• Une chaise hantée force un musée à fermer ses portes

    Zak Bagans est un chasseur de fantômes reconnu. Il est notamment célèbre pour son émission de télévision Ghost Adventures qu’il produit et réalise. En avril 2019, il a acheté un fauteuil à bascule réputé pour être particulièrement hanté.

     

    Ce meuble, surnommé le « fauteuil à bascule du diable », possède des liens avec Lorraine Warren, une chercheuse spécialisée dans les phénomènes paranormaux. En fait, Bagans a acheté ce fauteuil quelques heures seulement avant le décès de cette dernière.

     

    La chaise a été exposé au « Zak Bagans’ The Haunted Museum », situé à Las Vegas. Seulement, l’activité paranormale autour de cet objet était si intense qu’il a dû fermer son exposition consacrée au « Devil’s Rocking Chair » le jour même de son ouverture. Il a expliqué à TMZ que peu de temps après le début de l’exposition, le 28 mai 2019, une femme « s’est effondrée, a commencé à hurler et a demandé : ‘Pourquoi cela m’arrive-t-il ?’ ». Après qu’elle se soit effondré, elle a perdu connaissance. Ce qui est encore plus effrayant, c’est que lorsque la femme est tombée malade, elle se trouvait exactement au-dessus de la pièce où était le fauteuil à bascule.

     

    Après que la femme se soit effondrée avant de perdre connaissance, cinq guides touristiques du Haunted Museum se sont mis à pleurer de manière incontrôlable. Bagans a révélé que l'activité paranormale avait commencé avant l'ouverture de l'exposition au public. Il a dit qu'un câble d'alimentation avait été inexplicablement « arraché » du mur. Ce câble alimentait une lumière qui faisait face à ce fauteuil à bascule hanté. De plus, la porte de la pièce dans laquelle se trouvait la chaise s’était ouverte lentement sans qu’il n’y ait personne aux alentours. Puisque ces événements terrifiants semblaient être liés à cette chaise, Bagans a dû fermer l'exposition pour le moment.

     

    Avec un passé aussi horrible, il n’est pas surprenant que cette chaise ait autant d’activité paranormale qui y est associée. Cet objet était directement liée à l'affaire « Devil Made Me Do It » menée au début des années 1980, par les spécialistes Ed Warren et Lorraine Warren. Ils avaient été contactés pour aider un garçon de 11 ans, David Glatzel, qui était possédé. Pendant les exorcismes, le fauteuil à bascule se balançait, lévitait et disparaissait avant de réapparaître. Ils ont même prétendu que le diable lui-même s’y était assis à un moment donné. Après plusieurs tentatives d’exorcismes menés par de nombreux prêtres, le démon fut finalement exorcisé de David mais malheureusement, il entra dans le corps du petit ami de sa sœur, Arne Cheyenne Johnson.

     

    Johnson a fini par tuer son patron au cours d'une dispute et les Warrens ont témoigné en son nom lors du procès, tentant de convaincre le tribunal qu'il était posséder par un démon, mais leurs tentatives ont échoué et Johnson a été reconnu coupable d'homicide involontaire au premier degré.

    Une chaise hantée force un musée à fermer ses portes

    Sachant que de nombreux objets hantés ont déjà été exposés au musée, Bagans a saisi l’opportunité d’acheter ce fauteuil à bascule à Carl, le frère de David, au prix de 67 000 $, alors que le meuble aurait maudit quiconque s’y serait assis. A la suite de ces récents événements, ce fauteuil à bascule est peut-être vraiment possédé et il pourrait très bien s'agir de l'un des objets les plus hantés du musée.

    Résultat de recherche d'images pour "fauteuil a bascule gif"

    source de l'article

    le musée de Zak Bagans

    Pin It

    votre commentaire
  • Loire- Le Shinning Hostel

    Depuis le 1er février dernier (2017), une ancienne bâtisse délabrée a retrouvé vie à travers un hôtel obscur, où le paranormal et la parapsychologie sont les mots d’ordre. De quoi faire vivre des nuits angoissantes aux visiteurs zélés du Shinning Hostel à Cervières (Loire).

    Des frissons dans le dos. C’est la sensation qu’on éprouve lorsqu’on pénètre dans ce lugubre manoir de Cerviè­res (Loire), dans le canton de Noirétable. À peine la grille passée, le ton est donné. Les lieux sont inoccupés depuis plus d’une dizaine d’années. Le toit est à deux tuiles de s’effondrer, des barreaux aux fenêtres donnent la mauvaise impression de ne pas pouvoir s’enfuir en cas de danger. Le hall aux tapisseries des années 70 et les plafonds qui tombent en lambeaux offrent un décor désolé au manoir qui s’étend sur plus de 450 m² . Thomas Neveu, créateur des lieux, et Anais Moiroud, présidente de l’association, tous deux passionnés par le paranormal depuis longtemps, ont souhaité avec ce projet d’hébergement insolite, via leur association privée, proposer des nuits d’angoisse aux amateurs d’horreur.

    « Nous ne voulons pas que ce soit une attraction »

    Au total, six chambres sont prêtes à accueillir 6 à 8 personnes maximum. L’unique condition est de devenir adhérent à l’association. « Nous ne voulons pas que ce soit une attraction. L’idée de notre projet est de jouer avec la parapsychologie, c’est­à­dire la psychologie et tout ce qui se rapporte au paranormal. Notre but est de pousser les gens à entendre et voir des choses », confie Thomas Neveu. 

     

    Dès leur arrivée, les clients (qui sont en réalité des "membres-adhérents" puisque c'est une association) doivent se délester de toutes leurs affaires personnelles. « Nous leur attribuons un "pyjama d'époque", de façon à ce que toute personne de la même manière », précise le créateur. Au court de la nuit, une dizaine de bénévoles s’invitent dans l’intimité des « clients » d’un soir…

    Loire- Le Shinning Hostel

    À côté de la salle d’opé­ration (ou de tortures !), une pièce abrite des poupées aux bras qui sortent du ventre ou encore des objets sanglants qui attendent patiemment de sévir aux quatre coins de la maison.

    Des esprits hantent-ils les lieux ?

    D’après plusieurs témoignages et enquêtes, des esprits seraient présents dans les lieux. « Nous avons fait faire deux enquêtes par une équipe spécialisée dans le paranormal, basée à Toulon. La dernière a été faite ré­cemment et révèle des choses très intéressantes. Nous ne pouvons pas encore les dévoiler.

     

    Quant à la première, réalisée il y a quelques mois, des voix ont été enregistrées, dont celle d’une petite fille. Et, en dehors de l’enquête, nous avons vécu plusieurs manifestations perturbantes, comme des courants d’air glaciaux durant la nuit, alors que tout était fermé, des grincements de portes… », rapporte très sereinement Thomas.

    « Notre but est de pousser les gens à entendre et voir des choses »

    Dans cet endroit, où l’électricité est totalement inexistante, c’est la lumiè­re des bougies qui éclairera vos expériences avec Ouija (pratique qui consiste à chercher à entrer en communication avec les esprits) ou vos soirées lecture dans la bibliothèque du manoir. Pour les visiteurs venus rechercher encore plus de frissons, une salle de cinéma diffuse les plus grands classiques cinématographiques d’horreur. De quoi avoir la chair de poule toute la nuit… 

    Loire- Le Shinning Hostel

     

     L’hôtel est interdit au moins de 16 ans. Pour tester les nuits de l’horreur, il vous suffit de devenir adhérent de l’association, en vous rendant sur le site : 

    https://www.shinninghostel.fr/ 

    Loire- Le Shinning Hostel 

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Ecosse : 4700 €/ mois pour devenir nounou... dans une maison hantée !

    Un couple écossais est à la recherche d'une nounou pour leurs deux enfants de 5 et 7 ans. Habitants dans une maison "charmante, spacieuse, historique" du sud de l'Ecosse, ils offrent un salaire de 50.000£ par an (4700 euros par mois environ) pour préparer le petit-déjeuner, emmener les enfants à l'école, les aider à faire leurs devoirs... Autant d'activités classiques pour ce type de poste.

     

    Là où la situation se corse, c'est que la maison est prétendument hantée. Des phénomènes surnaturels auraient fait fuir les cinq précédentes nourrices, ce qui nuit à l'équilibre de leurs enfants. "On nous a dit qu’elle était hantée quand nous l’avons achetée, mais nous avons décidé de garder un esprit ouvert et de l’acheter quand même, expliquent les deux Ecossais dans leur annonce. Cinq filles au pair ont décidé de partir l’année dernière, chacune avançant des incidents surnaturels comme cause de départ, comme des bruits étranges, du verre brisé et des meubles qui bougent tout seuls", explique le couple.

    Les parents assurent n'avoir jamais assisté à des phénomènes étranges et se sont même dit prêts à augmenter le salaire proposé.

    Suite à leur annonce, ils ont reçu plus de 2000 candidatures.

    Ecosse : 4700 €/ mois pour devenir nounou... dans une maison hantée !

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Un homme hanté par le fantôme d'un Waffen SS

    Jacques Chelle, un ancien patron de pressing, n'a jamais cru aux phénomènes paranormaux jusqu'au jour où il a emménagé dans une maison visiblement hantée …

    Photo : © Agence DREUX

    Âgé de 80 ans, l'homme a décidé d'écrire un livre sur cette expérience hors-du-commun. « Je sais que je vais lancer une controverse, mais il fallait que je parle ». Il avoue que sa propre « femme n'était pas au courant, mais tout est vrai. »

    Son livre s'intitule « Tétanisé, angoissé » (Édition Comm'une évidence). Dans ce fabuleux travail, l'écrivain met en évidence « l'existence de forces de l'au-delà. Il y a des choses qui nous dépassent. J'y crois beaucoup, alors qu'il y a comme une omerta autour de tout cela ».

    Son histoire a débuté au cours l'année 1982 lors qu'il a pris possession d'une maison située dans le village de Saint-Georges-Motel, dans la vallée de l'Eure. Il raconte :

     

    « Dès que je suis entré dans cet ancien hôtel, j'ai ressenti quelque chose de bizarre. Ma femme et mes enfants étaient emballés, mais moi, pas du tout ».

    Alors qu'il remettait à neuf cette bâtisse du XXème, il se sentait mal « comme une présence. C'était du ressenti ». A l'entresol, il découvrit des inscriptions en allemand, « mais aussi des gros anneaux en ferraille au mur ». J. Chelle s'est ensuite intéressé à l'histoire de sa nouvelle habitation. Il appris que ce château avait servi de kommandantur par l'occupant. « Et notre hôtel a servi de logements aux soldats de la Waffen SS ».

    Il est convaincu que sa maison « a été le cadre de tortures. Il y a peut-être eu des morts. Les murs s'imprègnent des choses horribles qui se sont déroulées dans un lieu ».

    Un soir, il est descendu au sous-sol afin de réparer la chaudière :

    « En arrivant près de la chaufferie, j'ai vu un rideau bouger ».

     

    Pour l'homme, il ne s'agissait évidemment pas d'un courant d'air, l'intéressé répond :

    « Il n'y a jamais eu de courant d'air à cet endroit ».

    Apeuré, le propriétaire a pris son courage à deux mains et a ouvert la porte donnant sur la buanderie :

    « Je sentais une présence. J'étais très angoissé, j'avais des frissons dans le dos. J'éprouvais la même peur que lorsque je montais la garde de nuit, pendant la guerre d'Algérie. Mon chien, Hutac, s'est mis à aboyer. Il montrait ses crocs, comme s'il allait me mordre. Je ne l'avais jamais vu dans un tel état ».

    Durant toute la période où il a vécu à cet endroit, « plusieurs faits troublants se sont produits dans notre voisinage. La mort brutale d'un voisin, le suicide d'un restaurateur à deux pas de chez nous. »

    En 1987, excédé par cet esprit malin, il finit par déménager place Rotrou à Dreux avec sa famille :

    « Le jour où nous sommes partis, j'ai reçu une lettre m'annonçant que je bénéficiais d'un important dégrèvement de mon redressement fiscal. J'y ai conclu que le fantôme qui habitait notre maison était heureux que l'on parte, et nous remerciait ».

     

    Post-scriptum : Jacques Chelles dédicacera son livre les 10 et 11 juin 2017 à l'église de Montreuil et le samedi 24 juin à la rédaction de L'Echo Républicain à Dreux à partir de 14 heures.

    Un homme hanté par le fantôme d'un Waffen SS

     

    source de l'article

    Pin It

    1 commentaire
  • La reine de Suède affirme que son château est hanté

    L'actuelle reine de Suède a récemment raconté que le château dans lequel elle vit serait hanté. Toutefois, elle affirme que ces étranges fantômes seraient complètement inoffensifs …

     

    Depuis 40 ans, Silvia Sommerlath réside avec son époux le roi Carl XVI Gustaf au château de Drottningholm, une somptueuse bâtisse située non loin de Stockholm, la capitale du pays.

    Au cours d'une interview donnée lors d'un documentaire diffusée à la télévision publique suédoise, elle a fait de surprenantes déclarations sur ce qui se passe là où elle réside :

    « Il y a beaucoup d'histoire ici. Il y a aussi de petits amis... les fantômes. Ils sont tous très sympathiques, mais vous avez parfois l'impression que vous n'êtes pas seul. Venez et sentez-le par vous-même, allez-y quand il fait nuit et autres. C'est très excitant. »

     

    La sœur du roi, la princesse Christina, confirme les dires de la reine. Cette dernière va plus loin puisque, pour elle, ce n'est pas seulement le château inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO en 1991 qui serait hanté mais également le pavillon chinois et les parcs ainsi que les jardins attenants. Elle raconte :

    « Bien sûr. Il y a des fantômes dans toutes les vieilles maisons. C'est évident qu'il y a beaucoup d'énergie dans cette maison et il serait étrange que celle-ci s'exprime pas sous la forme de sons ou de formes. »

    Le Palais royal de Stockholm serait également habité par des fantômes selon l'historien Herman Lindqvist. Dans les couloirs de cette résidence, errerait une étrange « Dame blanche ». Le roi Carl XVI Gustaf relate :

    « Personnellement, je n'ai pas vu la Dame Blanche, mais j'ai, comme tant d'autres ici au château, ressenti des choses étranges. »

     

    La reine de Suède affirme que son château est hanté

    source de l'article

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique