• Les hommes en noir...

    mib02

     

    Si les observations d’'ovnis  sont légions, le phénomène souffre d’'un problème majeur : l’'absence quasi générale de preuves matérielles. Pourtant, des photos sont prises, des débris sont ramassés… mais ils disparaissent, volés ou emportés par de soi-disant agents du gouvernement qui ratissent large après des contacts rapprochés. Seulement voilà, leur comportement atypique, leurs choix vestimentaires rétro, leur visage inexpressif les classent d'’emblée dans les manifestations de l’'étrange. On les a appelés les Men in Black ( M.I.B). Un film du même nom a même été tiré des différents témoignages de leur existence. Derrière le scénario hollywoodien, une réalité ne cherche-t-elle pas à se dire ?

     

    Les hommes en noir...

    Le 3 mai 1975, Carlos de los Santos Montiel est aux commandes de son avion Piper lorsqu'’il s’'aperçoit qu'’il est accompagné par deux ovnis, un de chaque côté, tandis qu’'un troisième lui fonce dessus et endommage la carlingue. Les commandes de son avion ne répondant plus, il croit sa dernière heure arrivée mais curieusement il continue à voler et se pose sans problème. Les radars de Mexico ont enregistré toute la scène et son aventure a aussitôt un grand retentissement médiatique. Il est même invité à participer à une émission de télé à laquelle il se rend en toute tranquillité. Sur le trajet des studios, deux limousines noires l’'encerclent et quatre hommes en noir descendent et s’'approchent de sa voiture : « Si tu veux rester en vie ainsi que ta famille, ne parle jamais de ton observation ! » lui dit l'’un d’eux d’'une façon si persuasive que Carlos fait demi-tour aussitôt et rentre chez lui. Quelques semaines plus tard, le célèbre Dr Allen Hynek, fondateur du CUFOS, demande à le rencontrer. Carlos accepte et là encore, alors qu’'il est en chemin, il se fait aborder par un M.I.B qui lui répète la menace précédente. L'’entrevue n’eut jamais lieu.

     

    Les hommes en noir...

     

    Le docteur Hopkins, qui s’'occupait psychologiquement d'’un jeune abducté (enlevé), D. Stephens, reçut un soir une visite étrange quelques secondes après un coup de fil lui annonçant la venue du vice-président de la New Jersey UFO Research Organization. L’'homme qui se présenta était entièrement vêtu de noir de la tête aux pieds mais ce qu'’il y avait de plus choquant, c’'était la peau de cet homme : particulièrement blanche, avec un aspect plastique et dépourvue de poils : ni cils, ni sourcils, ni barbe même fraîchement rasée. Par contre, ses lèvres d'’un rouge vif s’'effacèrent après qu'’il les eut essuyées avec le dos de la main. Le visiteur interrogea le docteur sur le cas du jeune Stephens et l’'écouta un long moment sans faire le moindre commentaire. Peu après l’'homme en noir fit disparaître une pièce de monnaie qui se trouvait dans la main du docteur et l'’informa que le cœoeur de Barney Hill ( un des plus célèbre abductés des U.S.A ) avait disparu de la sorte car « il en savait trop ».

     

    Puis l'’homme en noir ordonna de détruire toutes les bandes magnétiques concernant le cas Stephens ainsi que tout ce qui avait trait aux ovnis. Peu à peu, le rythme avec lequel l'’homme s’'exprimait ralentit. Il commenta « Mon énergie diminue », se leva et quitta l’'appartement du docteur en marchant très lentement. Celui-ci, fort impressionné par la visite qu'’il avait reçue, effaça aussitôt les bandes magnétiques en question. Le cas du docteur Hopkins n'’est pas isolé, de nombreux témoignages relatent la venue intempestive de ces hommes en noir peu après une observation d’'ovni et plus encore après la récolte d'’une preuve de leur passage.

     

    On cite même une première intervention de l'’un d’eux en mars 1880 après l’'observation du fameux « dirigeable » qui traversa le ciel du Nouveau-Mexique et laissa tomber par dessus bord quelques objets rapidement récupérés par un homme qui en offrit une somme tellement énorme que ces derniers lui furent cédés sans problème. Les homme en noir ne se contente pas de faire table rase de toute preuve, ils réduisent au silence ceux qui en savent trop. On les sait à l’'origine de la fermeture de plusieurs bureaux d’investigation sur les ovnis après que leur dirigeants a reçu leur visite. Il en fut ainsi du Flying Saucers Investigations et du Flying Saucers Bureau en 1953.

     

    Albert K. Bender, son créateur, fut visité par trois hommes en noir qui lui révélèrent la vérité sur les ovnis et firent appel à son civisme de citoyen américain pour cesser toute activité. Le dernier numéro de la revue « Space Review » qu'’il éditait sortit peu après, indiquant à ses lecteurs qu’il était interdit en haut lieu de connaître la vérité sur les ovnis. Dix ans plus tard, A. Bender publia un livre, « The flying saucer and the three men », dans lequel il racontait la fameuse visite des hommes en noir mais ses dires contredisaient tout à fait ce qu'’il avait laissé entendre à l’'époque. Mais les Men in Black ne serait pas qu’'impressionnants et désagréables, ils seraient aussi parfaitement malpolis si l’on en croit l'’aventure vécue en 1975 par un couple du Minnesota qu’à rapportée le docteur Allen Hynek.

     

    mib04

     

    Un couple roulait en direction de la ville lorsque l’'homme voulut s’'arrêter à une cabine pour passer un coup de fil. Il stoppa devant un téléphone lorsqu'’une cadillac noire lui coupa la route. Un homme en jaillit et pénétra dans la cabine le premier. Le témoin reprit sa voiture et s’'arrêta peu après devant une seconde cabine mais la même chose se reproduisit. Passablement énervé, il repartit aussitôt et s’'arrêta devant une troisième cabine, espérant que cette fois il parviendrait à donner ce coup de fil qui devenait urgent. A sa grande surprise la cadillac noire lui coupa à nouveau la route et l’'homme se jeta sur le téléphone. Le couple releva la plaque minéralogique qui s’'avéra bien sûr être fausse et prit en chasse la voiture mais bientôt celle-ci s'’éleva dans les airs et disparut !!!

     

    mib06

     

    Le 30 novembre 1987, à l’'aube, sur I'lkley Moor, dans l’'Ouest du Yorkshire, en Angleterre, un ancien policier, Philips Spencer, s’'apprête à prendre une photographie du village de Menston. Soudain il aperçoit une « entité entourée d'’une lumière verte » à une certaine distance devant lui. Ensuite, il ne se souvient plus de rien : il se réveille à Menston, étourdi et désorienté. Aussitôt, il fait développer sa pellicule. Sur l’'une d’'elles figure la fameuse « entité ». Désemparé, Spencer décide de s'’adresser à un ufologue. Il tombe sur l'’adresse de Jenny Randles, spécialiste dans ce domaine, à qui il écrit une lettre décrivant ce qu'’il lui est arrivé. Celle-ci le met en rapport avec un autre chercheur, Peter Hough, qui suggère à Spencer de se soumettre à une enquête approfondie. Philips Spencer accepte de collaborer, et environ six semaines plus tard, il reçoit la visite inattendue de deux hommes qui prétendent être des agents des services de renseignements de la Royal Air Force. En lui montrant, rapidement et de loin, leurs laissez-passer officiels, ils déclinent leurs noms : Jefferson et Davis. Puis ils lui expliquent que leur mission consiste à récupérer la photo que Spencer a prise à Ilkley Moor. Mais celui-ci a déjà remis la photo à Peter Hough. Mécontents, les visiteurs repartent bredouilles. Comment ces étrangers connaissaient-ils l’'existence de cette photographie ?

     

    Spencer n'’en avait parlé qu’à sa femme, à P. Hough, à J. Randles et à Arthur Tomlinson, autre ufologue enquêtant sur cette affaire. Informé de la mésaventure de Spencer, Hough contacte les services de renseignement de la Royal Air Force pour obtenir confirmation de l'’identité des visiteurs. On lui répond que personne de ce nom n’'existe et qu'’aucun membre des services en question ne s’'est rendu chez SpencerDevant ces faits troublants, Hough parvient à la conclusion que Spencer a été la victime d'’un des « sous-produits » les plus curieux du phénomène ufologie moderne : une visite des « hommes en noir ».

     

    Dans le monde entier, des ufologues recueillent d'’innombrables récits analogues, récits de visites effectuées par des Hommes en noir dont le seul but semble être d'’inciter au silence les personnes concernées. Si l’'on étudie le phénomène de plus près, on constate qu'’il existe deux types de visites d’'Hommes en noir : en effet, si ceux-ci prétendent toujours posséder une identité humaine, dans certain cas, cette identité semble au premier abord plausible- ce n’'est qu'’après vérification que l’'on s'’aperçoit que l'’identité déclinée était fausse et que ces hommes ont une connaissance inexpliquée de certaines informations. Dans l'’autre cas, au contraire, leurs apparitions foisonnent de détails invraisemblables.

     

    Par ailleurs, un certain nombre d'’ufologues sont convaincus que les gouvernements cherchent à empêcher la population de découvrir la vérité sur les ovnis. Dans cette hypothèse, les Hommes en noir feraient partie d'’une conspiration gouvernementale, fomentée par les services secrets et destinée à manipuler les témoins d'’apparitions d’ovnis et les enquêteurs. La principale faiblesse de cette théorie réside dans le fait que les vagues menaces proférées par les Hommes en noir ne sont jamais mises à exécution. En effet, ceux qui ont refusé de se conformer à leurs instructions n’'ont jamais plus été inquiétés par la suite. D'’autres personnalités cherchent une explication psychologique au phénomène des MIB.

     

    L’'ufologue Alvin Lawson note que toutes les personnes à l’'allure étrange liées aux affaires d’'ovnis semblent correspondre aux archétypes qui, selon le psychologue Carl Jung, sont enfouis dans l’'imagerie inconsciente de chacun. En effet, de nombreux récits populaires évoquent des hommes vêtus de noir qui, périodiquement, sortent de leur monde souterrain pour rendre visite aux vivants. Selon certains chercheurs, les Hommes en noir ne sont que la version contemporaine de ces figures mythologiques.

     

    Les hommes en noir... 

     

    Mais a quoi ressemblent-ils ces M.I.B ? 

     

    Grands, la peau mate « olivâtre » ou très blanche et maquillée grossièrement, le visage anguleux, leurs yeux sont noirs et leur regard hypnotique est en général caché derrière des lunettes noires. Ils se signalent surtout par leurs habitudes vestimentaires un peu rétro et leur goût pour les limousines années 60, noires évidemment. S'’ils s’'expriment dans la langue de leur interlocuteur sans faire la moindre faute, leur débit est saccadé, monocorde, les mots sont comme juxtaposés les uns aux autres, comme on attendrait d’'un ordinateur mais qui ne serait pas branché sur le secteur et aurait besoin périodiquement de se recharger (en prenant des petites pilules vertes). 

     

    Mais d’'où viennent-ils ? 

     

    Si leurs méthodes font penser à celles de la CIA et si leur présence et leurs objectifs pourraient cadrer avec ceux d’'une des agences sensibles du mille-feuille gouvernemental américain, leur côté un peu mécanique et rétro les range définitivement dans les personnages « non-identifiés », voire dans les EBE ( entité biologique extraterrestre).

     

    Même si leur existence prend sa source dans l'’imaginaire de la science-fiction et notamment dans le récit d’'Edmond Hamilton en 1932, « Space Rocket murders », et qu’elle a été popularisée par le film « M.I.B », la vitesse avec laquelle ces personnages ont envahi les écrans cinématographiques et publicitaires laisse à penser qu'’ils relèvent d’'une réalité connue seulement par l'’inconscient qui a trouvé ici, enfin, sa représentation.

     

     mib03

     

    La taverne de l’'étrange- 25 mars 2006


    Coming soon :

    Les hommes en noir...

    Pin It

  • Commentaires

    1
    cyril81
    Dimanche 25 Novembre 2007 à 11:05
    absolument passionnant ton article
    j'ai lus le dernier livre sur les hommes en noir et je le conseille vivement.

    CYRIL
    2
    visiteur_Siegfried M
    Jeudi 3 Avril 2008 à 02:03
    Vraiment saisissant ces histoire, c'est ?ous d?uter de voir des ovnis...
    Vous croyez qu'ils payent combien pour qu'on se taise, il y a moyen de marchander???^^
    3
    Igzi
    Jeudi 8 Octobre 2009 à 21:02
    Je ne sais pas quoi en penser..... ca rappelle ce film bizarrement
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :