KaZeo
+
Tyron29
Follow me
Join now
Géolocalisation pour 2013
Phase lunaire/Terre
Archives
Statistiques
  • 5 connecté(s)
    6324 commentaire(s)
    Total de 2 637 434 visiteur(s)
    Site créé le 01/04/2005
    Mise à jour le 30/10/2014
Editorial
Traducteur de pages
Rechercher sur le blog
Newsletter- 447 inscrits

Fond musical
Accueil » Les sciences occultes » La Transcommunication » Des voix de l'au-delà en direct ?
  Articles de cette rubrique :
 

Des voix de l'au-delà en direct ?

 

 La TRANSCOMMUNICATION où TCI

 

 

On a tous une fois entendu parler de spiritisme et de ses différentes méthodes de contacts, le verre, le oui-ja ( tablette avec des lettres…) et le fameux guéridon. Depuis quelques années, on entend parler de plus en plus de nouvelles techniques pour rentrer en contact avec nos proches disparus, et oui, le monde évolue, « la TCI où Transcommunication Instrumentale », TCI, un nom, un sigle barbares à la mode pour désigner ce qui constitue peut-être l’une des plus formidables découvertes de tous les temps : un contact objectif avec les Invisibles, nos défunts par exemples, par le biais de la technologie moderne. Un poste de radio convenablement réglé, un magnétophone, un téléviseur, un ordinateur individuel peuvent-ils capter des messages venus de l’autre côté de la Mort ? Des témoignages troublants, des expériences ahurissantes... Et si c’était vrai ?

 

01 

1/ LA TCI AUDIO

 

*** Au commencement ***

 

 « Chers amis, vous entendez des voix : à vous d’en faire ce que vous jugez nécessaire ».

 

Au Luxembourg, le Cercle des Etudes sur la Transcommunication a capté ce message audiophonique de Constantin Raudive, décédé en 1974, expérimentateur pionnier dans le domaine des voix posthumes. Des milliers de voix ont été enregistrées. Entre 1964 et 1974, le Dr. Raudive, un psychologue letton, en a captées plus de 70.000, assisté d’un physicien suisse. Il publia un livre intitulé « L’inaudible devient audible ». La première fois, il a enregistré la voix de sa mère décédée qui l’appelait : « Kosti... Kosti... ». Un précédent historique : le 12 juin 1959, Friedrich Jürgenson ( 1903-1987 ), producteur de cinéma suédois, avait branché un magnétophone près de sa maison, à Stockholm, pour enregistrer des chants d’oiseaux pour la bande son d’un de ses films. Imaginez un instant sa surprise lorsqu’en réécoutant la bande il s’aperçut qu’outre le gazouillis des oiseaux, elle contenait également des chuchotements et des sons qu’il n’avait absolument pas entendus. Jürgenson était non seulement un réalisateur réputé et un chanteur célèbre, mais aussi un puissant médium habitué à ce genre d’épisodes inexplicables. Il perçut aussi une voix humaine lui parlant en norvégien du cri des rapaces nocturnes. Une émission de radio ? Non, un ornithologue défunt. Peu après, poursuivant ses enregistrements, il entend sa propre mère dont il était orphelin. Peu de temps avant, en 1957, lors d’un enregistrement avec un pianiste, il avait déjà constaté une série d’incompréhensibles baisses de volume sur une bande qui n’avait pourtant subi aucune coupure et s’avérait sans le moindre défaut. Après cette curieuse expérience, il ne laissa pas échapper l’occasion de se livrer à de nouvelles expériences : la bande commença à révéler d’étranges voix qui affirmaient appartenir à des êtres humains décédés. L’une d’elles, qui se détachait nettement des autres, se définit comme l’esprit-guide de Jürgenson lui-même, et lui donna quelques conseils à propos de sa vie privée et de la poursuite de ses expérimentations. Il convient de préciser que les voix enregistrées parlaient en différentes langues et s’avéraient identiques à celles de personnages célèbres et de défunts connus du chercheur. A Montpellier, en 1979, Monique Simonet a identifié, imprimée sur la bande de son magnétophone, la voix de son père. Depuis cet enregistrement, elle n’a cessé de capter des voix de l’au-delà. En 14 ans, 13.000 défunts lui ont fait entendre leur voix. Monique le fait à la demande de personnes qui ne se consolent pas d’un décès.

