• RAY BRADBURY nous a quitté...

    Ray Bradbury

    L'un des plus grands auteurs d'anticipation et de SF du XXème Siècle est décédé le 5 Juin 2012.

     
     
    L'auteur d'œuvres  cultes tels que Chroniques martiennes et Fahrenheit 451 a marqué la littérature mondiale.
     
    Il fut assez souvent visionnaire  et avait une façon très personnelle d'appréhender le futur et l'avenir. Ray Bradbury avait 91 ans. Les hommages affluent, et celui du Président Obama met en exergue combien cet écrivain et poète du fantastique fut une voix importante durant ses sept décennies d'activité littéraire :
     
    "Son talent de conteur a redessiné notre culture et élargi les frontières de notre monde. (...) Ray a compris que notre imagination pouvait améliorer la compréhension entre les hommes, être un outil de changement et une expression de nos valeurs les plus précieuses " (Communiqué officiel)
     
    Steven Spielberg, quant à lui, a déclaré qu'il fut son principal inspirateur pour ses films de science-fiction.
     
    Une œuvre immense
     
    Si Bradbury était l'un des plus grands, il fut également l'un des plus prolifiques avec  une trentaine de romans, environ cinq cents nouvelles, mais aussi des poèmes, des contes, et des scénarios (notamment ceux du film Moby Dick, et de nombreux épisodes des séries Alfred Hitchcock présente, La 4ème dimension).
     
    Parues en 1950, ses  Chroniques Martiennes sont rapidement un best-seller : Bradbury y décrit la tentative des Terriens de coloniser la planète Mars.
     
    Fahrenheit 451, paru en 1953, est son autre chef-d'œuvre : l'auteur narre les mésaventures d'un pompier, Montag, qui a pour mission de brûler tous les livres de la ville.
     
    Le titre correspond à la température de combustion du papier...
     
    Prédictions et anticipations
     
    À plusieurs reprises, Ray Bradbury a déclaré qu'en écrivant, il tentait d'empêcher un avenir possible et non de le prédire.
     
    Pourtant, Bradbury est l'auteur de prédictions alarmantes que l'on doit considérer comme des avertissements, voire des critiques de notre culture - et il ne s'est pas souvent trompé.
     
    Dans Fahrenheit 451, il fait de nombreuses prédictions sur notre civilisation post-moderne : il y anticipe et dénonce le  consumérisme,  le divertissement généralisé et l'abrutissement de la population.
     
    Il décrit une société où les individus restent chez eux et sont obsédés par le divertissement : les personnages ont rarement des amis, et s'ils sortent de chez eux, c'est pour aller regarder la télévision chez leurs "relations".
     
    L'un des personnages, Clarisse, jeune fille de 17 ans, est considérée comme différente parce qu'elle aime la vie, les fleurs, marcher sous la pluie, et avoir des conversations profondes avec Autrui. Dans  sa nouvelle The Pedestrian, (Le Promeneur - 1954), il reprend ce thème : le protagoniste Leonard Mead est arrêté parce qu'il se promène et ne possède pas de télévision
     
    Toujours dans  Fahrenheit 451, Bradbury fait montre de ses capacités prophétiques. Dans le livre, l'épouse de Guy Montag, le héros,  passe ses journées avec des écouteurs dans les oreilles et regarde un écran de la taille du mur du salon (ce qui correspond exactement à nos baladeurs et autres MP3, et à nos écrans plats géants).
     
    « Il n'y a pas besoin de brûler des livres pour détruire une culture. Juste de faire en sorte que les gens arrêtent de les lire » Fahrenheit 451.
     
    En fait, l'écran sert aussi à communiquer avec l'extérieur via le mur numérique - ce qui prédit une des utilisations d'Internet et/ou les visio-conférences
     
    Bradbury décrit dans ce chef-d'œuvre une Amérique où les gens sont accros aux médias électroniques destinés à l'information et au  divertissement, où la lecture et la culture sont accessoires voire délaissées. 
     
    Selon une étude récente, les Américains passent en moyenne 5,2 heures par jour à regarder la télévision, 3 heures par jour en ligne et une autre heure avec leurs téléphones mobiles.
     
    Dans cette société où la solitude règne (cf. le titre significatif de l'une de ses nouvelles  Alone Together),  et où la technologie est omniprésente, Bradbury a décrit comment il craignait que les téléviseurs changent  le monde. C'est un drame actuel : en effet, des millions d'individus souffrent de la solitude et de l'isolement social, malgré les moyens de communication! Bradbury avait bien anticipé ce fléau sociétal.
     
    Il avait prévu une société où les écrans TV sont omniprésents !
     
    L'idée de la surveillance électronique a largement été traitée par Bradbury bien avant que les caméras n'envahissent nos villes. Car aujourd'hui , les caméras en circuit fermé sont devenus incontournables dans les villes à travers le monde.
     
    Bradbury dénonce également la couverture médiatique des événements en direct, les nouvelles sensationnalistes, l'immédiateté de l'évènement.
     
    Toujours dans  Fahrenheit 451, il décrit des guichets automatiques bancaires, qui présentent une ressemblance frappante avec nos distributeurs automatiques.
     
    Par ailleurs, Bradbury semble être l'un des premiers à avoir décrit l' Effet Papillon dans la nouvelle Sound of Thunder : comment changer une petite chose peut avoir des effets imprévisibles sur ce qui va arriver. Il narre l'histoire d'un homme sur un safari qui attrape un papillon : la mort de l'insecte change radicalement l'avenir...
     
    Ray Bradbury fut un pionnier de la science-fiction, au même titre que H.G. Wells et a inspiré plusieurs générations qui ont vu émerger des monuments de la SF tels que Philip K. Dick et William Gibson, qui se sont inspirés de sa capacité à construire des mondes crédibles peuvent décrire et anticiper un avenir pas si lointain.
     
    «Tout ce que l'on rêve est fiction et tout, ce que l'on accomplit est science, toute l'histoire de l'humanité n'est rien d'autre que de la science-fiction. » Ray Bradbury, lors d'une interview à la BBC en 1995.
     
    *
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Tyron29 Profil de Tyron29
    Jeudi 14 Juin 2012 à 19:00
    Raymond Douglas « Ray » Bradbury, né le 22 août 1920, mort le 5 juin 2012, est un écrivain américain, référence du genre de l'anticipation. Il est particulièrement connu pour ses Chroniques martiennes, écrites en 1950, L'Homme illustré, recueil de nouvelles publié en 1951, et surtout Fahrenheit 451, roman dystopique publié en 1953. Plus d'infos ci-dessous http://fr.wikipedia.org/wiki/Ray_Bradbury 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :