• Le Pape PIE XII & l'Assomption

      

    LE PAPE  PIE XII ET L’ASSOMPTION<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    A l’intention du lecteur : Attention ce texte n’est pas de moi. J’ai trouvé en 1975 dans un bois situé entre Barges nord-Est et le Vercors au Sud-Ouest, tout près de l’ancienne abbaye de la chaise Dieu (La grande Chartreuse), dans un cahier certainement perdu par un Moine ? A chacun de juger ce texte…<o:p></o:p>

    Le conclave de 1939 fut un conclave unique dans les annales. Elu dès le 2° tour (en 12h 07). Après le traditionnel tour de politesse, le Cardinal Pacelli exigea une élection de confirmation. Cela ne s’était jamais vu, c’était une entorse évidente au légaliste, mais comme il était déjà Pape, les Cardinaux. Obtempérèrent. On alla déjeuner puis, après quelques heures passées, j’ignore à quoi,  un 3° tour eu lieu. A 17 h 27 le pape déjà élu fut réélu une 2° fois, à l’unanimité moins une voix. On avait pas vu une élection aussi rapide depuis 1559. Ce fut un Pape déroutant, savant physicien, mathématicien et astronome, il annonça une jour qu’il avait vu le soleil faire des sauts au zénith, rééditant pour sa Sainteté le miracle dont avaient déjà été gratifiés en mai 1917, d’obscurs bergers de Fatima (Portugal). Habile diplomate, il était en train de réaliser la concentration industrielle des églises chrétiennes, et d’éminents protestants hantaient les couloirs du Vatican, quand il proclama le dogme de L’ASSOMPTION. L’Assomption, comme chacun sait, et « La conséquence de la réunion miraculeuse du corps et de l’âme de Marie mère de Dieu ». Mais ériger cela en dogme, cela revient à décréter que : Si quelqu’un, ce qu’à Dieu ne plaise, osait volontairement nier ou mettre en doute ce que nous (Pape) avons défini, qu’il sache qu’il aurait fait complètement défection dans la foi divine et catholique. Les protestants écoeurés, partirent en claquant les portes. Peut-être Pie XII a-t-il voulu en proclamant le dogme de l’Assomption, indiquer que c’était l’esprit de Marie qui avait rejoint (au moment de la proclamation sans doute) son corps enfoui jadis en Palestine. Ce que cela change, si cela est ? Un peu de patience… Les médicaments homéopathiques sont utilisés non seulement pour soigner les hyper-émotifs suggestionnables, mais aussi en médecine vétérinaire, avec succès, si le diagnostic a été bien établi. On peut raisonnablement admettre que l’autosuggestion ne joue guère, dans la guérison d’un cheval par l’homéopathie. On prend une goutte de produit actif et la met dans un litre de solvant pur, puis une goutte de cette première dilution va dans un autre litre de solvant pur, puis en continue. Très rapidement l’analyse la plus poussée ne peut plus discerner quel produit a été dilué dans le solvant. Or, moins il y a de produit actif, plus la dilution est poussée, plus le médicament se montre actif. On ne sait pas pourquoi, mais c’est comme cela. La centième dilution est plus active que la dixième. Notons en passant que l’analyse la plus poussée ne permet pas de déceler un corps dilué s’il y a moins de 1 gramme pour 10000 litres de solvant. Une solution de mosaïque de tabac reste virulente à une concentration de 10 puissances 14.<o:p></o:p>

    On peut que s’émerveiller devant ce miracle de la nature. <o:p></o:p>

    Pour revenir à la Sainte mère de Jésus, vierge ou pas, elle a indubitablement vécu. Quand elle est morte, elle a été enterrée. La décomposition a transformé son corps en engrais, la décomposition et cet engrais à fait poussée les plantes. Des animaux ont mangés ces plantes. Des hommes se sont nourris de ces plantes et de ces animaux Ces hommes sont morts, on les a enterrés. Et les dilutions ont continué, pendant dix-neuf siècles. Pie XII a-t-il voulu proclamer, par son dogme que le temps écoulé depuis la mort de Marie était enfin suffisant pour que chaque chrétien ait en lui quelques atomes de ce qui fut l’enveloppe charnelle de la dite dame ? Les chrétiens se sont-ils enfin suffisamment multipliés pour que la dilution soit suffisamment poussée ?<o:p></o:p>

    Est-ce cela, LA RESSURECTION DE LA CHAIR ?<o:p></o:p>

    Si Teilhard de Chardin a pu publier malgré de sérieuses entorses à l’orthodoxie, serait-ce pour bien souligner que Pie XII  admettait lui aussi le lien (somme toute pythagoricien) entre le quanta spirituels et le quanta matière ? Apparemment oui, puisque en proclamant son dogme, le scientifique Pie XII ne pouvait guère imaginer le corps de Marie allant rejoindre son âme au ciel. Détail curieux, cette annonce nous a été faite un mois après que le « Soleil » ait indiqué à Pie XII notre entrée dans le signe du Verseau. Dans ce Verseau où, ayant tous en nous un nombre d’atomes de la Sainte mère de Dieu, nous aurions droit ou plutôt le droit théologique de considérer que chacun de nous, parcelle de l’occident chrétien, est aussi une sorte de parcelle de mère de dieu collective. Aurions-nous, désormais, le droit et les dispositions requis pour enfanter notre Dieu, pour la durer du Verseau ? C’est ce que nous on légué le Zodiaque. Vous êtes remis de votre émotion, chère mère de dieu et congénère ? Je ne vous ai jamais dit que c’était vérité d’évangile. C’est simplement une hypothèse : Pie XII a bien l’air de nous suggérer cela dans sa langue inspirée de celle de Jésus et de Moïse.<o:p></o:p>

    La langue qui était aussi celle de Pharaon chez Moïse fut instruite. Nous avons tout le reste du livre pour tenter de déterminer, par une série d’expérience cartésienne, si Moïse, Jésus et Pie XII déraisonnaient. Et en tirer quelques hypothèses. En attendant, voici un peu de Mathématiques :<o:p></o:p>

    Le diamètre en moyen des atomes entrant dans la composition du corps humain est de 2.10-/8cm. Il y a donc 1.25.10-/23 atomes par cm/3 d’humain. En considérant que Marie était une pauvre et ne devait pas peser plus de 50 Kg. Il n’y avait pas moins dans son corps 6.25.10-/2 atomes. La surface de la Terre est de 51.1.10-/8 km/2. En admettant une profondeur de pénétration moyenne de 1000 mètres dans la croûte terrestre et dans la mer, on doit trouver 1.22.10-/19 atomes  de Marie par km/3 de matière, dans le globe, soit 1220 atomes de Marie dans chaque cm/3, de mer, de flore, et de faune. Cela fait une soixantaine de millions d’atomes de Marie par humain vivant, et environ trois fois plus, évidemment, par tête, si l’on considère que la répartition a dû être réservée, pendant de longs siècles, à l’occident chrétien. Je n’étais pas dans la confidence de Pie XII et j’ignore absolument le nombre minimum et maximum d’atomes de Marie que doit contenir un corps appelé à abriter une âme déogène. J’ignore également quelle surface occupe l’occident chrétien, j’ai donc gaillardement négligé ces détails en me contentant d’un ordre de grandeur. L’Eglise aurait, en somme, des raisons valables pour interdire l’incinération  des morts, qui supprime des maillons dans la chaîne.<o:p></o:p>

    Père CHARLES BENOIT.

    <o:p></o:p>

    la taverne de l'étrange- 19 décembre 2007


     

    <script type=text/javascript>

    </script> <script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type=text/javascript> </script>


  • Commentaires

    1
    visiteur_Top
    Mercredi 19 Décembre 2007 à 21:26
    Heu, pour moi, Pie Xll il dit n'importe quoi concernant ce sujet. Marie, m? si elle a port??s, c'?it une humaine comme les autres.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :