• MARIFOLOGIE : chapitre 2


    MARIFOLOGIE II

     

    Le premier volet donnait naissance à cette nouvelle branche de l’'ufologie, sur les bases mathématiques : 9, 13, 46. Le chiffre de tête était le nombre de lettres du vocable : NOTRE-DAME, attribué à la Sainte Vierge par Bernard de Clairvaux ; 13 est le symbole de la lettre M, selon sa place dans l’'alphabet ; et 46, le total numérique de MARIE.

     

    J’'ai montré que nombre d'’apparitions mariales, et non des moindres, étaient basées sur ces trois chiffres.

    Par la même occasion, j’'ai également apporté ma contribution pour trois atterrissages d'’OVNI, vedettes de l'’orthogéométrie : Mourièras, Quarouble, Valensole, et leur imbrication entre elles et leurs témoins ; posés et apparitions mariales étant les deux facettes d’'un même phénomène.

    Dans ce deuxième article, c’'est au tour des atterrissages d’'OVNI d’'avoir la part belle, car je ne présenterai que deux apparitions mariales.

    Celle de Marpingen en Allemagne, le 3 juillet 1876. En plus d’avoir neuf lettres, et de commencer par MAR, elle possède une particularité, qui la détache de ses consoeurs. C’'est dans la journée que trois fillettes déclarent avoir vu la Vierge ; or ce même soir, celle-ci se manifeste pour la troisième fois en ce début de mois à Estelle Faguette à Pellevoisin. Après une interruption, les apparitions avaient repris le 1er juillet.

    Et Cabeza del Buey ( 13 lettres ), Espagne, en 1227.

    Quant aux atterrissages d’'OVNI, la priorité revient à un oublié du premier volet : Trans-en-Provence, le chef de file de l’'orthogéométrie. Le témoin, Renato Nicolaï présente 13 lettres de créance, et un total numérique de 136, soit 17 X 8. ( deux des nombres sacrés templiers ).

    Poursuivons en priorité par les dates qui totalisent 92, soit deux fois 46, mais qui ne s’'accompagnent d'aucun témoin privilégié.

    Pour le 9 octobre 1954, nous avons : Briatexte, 9 lettres ; Lavoux ; Soubran ; Pournoy-La-Chétive.

    Le posé de Cloyes-Montigny le Ganelon est le seul avec un témoin de 13 lettres : Jacques Legeay. Je l’'extrais de la liste à venir, à cause justement de sa date particulière. A 10 kilomètres à l’'ouest de Carcassonne, ce même jour, le seul témoin n’'a que douze lettres ( Jean Bertrand ).

    Pour le 8 novembre, ce sont : Doulouvre, 9 lettres également. Et surtout un cas sortant encore plus de l’ordinaire.

    Louplande a non seulement 9 lettres, son curseur dateur s’arrêtant à 92, mais aussi un témoin de 13 lettres, André Chaillou, qui fut la proie choisie par un OVNI. Ce dernier émit une lumière bleutée qui paralysa le témoin sur son cyclomoteur, avant de le libérer, puis jouer avec ses nerfs en le suivant sur deux cents mètres. Monsieur Chaillou vit une masse sombre s’élever en s'’illuminant.

     

    Nous avons là un cas typique qui combine tous les ingrédients de la Marifologie.

     

    A présent, penchons-nous sur les atterrissages, dont le témoin peut se prévaloir de 13 lettres. Pour ne pas allonger le texte, je n'’indique pas les dates.

    Le premier ne sera pas un posé d’'OVNI exceptionnellement, mais l'’aventure très connue survint dans un lieu de 13 lettres : Cier de Rivière.

    Il s’'agit de la déplorable histoire de la jument que menait Guy Puyfourcat dans un chemin de terre, et qui fut soulevée à trois mètres de haut par le survol d’'un OVNI, avant de retomber lourdement. Facétie des plus douteuses, même si la pauvre jument n'’eut rien de cassé.

    Ensuite viennent :

     

    MARville-Moutier-Brûlé ; témoin : Michel Toutain.

    Entre Andigné et Saint-Martin du Bois avec Albert Gérault.

    Saint-Maudan et mademoiselle Danièle Ponner.

    Périphérie Nîmoise ( 10 / 04/ 1952 ) ; madame Roselyne Colle.

    Villers le Tilleul et mademoiselle Eliane Bertaux.

    Megrit avec Henri L’Hérissé.

    Mendionde ( 9 lettres ) ; MAnès Gusurtia.

    O Alvito ( Portugal ) ( 17 /10 / 1954 ) : encore un cas particulier.

    Un chasseur s'’approche d’un objet qui s’'élève dans le ciel et disparaît. Les prénom et nom du témoin commencent par MA ( Manuel Madeira ), et leur total numérique est de 117 ; soit 13 X 9.

    Une bourgade du Puy de Dôme ( 04 / 05 / 1960 ) ; Germain Tichit.

    Meylan et Julien Hermann.

    Lusigny dans l’'Aube ; Roger Réveillé.

    Grand classique, bien que l’'OVNI fut simplement en stationnement au-dessus des arbres. Mais il dégageait une telle chaleur, que pour ne pas être brûlé, monsieur Réveillé dut s’'éloigner. Quand il revint, le sol était sec malgré la pluie, et les feuilles des arbres roussies.

     

    Voyons maintenant les localités de 13 lettres qui ont attiré les OVNI, en plus de Cier de Rivière :

     

    Fourchambault, Charmes-la Côte, Fontenay-Torcy, Les Nourradons.

     

    Plus nombreuses sont celles de 9 lettres :

     

    Baillolet, Jettingen, Lencouacq, Dommartin, dont le témoin fut mademoiselle MAnigand, MArignane, Taupignac, Montluçon, Sanvignes, Perpignan, Bressuire, qui eut aussi son apparition mariale ; tout comme Cluj en Roumanie en 1948, soit vingt ans avant les photos d'’Emil Barnéa.

    Isbergues, Fabregues, Niergnies, Laharnaud, Erbalunga, Mouchanps, et Oberdorff.

    Il y en a d’'autres, car, hormis l’'exception portugaise, je n'’ai tenu compte que des posés ou assimilés français. Mais rien ne sert d’'en rajouter. D’'autant que tous ces atterrissages ne représentent qu'’une fraction par rapport à la totalité. De plus, bien souvent, le lieu reste vague ou inconnu, ainsi que le nom du témoin pour cause d’'anonymat, et les dates quelquefois sujettes à caution. Tout ceci élimine beaucoup de candidats. Et ne parlons pas des nombreux cas qui resteront ignorés, les témoins se taisant par peur d’'être harcelés et ridiculisés. Entre autres par les ‘’ sociopsychologues ‘’.

    Par ailleurs, l’'orthogéométrie demande énormément d'’atterrissages et d’'apparitions mariales, pour obtenir des tracés et des figures géométriques valables. Il est donc évident qu’'une grande partie de ces posés n’'entre pas dans le cadre : 9, 13, 46. Sinon, cette découverte aurait été faite depuis longtemps. Il est à remarquer que lorsqu'’un atterrissage se produit devant plusieurs personnes, la marifologie 9, 13, 46, n’intervient pas. Il y aurait donc bien choix délibéré du témoin ou de la voyante privilégiée.

    Cela apporte la confirmation que les Responsables des OVNI travaillent sur plusieurs niveaux, afin de brouiller les pistes. Il y a sans doute d’'autres voies de recherche qui nous attendent. Je suis certain, qu'’ils ne tiennent pas à ce que nous découvrions la finalité de leurs objectifs. Ils multiplient les difficultés pour éviter un éventuel coup de chance de notre part.

    En étant optimiste, je dirais que ces Responsables, dont le programme s’'étale sur des siècles, évitent de nous sous-estimer. Ce qui est flatteur, mais pas encourageant pour autant. Quand on sait que l’'Opération Louis XIV démarra réellement probablement bien avant la venue de la Vierge à Cotignac en 1519, soit 119 avant la naissance du roi-soleil, nous avons du mouron à nous faire. Et que dire des 273 abeilles d’'or récupérées par le monarque français, sinon que c’est 13 X 21 ( Atlantis N° 431, 4è trimestre 2007 ) et que ces chiffres apparaissent accompagnés du 5 sur les pointes opposées de la croix templière, avec 1-9-17 ? rester simplement ébahi, pantois, statufié, lorsque l’'on s’'aperçoit que 1917513, la date de la première apparition mariale de Fatima, divisé par le code 607 du quatrième secret, aboutit à 3159, dont la réduction finale au plus petit nombre premier est : 13 !

     

    On arrive à la conclusion qu'’une partie au moins du jeu de pistes établi par les Responsables des OVNI : Met en scène l’'Ordre du Temple !

     

    Pourquoi ? Etait-il prévu que l'’avenir de celui-ci soit différent que ce qu’'il a été, et par contre-coup, celui de l’'Humanité ? L’'Opération Louis XIV n’'eut pas non plus le succès espéré, ses deux successeurs n’'apportant pas leur obole à la grandeur de la France. Pourquoi cette immixtion dans l’'Histoire ? Pourquoi celle qui devrait être tout amour, devient d’'une intransigeance allant jusqu'’à laisser se poursuivre une épidémie ( qu’elle-même a peut-être déclenchée )  tant qu’elle n'’a pas complète satisfaction ? Ce sont des mystères qu'’il est impossible à un seul homme de décrypter.

     

    C’est pourquoi à Châlons en Champagne, en octobre 2005, j’'ai préconisé la création du CEMOG, Centre d’'Etude Mondiale OrthoGéométrique, afin que chaque groupement de chaque pays apporte sa propre contribution, avec les dates exactes et les noms des témoins bien orthographiés, car c'’est capital.

    De cette manière, et à l’'aide d’'un ordinateur super puissant, arriverons-nous à entrevoir une parcelle de ce que les Responsables des OVNI ont mijoté à notre intention.

    Une note tant humoristique que spectaculaire, sera la bienvenue. Il s’'agit du vol Japan Air lines 1628 Paris-Tokyo du 17 novembre 1986. Le 747 était piloté par Kenju Terauchi, co-pilote : Takanori Tamefuji, et officier mécanicien : Yoshio Tsukuda.

    Je passe sur les détails de l'’histoire, pour signaler que l’'avion fut accompagné par un OVNI de 500 mètres de long, et gros en conséquence, s’'approchant parfois de très près ( 15 à 30 mètres ! ), au-dessus de l’'Alaska. Cette aventure rapportée entre autres par J.J. Vélasco dans ‘’ OVNI l’'évidence ‘’, permet, dans le cadre de la marifologie, de s'’apercevoir que le commandant et le mécanicien annoncent chacun 13 lettres, et que le total numérique des trois membres atteint 508 ! ( 5 + 8 = 13 ). Est-ce une simple coïncidence, ou ont-ils été sélectionnés pour servir de jouets à des ufonautes hilares ?

    Thierry Van de Leur est un ami qui ne manque jamais de m’'apporter des renseignements pouvant me servir. C’est le spécialiste de Sainte-Odile, des rayons lumineux dans les églises et cathédrales ; et surtout, découvreur-décrypteur du fabuleux ParIsis Code, qui mériterait d'’être plus connu que certains livres politiques ou scabreux, dont se délecte le grand public.

    Au cours d’un entretien téléphonique suivant mon premier article, Thierry me souffla que Bernard de Clairvaux s’'était fait moine en 1111, source Internet.

    Me méfiant de cette source où l’'on trouve tout et son contraire, je vérifiai cette précieuse information dans ma bibliothèque. Sur cinq livres et une revue, seul Louis Charpentier ( les mystères templiers ), avec une naissance en 1090, et l’'âge de 21 ans tombe pile. Pierre Norma dans l’'Actualité de l’'Histoire mystérieuse, parle de 22 ans, toujours avec 1090, date communément admise.

    Cependant, tout est fluctuant sur cette époque, puisque le spécialiste Laurent Daillez fait naître le futur saint en 1092 !  

     

    Toutefois, on peut se demander si les 1111 jours d’'écart entre Socorro et Marliens d'’une part, et les photos de Rex Heflin et Emil Barnéa d’'autre part, dont fait état le premier volet, ne sont pas un rappel de cette vocation du fondateur de l’'Ordre du Temple, de plus en plus présent dans l’'ufologie mariale.

     

     

    Somme toute, ce serait la résultante de sa rencontre avec la Sainte Vierge en 1110, au cours de laquelle elle l’'instruisit probablement de son avenir. Ce qui lui insuffla la confiance et l’'autorité morale qui subjuguèrent les plus hauts dignitaires de son temps.

     

     

    * * *

    Sources générales :

    Enquête sur les apparitions de la Vierge ( Yves Chiron )

    Les apparitions de la Vierge ( Joachim Bouflet )

    Le livre des apparitions ( E . Von Daniken )

    Enquête sur les humanoïdes ( Charles Bowen )

    Les apparitions d’humanoïdes ( E. Zurcher )

    Face aux E.T. ( Garreau-Lavier )

     

     


  • Commentaires

    1
    visiteur_Top
    Lundi 5 Mai 2008 à 17:16
    Maintenant, il faudrait savoir ?uelle race d'extraterrestres nous avons ?aire.
    2
    visiteur_Anonyme
    Samedi 17 Mai 2008 à 10:54
    J'ai trouv?es articles de journaux (L'Est R?blicain, ?tion de Toul) traitant d'un miracle produit ?harmes-la-C?par Bernard de Clairvaux lors de son passage dans la localit?ouloise (miracle des Noces de Cana) et d'une apparition d'OVNI dans ce m? village le 10 octobre 1954 ?oger Thiriet... Un rapport avec la "marifologie" ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :