•  

    ENQUÊTE SUR LES MEDECINS EXTRATERRESTRES !

     

    01

     

    Par Magali Marcia, Chercheur

     

    L’ufologue Preston Dennet publie un ouvrage plutôt intriguant sur l’un des aspects parmi les moins étudiés du phénomène OVNI : les guérisons extraterrestres ! Son livre compile ainsi de multiples témoignages en provenance du monde entier qui démontrent que certaines entités exotiques ne viennent pas seulement observer les habitants de la Terre, mais qu’elles peuvent aussi parfois leur venir en aide sur un plan médical. Qui sont ces médecins extraterrestres, quel sont leurs objectifs ? L’ouvrage de Dennet, publié aux éditions Trajectoire et baptisé « Guérisons extraterrestres : récits authentiques », apporte quelques éléments de réponse.

     

    LES 3 SCENARIOS TYPES D’UNE GUERISON EXTRATERRESTRE

    Avant de nous pencher sur les témoignages contenus dans l’ouvrage, il apparaît important de remarquer les similitudes troublantes dans une majorité de récits. Après avoir compilé plus d’une centaine de témoignages, l’ufologue Preston Dennett s’est ainsi aperçu qu’il existait de forts parallèles entre ces dossiers. Il en dégage trois types de scénarios relatifs aux guérisons extraterrestres :

    -Scénario1 : un individu se réveille dans sa chambre et aperçoit des entités extraterrestres au pied de son lit. Le témoin est ensuite emmené à l’intérieur d’un OVNI, où on lui fait passer un examen médical et on lui annonce qu’il a une maladie que les entités se proposent de guérir. Après opération, le contacté est reconduit dans sa chambre à coucher et toutes traces de l’intervention et de la maladie ont disparus.

    -Scénario2 : une personne est hospitalisée suite à un accident ou une maladie. Seul dans sa chambre, il reçoit une visite d’une entité étrange qui lui administre un remède inconnu sous la forme de pilules. Après la rencontre avec ce mystérieux « docteur », les symptômes de la maladie disparaissent rapidement.

    -Scénario3 : un individu circule en voiture sur une route lorsqu’un OVNI effectue un passage à très basse altitude juste au-dessus de son véhicule, en émettant un faisceau de lumière. Le conducteur se trouve alors enveloppé dans cette lumière et quand l’OVNI quitte les lieux, la personne constate qu’elle ne souffre plus de la maladie ou du handicap qui le faisait souffrir dans la vie de tous les jours.

    Dans tout les cas et dans tous les types de scénarios, on ne peut que s’étonner de la rapidité du processus de guérisons et de l’efficacité des médecins de l’espace, comme le résume John Beresford, docteur en médecine, en introduction de l’ouvrage :

    « Le fait est que la guérison se produit avec une rapidité quasi magique. Il est envisageable qu’après que l’intervention a eu lieu, le corps poursuive son propre processus de guérison, mais à une vitesse incroyable. Les guérisons extraterrestres allient une certaine pratique médicale à la rapidité de la guérison spontanée ».

    *

    02

     

    ABDUCTIONS… ET GUERISONS

    Les abductions- les enlèvements d’êtres humains par des entités extraterrestres- sont majoritairement décrites dans la littérature ufologique comme des expériences extrêmement traumatisantes et négatives pour les victimes. Pourtant, certains chercheurs pensent que l’objectif de ces abductions est peut être de guérir ces personnes ! C’est notamment l’avis de la doctorante en philosophie Edith Fiore, qui a mené des recherches approfondies sur ce phénomène. « L’une des conclusions les plus intéressantes qui ressort de ce travail repose sur les nombreuses guérisons ou tentative de guérisons de la part des visiteurs (…) Dans approximativement la moitié des cas dans lesquels je me suis impliquée, il y a eu des guérisons dues à des opérations et/ou des traitements. Parfois, les guérisons sont permanentes. D’autres fois, les maladies réapparaissent (…) Si vous notez une guérison ou une amélioration inexplicable (…) il est possible que vous ayez reçu de l’aide de visiteurs » constate la spécialiste du dossier. 

    Quant à l’ufologue Dan Wright, son étude statistique sur les propres cas qu’il a étudié lui permet d’affirmer que 11% des effets physiologiques causés par les OVNI sont représentés par des guérisons. « Presque un tiers des sujets ont signalé un effet physique comme résultat direct d’une abduction. Il y a eu des saignements de nez dans 13 cas et des cicatrices dans 12 cas, dont la moitié sur la jambe ou sur le genou. Curieusement, dans 4 cas le sujet s’est vu dire par une entité ou bien a conclu de lui-même que ces êtres avaient guéri un problème médical par chirurgie réparatrice » observe-t-il. Même son de cloche chez Richard J. Boylan, un enquêteur indépendant auteur de l’ouvrage « Close extraterrestrial Encounters » (Rencontres extraterrestres rapprochées), qui au terme de son enquête conclut qu’ « il arrive que des soins soient pratiqués à bord des OVNI. Bien que la technologie soit souvent si exotique que les personnes qui ont été enlevées sont incapables de dire ce qui leur a été fait ou de décrire le matériel utilisé, un certain nombre de témoins ont rapporté avoir reçu des soins extraterrestres pour des maladies que des médecins humains avaient préalablement diagnostiquées et qui nécessitaient une surveillance. Dans d’autres cas, les extraterrestres ont diagnostiqué et guéri la maladie au cours de l’expérience à bord ».

    *

    03

     

    UNE VISITE MEDICALE EXTRATERRESTRE ?

    La plupart des témoignages reviennent sur l’examen subi durant l’expérience de contact rapproché avec une ou plusieurs entités extraterrestres. Un examen qui ressemble fort à … la visite médicale que l’on passe chez le généraliste avant certains entretiens d’embauche ou une épreuve sportive ! L’ufologue Richard J. Boylan revient sur cet étrange entretien médical :

    « Il arrive que les résultats de l’examen soient communiqués au sujet, en particulier si une maladie inquiétante a été identifiée ou s’il demande pourquoi une certaine procédure a été nécessaire. Pour les entités, l’objectif de l’examen semble être de faire le bilan physique et génétique du sujet, et de déterminer son état de santé général. Parfois, un extraterrestre dira à l’abducté qu’une maladie nécessite un suivi et lui conseillera de consulter un médecin humain pour la traiter, ou bien qu’elle peut et sera soignée ultérieurement ».

    La visite médicale prend des allures beaucoup plus exotiques quand une technologie alien inconnue entre en scène : « Parfois, une puissante lumière, souvent colorée, est diffusée en direction de la personne examinée ; il peut s’agir de photothérapie ». De nombreux témoignages évoquent en outre le professionnalisme des médecins extraterrestre : salle d’examen très propre et aseptisée comme dans un hôpital, examen rapide, travail soigné et efficace… Nul doute selon Preston Dennett que les occupants des OVNI sont d’excellents praticiens de santé dont les compétences médicales surpassent largement celles des hommes : « Sur le plan de la médecine, ces entités sont sans pareilles. Leur équipement médical et leur façon de procéder sont très en avance sur les nôtres. Leurs connaissances sur le corps humain sont également bien plus approfondies que ce que nous savons nous-mêmes ». Passons donc désormais aux cas concrets, à travers quelques témoignages compilés dans l’ouvrage de Preston Dennett.

    *

    04

     

    OVNI : DES HÔPITAUX VOLANTS ?

    Un cas particulièrement intéressant provient d’un agent de police, dont les déclarations ne peuvent guère remises en doute étant donné que cet officiel n’avait absolument rien à gagner de ce témoignage si ce ne sont les moqueries de ces collègues et les risques encourus pour son poste vis-à-vis de sa hiérarchie. L’affaire se passe le 3 septembre 1965, au Texas : deux agents de police, les shérifs-adjoints Robert W. Goode et Billy McCoy roulent le long de la Highway 36 au sud de Damon. Goode souffre d’une blessure douloureuse ; il a été mordu par un bébé alligator et son doigt le fait atrocement souffrir. Soudainement, McCoy aperçoit des lumières dans le ciel sur le côté droit de la route. Il immobilise le véhicule et Goode constate également la présence de ces étranges lumières qui s’approchent de leur voiture. Quand l’OVNI arrive à proximité, les policiers distinguent une masse volante solide d’une centaine de mètres de long pour quinze de large, environ la taille d’un terrain de football !

    Tout à coup, un faisceau de lumière en provenance de l’OVNI est projeté dans la direction des deux agents qui, terrorisés, fuient à grande vitesse jusqu’à la ville la plus proche où ils racontent leur mésaventure. C’est alors que Goode se rend compte que son doigt ne le fait absolument plus souffrir ! « Je me suis soudainement aperçu qu’il ne me faisait plus mal et j’ai retiré les bandages. Bon sang ! On n’aurait jamais dit que j’avais été mordu » commente-il.

    05

     

    L’observation est signalée à l’armée de l’air mais l’OVNI demeura non identifié. Tout ce que l’on sait, c’est que c’est ce mystérieux rayon de lumière qui est à l’origine de la guérison. Mentionnons des cas encore plus troublants qui concernent des guérisons de paralysie partielle, comme le dossier du « Docteur X » qui, atteint par un faisceau lumineux similaire dans les Alpes françaises en novembre 1968, se vit guérir d’une paralysie affectant son bras gauche et sa jambe droite. L’OVNI à l’origine du rayon était un disque blanc au sommet et rouge sur le dessous, qui émettait un puissant flash à intervalles réguliers. Le lendemain de cette rencontre rapprochée, le docteur ne souffrait plus d’aucune paralysie et ne boitait plus. Il existe ainsi une quantité impressionnante de témoignages qui mentionnent la guérison instantanée de plaies cutanées, de coupures, mais aussi de fractures et de paralysie.

    *

    06

     

    CURE DE JOUVENCE EXTRATERRESTRE !

    Il semble par ailleurs que certains rayons de type laser guérissent également des affections bénignes tels que les rhumes, migraines, rhumatismes, grippe et autres infections bactériennes. Evoquons le cas de Chuck Doyle de Florence dans le Kentucky, qui était sorti pour aller voir son cheval un après-midi de mai 1975. Se retournant en entendant un bourdonnement sourd, l’homme aperçoit un objet volant métallique d’environ six mètres de long en forme de « raie manta (sic) » ; l’OVNI émettaient des lumières de couleurs vertes et un faisceau vert se dirigeait vers le sol. Le faisceau se mit à décrire des cercles de plus en plus grands. Chuck s’enfuit alors mais est enveloppé complètement par le rayon.

    « C’était un rayon qui n’allait pas en s’évasant ça ressemblait à un laser (…) et puis il est venu sur moi. Lorsqu’il m’atteint, c’était comme si on m’avait jeté un seau d’eau glacée ; j’ai soudain eu froid, je ne pouvais plus bouger » se souvient le sujet. Paralysé par le rayon, Chuck voit alors défiler dans sa tête un flot de symboles et d’images étranges, des équations mathématiques et des visions d’une mystérieuse planète… Soudain, l’OVNI disparaît dans un flash violet et Chuck tombe au sol. De retour chez lui, en état de choc, il constatera que le rhume de cerveau dont il souffrait depuis longtemps a totalement disparu. Consultant un médecin la semaine suivante, ce dernier déclara que Chuck était en parfaite santé !

    07

     

    Certaines rencontres rapprochées provoquent d’étranges effets sur le phénomène de vieillissement humain et agissent comme une véritable cure de jouvence. Pour exemple, le cas du professeur d’études indiennes à l’Université du Dakota du Nord John Salter Jr. Il circulait de nuit avec son fils dans le Wisconsin le 20 mars 1988 quand ils furent enlevés et conduits à bord d’un OVNI. C’est sous l’hypnose que le professeur se souviendra avoir reçu des injections à plusieurs reprises alors qu’il était allongé sur une table d’examen. Suite à cette abduction, Salter Jr constata de nombreuses améliorations physiologiques - 18 au total ! - sur sa propre personne.

    « Un beau teint, une meilleure circulation, une vision accrue, une accélération du processus de cicatrisation après une coupure ou une écorchure, une croissance plus rapide des ongles des orteils et des cheveux qui se révélèrent également plus épais. (…) De nombreuses rides faciales ont disparu et d’autres sont en train de s’estomper ;mon visage s’est aminci et mon ou s’est affiné (comme l’ensemble de mon corps à un certain degré), et tout cela sans que ma peau ne devienne flasque. (…) J’ai plus d’énergie et je n’ai plus eu de rhume ou de grippe, ni d’autres maladies, depuis mars 1988 » confirme Salter Jr. Les mystérieuses injections extraterrestres possèderaient donc une substance agissant directement sur le système de vieillissement humain en « boostant » le système immunitaire, les cellules de guérison et le processus de cicatrisation.

    *

    08

     

    COMBIEN DE PERSONNES VISITEES DANS LE MONDE ?

    L’ouvrage « Guérisons extraterrestres » de Preston Dennett cite également des affaires de guérisons sur des maladies graves telles que la sclérose en plaques, une maladie chronique du système nerveux incurable qui provoque entre autres symptômes des tremblements, des spasmes incontrôlés et des difficultés à s’exprimer. Une affection redoutable qui touchait Jean Cyr, un officier québécois en retraite de l’armée canadienne. Le 30 août 1979, alors qu’il était en famille, il entendit un curieux bourdonnement à l’extérieur de la maison. Il s’agissait d’un grand disque métallique brillant qui émettait des flashs de lumière ; l’OVNI fut également détecté ce jour-là par la tour de contrôle de l’aéroport de Montréal. Après la rencontre rapprochée, Jean Cyr constata la présence de curieuses marques sur son corps dont l’origine était inexpliquée. Mais le plus incroyable est la guérison de sa sclérose en plaques, qui l’obligeait à suivre jusqu’ici un traitement à l’hôpital toutes les deux semaines. D’autres témoignages font état de guérisons suite à un anévrisme cérébral, un angiome, la tuberculose, la diphtérie, une tumeur cancéreuse ou encore une attaque cardiaque.

    Des dossiers sensibles auxquels il manque malheureusement souvent une caution médicale solide. Il convient donc de demeurer prudent sur les affirmations de ces témoignages qui n’engagent que leurs auteurs. Quoi qu’il en soit, il est bien délicat d’apporter une estimation solide concernant le nombre de cas concernés dans le monde par le phénomène des guérisons extraterrestres. Tout ce que l’on peut dire, c’est que les témoignages proviennent de tous les endroits du globe et que certains datent déjà de plusieurs décennies, ce qui laisse suggérer que l’action médicale des entités exotiques n’est pas récente. Des extraterrestres viennent-ils régulièrement sur Terre dans le cadre de missions de santé publique ?

    09

    Le livre de Preston Dennett

    C’est en tous cas ce que semble penser Paula Johnson, qui s’intéresse à cet épineux dossier depuis de nombreuses années et constate la difficulté de quantifier en chiffres précis le nombre d’individus ayant été approchés par des OVNI dans un contexte médical :

    « Les archives de différentes organisations sont remplies de récits similaires, ce qui apporte du poids à l’idée que des ufonautes se rendent sur Terre dans le cadre de missions de santé (…) Il est impossible de déterminer le nombre d’OVNI qui sont ici pour des missions de ce type. Il se peut que de nombreuses personnes bénéficient de soins extraterrestres sans en avoir conscience ; d’autres ont peut-être trop peur pour évoquer leurs expériences ».

    Pour conclure, on peut donc dire que les récits de soins extraterrestres représentent une section marginale du phénomène OVNI ; d’une part parce que peu de personnes acceptent de témoigner sur un sujet aussi sensible, d’autre part parce que le dossier des médecins extraterrestres est lui-même rarement étudié par la communauté ufologique dans son ensemble. Néanmoins, les guérisons inexpliquées en corrélation directe avec les OVNI constituent une caractéristique particulièrement intéressante, car elles nous obligent à nous interroger sur les motivations potentielles des visiteurs. Ces expériences médicales sont-elles organisées par pure bienveillance ? Ou bien représentent-elles, comme le pensent plusieurs enquêteurs, des tests génétiques destinés à mieux comprendre l’espèce humaine ?

    LA QUESTION RESTE POSEE…

    *

    10

    Source- Magazine « Mondes Etranges » N° 17 d’octobre 2012

    *

    Aura2

    Pin It

    5 commentaires
  •  

    DES CHIRURGIENS VENUS D’UNE AUTRE PLANETE

    01

     

    Contrairement à ce que les témoignages peuvent laisser entendre, la rencontre avec des humanoïdes ou l’observation rapprochée des O.V.N.I. n’entraînent pas nécessairement des désagréments ou des maladies. Les archives de l’ufologie contiennent des récits de guérisons spectaculaires consécutives à l’apparition d’un phénomène extra-terrestre. Certains les rejetteront d’emblée en soutenant que les prétendues guérisons ne sont, en fait, que l’élimination, sous l’effet d’un traumatisme psychologique violent, d’une maladie psychosomatique. Pourtant, si quelques cas peuvent se prêter à une telle interprétation, d’autres, par leur caractère extrêmement spectaculaire et tangible, constituent de véritables énigmes médicales.

     

    Le cas de guérison le plus extraordinaire est certainement celui d’une jeune fille brésilienne atteinte d’un cancer de l’estomac. Tous les traitements qu’elle avait subis s’étaient révélés vains et ses souffrances augmentaient de jour en jour. C’est une jeune femme de 37 ans, engagée comme gouvernante au service de la malade qui, dans une lettre du 14 mai 1958 adressée à Joao Martins, du magazine O Cruzeiro, chargé, à l’époque, d’écrire une série d’articles sur les O.V.N.I., raconte comment la jeune fille mourante a été sauvée par… des chirurgiens venus d’une autre planète qui ont pratiqué l’ablation de la tumeur gastrique.

     Voici le texte intégral de cette extraordinaire lettre :

    « J’ai remarqué vos articles et désire vous en féliciter. Je crois en l’existence des objets appelés « soucoupes volantes » parce que je fus témoin d’un évènement en rapport avec ses engins. Je ne sais si vous me croirez, mais je jure, sur ce que j’ai de plus sacré, que ce que je dis est la vérité. Je suis pauvre, mais honnête, et je ne désire pas mentionner mes vrais noms, comme vous pouvez le comprendre. Je m’appelle Anazia Maria, j’ai trente-sept ans et je vis maintenant à Rio de Janeiro. J’ai travaillé jusqu’en décembre 1957 chez Monsieur X…, mon ancien patron. C’est un homme riche de Rio, pardonnez-moi de ne pas vous donner son nom. Sa fille avait un cancer de l’estomac. Elle souffrait terriblement et j’avais été engagée pour servir de gouvernante et surtout pour m’occuper de la jeune fille, Miss Laiz. Cette dernière avait subi toutes sortes de traitements, mais les médecins avaient dit qu’il n’y avait aucun espoir. En août 1957, mon maître emmena toute la famille dans une petite ferme qu’il possédait près de Pétropolis, espérant voir une amélioration chez sa fille dans ce bon climat ; mais les jours passèrent et aucun changement ne se produisait. Elle ne pouvait manger, les douleurs étaient insupportables et elle devait constamment recevoir des injections de morphines.

    La nuit du 25 octobre 1957, je m’en souviens bien, Miss Laiz souffrait atrocement, les injections ne faisant plus d’effet et nous pensions qu’elle allait mourir. Mon maître pleurait en cachette, quand soudain une forte lumière jaillit vers le côté droit de la ferme. Nous nous trouvions alors dans la chambre de Miss Laiz, dont la fenêtre donne sur la droite de la maison, la pièce étant éclairée seulement par une veilleuse de table. Donc, il y eut tout à coup une telle lumière que c’était comme si le faisceau d’un projecteur avait été dirigé à l’intérieur. Señor Julinho, le fils de mon maître, courut à la fenêtre et vit la soucoupe. Je sais qu’elle n’était pas grande, sa partie supérieure entourée d’un halo jaune rougeâtre ; brusquement, une sorte de panneau automatique s’ouvrit et deux petites silhouettes en descendirent. Elles vinrent en direction de la maison tandis qu’un autre être restait dans l’encadrement de la porte de l’engin. Cette ouverture s’assombrit ensuite, et je pus voir à l’intérieur de l’appareil une sorte de lumière verdâtre semblable aux néons d’un night-club. Les deux êtres entrèrent alors dans la maison, ils avaient environ 1,20 mètre de haut, plus petits que le plus jeune fils de mon maître, âgé de dix ans. Ils portaient de longs cheveux leur arrivant aux épaules, de couleur blond-roux, de petits yeux bridés comme ceux des Asiatiques, mais d’une couleur verte très marquée. Ils avaient les mains couvertes, je pense que c’étaient des gants, le tissu était blanc et épais. Les gants étaient tout blancs, mais la poitrine, le dos et la taille étaient incandescents, je ne sais comment dire. Ils approchèrent du lit de Laiz qui gémissait de douleur, les yeux grands ouverts, ne sachant ce qui arrivait. Personne ne bougeait ni ne parlait, dans une attente angoissée. J’étais dans la chambre avec Señor X… et sa femme, Señor Julinho et sa femme et Otavinho le fils de mon maître, âgé de dix ans.

    Les êtres me regardèrent silencieusement et s’arrêtèrent près du lit, étalant sur les draps les choses qu’ils portaient, firent un geste à M. X…, l’un d’eux portant sa main sur le front de mon maître qui commença à leur d’écrire toute la maladie de sa fille par télépathie. Toute la chambre était silencieuse. Les personnages commencèrent alors par éclairer le ventre de Miss Laiz avec une lumière bleuâtre qui montrait tout l’intérieur ; nous vîmes tout ce qu’il y avait à l’intérieur du ventre. Avec un autre instrument qui faisait une sorte de craquement, et qu’ils pointèrent vers l’estomac de Miss Laiz, nous pûmes tous voir l’ulcère. L’opération dura environ une demi-heure. Miss Laiz dormait et ils s’en allèrent mais, avant de quitter la maison, ils communiquèrent avec M. X… par télépathie, lui faisant savoir qu’il devait donner à Laiz des remèdes pendant un mois, et lui remettant une boîte sphérique qui me parut être en acier, et à l’intérieur de laquelle se trouvaient trente petites capsules aussi sphériques, correspondant à la dose indiquée de une par jour, à la suite de quoi elle devait être guérie. Miss Laiz fut bien guérie après ce délai et M. X…, conformément à l’accord qu’il avait fait avec les humanoïdes, évita toute publicité. En décembre, quelques jours avant que je quitte la maison, Miss Laiz retourna chez son médecin, qui constata qu’elle n’avait plus de cancer.

    Je quittai la famille, faisant la promesse de rester muette en ce qui concernait cette affaire. Je vous en parle cependant, vous demandant de garder le secret. Si le cas est mentionné dans vos articles, il n’y aura pas de conséquence puisque les noms ne sont pas publiés. Cependant je vous jure que tout se passa comme je le décris : ma chère Miss Laiz était condamnée à mourir d’un cancer à l’estomac, et presque vers sa fin, elle fut sauvée par un instrument qui ressemblait à une lampe de poche émettant des rayons qui éliminèrent le cancer, et elle fut guérie. Et ces êtres ont fait nombre de choses semblables aux gens de notre planète pour montrer que nous ne devons pas les craindre. Ils sauvèrent Miss Laiz, et la même nuit retournèrent à leur soucoupe et partirent pour toujours. Confidentiellement, ils viennent vraiment de Mars et sont ici pour chercher du magnésium, qu’ils purifient ensuite sur leur planète et ce magnésium est utilisé pour leurs constructions et la fabrication de leurs engins. Ils n’ont aucune intention de se battre contre le peuple terrestre, je le sais pour avoir entendu M. X… le dire à sa famille. S’il vous plaît, ne me mettez pas dans une situation embarrassante : si vous faites mention du cas, ne dites jamais dans vos articles que vous le savez de Anazia Maria. Je ne veux pas passer pour un maître chanteur ou me trouver dans une situation ennuyeuse à l’égard de mon ancien patron. Je vous dis ces choses seulement pour vous aider dans vos investigations. Veuillez me pardonner de ne pas vous donner mon adresse. Je vis à Rio, dans un district de la banlieue. Je suis honnête et sincère, mais je ne veux pas d’interview de presse à cause de mon ancien maître. Je vous remercie de votre attention. »

    *

    La jeune Miss Laiz n’est pas la seule, semble-t-il, à avoir été opérée par les chirurgiens extra-terrestres. Le quotidien italien La Sicilia rapporte, le 15 août 1970, qu’une Egyptienne mariée, nommée Nasra Abdalla El-Kami, qui souffrait d’une hémorragie chronique depuis de nombreuses années, a reçu, affirme le journal, la visite de médecins originaires d’une planète lointaine qui l’ont opérée et ont mis fin à ses souffrances.

    « Madame Nasra El-Kami, lit-on, avait vainement été soignée à l’hôpital de l’université d’Alexandrie. A la fin de juillet, alors qu’elle séjournait chez sa sœur, à Kafr El-Dawar, petite ville industrielle à 50 km d’Alexandrie, elle fut opérée une nuit dans la cuisine de l’appartement. C’est là que la trouvèrent ses familiers, attirés par ses sanglots. Nasra raconta que trois hommes et une femme étaient descendus d’une « chose énorme », ronde, blanche et plate venue du ciel. Après, elle ne se souvenait plus bien, car elle avait sombré dans le sommeil, mais les visiteurs célestes étaient entrés chez elle et l’avaient opérée, en lui enlevant un clou rouillé qu’elle avait dans l’abdomen. A l’appui de ses dires, la femme montre un clou, qui avait été fixé dans la paume de sa main droite avec du sparadrap. Les médecins d’Alexandrie, appelés d’urgence, demeurèrent stupéfaits devant la couture de la blessure, qui avait été faite « avec du fil spécial et selon une méthode des plus modernes ». L’hémorragie s’était arrêtée complètement. La nuit suivante, Nasra fut réveillée en sursaut et se mit à crier. A ceux qui accoururent, elle dit que les trois hommes et la femme étaient revenus, cette fois par le plafond, et avaient changé son pansement. »

    Madame El-Kami et Miss Laiz ont-elles vraiment été sauvées par des extra-terrestres dont la science médicale serait plus avancée que la nôtre ? Ou bien s’agit-il simplement de guérisons spontanées qu’une imagination fertile et délirante aurait attribuées à de mystérieuses interventions extra-terrestres ? La revue ufologique anglaise, la Flying Saucers Review, qui a étudié les deux cas, considère que la guérison de Madame El-Kami, « relève du canular et a été inventée par un fou ou un illuminé qui a réussi à faire raconter n’importe quoi à cette brave Egyptienne. » En revanche, le cas de Miss Laiz est, selon cette revue, plus troublant. Certains détails concernant l’apparence des humanoïdes, écrit en substance le rédacteur de l’article consacré à ces deux affaires, se rapprochent des descriptions données par d’autres témoins : petite taille, yeux bridés, cheveux blonds-roux. En outre, le déroulement de l’intervention chirurgicale laisse percer une technicité qui est loin d’être fantaisiste. Ainsi, la lumière bleuâtre qui permet de voir à l’intérieur du corps de la jeune fille peut constituer une forme avancée de rayons X et l’instrument ressemblant à une lampe de poche, et qui vraisemblablement émet une radiation de nature à détruire les cellules cancéreuses, possède un lien avec un traitement perfectionné de thérapie au cobalt. En tout cas, le récit de cette extraordinaire « opération » a semblé tout à fait digne d’intérêt au Dr Olavo T. Fontes qui n’a pas caché qu’il espérait trouver un jour parmi les patients de son cabinet d’autres cas de cancer gastrique guéris de façon inexplicable.

    *

    Aura2

    Source- Données personnelles/Mars 2010

    Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique