• Les sciences humaines (26)

    Cette rubrique différents thèmes tels--> découvertes archéologiques, la mort, les voyages astraux, Lascaux l'imposture, autour du paranormal (vrai & faux), l'anthropologie, le cannibalisme, les patronymes, les serials-killers Jack l'éventreur,les tombes des gens célèbres, les noms prédestinés.

    Les sciences humaines (10)

  • Stéphane Bourgoin est un serial menteur !

    Spécialiste des tueurs en série depuis quarante ans, Stéphane Bourgoin a fini par s'enferrer dans une série de mensonges et d'affabulations. 

     

    Tout ce qui touche de près ou de loin à Stéphane Bourgoin s'apparente à une sorte de film policier au parfum de mystère et de trouble macabre. Il y a toujours eu chez ce personnage fasciné par les serial killers un côté enquêteur de série télé à la Fox Mulder dans Aux Frontières du réel. Spécialiste des tueurs en série depuis quarante ans, faisant autorité dans les médias, celui qui a écrit plus de 34 ouvrages (traduits en 11 langues) sur ce macabre sujet, qui collectionne les documentaires, disserte dans des colloques et autres séminaires, tout en participant souvent à des émissions de télévision, a fini par être rattrapé par «la vérité», qui chez nous, contrairement à le célèbre exergue de la série américaine X-Files «n'est pas ailleurs.»

     

    En janvier, une chaîne YouTube baptisée 4e Œil Corporation (animée par un groupe de huit «passionnés d'affaires criminelles») met en ligne neuf vidéos dans lesquelles ils démontrent les incohérences et mensonges de l'intéressé au fil de ses interviews, conférences, et autres passages dans les médias. On notera au passage que le nom même de ce groupe, 4e Œil Corporation fait référence à la librairie Le Troisième œil, sise au 37, rue de Montholon à Paris IXe, et dont Stéphane Bourgoin s'occupa fort longtemps.

     

    Incohérences, demi-mensonges et anecdotes invérifiables

    Même si ces vidéos ont été depuis supprimées pour des raisons d'atteinte aux droits d'auteur, il n'en reste pas moins que les membres de ce groupe ont mis au jour de nombreuses incohérences, demi-mensonges et anecdotes invérifiables proférées au fil des années et des apparitions télé de Stéphane Bourgoin.

    Les réseaux sociaux se sont vite emparés de «l'affaire Bourgoin», occasionnant une chasse aux sorcières des plus terribles. L'émission Arrêt sur image a également largement contribué à lever le voile de brouillard qui obscurcissait les assertions de cet expert des tueurs en série. Pourtant, au terme d'une contre-enquête acharnée, c'est Paris Match qui a rencontré l'auteur de «Serial Killer» dans la maison de sa compagne Christelle située dans l'ouest de la France, alors qu'il a quitté Paris pour s'y installer en décembre.

    Stéphane Bourgoin est un serial menteur !

    Même si l'écrivain spécialiste, qui a réellement interviewé en 1979 le serial Killer Richard Chase, joue au chat à la souris, Paris Match produit des éléments de preuves suffisamment indiscutables pour pousser le sexagénaire dans ses ultimes retranchements. Certes, l'agenda 2020 de Stéphane Bourgoin est chargé. Non seulement, il sort un nouveau livre chez Grasset, mais il dirige une collection de trente bandes dessinées sur des serials killers chez Glénat, sans oublier une tournée de conférences payantes à travers la France.

    Il n'empêche, Stéphane Bourgoin se sent las d'être traqué de toutes parts. Car son savoir et ses connaissances acquises sur les criminels en série ne sont pas à mettre en doute. Il finit par avouer les différents mensonges dont l'accusent les membres de 4e Œil Corporation souhaitant «qu'il arrête de se faire de l'argent en racontant des fadaises sur la mort de personnes réelles».

     

    "J'arrive à l'heure du bilan. Mes mensonges me pèsent" Stéphane Bourgoin

    Ce qu'on lui reproche en revanche, c'est la mise en scène de ses connaissances et les fariboles qu'il raconte pour justifier sa passion morbide pour les tueurs pervers qu'il entretient depuis quarante ans. Quand il raconte depuis des années qu'il s'est intéressé aux serials killers après l'effroyable meurtre de sa première compagne alors qu'il vivait aux États-Unis, Paris Match met à jour qu'il s'agit d'une invention pure et simple. Bourgoin se défend à peine, se laissant aller à dire: «J'arrive à l'heure du bilan. Mes mensonges me pèsent.»

    Idem pour sa formation de six mois à Quantico auprès du FBI. Paris Match a retrouvé le «profiler» aujourd'hui à la retraite John Douglas, qui s'agace des forfanteries du petit Français. «Ni moi ni personne de mon unité n'a jamais entendu parler de ce personnage.»

    Et que dire des assertions de Bourgoin qui s'attribue les faits d'armes de la profileuse d'Afrique du sud Micki Pistorius (à qui il a consacré un livre) lors d'une conférence à l'IUT Charlemagne de Nancy en 2018 ? Là encore, l'hebdomadaire a interrogé l'intéressée qui déclare que Bourgoin «lui a volé sa vie.»

     

    En désespoir de cause, acculé à dire la vérité, Bourgoin le serial menteur lâche : «J'ai exagéré mon importance. J'ai parfois dit des conneries...» Mais il reconnaît finalement, soulagé, «que ça fait du bien de dire la vérité, de parler enfin...»

    Happy Halloween Knife GIF - HappyHalloween Knife BlackEye GIFs

    source de l'article

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Jack l'Éventreur démasqué par son ADN

    Une étude scientifique rapportée par « Ouest-France » affirme, ADN à l'appui, que le tueur en série était un barbier polonais du nom d'Aaron Kosminski.

     

    Ses crimes ont fait trembler Londres et alimenté tous les fantasmes. Jack l'Éventreur, tueur en série le plus célèbre du monde, pourrait avoir été démasqué 130 ans après les faits. Comme le rapporte Ouest-France, des chercheurs britanniques pensent avoir découvert l'identité du tueur grâce à de nouvelles preuves scientifiques. Leur travail a été publié dans la revue Journal of Forensic Sciences.

    Le tueur, qui s'était donné le surnom de « Jack the Ripper » dans des lettres envoyées à la police, a semé la terreur dans le quartier de Whitechapel, dans l'est de Londres, en s'attaquant principalement à des prostituées, qu'il tuait puis éventrait. Comme le rappelle Ouest-France, il agissait pendant la nuit et n'a jamais pu être démasqué par les policiers. Cinq meurtres sont imputables à Jack l'Éventreur, car présentant plusieurs similitudes.

    Jack l'Éventreur démasqué par son ADN

     

    Arrêté mais relâché par Scotland Yard

    Les chercheurs ont mené des tests génétiques à partir de fragments d'ADN retrouvés sur un châle recouvert de sang et qui se trouvait à côté du corps d'une des victimes de Jack l'Éventreur en 1888. Ils les ont comparés aux ADN prélevés sur les descendants vivants, et connus, du principal suspect de l'époque : Aaron Kosminski. La correspondance trouvée mène au barbier polonais, âgé de 23 ans au moment des faits, arrêté mais relâché par Scotland Yard faute de preuves.

     

    Le barbier était né dans le centre de la Pologne et avait rejoint Londres dans les années 1880 avec sa famille, non loin des différents lieux où ont été commis les meurtres. Il a terminé sa vie en asile, où il est décédé à l'âge de 53 ans et souffrait, selon certains spécialistes de l'affaire, d'hallucinations auditives et de paranoïa.

    L'étude publiée dans Journal of Forensic Sciences valide les affirmations d'un homme d'affaires britannique et d'un spécialiste de la biologie moléculaire : en 2014, les deux hommes expliquaient déjà qu'Aaron Kosminski était Jack l'Éventreur après avoir analysé les traces de sang et de sperme trouvées sur le châle. Mais leur théorie avait été critiquée et rejetée par des scientifiques, notamment le professeur Alec Jeffreys, inventeur de la technique d'analyse de l'ADN.

    Jack l'Éventreur démasqué par son ADN

    source de l'article

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Cette mystérieuse famille à la peau bleue

    Pendant deux siècles, une famille, qui vivait dans l’État du Kentucky, a étonné de nombreux scientifiques Américains. En effet, les membres de cette famille avaient la particularité d'avoir une peau bleue !

     

    La famille Fugate vivait, à cette époque-là, isolée en pleine campagne. Le jour où Benjamin Stacy est né, les docteurs et les infirmières ont été étonnés de découvrir que le bébé était entièrement bleu. Il fut transféré à la clinique médicale de l'Université du Kentucky afin d'y subir des examens. Malgré leurs investigations, ils ne trouvèrent rien qui pouvait expliquer cette étrange teinte.

    La grand-mère de Benjamin s'adressa aux médecins :

     

    « N’avez-vous jamais entendu parler des Fugates bleus de Troublesome Creek ? Ma grand-mère Luna, du côté de mon père, était une Fugate bleue. C’était vraiment prononcée chez elle. »

    Le premier membre de la famille Fugate à la peau bleue était un orphelin français appelé Martin Fugate. En 1910, ce dernier s'installa dans les collines dans l'est du Kentucky. Sa femme, prénommée Elizabeth, avait une peau blanche.

    Puisqu'ils vivaient confinés, beaucoup de membres de cette famille se sont mariés avec des membres de leur propre lignée. Cet isolement a permis au gène de la peau bleue de se transmettre de génération en génération.

    Cette mystérieuse famille à la peau bleue

    Cette peau bleue gênait certains Fugate. Au début des années 1960, deux d'entre eux consultèrent l'hématologue Madison Cawein qui travaillait à la clinique médicale de l'Université du Kentucky. Cette dernière explique :

    « Ils étaient vraiment embarrassés d’être bleu. Ils rasaient les murs et ne voulaient même pas entrer dans la salle d’attente. On voyait que cela les dérangeaient. »

     

    La scientifique compara ses recherches à des études menées sur des esquimaux. C'est ainsi qu'elle découvrit que cette famille était touchée par trouble héréditaire rare. Le sang des Fugate possédait des niveaux élevées de méthémoglobine. C'est cette forme de l'hémoglobine qui bleuissait la peau de cette famille.

    Après un traitement à base de colorants, la peau des Fugate retrouva un teint rose tout à fait normal. Benjamin Fugate, né en 1975, a perdu sa peau bleuâtre peu après sa naissance.

    Aujourd’hui, les descendants n'ont plus la peau bleue. Le cas le plus étonnant demeurait celui de Luna Fugate. D'après sa famille, celle-ci était totalement bleu de la tête au pied et ses lèvres étaient, quant à elles, d'un bleu sombre.

     

    Cette mystérieuse famille à la peau bleue

    source de l'article

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • La tombe de Jack l’Éventreur serait enfin retrouvée

    Dans son nouveau livre «The Man Who Would Be Jack: The Hunt for the Real Ripper» (L’homme qui pourrait être Jack: À la poursuite du véritable Éventreur»), le chercheur David Bullock estime avoir établi l’identité du plus célèbre «serial killer» du XIXe siècle et avoir retrouvé sa tombe.

     

    Jack l'Éventreur serait nul autre que Thomas Cutbush, estime le chercheur David Bullock, qui a minutieusement étudié les documents de l'asile d'aliénés de Broadmoor (banlieue sud-est de Londres), où Cutbush a rendu son dernier soupir, relate le tabloïd The Daily Star. 

    La tombe de Jack l’Éventreur serait enfin retrouvée

    Selon lui, Thomas Cutbush bénéficierait du profil idéal pour le rôle de Jack l'Éventreur: à l'époque des meurtres, le jeune homme travaillait dans le quartier de Whitechapel, haïssait les prostituées et était un amateur passionné d'anatomie et de chirurgie. En outre, il a été interpellé en 1891 pour avoir attaqué deux femmes. 

    La tombe de Jack l’Éventreur serait enfin retrouvée

    M. Bullock a réussi à retrouver la tombe de Cutbush au cimetière londonien de Nunhead, appelé auparavant All Saints, où toute sa famille est enterrée. À l'automne 1888, cinq prostituées sont égorgées et sauvagement mutilées dans le quartier de Whitechapel, dans l'est de Londres. Un dénommé Jack l'Éventreur signe les crimes en envoyant des lettres à la presse, semant la terreur et défrayant la chronique. Depuis, l'énigme perdure, fascinant des générations de «ripperologues» (pour «ripper», «éventreur» en anglais) et alimentant les théories les plus farfelues.

    La tombe de Jack l’Éventreur serait enfin retrouvée

    source de l'article

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • squelette-pretexte-crane-illustration-11394480azfal_1713
     
    Le nombre de morts est 14 fois plus important que le nombre de vivants sur notre planète. Seuls 6,8% de tous les êtres humains qui sont passés sur Terre sont actuellement en vie.   Saviez-vous que nous vivions entourés du spectre de plus de 100 milliards d'êtres humains ? C'est en tout cas la sensation que l'on peut avoir à la lecture d'un article du site américain FiveThirtyEight, repéré par Slate, qui donne la chair de poule. La journaliste Mona Chalabi, spécialiste de data journalisme s'est amusée à décompter le nombre d'être humains qui sont passés par la planète Terre depuis le début de l'humanité.   Depuis que l'être humain existe, environ 108,2 milliards de personnes sont mortes. Ces données s'appuient sur les calculs de Carl Haub, démographe au Population Reference Bureau. A ce chiffre, il faut soustraire les 7,4 milliards d'êtres humains qui vivent actuellement sur Terre.   Ce qui revient à dire que 6,8% de tous les êtres humains qui sont passés sur Terre sont actuellement en vie. Ou, si on le formule différemment, que les morts sont 14 fois plus nombreux que les vivants.   Le mort moyen est jeune, rural et de sexe masculin   Mais cette proportion devrait changer avec la croissance démographique. En 2050, la population mondiale devrait en effet atteindre les 9,7 milliards d'êtres humains. Le nombre de morts ne serait ainsi "plus que" 11 fois plus important que le nombre de vivants.   L'article présente également le portrait robot du mort moyen. Il est relativement jeune, puisque l'espérance de vie entre 3500 et 2000 avant JC n'était que de 36 ans et de 17 ans entre -4000 et -3000. Il est plus souvent de sexe masculin, puisqu'il naît plus de garçons que de filles. Enfin, il est majoritairement issu du monde rural: seule 29% de la population mondiale vivait en en ville en 1950.
    http://lci.tf1.fr/insolite/les-morts-sont-14-fois-plus-nombreux-sur-terre-que-les-vivants-8678751.html
    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique