• Mars One : les colons commenceraient à mourir au bout de 68 jours

    Facts-About-Mars

    Famine et asphyxie attendraient les astronautes prêts à s'embarquer en aller simple pour Mars, selon une étude publiée mardi 14 octobre 2014.

     
     
    Voilà de quoi démotiver quiconque rêvait de vivre un jour sur la planète rouge. Selon une étude scientifique publiée mardi 14 octobre, les pionniers qui embarqueront en aller simple sur Mars avec le concours de la société néerlandaise Mars One commenceront à mourir au bout de 68 jours. Cinq étudiants en aéronautique du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont analysé, à l’aide de graphiques et de formules mathématiques les ressources en oxygène, nourriture et technologies disponibles pour cette mission censée être auto-suffisante qui doit donner lieu à une émission de télé-réalité.
     
    Tout d'abord, les astronautes risquent de mourir de faim. En effet, les estimations du stock d’alimentation nécessaire pour la mission ne correspondraient pas aux apports caloriques nécessaires des participants. L’eau potable pourrait aussi poser problème. Par ailleurs, Mars One prévoit de permettre à ses volontaires de cultiver des plantes une fois sur Mars. Mais celles-ci dégagent de l’oxygène, qui, en trop grande quantité dans un espace clos pourrait rendre l’environnement inflammable. Enfin, les pièces de rechange seront difficiles et extrêmement couteuse à obtenir. "Dans le scénario le plus optimiste", la mission devrait couter quelques 4,5 milliards de dollars. Toutefois, selon les scientifiques, les colons dépendront de plus en plus de l’envoi de pièces détachées. Or, ces envois supplémentaires alourdiront énormément la facture.
     
    Mars One est un projet lancé par le Néerlandais Bas Lansdorp. Il a pour but d’envoyer une première équipe de quatre volontaires pour coloniser Mars en 2024. Bas Lansdorp a réfuté les chiffres de l’étude, clamant qu’elle utilisait des données incomplète. Il a toutefois admis que la question des pièces détachées posait en effet problème. "Ils ont raison, le plus grand défi de Mars One est de garder tout en état de marche", a-t-il concédé. Plus de 200 000 personnes se sont portées volontaires pour faire partie de l’aventure. En juin dernier, Mars One a signé un accord avec la société Endémol pour que cette dernière film le processus de sélection et d'entrainement des participants. Pas sûr qu'ils se bousculent encore aux portillon après la publication de cette étude... 
     
    mars2005a
     
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :