• LE PROJET MONTAUK

     

     

    LE PROJET MONTAUK

    CONTRÔLE MENTAL, PHENOMENES PSI & VOYAGES DANS LE TEMPS

     

    montauk01

    Le projet Montauk- mis en place après le démantèlement du programme Phoenix- est régulièrement cité en référence par les spécialistes des « Black Programs », ces expériences menées dans le plus grand secret par les agences occultes du gouvernement américain. La base militaire de Camp Hero aurait ainsi servi tout au long des années 70 et 80 à pratiquer des tests totalement clandestins sur le contrôle mental et les voyages dans le temps. Avec des effets secondaires pas toujours maîtrisés… Nous vous proposons un dossier complet sur cette ténébreuse affaire peu connue du grand public.

     

    A L’ORIGINE : UNE VOLONTE DE CONTRÔLER LES MASSES

    Dès la Seconde Guerre Mondiale, et tout particulièrement depuis la guerre froide entre les Etats-Unis et l’Urss, les agences invisibles du gouvernement américain se sont lancées dans une myriade de programmes occultes et souvent totalement illégaux. Certains projets ont étudié les réactions d’un individu sous doses massives de LSD, d’autres se sont penchés sur l’espionnage par clairvoyance ou ont expérimenté les techniques de torture les plus efficaces. Mais un thème revient de manière quasi systématique lorsque l’on étudie les « Black Programs » américain : c’est celui du contrôle mental. Le Graal des cellules secrètes gouvernementales serait donc, selon les conspirationnistes, d’obtenir à tout prix la technologie qui permettrait de manipuler les réactions d’un individu et d’influencer ses actions ou ses décisions. Dans une logique militaire, il est vrai que le contrôle de l’esprit humain représente une forme d’armes absolue, imparable et implacable. Si un pays détenait un dispositif capable de conditionner le cerveau de l’ennemi, il pourrait en effet régner en véritable maître du monde ! Cela explique sans doute pourquoi des dizaines- voire des centaines- de programmes sur le conditionnement mental se sont développés ces soixante dernières années dans la confortable clandestinité des multiples bases top-secrètes de l’armée U.S.

     

    montauk 02

    Comme en témoigne le journaliste d’investigation Gordon Thomas dans son ouvrage « Les armes secrètes de la CIA », dans lequel il affirme qu’au cours de la période la plus intensive des « Blacks Programs », 149 projets sur le contrôle mental étaient financés simultanément ! Parmi eux le projet Montauk, un programme opérationnel dès le début des années 70 et installé dans les sous-sols de la discrète base de l’Air Force de Montauk, construite sur l’île de Long Island dans l’Etat de New York. Très actif durant la Seconde Guerre Mondiale, le site est alors semi-désaffecté et offre une couverture idéale pour la cellule opaque de Montauk, qui aménage des laboratoire à plusieurs dizaines de mètres de profondeur. A l’origine, la mission du projet est claire : poursuivre les phases d’expérimentation scientifique initiées depuis la seconde moitié du XXème  siècle sur le contrôle mental.

    *

    CONDITIONNEMENT MENTAL ET ONDES-RADIO PULSEES

     

    montauk 03

    En effet, les chercheurs des agences occultes s’étaient progressivement aperçus qu’une certaine fréquence d’ondes hertziennes pouvait perturber sensiblement le fonctionnement cérébral des personnes exposées au signal. Le programme Phoenix, conduit dans les années 60, avait déjà mis en évidence des changements d’humeur et de comportements sur des individus soumis à des micro-ondes et à certaines fréquences d’ondes radio. Certains devenaient violents ou au contraire somnolents, d’autres se mettaient à rire ou à pleurer, d’autres enfin sombraient dans un profond mutisme. Ainsi, des signaux émis sur une fréquence oscillant entre 400 et 425 mégahertz seraient parfaitement compatibles avec un conditionnement mental ! Ce n’est donc pas un hasard si les militaires de Montauk- baptisée depuis Camp Hero- car elle est équipée d’une antenne radar de modèle SAGE, un équipement déjà utilisé pour des expériences de conditionnement. Les premières études réalisées avec un matériel SAGE amélioré par les techniciens du projet Montauk débutent avec un objectif précis : réussir à contrôler les pensées et les comportements d’un sujet en le soumettant à une fréquence d’ondes adéquate. Selon Preston Nichols, qui a écrit pas moins de quatre ouvrages sur le sujet et affirme avoir directement participé au projet en tant qu’ingénieur, les expériences conduites sur la base de Montauk s’avèrent très rapidement fructueuses. La technique de conditionnement mental par ondes radio s’affine, même si entre-temps certains des « cobayes » exposés sont atteints de graves lésions cérébrales liées à une surdose de micro-ondes. Une fois parvenus à modifier sensiblement le comportement d’un seul individu, les techniciens renouvellent l’expérience avec un groupe de personnes de plus en plus important. Les essais sont là aussi un succès selon Nichols, ajoutant que de nombreux habitants des alentours ont été « testés » à leur insu, tandis que des agents gouvernementaux surveillaient discrètement leurs comportements et les éventuels effets secondaires.

    Au bout de quelques années, les scientifiques du projet Montauk seraient finalement parvenus à établir un tableau de contrôle complet des émotions humaines, chaque comportement étant identifié par un signal d’ondes prédéfini, chaque individu répondant à une « signature d’ondes » spécifique. La méthode semblait fiable, et les responsables du programme semblent être allés très loin pour s’en assurer : des expériences de conditionnement mental des masses auraient ainsi été ordonnées « sur le terrain » pour démontrer qu’il était possible d’influer sur le taux de criminalité d’une ville entière ou de provoquer dans certaines zones géographiques une recrudescence de suicides et de dépressions. Sur quelles régions américaines ces études ont-elles été pratiquées ? L’histoire ne le dit pas, même s’il est clair que les populations des Etats les plus proches de Long Island, (New Jersey, New York et le Connecticut), ont probablement payé le plus lourd tribut.

    *

    LA CHAISE DE MONTAUK : UN AMPLIFICATEUR D’EFFETS PSY ?

     

    montauk04

    Le radar « SAGE » sur la base de Camp Hero

    Devant ces résultats stupéfiants, le temps était venu de passer à la vitesse supérieure ; il est demandé aux techniciens de Montauk de créer un dispositif permettant de contrôler une pensée et de diffuser un signal de conditionnement mental dans n’importe quelle région du monde. En quelques mois, les ingénieurs vont au-delà de leurs espérances, bien aidés selon plusieurs observateurs par une mystérieuse technologie extraterrestre à base de cristaux et de bobines électromagnétiques. Ils mettent ainsi au point une machine capable de capter et de contrôler les pensées d’un individu à plusieurs centaines de kilomètres de distance. Baptisée « chaise de Montauk » - car l’expérimentateur doit s’asseoir sur une chaise inclinée bardée de capteurs reliés à de puissants ordinateurs » - le dispositif s’avère très vite encore plus puissant que les scientifiques ne l’imaginaient :

    « Ca ressemblait à un fauteuil de dentiste, la personne était assise là, avec un casque relié à d’immenses salles d’ordinateurs tout autour. Vous installiez un sujet « psychic » dans la chaise et il créait des pensées électro-magnétiquement dans ce dispositif ; elles pouvaient être amplifiées et conservées dans les ordinateurs afin d’être retransmises » confie Stuart Swerdlow, qui affirme dans plusieurs reportages télévisés avoir été l’un des testeurs de la chaise.

     

    montauk05

    Représentation 3D de la chaise par un artiste

    Plus incroyable encore, lorsque des cobayes déjà exposés aux émissions d’ondes du radar SAGE prennent place sur la chaise de Montauk, leurs facultés psychiques sont comme décuplées et d’étranges phénomènes psy se produisent, notamment avec un sujet nommé Duncan Cameron. Preston Nichols dit avoir été témoin d’un incroyable évènement lorsque Duncan était sur la chaise de Montauk, placé en état de conscience altérée : la création de matière par la seule force de la pensée… Il semble que Duncan Cameron soit ainsi parvenu à faire apparaître plusieurs objets dans la base rien qu’en les visualisant dans son esprit. Les objets matérialisés étaient de plus en plus gros : un crayon, une caisse, une jeep militaire jusqu’à… un bâtiment entier ! « Parfois l’objet apparaissait comme un fantôme, parfois il était solide et palpable » précise Nichols, en constatant que la plupart des objets s’évaporaient une fois que Duncan était « débranché » de la chaise de Montauk ; seuls quelques-uns restaient de manière « permanente ». Ce matériel donnait également la possibilité de réaliser des expériences de télépathie – Duncan parvenant à transmettre ses pensées de la base de Montauk à une autre base de l’US Air Force située à plusieurs centaines de kilomètres – ainsi que des phénomènes de télékinésie avec déplacement ou destruction d’objets à distance.

    *

    PREMIERES EXPERIENCES TEMPORELLES

     

    montauk06

    Grisés par une technologie si sophistiquée, les scientifiques de Montauk vont toujours plus loin dans les phases de tests puisque la chaise de Montauk offre la possibilité d’accroître les facultés psychiques des individus et de matérialiser des objets, ils souhaitent désormais l’utiliser pour créer… un vortex temporel ! C’est une nouvelle fois Duncan Cameron qui a pour mission de visualiser un tunnel d’espace-temps afin de le faire apparaître sur la base de Montauk. D’après Nichols, Duncan est ainsi parvenu à créer un portail temporel, maintenu en place par de puissants champs magnétiques. S’ensuivent plusieurs années d’études et de phases expérimentales sur les voyages dans le temps. Assis sur la chaise de Montauk, Duncan réussit à interférer avec des évènements passés et futurs, une des expériences consistant même à revenir à la date exacte de la fameuse expérience de Philadelphie- accomplie en 1943- une opération top-secrète devenue légendaire qui, en cherchant à rendre invisible un navire de guerre sur les radars, a engendré accidentellement un phénomène de téléportation aux conséquences dramatiques (de nombreux membres de l’équipage seraient morts lors de la phase de dématérialisation, d’autres seraient devenus déments en basculant dans une autre dimension). Selon divers témoins ayant assisté à ces scènes dignes d’un film de science-fiction à gros budget, il était possible avec les vortex créés par Duncan d’atteindre d’autres époques, d’autres mondes et d’autres dimensions.

    Voici comment Stuart Swerdlow décrit le portail temporel :

     

    « C’est comme un cadre immense… une technologie utilisant un miroir qui crée des fréquences vibratoires, lesquelles peuvent correspondre à des localisations spatio-temporelles, et vous marchiez littéralement en les traversant. C’est ainsi qu’ils téléportaient des gens à partir de Montauk ». Des vortex créés par Duncan auraient en outre relié le site militaire de Camp Hero à une base située sur Mars, où des très anciens artefacts auraient été découverts. Les tunnels temporels étaient également utilisés semble-t-il pour entrer en contact avec certaines civilisations extraterrestres…

    *

    LE MONSTRE DE MONTAUK

     

    montauk07

    En juillet 2008, la ville de Montauk refaisait parler d’elle dans d’étranges circonstances : le cadavre d’une créature non-identifiée venait d’être retrouvé échoué sur la plage de cette modeste bourgade de Long Island ! Le « Monstre de Montauk », qui possède un étrange « bec de dinosaure », a fait couler beaucoup d’encre.  Créature marine inconnue ? Animal préhistorique ? Monstre expérimental qui s’est échappé d’un laboratoire secret avant de se noyer (un centre gouvernemental de tests sur les animaux se trouve à proximité, le « Plum Island Animal Disease Center ») ? Si la créature n’a jamais pu être formellement identifiée- le corps ayant été emporté par un mystérieux anonyme avant que les forces publiques n’arrivent sur place- plusieurs paléontologues estiment qu’il s’agirait du cadavre d’un raton-laveur qui se serait décomposé dans l’eau. D’autres spécialistes parlent de la carcasse d’un porc, d’un chien ou encore d’une tortue sans carapace… On ne saura sans doute jamais avec certitude ce qu’était la créature de Montauk.

    *

    PRESTON NICHOLS : UNE MEMOIRE SOUS HYPNOSE

     

    montauk08

    L’essentiel des informations dont nous disposons aujourd’hui sur le dossier Montauk provient de Preston Nichols, qui se dit avoir été le témoin direct des expériences en tant qu’ingénieur en radioélectrique et directeur technique des opérations ; il aurait alors été spectateurs de nombreuses scènes pour le moins… sidérantes. Les souvenirs sur sa participation au programme Montauk ne lui seraient revenus que plusieurs années après le démantèlement du projet, suite à une régression hypnotique. Il affirme avoir subi des lavages de cerveau réguliers entre la fin des années 70 et le début des années 80. Il travaillait alors le jour dans une entreprise d’électronique en contrat avec l’armée, avant de rejoindre la nuit les souterrains de la base militaire de Montauk pour améliorer et moderniser le dispositif d’émission d’ondes du radar SAGE, utilisé dans les expériences de contrôle mental. Le plus surprenant est que Nichols ne semble pas avoir eu conscience à l’époque de sa double vie ; sa mémoire aurait été effacée après chaque mission ! En 1992, Preston Nichols décide de raconter sa version de l’histoire : il s’associe avec l’éditeur Peter Moon de Sky Books et publie (« The Montauk Project- Experiments in Time »). Le livre sera suivi de trois autres ouvrages apportant chacun un nouvel éclairage sur le dossier, et laissant entrevoir une vaste conspiration occulte des agences secrètes visant à contrôler les populations. Preston Nichols, qui dit avoir également travaillé sur des engins extraterrestres capturés par l’armée U.S, est membre de l’USPA (United States Psychotronic Association), un organisme dont les conférences traitent de multiples thématiques comme les médecines alternatives, les études sur les différents niveaux de conscience, les énergies éthériques ou encore… les voyages dans le temps.

    *

    LA FIN DU PROJET : DEUX VERSIONS CONFUSES…

     

    montauk08

    Le projet Montauk s’arrête brusquement, en 1982 ou 1983 selon les sources. Les causes du démantèlement de cette cellule secrète demeurent floues et les versions divergent sur les conclusions à apporter à ce dossier. Pour certains spécialistes des « Black Programs », les scientifiques de la base de Montauk mirent brutalement fin aux expériences de la chaise de Montauk suite à un terrible évènement : une créature inconnue se serait soudainement matérialisée sur le site de Camp Hero, causant d’énormes dégâts matériels et humains. Pris de terreur en voyant que le monstre ne se dématérialisait pas même après avoir coupé l’alimentation électrique, les techniciens n’eurent d’autres choix que de détruire l’émetteur du dispositif pour qu’enfin l’horrible bête retourne dans les limbes. Certains enquêteurs estiment qu’il s’agit d’un acte de sabotage délibéré : un des testeurs aurait fait apparaître cette créature par visualisation pour semer la panique dans la base et mettre fin au programme.

    Après cet évènement, les scientifiques survivants et complètement traumatisés auraient rapidement abandonné la base et stoppé définitivement le projet Montauk. D’autres observateurs apportent une version très différente de l’histoire : ils racontent qu’à force de multiplier les expériences de voyage dans le temps, les scientifiques auraient fini par créer des paradoxes temporels pouvant engendrer de graves répercussions sur le fonctionnement du monde. Le dispositif aurait alors été détruit et les failles temporelles ensevelies sous la base militaire, à plusieurs centaines de mètres dans les entrailles de la terre. Quoi qu’il en soit, les responsables du projet Montauk se sont certainement retrouvés face à une complication dramatique pour être contraints de démanteler en quelques semaines un programme aux enjeux si fantastiques. Rendu à la Commission des Parcs de l’Etat de New York en janvier 1986 et ouvert au grand public en septembre 2002, la zone englobant l’ancienne base militaire de Montauk distille toujours un entêtant parfum de mystère.

    Les nombreuses entrées bouchées au béton de ce qui semble être un secteur souterrain, les bunkers et les tunnels, vestiges de la Deuxième Guerre Mondiale, ne font qu’ajouter au mythe. Les visiteurs s’engagent dans les allées du parc de Montauk et flânent souvent aux abords de la base radar désaffectée de Camp Hero, espérant y glaner une trace encore perceptible du projet Montauk. Mais si le fameux radar SAGE est toujours en place, on peut imaginer que les agences secrètes se sont assurées avant leur départ d’effacer toute empreinte de leurs sombres activités sur le contrôle mental et les voyages dans le temps.

    *

    montauk09

    Source- Revue Mondes Etrange N°10/janvier 2011 par Benjamin Domis

     

    logosite

    Quelques liens :

     

    http://www.esoterisme-exp.com/Section_dossier/Terre_creuse/TerreCreuse.php?page=menu11

    http://www.conspirovniscience.com/montauk.php

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :