• Peut-on traverser le mur de la mort ?

     

    Peut-on traverser le mur de la mort ?

    Attention ! Cet événement incroyable peut faire un jour irruption dans votre vie sans difficulté, comme il l’a déjà fait pour une multitude de « transcommunicateurs » : Sur un enregistrement vocal de magnétophone, sur une vidéo amateur filmée par vos soins, sur l’écran de votre télévision allumée mais déconnectée de son antenne…Vous pouvez découvrir ébahis la voix d’un membre désincarné de votre famille ou le visage d’un parent défunt ! Ce genre d’expérience nécrophonique ou nécrovisuelle a tendance à se multiplier de plus en plus de nos jours, même s’il convient de rester prudent et circonspect sur les résultats obtenus.

     

    *** Machine à capter les voix de l’au-delà ***

     

    Communiquer avec les morts constitue un des rêves inassouvis de l’Humanité. Des génies comme Edison, Marconi et Tesla consacrèrent les derniers efforts de leur vie bien remplie à justement tenter ce défi impossible de créer une machine destinée à traverser le mur de la mort. C’est Jonathan Koons qui le premier, en 1852, construisit un « truc » mécanique apte à capter des voix spirites ; hélas, les plans du dispositif furent perdus à jamais… Il fallu attendre 1956 pour apprendre qu’un américain et un suédois avaient réussi en même temps et indépendamment une percée dans cette fantastique direction : Atilla Von Szalay et Friedrich Jurgenson. C’est en voulant enregistrer des cris d’oiseaux sauvages, nombreux dans la région de Molnbo, que le suédois fixa sur bande, à sa plus grande surprise, le son de voix humaines bien que personne ne se soit approché de son micro ; l’une était celle de sa mère défunte…

     

    S’étant associé au docteur Konstantin Raudive, élève du fameux Carl Gustave Jung, il parvint rapidement à l’évidence que certaines de ces voix mystérieuses, que l’on pouvait réécouter, émanaient de communicateurs identifiés…et tous décédés. Grâce à un appareil appelé Spiricom et construit par G. Meek et W. O’Neil, on a même rendu possible des conversations « de qualité » dans les 2 sens, à savoir la captation de voix qui répondent à vos questions.

     

    *** Un phénomène mondialement reconnu ***

     

    Ainsi, si d’aventure vous êtes l’heureux bénéficiaire de l’interception de ces voix venues de nulle part, dont on s’interroge encore aujourd’hui sur la provenance et le mécanisme qui permet de les capter, n’allez pas voir votre vendeur d’appareil d’enregistrement magnétique car vous êtes peut-être un transcommunicateur en herbe, un « agent psychokinésique humain » qui s’ignore, et sans lequel la meilleure machine à communiquer avec les morts ne saurait fonctionner. Car heureusement, l’électronique ne peut pas tout faire. A travers ces captations de voix, Sarah Estep, fondatrice en 1982 de la plus célèbre association de transcommunicateurs américains et qui a « intercepté sa première voix » en 1976, a acquis la conviction que « les humains accèdent à une dimension adjacente quand ils meurent et ainsi survivent ».

     

    Depuis 20 ans, plus de 200.000 « voix électroniques » ont été captées, aussi bien en Suède qu’en Suisse, en Allemagne, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et aussi en France, où existe une des plus belles écoles de transcommunication avec de nombreux groupes et des revues spécialisées. Parmi ces voix mystérieuses, beaucoup d’anonymes, mais aussi des noms célèbres tels que Churchill, Staline, J.F Kennedy, Mussolini, Hitler, Tolstoï, Dostoïevski

    N’espérez pas tout de même des révélations fracassantes sur les conditions de vie dans l’Au-Delà ; les propos de ces voix sont, hélas, d’une consternante platitude comme si, en rejoignant le monde des Esprits, toutes ces personnalités exceptionnelles avaient laissé le leur au vestiaire !

     

    *** Des esprits dans la TV ? ***

     

    Mais il n’y a pas que le son, voilà qu’est venue l’image, sous forme de silhouettes apparues sur des postes de télévision dont l’antenne était inutilisée. Autour de ces images visualisées sur l’écran, il s’est regroupé tout une famille de « transcommunicateurs visuels » qui obtiennent des résultats stupéfiants ! « Un groupe du Luxembourg et d’Allemagne de l’Ouest a déjà obtenu des photographies du plan astral, envoyées depuis l’Au-Delà et visualisées ici-bas par le système Vidicom  » nous écrivait en 1988 le parapsychologue brésilien H.G Andrade. Des images de scènes astrales issues d’entités défuntes ont été attestées par le Dr Ernst Senkowski de Mayence, lequel a travaillé 6 ans sur le Spiricom ; elles montrent le professeur Henri Sainte-Claire Deville, chimiste français du siècle dernier mort en 1881, et qui apparaît en jeune homme, « Puisqu’une personne décédée n’ayant pas de corps physique peut mentalement choisir de se projeter à l’âge qui lui convient le mieux, et être habillé comme elle le souhaite ».

     

    Déjà vers 1980, des italiens anonymes, des allemands comme Hans-Otto König et Klaus Schreiber ainsi qu’un américain, William O’Neil, avaient annoncé simultanément avoir vu sur leur écran de télévision des personnes ayant quitté depuis plus ou moins longtemps notre monde des vivants.

     

    *** Une forme de conscience après la mort ***

     

    Mais qu’est-ce qui a bien pu pousser les capteurs de voix à tenter d’obtenir l’image ? Si extraordinaire que cela puisse paraître, ce sont les instructions des entités défuntes entendues en psychophonie qui ont permis ce prodige. En France, la grande spécialiste de visualisation TV de silhouettes de défunts est Monique Simonet de Reims. Adepte depuis 20 ans des voix paranormales, qu’elle prétend capter régulièrement ( plusieurs centaines ), elle s’est lancée dès 1989 dans la recherche d’images. Avec d’étourdissants résultats, puisque nombre de visages obtenus ont été identifiés par des familles éplorées. Un membre du clergé, le père François Brune, et un professeur honoraire de la Sorbonne ( R. Chauvin ) ont même apporté leur caution à toutes ces merveilles. Ainsi, toute anomalie d’enregistrement sur bandes magnétiques ( sonore ou télévisuel ) ou sur CD-Rom est aujourd’hui grande de conséquence et mérite d’être rapportée. Car comme dit l’adage : ça demande peu et ça peut rapporter gros ; à savoir la preuve que la conscience perdure à la dissolution du cerveau et que la mort n’est pas l’anéantissement qu’on nous promet.

     

    Pour démontrer cela, les témoignages ne seront jamais assez nombreux... 

     

    Peut-on traverser le mur de la mort ?

     

    Pour en savoir plus : le livre « Cela peut vous arriver demain »

    De M. Granger et J. Moisset aux édition JMG

    Retrouvez 50 thèmes paranormaux pour tout savoir sur le monde de l’étrange.

     

    La taverne de l’étrange- 27 avril 2006

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    visiteur_gamma
    Dimanche 1er Octobre 2006 à 22:32
    Est-ce qu'on peut leur demander les 6 bons num?s du loto?
    2
    loulouhugo
    Dimanche 8 Mai 2011 à 16:01
    en plus des explications que vous fournissez, ce qui est la moindre des choses, admettez qu'il manque à votre rubrique quelques exemples concrets( en video et en son),ce qui donnerait plus de crèdibilitè à ce qui est ècrit et qui en même temps, tiendrait en halène des lecteurs assidus comme moi; je vous encourage à continuer! vous êtes sur la bonne voie...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :