le bon Dieu. Aujourd’hui, avec les progrès technologiques, la croyance en d’autres formes de vie dans l’univers nous incite plutôt à voir des soucoupes volantes avec leur cortège de petits hommes verts. Bref, chaque époque véhicule ses croyances et ses mythes. Ce n’est pas un hasard si les récits des voyages astraux du célèbre couturier Paco Rabanne, et ceux de la chanteuse Sheila sur ses vies antérieures, attirent un large public prêt à croire et à s’enflammer pour ces expériences au-delà du réel. Sans oublier l’actrice Shirley Mac Laine qui prétend s’adresser aux anges et recevoir des messages venus d’ailleurs.

     

        irreel12irreel11irreel10

     

    Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’inexplicable nous rassure. Là où le rationnel a échoué, l’irrationnel entre en scène. Il apporte une réponse aux évènements qui nous dépassent. De fait, chacun d’entre nous a un jour ou l’autre côtoyé l’irrationnel. Il a eu, par exemple, la sensation de penser exactement la même chose, au même moment, que quelqu’un d’autre. Nous avons tous eu des pressentiments, des rêves prémonitoires, des prévisions de voyantes qui se sont révélées exactes. Et nous en avons conclu : «  Je ne sais pas, mais il se passe quelque chose ». Notre curiosité pour l’irrationnel augmente, cette attirance ne touche pas seulement des populations attardées, des personnes incultes ou facilement manipulables, naturellement attirées par le monde de l’étrange, par manque de culture et par crédulité.

     

    irreel09

     

    Aujourd’hui, la clientèle du paranormal a changé et se recrute dans toutes les couches sociales. Le salon Parapsy, à Paris, et le Festival de la voyance, à Cannes, accueillent respectivement 30000 à 100000 personnes chaque année. Les visiteurs y naviguent entre les stands de channeling ( possibilité de recevoir des messages de l’au-delà), de cristallomancie ou encore de radiesthésie. On y va en famille voir des tables tourner, lire dans le marc de café, interpréter les taches d’encre, ou déchiffrer les lignes de la main. Et même se laisser tenter par une séance d’hypnose, ou par un atelier pour apprendre à contacter les anges. En librairie, le rayon ésotérisme et parapsychologie connaît le même vent de folie. Il s’est vendu des centaines de milliers d’ouvrages sur les anges gardiens ces dernières années. Partout, on fait le même constat, les clients affluent, quelle que soit la région, le milieu social, et même le sexe, « Il y a encore quelques années, c’était à 80% des femmes, d’un niveau social souvent assez bas, note Claude Alexis, voyant à Paris et Avignon. Aujourd’hui, on voit une majorité de personnes de milieu aisé. Et les hommes sont désormais tout aussi nombreux que les femmes ». Leur préoccupation numéro un : le travail et l’argent.

     

    irreelboule

     

    L’époque où l’on venait consulter uniquement pour résoudre ses peines de cœur est révolue. « Les gens viennent nous demander s’ils vont trouver du boulot, ajoute le voyant. Et s’ils en ont un, ils veulent savoir s’ils le garderont, ou s’ils obtiendront une promotion ». Des passerelles se créent toutefois entre ceux qui cherchent à être rassurés sur leur avenir, et ceux qui cherchent un sens plus profond à leur vie. Entre spiritisme et spiritualité, la marge est de plus en plus étroite. « Il y a ceux qui viennent chercher un livre sur la prière et qui repartent avec un jeu de tarots, observe la propriétaire du Centre de parapsychologie de la rue Mouffetard, à Paris. On voit aussi l’inverse, c’est-à-dire des personnes qui entrent en voulant consulter une voyante et qui repartent avec un livre sur la réincarnation ». Même les scientifiques s’y mettent, a Lyon, la très sérieuse université catholique propose depuis deux ans un cours sur « Science, société, et phénomènes paranormaux ».

    Les trente heures d’enseignements sont dispensées par des médecins psychiatres, des mathématiciens, ou encore des physiciens. Les étudiants et les auditeurs libres s’y pressent chaque semaine, qu’ils soient ingénieurs, biologistes ou psychologues. Et l’avis supposé de ces esprits scientifiques et rationnels est loin d’être tranché. Ainsi pour le psychiatre Philippe Wallon, qui a observé pas moins de 6000 expériences paranormales, « l’autosuggestion des clients et la force de persuasion des personnes impliquées dans le paranormal suffisent à expliquer bien des croyances ». Alors, attention à ne pas jouer avec le feu. Les phénomènes inexpliqués peuvent devenir l’antichambre des sectes, et le terreau de soi-disant gourous. Entre chamanisme et charlatanisme, il n’y a qu’un pas. Une part d’inconnu, qui témoigne de notre besoin d’échapper aux petits matins sans histoires. Une part de rêve, aussi, qui nous transporte plus loin. Ailleurs.

     

    Regardons maintenant la part du vrai et du faux dans les phénomènes paranormaux

     

    - Les Ovnis -

     

     

     soucoupe53

    Phénomène : Connu depuis 1947, date à laquelle Kenneth Arnold, un pilote de l’US Air Force, a observé neuf engins se déplaçant à grande vitesse au-dessus de l’Etat de Washington. Un journaliste employa l’expression « soucoupes volantes » ( flying saucers ). En pleine guerre froide, les militaires craignaient une attaque communiste, ils voulurent éviter toute psychose et conserver le secret. La rumeur se propagea qu’il s’agissait d’extraterrestres.

     

    Pour- Dans le monde entier, des milliers de témoignages et de documents ( films, photos ). De l’automne 1989 à la fin 1992, plusieurs centaines de témoins ont observé des passages d’Ovnis au-dessus de la Belgique. Des hommes habitués à l’observation du ciel, et dignes de foi, ont vu des engins, parfois en vol stationnaire. Le décollage de deux chasseurs F-16 de l’OTAN à la suite d’une alerte donnée par des gendarmes n’a rien donné d’autre qu’un étrange écho radar. Une photographie prise à l’époque montre un objet triangulaire avec des feux de position à son sommet, correspondant au portrait-robot établi à la suite du recoupement de divers témoignages. La SOBEPS (Société belge d’étude des phénomènes spatiaux) a publié un énorme rapport sur cette vague d’Ovnis, après avoir analysé 20000 pages de témoignages. Sans pour autant éclaircir le mystère…

     

    Contre- Beaucoup d’observations peuvent s’expliquer. Rentrée d’un satellite ou d’un étage de fusée dans l’atmosphère, phénomènes météorologiques comme les nuages lenticulaires, les aurores boréales, etc. Parfois il s’agit de canulars. C’est le travail des ufologues de collecter les informations sur les apparitions suspectes et de démêler le vrai du faux. 

     

    - La réincarnation -

     

     

     

    irreel-possession 

     

     

     

    Phénomène : Croyance à une vie après la vie. Un grand principe du bouddhisme, qui considère que chacun d’entre nous est comptable des bonnes et des mauvaises actions accomplies dans ses vies antérieures : c’est le karma. Les existences antérieures expliqueraient l’impression que l’on a parfois de connaître un endroit où l’on n’est jamais allé ou une personne que l’on rencontre pour la première fois.

     

     

    Pour- La réincarnation est à la mode. Paco Rabanne assure qu’il a été, entre autres, prêtre à la cour du pharaon Aménophis III et, bien avant cela, un habitant de la constellation Altaïr. Selon lui, la forme des mains et la position de l’iris de l’œil permettent de savoir l’âge réel du sujet, à plus ou moins 25000 ans près…

     

    Contre- Aucune expérience scientifique n’a pu être vérifiée à ce sujet.

     

    - La psychokinésie ou télékinésie -

     

     

     

     irreel05

    Phénomène : Action par laquelle l’esprit modifierait la matière. Certaines personnes prétendent déplacer des objets par la seule force de leur concentration.

     

     

    Pour- Les phénomènes constatés dans certaines maisons, comme des craquements sinistres, des déplacements d’objets, des pluies de pierre qui brisent les vitres ou les défaillances inexpliquées d’appareils électriques seraient à mettre sur le compte de la psychokinésie inconsciente, provoquée par un humain ou un animal. On parle de Poltergeist « esprit tapageur » en allemand. Les parapsychologues essayent de reproduire la psychokinésie dans des conditions scientifiques : on demande à un sujet de perturber un système mécanique ou électronique. Sans résultat probant…

     

    Contre- La psychokinésie s’oppose aux lois admises de la physique. Le Russe Uri Geller devint célèbre dans les années 80 car il prétendait tordre des fourchettes par la force de sa concentration. Il fut finalement démasqué comme étant un illusionniste.

     

    - La lévitation -

     

     

     irreel06

     

    daniel dunglas home

     

     

    Phénomène : Un sujet flotte dans l’air sans support matériel. Dans le passé, certains médiums et grands mystiques étaient réputés avoir cette faculté.

     

    Pour- Le témoignage de Lord Arare qui raconte, le 16 décembre 1868, comment le médium Daniel Dunglas Home quitta la pièce en s’envolant par une fenêtre puis revint par une autre avant de s’asseoir dans un fauteuil.

     

    Contre- La lévitation est un classique des numéros d’illusionnistes.

     

    - La télépathie -

     

     

     

    irreel07

     

     

    Phénomène : Communication mentale à distance entre deux personnes.

     

    Pour- les parapsychologues pensent que certains phénomènes banals de la vie quotidienne, comme le fait de penser la même chose au même moment qu’une autre personne, sont liés aux facultés extra-sensorielles de notre esprit. Dans certaines universités, notamment à Edimbourg, on tente de reproduire ces phénomènes en laboratoire. Une personne se concentre pour transmettre une image ou une information à un sujet situé dans une autre pièce. Les expérimentateurs demandent au cobaye de dire ou de dessiner ce qui lui passe par la tête. On cherche ensuite des éléments proches ou évocateurs de l’information transmise. La télépathie s’accompagnerait toujours d’importantes distorsions du message.

     

    Contre- La prétendue télépathie est à la base de nombreux numéros de music-hall. Mais on n’a jamais pu mettre clairement en évidence les facultés extra-sensorielles.

     

    - Le spiritisme -

     

         oui-ja a

     

     

    Phénomène : Croyance selon laquelle les âmes des morts peuvent communiquer avec les vivants, le plus souvent par l’intermédiaire d’un médium. Un Français, Léon Hippolite Rivail, plus connu sous le nom d’Allan Kardec ( il découvrit qu’il avait été druide dans une vie antérieure ), popularisa le spiritisme au XIX ème siècle. Aujourd’hui, les spirites du monde entier viennent fleurir sa tombe au cimetière du Père Lachaise.

     

     Pour- 5% de Français croient aux esprits et pratiquent occasionnellement le spiritisme, sorte de prière commune pour établir le contact avec l’autre côté, et communiquer avec des amis ou des êtres chers. Aujourd’hui, la mode est à la transcommunication  ( voir article ici dans le coin du paranormal  ) ; on établit le contact avec l’au-delà par des moyens électroniques : magnétophone, magnétoscope, écran de télévision et d’ordinateur.

     

    Contre- Le véritable spiritisme s’apparente plus à une croyance de type religieux qu’à une réalité scientifique. Quant aux verres qui bougent, c’est bien connu qu’il y a toujours un petit malin autour de la table qui pousse le verre ! ( là, je suis pas d’accord avec eux …).

     

    - Le vampirisme -

     

    irreel02

     

     

    Phénomène : Le vampire est un mort qui, la nuit, quitte sa tombe pour mordre les vivants et boire leur sang.

     

    Pour- Le plus célèbre vampire hante le cinéma d’épouvante : le comte Dracula. Il a pour modèle historique le sanguinaire prince Vlad Dracul, qui vécut au XVème siècle sur le territoire de l’actuelle Roumanie et fit empaler des milliers de personnes avec des raffinements dans l’horreur. Selon la légende, les vampires détestent l’ail et les croix, ils sont immortels à moins qu’on ne leur enfonce un pieu dans le cœur.

     

    Contre- Le vampire assoiffé de sang existe : c’est une chauve-souris d’Amérique du Sud qui boit le sang des mammifères. Mais elle ne porte pas de grande cape et ses victimes ne se transforment pas en vampires à leur tour, ainsi que le veut la légende. Pour certains psychiatres, le mythe du vampire relève d’un fantasme sexuel sadique, et de la peur inconsciente d’être enterré vivant.

     

    - Le channeling ou canalisation -

     

     

     

     aura

     

     

     

    Phénomène : Une personne devient le canal de communication d’une entité supérieure, qu’il s’agisse d’un ange, d’un esprit ou d’un extraterrestre. C’est une forme particulière de médiumnité.

     

    Pour- Shirley Mac Laine a lancé la mode aux Etats-Unis grâce à ses livres et à des émissions de télévision.

     

    Contre- Ces voix venues d’ailleurs correspondraient à des manifestations de l’inconscient du sujet.

     

    - La cryptozoologie -

     

     

     ptero02

    Phénomène : Parascience qui s’intéresse à des animaux non recensés par la zoologie officielle ou considérés comme disparus mais qui vivraient dans certaines régions reculées. Parmi eux, le monstre du Loch Ness, le Bigfoot des Montagnes Rocheuses, ainsi nommé aux Etats-Unis à cause des énormes empreintes qu’il laisse derrière lui, ou l’almasty, une sorte d’homme des bois aperçu dans les forêts du Caucase. Le dessinateur Hergé, qui a immortalisé le yéti, l’abominable homme des neiges, dans Tintin au Tibet, tenait sa documentation d’un cryptozoologue belge, Bernard Heuvelmans.

     

     

    Pour- Les cryptozoologues s’appuient sur les récits des populations autochtones et les témoignages de gens ayant aperçu, à la nuit tombée, une forme étrange s’enfonçant dans un fourré.

     

    Contre- Absence de preuve. Le bestiaire de la cryptozoologie relève plus du mythe ou du folklore que de la réalité tangible. En effet, il ne reste plus beaucoup d’espaces vierges où pourraient vivre de gros animaux sans se faire remarquer.

     

    - L’envoûtement -<o:p></o:p>

     

    irreel06

     

    Phénomène : Procédé magique utilisé pour forcer la volonté de quelqu’un. C’est le cas des philtres d’amour, de retour d’affection, ou de réussite professionnelle. Il peut s’agir de magie noire, lorsqu’on perce d’épingles une poupée de cire ( dagyde ) à l’effigie d’une personne à qui on veut du mal.

     

    Pour- Dans toutes les cultures, il existe des rites de ce genre, et des jeteurs de sort depuis des temps immémoriaux.

     

    Contre- Selon Serge Hutin, auteur de Techniques de l’envoûtement, « c’est en agissant sur l’imagination de sa victime que l’envoûteur peut avoir prise sur elle ». De nombreuses personnes qui se disent possédées souffrent en réalité d’idées paranoïaques.

     

    - Les fantômes -

     

    irreelfillette

     

    <o:p></o:p>Phénomène : Lorsqu’un mort ne trouve pas le repos, son esprit hante les lieux de sa vie passée, au risque de déclencher certaines manifestations inquiétantes. Lorsqu’ils apparaissent au grand jour, les spectres semblent formés d’un fluide épais et glacial. Ils supportent mal que les choses aient pu changer depuis leur mort.

     

    Pour- De nombreux récits de hantise, surtout au XIXème siècle et dans les châteaux écossais.

     

    Contre- Les revenants, un peu passés de mode, sont devenus objets de dérision. On leur préfère désormais les petits hommes verts.

     

    - La voyance -

     

    irreelboule

     

     

    Phénomène : Faculté de connaître le passé, le présent et l’avenir d’une personne. Certains voyants professionnels ont des « flashes », des éclairs de conscience, des visions. D’autres utilisent un support : boule de cristal, tarots ou horoscopes. D’autres encore lisent dans les lignes de la main ( chiromancie ). Depuis le milieu des années 80, la profession de voyant a pris un nouvel essor, notamment avec l’utilisation du Minitel et le succès grandissant des salons de la voyance.

     

    Pour- Quelques voyants, très fins psychologues, sont doués d’une extrême sensibilité qui leur permet de bénéficier de très juste intuitions sur la personne qu’ils reçoivent.

     

    Contre- Beaucoup de voyants pratiquant sur Minitel sont des étudiants sans aucune qualité professionnelle.

     

    - La combustion humaine spontanée -

     

    combustionb

     

    Phénomène : Le corps de certaines personnes s’enflamme et se carbonise. On ne retrouve que leurs cendres dans un environnement intact. Le fait a également été observé avec des objets.

     

    Pour- Différents témoignages confirment que le phénomène, certes rarissime, existe. Il serait lié à des réactions chimiques à l’intérieur du corps dont la concordance entraînerait une forte poussée de la température corporelle et une combustion. Les dernières affaires de ce type en France ont eu lieu à Uruffe, en Meurthe-et- Moselle, en 1977 : les cendres d’une femme de 51 ans avaient été retrouvée dans son appartement . En 1984, un cas similaire a été observé à Paris. Une dizaine d’autres sont signalés chaque année dans le monde.

     

    Contre- Le phénomène défie les lois physiques : certains chercheurs affirment qu’il faut une température de 1600° pour consumer un corps. Les combustions spontanées d’objets sont tout aussi controversées. La dernière affaire de ce genre fut celle de Moirans, en janvier 1996. De mystérieux incendies s’étaient déclarés, déclenchant une véritable paranoïa. Mais au bout de quelques semaines, il fut établi que ces feux étaient le fait d’un vulgaire pyromane en mal de vengeance familiale.

     

    - Les N.D.E ( expériences proches de la mort ) -

     

     irreel-accident 



    Phénomène : Récits des personnes ayant frôlé la mort au cours d’un accident ou d’un coma. Elles ont eu le sentiment de quitter leur corps puis de pénétrer dans un tunnel ou un souterrain obscur, où l’on entend parfois de la musique. Au bout du chemin, elles entrent dans une lumière où les attendent des proches disparus. « Cette lueur représente l’au-delà, explique Hélène Renard, auteur de l’Après-Vie. Les gens qui ont vécu ce type d’expériences n’ont plus d’angoisse de la mort, il y a une transformation intérieure. Ils ont vu que l’esprit continuait à vivre en dehors de l’enveloppe corporelle ».

     

    Pour- De multiples récits similaires, recensés par le psychiatre Raymond Moody, qui a lancé l’intérêt pour les NDE avec son livre La vie après la vie. Philippe Labro (  journaliste ) a raconté comment, atteint par une grave pneumonie, il a vécu une expérience aux frontières de la vie et de la mort.

     

    Contre- Ce ne serait pas l’expérience de la mort mais les hallucinations produites par le cerveau soumis à un stress intense.

     

    - L’hypnose ou le magnétisme -

     

     

     

     irreel06

     

     

     

    Phénomène : Le « magnétisme animal », décrit par Mesmer, auteur d’un Mémoire en 1779, est un fluide immatériel qui pourrait s’échanger entre les individus et expliquer certains phénomènes comme des guérisons inexplicables par imposition des mains appelée aussi radiesthésie. Selon cette théorie, le corps humain a des propriétés analogues à celle de l’aimant. Le magnétisme est l’ancêtre de l’hypnose, aujourd’hui admise comme un état de vigilance particulier du sujet : ce dernier peut-être très léger ou aller jusqu’à une transe profonde. Un sujet sous hypnose est très sensible à la suggestion.

     

    Pour- L’hypnose est aujourd’hui utilisée de façon courante par la médecine. Par exemple, certains dentistes pratiquent une hypnose douce pour supprimer la douleur.

     

    Contre- Le prétendu « fluide » magnétique n’a aucune réalité physique connue.

     

    - La possession -

     

          irreel-possession 

    Phénomène : Une entité démoniaque ou un esprit qui habite le corps d’une personne la conduit à des comportements incontrôlables. L’Eglise catholique ne reconnaît la possession que dans certains cas rare, notamment si la personne possédée parle ou comprend une langue inconnue, si elle connaît des faits cachés et déploie une force physique supérieure par rapport à son âge et à sa morphologie.

     

     

    Pour- Des épisodes historiques célèbres comme les nonnes folles de Loudun, au XVII ème siècle. Mais aussi le succès des prêtres exorcistes, chargés d’expulser les démons du corps d’une personne, ou d’un lieu hanté. Ils sont 85 en France, soit huit fois plus qu’il y a dix ans ! Celui du diocèse de Lyon reçoit un nouveau cas ce jour : «  De plus en plus de personnes viennent nous consulter. Des gens de tous milieux sociaux, de tous âges, de toutes cultures ».

     

    Contre- La « possession » est le terme employé autrefois pour des manifestations d’hystérie collective, mais elle a le dos large : elle permet à certaines personnes de se dédouaner d’actes qu’elles ont commis, du fait de leur propre perversion. D’autres ont consulté un voyant ou un guérisseur qui les a convaincues qu’elles étaient victimes d’un envoûtement.

     

    irreel05 



    La taverne de l’étrange- 25 Février 2006

     


     

     

    aura animé zoom

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    11 commentaires
  •  
    Nostradamus le mage de Salon

     

    Nostra00

    Nostradamus est sans aucun doute l’écrivain français le plus populaire dans les pays de culture occidentale. Sa vie et ses écrits ont inspiré des centaines d’ouvrages, d’articles sans oublier les émissions télévisées et de radio. La plupart de ces publications sur Michel de Nostre-Dame, alias Nostradamus, sont des ouvrages biographiques dans lesquels les auteurs s’évertuent à prouver l’aspect prophétique des écrits du médecin de Saint Rémy de Provence. Force est de constater que ces dites études tiennent souvent plus de la légende que d’une recherche historique objective. A l’aube du troisième millénaire, une nouvelle lecture des écrits de Nostradamus s’impose.

     

    Nostra11

     

    Les commentateurs des œuvres de Michel de Nostre-Dame ont toujours essayé, avec plus ou moins de talent et d’imagination, de traduire en clair, d’obscurs quatrains en vers mystérieux, les Centuries et d’autres poèmes hermétiques, dans lesquels aurait été cachée l’annonce d’évènements futurs et donc la preuve irréfutable de la clairvoyance de Nostradamus. Face à ces fidèles, inconditionnels d’un Michel de Nostre-Dame devin, des sceptiques s’emploient à montrer les erreurs du « sorcier de Provence » tandis que les plus radicaux ne voient en lui qu’un vulgaire farceur dont il est inutile de chercher à comprendre les Centuries, ces dernières n’ayant aucun sens. Peut être le moment est-il venu de savoir qui était vraiment Nostradamus ?

     

     

     

    Nostra01

     

     

    Issu d’une famille juive convertie au Catholicisme, Michel de Nostre-Dame naquit le 14 Décembre 1503 à St Rémy de Provence. Ses parents étaient de riches commerçants qui eurent six enfants dont Nostradamus fut l’aîné. Il débuta des études classiques à Avignon et, en 1523, le jeune Nostre-Dame s’inscrit à la faculté de médecine de Montpellier. Elève particulièrement doué, en deux ans, il décroche une licence lui permettant déjà d’exercer. Mais en 1526, les épidémies de peste ravagent le pays, fortement impressionné, il part cependant soigner les pestiférés à Narbonne, Toulouse, Bordeaux et Marseille.

     

    Il se dépense sans compter, avec beaucoup de courage afin de secourir de son mieux les malades que bon nombre de ses confrères, par peur de la contagion, refusent d’approcher. Il décide d’approfondir l’étude des plantes et de sceller sa vocation de médecin. En 1529, il reprend ses études à Montpellier et en 1531, il se marie avec la fille d’un notable d’Agen. Son épouse lui donnera rapidement un garçon et une fille. En 1533, son diplôme de doctorat en poche, il part avec sa famille s’établir à Agen. Il y soigne désormais les gens à domicile avec des médicaments de sa fabrication, ce qui est interdit. Quatre années plus tard, en 1537, la peste se déchaîne à nouveau sur le Midi. Un drame marquera sa vie à jamais : sa femme et ses deux enfants meurent de l’épidémie.

     

    Nostradamus doit alors subir les premières critiques. Certains malveillants lui reprocheront de n’avoir pas su préserver les siens, trop occupé qu’il était à courir d’un pestiféré à l’autre. Michel de Nostre-Dame fait alors la connaissance d’un certain Jules-César Scaligero, un italien installé à Toulouse. Ce personnage écrit sur tout, fustige tout le monde, pratique la botanique et fabrique des onguents aux vertus diverses. Ce grand imposteur, très connu dans la région, fascine le jeune médecin, et inquiète les autorités religieuses par ses idées un peu trop progressistes pour l’époque. Dans le même temps, Nostradamus commence à publier des almanachs donnant des prévisions météo pour les cultures des plantes. Comme dans tous les ouvrages de cette sorte, on pouvait y trouver des recettes pratiques ainsi que des horoscopes.

     

     

    Nostra02

     

     

     Nostradamus s’est alors remarquablement servi de ses connaissances en médecine. C’était un gros avantage sur ces concurrents ; il donnait véritablement des conseils utiles. C’est alors que le Tribunal de l’Inquisition de Toulouse, doutant de la foi de Michel de Nostre-Dame, mène une enquête sur ces fréquentations et ses activités. La Sainte Inquisition n’aimait pas les prophètes non consacrés. Elle n’hésitait pas à faire un exemple, de temps en temps, en brûlant un de ces hérétiques. De plus, les origines juives de Nostradamus en faisaient une victime toute désignée. Nostradamus prend peur : il quitte Agen et entreprend un Tour de France de quatre ans, de 1540 à 1545, qui l’amènera à rencontrer de nombreux savants et médecins. Ces maîtres à penser sont Galien et Paracelse.

     

    Nostra03

     

    paracelse

     

    Galien était le médecin des gladiateurs et le pionnier de l’homéopathie, alors appelée Médecine alchimique. Ses « remèdes galéniques » sont encore en vente aujourd’hui. Paracelse, contemporain de Nostradamus, était médecin alchimiste. Son « Traité des signatures », qui fut la bible de Nostradamus, explique que pour chaque maladie correspond une plante guérisseuse de forme similaire à l’organe malade. Au cours de sa pérégrination, Michel de Nostre-Dame restera même un temps à l’abbaye d’Orval au Luxembourg. On le voit aussi à Valence, Lyon, Vienne, Marseille, Aix-en-Provence, et enfin à Salon de Provence, près de son lieu de naissance où il finit par s’établir. Il met au point un remède à base de plantes pour prévenir la peste. Il est alors appelé partout où des épidémies sont signalées.

     

    Le 11 Novembre 1547, il épouse Anne Ponsard, une jeune veuve de Salon-de-Provence ( alors appelé Salon-de-Grau ). Michel s’établit comme médecin et astrologue ; dans ces consultations de médecine, il accorde toujours une large importance aux remèdes à base de plantes. Comme il est fréquent à l’époque, il fait alors latiniser son nom et devient Nostradamus. Entre 1547 et 1557, Anne Ponsard lui donnera trois filles et trois garçons ; l’aîné, César, deviendra Maire de Salon, historien, biographe de son père, peintre et poète. Aux almanachs, succèdent alors des recueils qui semblent viser plus spécialement un lectorat féminin : art de bien se farder, soins à apporter au visage. En 1549, Nostradamus, toujours passionné par l’alchimie végétale, trouve à Milan des idées de confitures médicamenteuses. En 1552, il publie son « Traité des confitures et fardements ».

     

    Nostra04

     

     

    Au printemps 1555, paraît la première édition des Centuries chez Mace-Bonhomme à Lyon. Le succès est immédiat dans tout le royaume. Convoqué à Dijon devant le Parlement, il devra s‘expliquer : il est relâché. L’édition de 1555 contenait les Centuries 1 à 3, plus 53 quatrains de la quatrième Centurie. En 1557, une nouvelle édition est publiée en incluant de nouveaux quatrains, sixains et présages. Elle va jusqu’à la moitié de la septième Centurie. En 1558, l’œuvre s’achèvera avec les Centuries 8, 9 et 10. Quatre mois après l’édition de 1555, Catherine de Médicis, reine de France et par ailleurs très éprise d’astrologie, d’occultisme et de magie, invite Nostradamus à Paris. L’histoire prétend que la stupeur envahit la reine lorsqu’elle lut, dans le quatrain I-35 relative à la mort d’un roi lors d’un tournoi chevaleresque, une prédiction similaire à celle faite par son astrologue préféré en 1552, Luc Gaurie.

     

    Nostradamus tarde à répondre à l’invitation de la reine. Il se fait prier, préférant le calme de son cabinet de travail aux tumultes de la Cour. Mais ne pouvant désobéir, il accepte l’invitation et part pour Paris en juillet. Le 15 Août 1555, il arrive dans la capitale et tombe alors malade d’une crise de goutte : il restera au lit pendant 12 jours ; maladie réelle où « diplomatique », nul ne le sut jamais. Finalement, la reine obtient de lui qu’il se rende à Blois pour établir les horoscopes de ses trois fils : François, Charles et Henri. En dépit des cadeaux somptueux offerts par la reine, satisfaite de ses services, Nostradamus séjourne dans la capitale sans grand enthousiasme. La vie au milieu des courtisans et des multiples astrologues royaux ne lui convient pas. Après quelques mois, il a la nostalgie de sa région natale et décide de retourner à Salon-de-Provence.

     

    Reçu comme un grand personnage, il repartira de la capitale avec une confortable subvention et surtout avec l’assurance de ne plus rien craindre de l’Inquisition. En 1564, vers la fin de sa vie, atteint par la goutte et ne pouvant se déplacer, Nostradamus aura une nouvelle fois l’occasion de rencontrer la reine. C’était après la mort du roi Henri II, le roi Charles IX, âgé de 14 ans, et sa mère Catherine de Médicis, accompagnés de toute la Cour, se déplaçaient alors dans toute la France. A Avignon, la reine consulte de nouveau le prophète. Celui-ci prédit alors le règne de Henri de Navarre, futur Henri IV. Charles IX donnera à Nostradamus le titre de « conseiller et médecin ordinaire du roi ».

     

     

    Nostra06

     

     

    Le 2 Juillet 1566, la goutte a raison de la santé de Nostradamus. A 62 ans, 6 mois et 17 jours, le vieux sage est retrouvé mort près de son lit.

     

     

    On raconte que Catherine de Médicis fut très affectée d’apprendre la disparition du mage, un si grand homme et ami de l’Eglise. Le personnage historique venait de s’éteindre et il n’en fallait pas plus pour qu’il rejoigne la légende… Ces ancêtres étaient juifs et la tradition soutient que son arrière-grand-père, Pierre de Sainte Marie, eut une influence très importante sur sa vie. Cet arrière-grand-père était médecin avant de se faire radier de l’Ordre pour avoir fabriqué des médicaments sans autorisation. Libre penseur, n’hésitant pas à s’afficher avec une maîtresse noire, Pierre de Sainte Marie était le « mouton noir » de la famille. Mais le jeune Nostradamus voyait seul son aïeul en cachette. Le vieil homme lui donna un enseignement qui marquera profondément son œuvre.

     

    On prétend que ce dernier lui aurait enseigné l’art des mathématiques, la passion pour les astres, la Kabbale ( méthode d’interprétation de la Bible permettant de mieux comprendre la constitution de l’univers et la destination de l’homme ), l’histoire du peuple juif, et surtout, les lois des cycles qui gouvernent le Monde : les saisons, les cycles des astres, les guerres et les armistices, les troubles et les périodes de paix. Nostradamus vouera toute sa vie un vrai culte à cet aïeul atypique. Un autre aïeul marquera Michel de Nostre-Dame, Jean de Saint-Rémy, son grand-père maternelle ; médecin à la Cour royale, il était le notable de la famille. La légende a retenu de Nostradamus le souvenir d’un extraordinaire devin capable de lire dans le futur, des faits d’une grande précision. Dans un millier de quatrains, il aurait prédit les évènements devant arriver jusqu’à l’an 3797. On raconte que de jour en jour, ce grand homme prenait conscience de son pouvoir de prédire l’avenir mais ce ne fut que lorsqu’une tragédie l’affecta personnellement qu’il fit attention à ce pouvoir et qu’il modifia sa vie conséquemment. Quant une nouvelle vague dévastatrice de la peste emporta sa femme et ses deux enfants, en 1533, il sombra dans un profond désespoir et se retira du monde. Il erra alors sans but apparent à travers l’Europe pendant les dix années qui suivirent.

     

    A partir de 1544, à Salon de Provence où il venait de se remarier, il commença à rédiger ce qu’il entendait et ce qu’il voyait pendant ses méditations. Il entendait des chuchotements, provenant de l’Esprit Divin, pendant qu’il poursuivait ses études nocturnes. Il écrivit ensuite ses prophéties en quatrains qui sont des vers rimés de 4 lignes. Pour Nostradamus, ses écrits étaient venus « par divine inspiration surnaturelle ». Il nommait d’ailleurs ses vers sibyllins « mes nocturnes et prophétiques supputations, composées plutôt d’un naturel instinct accompagné d’une fureur poétique, que par règle de poésie ». Dans le premier des quatrains qu’il écrivit, Nostradamus nous donne quelques indications sur la façon dont il pouvait travailler et voir l’avenir : 

     

     

     Nostra08 

     

     

    « Estant assis de nuict secret estude,

    Seul repose sur la selle d’aerain :

    Flamme exigue sortant de sollitude, 

    Fait prosperer qui n’est à croire vain ».

     

    Traduction :

     

     

    Etant assis pendant la nuit secrètement à l’étude.

    Etant seul et me reposant sur ma chaise de bronze (d’aerain), 

    tout à coup une flamme clairvoyante sortant de la solitude de la nuit, 

    me faisant prédire ce qui est réellement difficile à croire.

     

    Nostradamus n’hésitait pas à expliquer la méthode qu’il utilisait afin de recevoir ses visions pendant la solitude de la nuit. Un des quatrains nous laisse supposer qu’il utilisait peut-être une baguette divinatoire ou peut-être même que c’était une branche d’arbre qu’il avait découpée lui-même et dont il mouillait les deux extrémités :

     

    « La  verge en main mise au milieu de Branches,

    De l’onde il moulle & le limbe & le pied :

    Un peur & voix fremissent par les manches :

    Splendeur divine. Le divin pres s’assied ». 

     

     

    Traduction : 

     

     

    La branche d’arbre en main, prise au milieu d’autres branches,

     

    Avec de l’eau, je mouille les deux extrémités de la branche,

    De peur, j’écris ce qui frémit entre mes mains,

    Pendant que la Splendeur Divine ; l’esprit Divin s’assit près de moi.

     

    Michel de Nostre-Dame choisit de rédiger ses clairvoyances en Français qui était sa langue maternelle. Pour se prémunir contre les inquisiteurs de son époque et pour les rendre inintelligibles aux profanes, on prétend qu’il mélangea à ses vers du latin, du grec, des mots celtiques, hébreux et même des tournures de la syntaxe latine comme les inversions, les antithèses, les anagrammes ( Rapis pour Paris, Norlaris pour lorrains ), des calembours ( Dors-léans pour d’Orléans ). 

     

    Nostradamus, qui ne se définissait pas comme astrologue mais comme astrophile ( qui aime les étoiles ), fit ses premières prédictions qu’il publia pendant de nombreuses années dans des almanachs lus par les paysans, afin que ces derniers puissent prévoir la météo ainsi que les meilleures périodes pour planter, récolter ou tailler les plantes. On raconte aussi que lors de son voyage en Italie, de 1547 à 1549, Nostradamus rencontra de jeunes moines à Ancone. Spontanément, il se serait agenouillé devant l’un d’entre eux ( frère Peretti ) et lui baisa sa robe. Lorsqu’on lui demanda la raison de son geste, le prophète aurait répondu : « Je dois me soumettre et ployer le genou devant sa Sainteté ».

     

    Le jeune moine en question, un certain Felice Peretti, devint cardinal de Montalte, puis pape en 1585 sous le nom de Sixte Quint. D’après la légende entourant le personnage, tous ces épisodes tendant à supposer les pouvoirs de divination de Nostradamus allaient se confirmer dans les prophéties millénaires. L’histoire a retenu que Nostradamus, dans le quatrain I-35 a prévu la mort du roi Henri II lors d’un tournoi chevaleresque. Cet incident consacra définitivement sa renommée de visionnaire des temps futurs.

     

    D’autres prédictions célèbres de Nostradamus concernent les trois fils de Catherine de Médicis. En 1555, il aurait prédit que François (né en 1543) règnerait à peine et mourrait jeune, que Charles (né en 1550) préfèrerait la chasse au pouvoir, et que Henri (né en 1551) vivrait sur les nerfs et serait un vieillard à 34 ans. Effectivement, les trois fils de Catherine de Médicis se sont succédés au pouvoir, et ont régné dans les conditions décrites par le prophète :

     

    François II (1559-1560), Charles IX (1560-1574) et Henri III (1574-1589). En 1564, Nostradamus prédit à Catherine de Médicis que son neveu, Henri de Navarre, sera le futur roi de France Henri IV. On dit même du vieux sage qu’il aurait prédit, dès 1565, sa fin tragique dans un de ses célèbres quatrains ( présage 141 ) :

     

    « Du retour d’ambassade, don de Roy, mis au lieu,

    Plus n’en fera, sera allé à Dieu,

    Parens plus proche, amis, frères du sang,

    Trouvé tout mort prèz du lict et du banc. »

     

    C’est exactement ainsi que mourra Michel de Nostre-Dame, après avoir reçu 300 écus d’or du Roi Charles IX, il sera retrouvé mort par ses proches, près de son lit et de son banc de travail, le matin du 2 Juillet 1566. Il a été enterré à Salon de Provence dans le petit cimetière de l’église des Cordeliers.

     

    Nostra09

     

    Salon de Provence

     

    Au premier plan, on voit une statue et un mur à son effigie.

     

     Nostradamus nous avertit lui-même que l’ensemble de son œuvre n’est pas amphibologique, c’est-à-dire qu’elle n’a pas plusieurs sens mais un seul soigneusement caché. On peut donc légitimement s’étonner lorsqu’on voit les différents commentaires et interprétations des Centuries qui sont parvenus jusqu’à nos jours. Cette prolifération d’avis nous prouve seulement que tous ces « spécialistes » se trompent tout simplement car à quelques nuances près, ils devraient être globalement d’accord. Loin s’en faut lorsqu’on se penche sur leurs analyses, toutes plus « scientifiques » les unes que les autres d’ailleurs. De nombreux glossateurs ont tentés de percer les énigmes des Centuries depuis leur première parution mais ces quatrains, pat leur contenu hermétique, sont des « support idéaux pour la méthode paranoïaque-critique ».

     

    On se servit des Centuries contre Mazarin dans les mazarinades, et Guynaud, chef des pages de Versailles ainsi que Jean de Roux, curé de Louvicamp, deux auteurs vivant sous Louis XIV, y virent des mentions de ce roi. Plus proche de nous, au XIXème siècle, Torné-Chavigny, curé de La Clotte, près de La Rochelle, auteur de « L’histoire prédite et jugée par Nostradamus » en trois volumes, s’essaya à la prédiction de l’avenir à partie des Centuries. Bien évidemment, et en dépit d’une lettre adressée au journal le National du 8 avril 1878 qui promettait une récompense de 1000 francs à celui qui établirait qu’il avait tort, ce bouillant curé se trompa sur toute la ligne.

     

    A travers les siècles, ceux qui se sont penchés sur Nostradamus et son œuvre se sont toujours contentés de vouloir y déceler ce qu’ils voulaient y trouver plutôt que de chercher à comprendre ce que le médecin de Provence pensait vraiment. La chose la plus importante à remarquer est que les visions de Nostradamus ont été conçues selon les idées de son temps et non selon celles des nôtres. Les Centuries, par leur conception, leur confusion, leur hermétisme, contiennent assez de généralités, de chiffres, de noms ambigus, pour donner à chaque siècle l’illusion d’être concerné. C’est peut-être aussi en cela que Nostradamus est un personnage extraordinaire. Car si on porte sur son œuvre une approche historique objective, on se rend compte que Nostradamus parlait de tout ce qui tracassait ses contemporains. Il parlait ainsi d’Antéchrist, de guerres de religion, de déluge, autant d’événement extraordinaires précédés de comètes, éclipses, prodiges et autres naissances monstrueuses, signes auxquels on ne prête plus le même sens de nos jours.

     

     

    On peut bien sûr se poser la question de savoir si Nostradamus croyait lui-même en ses dons de voyance ? Pourquoi pas. La question reste ouverte et sa vie peut nous le laisser supposer. N’omettons pas cependant le fait qu’un prophète professionnel puisse être convaincu de son pouvoir tout en sachant ménager son prestige en délivrant volontairement son message d’une manière mystérieuse. En effet, chaque prophète connaît des échecs. Il est donc vital pour sa crédibilité future de présenter ses visions avec une certaine mise en scène. Pour le « sorcier de Provence », il s’agit en fait de donner à ses oracles une forme poétique énigmatique et impressionnante. Ce qui se passa en 1562 est à ce point révélateur.

     

    A la suite de vols sacrilèges perpétrés dans la cathédrale, l’évêque d’Orange consulte Nostradamus afin de lui demander de l’aide pour retrouver les coupables. Sa réponse sera un modèle d’habileté : il s’arrangera pour faire des prédictions et donner des précisions tout simplement invérifiables tout en prenant soin de clore sa « vision » par une touche d’optimisme en déclarant que les responsables de ce larcin seront châtiés et que les trésors dérobés seront retrouvés.

     

    Une première précision importante peut-être apportée au sujet de la dite piété de Nostradamus. Le sage de Provence se donnait pour le fils soumis de la Sainte Eglise apostolique et romaine. Il était de plus soutenu et protégé par la très pieuse et chrétienne cour de France ainsi que par de nombreux évêques. Michel de Nostre-Dame n’hésita pas à féliciter en personne un cousin du pape Pie IX pour avoir chassé d’Avignon les hérétiques, ces « ennemis de Dieu ». Après avoir été suspecté à un moment de sa vie par la Sainte Inquisition, Nostradamus semble avoir fait la preuve tout au long de sa vie de sa soumission et de son adhésion au dogme de l’Eglise catholique. Tout est-il si clair ? Des copies de lettres de Nostradamus ont été retrouvées en 1961 dans les archives de la Bibliothèque nationale de Paris.

     

    Dans ces lettres dûment authentifiées par des experts, écrites en latin et adressées à un astrologue allemand, le luthérien Lorenz Tubbe, Nostradamus y exprime sa sympathie pour les protestants, les véritables chrétiens à ses yeux, et son aversion pour les catholique qu’il nomme les « papistes », Catherine de Médicis, la future organisatrice du massacre de la Saint-Barthélémy, soupçonnait-elle une telle duplicité de la part de son sorcier qu’elle comblait de présents ?

    L’écrivain, archiviste-paléographe, Bernadette Lécureux, vivant à Portsall, près de Brest en Bretagne, est une des meilleures spécialistes européennes de graphologie. Dans le cadre d’une émission consacrée à Nostradamus, une équipe d’Arte, la chaîne, la rencontrée chez elle et lui a confié des copies d’écrits de la main du célèbre « voyant ».

     

    Nostra10

     

     Voici son analyse :

     

     

    « Les quelques échantillons de son écriture que j’ai pu examiner procèdent de deux catégories différentes : les uns sont des graphismes posés, calligraphiées, utilisés pour copier des textes littéraires ; les autres représentent la cursive, c’est-à-dire l’écriture spontanée, représentative des réactions instinctives du scripteur. Il suffit toutefois d’étudier sa signature pour constater que sa personnalité profonde est celle d’un chrétien qui reste fermement attaché aux valeurs chrétiennes des siècles qui ont précédé le sien (…).

     

    La régularité des lettres, digne des scribes professionnels du Moyen-Age, témoigne de l’application d’un médecin actif et efficace (…). Les caractères, petits et réguliers, montrent que nous avons affaire à un travailleur particulièrement laborieux, doué de grandeur d’âme et de profondeur de pensée ». De l’examen de ses écritures, Bernadette dit ceci : « il s’agit d’un individu aussi soucieux du détail dans son travail que généreux et large d’esprit ».

     

    Reste à évoquer le don de prophétie : « Rien dans l’écriture ne permet de le déceler…ni d’ailleurs de le nier. Un tel don, pour rare qu’il soit, n’est pas absolument exceptionnel : la plupart d’entre nous, sans être prophète, avons connu au cours de notre vie des intuitions, parfois des prémonitions qui se sont réalisées. L’espace et le temps sont des notions contingentes : notre époque a bien maîtrisé l’espace ; pour ce qui est du temps, il n’y a pas lieu de s’étonner qu’à maintes époques des prophètes aient annoncé des évènements à venir (…). Tout ce que l’on peut déceler dans l’écriture de tels prophètes comme Nostradamus, c’est une grande sensibilité, une concentration de la pensée, un véritable recueillement qui permet de s’abstraire des contingences du moment ».

     

    On l’aura compris, Bernadette Lécureux éprouve de la sympathie pour Nostradamus, mais ne fait pas siennes les prédictions « catastrophes » sur lesquelles s’épanchent de nombreux spécialistes. « C’est vrai qu’il écrit dans un langage souvent obscur. Chacun peut y voir ce qu’il veut ; mais c’est vrai aussi que plusieurs de ses prédictions se sont réalisées ».

     

    Nostradamus reste un personnage énigmatique dont la vie comporte encore de nombreuses zones d’ombre. Le mage de Provence est incontestablement au centre de débats passionnés ou s’affrontent farouches partisans et détracteurs invétérés.

     

     

    Une chose est sure : les prophéties n’ont pas fini de faire couler encore beaucoup d’encre

     

    Nostradamus (1503-1566) disait : « …il y a sous les étoiles plus de merveilles qu’on ne croit… ».

     

     

    Site internet :

     

    Télécharger en fichier pdf l’intégrale des centuries :

     

    http://cercle.nostra.online.fr/corpus.htm

     


     

    <pa name="quality" ram="" value="high"></pa>

    *

    Quelques livres sur Nostradamus et son œuvre :

     

    Jean Charles de Fontbrune « Nostradamus, historien et prophète »

    Richard Balducci « La vie fabuleuse de Nostradamus »

    Roger Frontenac « La clef secrète de Nostradamus »

    Serge Hutin « Les prophéties de Nostradamus »

    V. Ionescu & M.T. de Brosses «  Les dernières victoires de Nostradamus »

    Etienne Mezo « Ainsi parlait Nostradamus »

     


     

     

    Nostra12
    film avec Tcheky Karyo- 1997
     
    *
     

    Un grand visionnaire...

     

     

      

    Partager via Gmail Pin It

    7 commentaires