*

02
 
« ... Tandis que je faisais la vaisselle, dans la cuisine, en écoutant la radio, j’ai entendu très nettement au milieu du programme musical, venant du haut-parleur, les mots : « Homes, enregistrer ». Ces mots ont été répétés plusieurs fois. J’ai alors abandonné la vaisselle pour aller chercher mon magnétophone avec le micro. Je les ai installés sur le fauteuil, devant mon poste de radio qui était posé sur l’appui de la fenêtre. Ce n’était plus de la musique mais des paroles. Moi-même, je ne disais rien. Tout d’un coup, j’entendis les mots : « Ici Doc Mueller ». Sur le moment, je ne savais pas comment je devais réagir... Je ne savais pas non plus à qui j’avais affaire... »
 

*

03
 
Adolf Homes enregistre alors, avec un inconnu qui se trouve lui-même dans... l’Inconnu, un étrange dialogue de 4 minutes et 25 secondes. Le professeur Rémy Chauvin, aujourd’hui disparu, et le père François Brune, qui rapportent cette anecdote, se portent garants de la parfaite honnêteté de M. Homes et de son équilibre mental. Pourtant, ce 13 octobre 1992, l’homme a capté dans son récepteur radio puis sur son magnétophone la voix d’un mort. De telles histoires, Brune et Chauvin en content par dizaines dans leur ouvrage « En direct de l’Au-delà ». Ainsi l’étrange aventure survenue à un certain Francisco Padro, un soir qu’il regarde le plus tranquillement du monde la télévision dans son salon en présence de sa famille.

 

04
 
Soudain la projection du film en cours s’interrompt brusquement. L’écran s’obscurcit puis se rallume. Un visage apparaît. C’est un homme aux cheveux blancs comme neige, en pied. Il semble grand. Il « regarde d’abord ma femme », témoigne Padro, « puis tourne ses yeux vers moi et me regarde fixement d’un air extatique ». L’image est bien réelle, vivante, sans le moindre rapport avec le film qui était en train de passer. Le lendemain, Toujours stupéfait, vérifie auprès de la chaîne de TV. On lui répond qu’il n’y a pas eu d’interruption technique dans l’émission, que tout s’est déroulé normalement. Et pourtant, chez lui, devant sa femme et ses enfants, un être s’est manifesté. Cela a duré quelques secondes puis la transmission normale a repris... S’agissait-il d’un défunt ? Dans le cas de Padro, rien ne le laisse supposer plus particulièrement. L’apparition a gardé le silence. Des manifestations de l’Au-delà par le canal de la radio ou d’un appareillage approchant existent antérieurement. Il faut savoir que, dès les années 30, les Scandinaves captèrent des messages en morse dont l’origine demeure toujours inexpliquée. En 1947, un savant, Von Szalay, enregistra sur vinyle des murmures et des voix incompréhensibles. De nombreux radioamateurs reçurent dans les années 40-50 des signaux en langues diverses dont ils ne parvinrent jamais à cerner la provenance. Aucun n’émit officiellement l’hypothèse que ces messages pouvaient provenir de défunts. Certains reconnurent cependant des voix familières de personnes disparues. Ils ne l’avouèrent que très longtemps après, craignant le ridicule ou pire... Le grand Marconi lui-même, lors des premiers essais radio, reçut d’inexplicables interférences. Il ne s’agissait pas de parasites, de son propre aveu, mais bel et bien de bribes de conversations paraissant se dérouler nulle part.
 

 

*** La technique ***

 

En aucun cas vous ne devez pratiquer vos enregistrements pendant la journée, sinon vous vous rendrez indisponible pour la vie du monde. Nous habitons la terre et devons remplir nos devoirs et résoudre nos problèmes terrestres. Une ou deux séances hebdomadaires suffisent amplement. Outre le fait que l’esprit se laisse facilement absorber par ce phénomène, il est pratiquement impossible de concilier un nombre trop important d’enregistrements. Tant sur le plan physique que psychique, on risquerait d’en subir les conséquences. L’Au-delà n’est pas un office de renseignements. Ne posez que les questions qui sont très importantes pour vous, qui vous tiennent à cœur. Il faut en outre savoir que les messages obtenus correspondent au niveau de connaissance des êtres de l’Au-delà. Les communications ne peuvent, par ailleurs, sortir du cadre de ce qui est autorisé. Le contenu d’un message dépend donc à la fois de celui qui pose la question et de celui qui y répond.  A propos de technique, n’imaginez pas que vous allez nécessairement obtenir de bons enregistrements sous prétexte que vous utilisez les mêmes appareils qu’un expérimentateur ayant eu d’excellents résultats. De même, ne croyez pas que seuls les instruments les plus sophistiqués et les plus chers permettent d’espérer le succès. La technique est certes un élément essentiel de la recherche transcommunicationnelle, mais en aucun cas elle ne la résume tout entière.

 

 

13
Friedrich Jürgenson capté en TCI vidéo
 
Selon une intéressante citation en provenance de l’Au-delà : « la technique ne remplace pas le pouvoir de la pensée ». Pour réaliser ces enregistrements, il faut remplir quelques conditions : Il faut être patient, recueilli lors des essais, c’est à dire penser à la personne que vous voulez « entendre », car ce n’est pas un jeu de société, il faut un magnétophone adapté comme le Philips D6350, mais ce n’est pas indispensable, il faut aussi un micro externe omnidirectionnel « qui capte toute les direction » et faut créer un bruit de fond où support, nécessaire pour obtenir un bon résultat. Si l’on souhaite entreprendre des recherches dans le domaine de la transcommunication, il est indispensable de commencer par lire des ouvrages sur le sujet, car de nombreuses interrogations s’en trouvent résolues d’emblée. Il faut de bonnes bases de connaissances générales en parapsychologie. Il est conseillé de ne pas se contenter de consulter les ouvrages relatifs aux enregistrements de voix, mais de s’intéresser aussi à ceux qui traitent de la vie après la mort et des contacts avec les êtres de l’au-delà. Est-il possible d’établir un lien entre la recherche transcommunicationnelle et la religion ? La réponse est aisée, car les contacts avec l’Au-delà ne se dressent en aucune façon contre la religion ou les religions ; ils offrent, au contraire, un fondement à la thèse, commune à toutes les religions, d’une survie après la mort. Les êtres de l’Au-delà aspirent au contact avec nous. Ils nous demandent d’établir la communication afin de pouvoir convaincre tous les hommes de la réalité de la vie post mortem. Ils ne cessent de nous affirmer qu’ils travaillent à jeter un pont entre ici-bas et l’Au-delà. On a interprété complètement à contresens le précepte qui dit : « Tu n’interrogeras pas les morts. » Car les morts dont parle la Bible ne sont pas les morts « physiques », mais les morts « spirituels », ceux qui se sont séparés de Dieu. La relation avec l’Au-delà peut-elle être dangereuse ? On est bien obligé de répondre par l’affirmative- mais pour quelques cas seulement. On sait que tous les domaines, y compris la religion, ont leurs fanatiques. On ne va pas pour autant interdire globalement les religions. Il y a effectivement des personnes auxquelles la relation avec l’Au-delà fait courir un danger physique. Ce sont les sujets instables, dépressifs, souffrant déjà de troubles psychiques latents ; ou encore d’individus n’ayant pas respecté les précautions qui s’imposent dans le cadre de la recherche en transcommunication. Alors pourquoi transcommuniquer ? Mis à part quelques motifs personnels, il y a deux réponses précises : D’abord, pour démontrer qu’il existe une vie après la mort. Ensuite, pour apporter une consolation à ceux et celles qui se trouvent dans un état de désespoir et détresse psychique après avoir perdu un être cher. Ces deux réponses justifient tout ce qui a pu se dire sur la transcommunication.

 

*

06 

 

 Voici une méthode pratiquée par M. Simonet qui est la pionnière en France dans ce domaine à avoir obtenue des résultats encourageants.

 

 *

Le choix du support est important, cela permet d’éviter des heures d’écoutes pénibles, le principe est simple, il faut créer un bruit, un son suffisamment audible pour qu’il soit utilisé, détourné de son sens originel par un esprit désincarné (qui n’est plus de la réalité).

*

Les principaux supports utilisés sont :

 

L’eau qui coule d’un robinet, une émission radio dans une langue étrangère « pour ne pas confondre concret et subliminal  », l’eurosignal, son du poste radio arrivé au bout de la fréquence F.M, vous pouvez aussi créé le vôtre, musique, etc.

 

  *

*** Maintenant nous pouvons commencer l’expérimentation ***

 

Placez le micro à au moins 1m du magnétophone, priez où pensez au défunt que vous désirez entendre, avec sincérité prononcer son nom et demander lui de bien vouloir vous répondre, enregistrer durant un temps relativement court, quelques secondes, pas plus. Puis arrêtez le support et réécouter la portion de bande que vous avez enregistrer, soyez très attentif car les premiers messages sont bref comme l’éclair. En cas d’échec et, de succès, recommencez l’expérience, demander à l’invisible s’il vous entend, s’il y parvient, il vous répondra. Les enregistrements doivent s’effectuer dans un endroit tranquille. Il faut surtout éviter de les prolonger, car la phase d’écoute qui leur succède demande un effort et nécessite beaucoup de temps. Conservez soigneusement vos bandes magnétiques ou vos cassettes enregistrées, même si vous pensez n’avoir rien capté. Il arrive souvent que l’on y découvre les voix que beaucoup plus tard. N’écoutez pas toujours la bande dans le même sens, c’est-à-dire du début vers la fin. Ne repassez pas toujours les mêmes extraits. L’oreille se fatigue vite et on retombe invariablement dans les mêmes erreurs si l’on revient continuellement sur le même passage. Certains jours vous entendrez des réponses immédiates, d’autres, il vous faudra recommencer. Pour des raisons que nous ignorons, il y a des moments propices et d’autres nuls pour les contacts. N’oubliez pas que l’amour, la foi, la sincérité attire les esprits, les séances d’essais de doivent pas durer plus de 10mn, au delà, vous vous trouveriez vite épuisé, car de telles expériences coûtent énormément d’énergie, de même, il faut faire de la pédagogie avec l’au-delà, les esprits ne savent pas forcément comment procéder pour nous parler ; il faut donc leur expliquer qu’ils peuvent se servir du support pour « moduler » leurs voix , enfin, on ne le répètera jamais assez : ne vous découragez pas car il faut parfois du temps avant d’obtenir un 1er contact fructueux !

 

07

 

 En toute logique, les désincarnés ne possèdent pas d’organes vocaux pour s’exprimer, il faut donc leur offrir un support sonore pour qu’ils puissent s’adresser à nous, et c’est en modulant ce « son » pour en transformer le sens et nous faire parvenir des messages compréhensibles à notre oreille. Il faut une oreille attentive, exercée pour entendre les messages faibles, bref comme l’éclair, exprimé à grande vitesse et ne pas confondre avec un simple bruit ambiant, car tant que l’ont obtient pas de « voix fortes », les erreurs d’interprétations sont courantes. Beaucoup de ceux qui ont tenté le contact ont réussi ! Quelle joie alors d’entendre la voix d’un être cher, trop tôt disparu, qui vous parle et qui vous adresse un court message. Les voix enregistrées sont d’origine inconnue. Nul ne sait comment elles se fixent sur la bande enregistreuse : en passant par la tête de lecture, par des ondes hertziennes ou par des champs magnétiques. En revanche, si l’on se fie à la foule de témoignages disponibles, elles peuvent être captées à tout moment, sur simple sollicitation de contact avec l’esprit d’un défunt.

 

*

Un dernier conseil :

 

 Ne transformez pas l’expérience en un jeu morbide, car il y a des gens qui passent chaque journée des heures, voir parfois la nuit entière, à parler avec leurs disparus ; une à trois heures/semaine sont largement suffisantes. Mettez vous à leurs places, dans le monde où ils évoluent, ils ont certainement autre chose à faire que « discuter » avec les vivants. Quelle tête feriez vous si votre frère établi à l’autre bout du monde, vous appelait au téléphone chaque jour des heures durant, sous prétexte que vous risquiez de ne jamais vous revoir ! La plus importante de toutes les qualités nécessaires pour se livrer à la recherche sur la transcommunication, c’est la patience, encore et toujours. Certaines personnes se plaignent de ne pas recueillir de résultats dès leurs premières tentatives. Elles ont déçues et découragées. Il s’ensuit même assez souvent une attitude de renoncement complet. Si l’on est pas capable de persévérance, mieux vaut s’abstenir. Rien ne dit cependant qu’il faille nécessairement attendre aussi longtemps avant que les êtres de l’au-delà se manifestent. Des débutants qui affirment ne pas capter des voix sur leurs bandes n’ont souvent qu’un problème d’écoute. Sur des cassettes parfois l’on remarque « les voix » que des semaines après, sur le moment la personne n’avait rien remarquer, rien entendu ! Ces manifestations étaient passées alors inaperçues. Au début, l’oreille n’est pas formée à l’écoute, il faut un certain temps pour s’habituer à la spécificité des voix et se familiariser avec elles. Dernier point : Si l’on prend place devant son appareil d’enregistrement dans un état d’énervement et de stress, l’esprit encombré d’idées négatives, il ne faudra pas attendre de résultat. Il est tout aussi inefficace de vouloir forcer le contact ou se montrer impatient, si ça ne marche pas tout de suite. Il est préférable d’adopter une attitude intérieure calme et détendue et de ne pas cultiver l’obsession du résultat. Ce qui est important, c’est de toujours pratiquer les enregistrements au même moment, c’est-à-dire le même jour et si possible à la même heure. C’est comme si vous donniez rendez-vous à l’être cher que vous voulez contacter. Si vous entreprenez les enregistrements lorsque vous avez une minute de libre et rien de mieux à faire, il est inutile d’espérer que les habitants de l’Au-delà vous manifestent une grande bienveillance. En revanche, si l’on se montre fidèle à un rendez-vous bien déterminé à l’avance, les correspondants de l’Au-delà s’y conforment aussi et attendent leurs interlocuteurs à l’heure prévue.

 

*

09

 

Ne l’oubliez pas, il y a une vie avant la mort, alors profitez de la vôtre !

 

 

*** Les techniques classiques ***

 

De tout temps, l’homme a cherché à communiquer avec l’Invisible. Avant que l’on découvre qu’il était possible d’entrer en contact avec d’autres entités à travers la technologie moderne ( magnétophone, radio, TV, ordinateur, etc. ), un certain nombre de techniques de communications ont été utilisées. Elles le sont encore parallèlement aux appareils récemment mis au point. Parmi les plus répondues, citons L’ECRITURE AUTOMATIQUE qui consiste à laisser courir un crayon ou un stylo sur une feuille de papier sous l’impulsion de « l’esprit ». Peinture ou musique automatique constituent des variantes de ce procédé. L’Invisible dicte des notes ou inspire le dessin, le tableau. La TABLE TOURNANTE, le GUERIDON ont été rendus célèbres par les spirites, disciples d’Allan Kardec. C’est une technique de groupe. On se réunit autour d’une table pour former une chaîne médiumnique qui « convoque » l’entité. Ce procédé est en fait très ancien. Les chamans de Sibérie, les Grecs de l’Antiquité et bien d’autres peuples utilisaient par exemple un TABOURET MAGIQUE pour faire parler les morts... Le OUI-JA est une planchette comportant des chiffres et des lettres qui autorisent la formation de mots et l’obtention de réponses à des questions posées sous influx médiumniques. Un simple verre peut-être utilisé dans le même but. Il se déplace sur une surface plane en direction de lettres et chiffres dessinés en cercle. Parmi les autres moyens de se brancher sur l’Invisible, l’un des plus répandus est le MIROIR MAGIQUE, toute surface réfléchissante étant susceptible d’ouvrir une porte sur d’autres dimensions. Curieusement, cette technique a toujours été considérée comme très dangereuse. On communique encore avec l’Au-delà par le REVE DIRIGE et en général toutes les méthodes dites chamaniques. Ces dernières utilisent fréquemment des substances hallucinogènes ou psychotropes pour obtenir des résultats.

 

*

12
 
*** Le miroir du docteur Moody ***

 

Célèbre dans le monde entier par ses recherches sur les NDE ( Etats de Mort Imminente ), le docteur Moody s’est intéressé aux phénomènes de transcommunication. Il a le mérite de l’avoir fait scientifiquement, créant un véritable « laboratoire de l’Au-delà » et se livrant à une analyse précise des visions, des témoignages et des sujets qui participent aux expériences. Moody a travaillé avec un système de miroir. Face à celui-ci, le sujet est installé dans un fauteuil de telle sorte qu’il ne voit pas son propre reflet. Un rideau de velours noir entourant le fauteuil créé sur toute la surface du miroir une grande zone d’ombre réfléchissante. Une lumière tamisée règne dans le box. Le sujet doit être psychologiquement équilibré, ne pas pratiquer l’occultisme, s’intéresser à la conscience humaine. Il fait l’objet d’une préparation spécifique : relaxation, régime alimentaire, etc. Si Moody utilise les états modifiés de conscience, il se refuse à tout recours aux techniques de transe nerveuse, artificielles et nécessairement violentes. La TCI est pour lui un facteur d’équilibre du sujet et non le contraire. Les résultats obtenus sont éloquents. Les témoins « voient » leurs défunts, leur parlent. Le savant a réuni un certain nombre de ces expériences dans un livre aux éditions Robert Laffont sous le titre « Rencontres ». On y trouvera une description précise du procédé utilisé, de la préparation psychologique ainsi que les témoignages eux-mêmes. A noter un phénomène d’importance. Certains défunts ne se sont pas contentés d’apparaître dans le miroir. Ils en sont littéralement sortis à la rencontre du témoin. A notre connaissance, hors certains procédés de magie noire, de telles manifestations sont extrêmement rares.

 

*

*** L’expérience des uns éclaire les autres ***

 

Les revenants ne sont pas désirés. Ils perturbent ceux qui se trouvent sur leur passage, qui habitent leurs lieux de hantise. Les morts qui se manifestent le plus facilement ne sont pas ceux que l’on sollicite. Une chose est de croire en la présence des morts parmi nous, autre chose d’entrer en communication avec un proche disparu. Un sondage récent révèle que 37 % des Français sont enclins à croire qu’ils peuvent communiquer avec les esprits des morts. Dans un champ aussi insaisissable, il serait vain de prétendre aiguiller et conseiller les personnes qui gardent l’espoir secret de correspondre avec l’être dont ils n’acceptent pas la désintégration ni la sortie de l’orbite terrestre, sans transmettre l’expérience des uns et des autres. Avant tout, il est indispensable de se reconnaître dans l’une des nombreuses situations de départ.

 

*

 

 

13b
Photo de mon chien capté en TCI vidéo en 1996
*** A chacun selon son deuil ***

 

LA PRATIQUE- 1/  L’état de choc crée une réceptivité particulière, surtout dans ces cas d’arrachement où la douleur est vécue comme une amputation d’une part de soi-même, une perte d’équilibre :

 

* disparition précoce d’un enfant,

* accident imprévisible d’un adulte coupé dans son élan de vie,

* séparation par la mort d’un couple très uni,

* mort de son jumeau,

* perte d’un père dans des conditions difficiles à accepter,

* disparitions mystérieuses ( navigateurs, explorateurs... ) sans trace des corps,

* destruction de l’intégrité physique par le feu, le souffle d’une explosion, d’un incendie, où d’un attentat à la bombe.

 

2/ L’être cher se manifeste de lui-même :

 

* les signes de reconnaissances sont captés,

* ils ne le sont pas encore. Il y aura de nouvelles tentatives espacées dans le temps.

 

3/ Celui qui porte le deuil prend l’initiative de la transcommunication :

 

 

* seul,

* en ayant recours à un médium.

 

4/ Le deuil est récent :

 

* le dialogue s’opère rarement dans l’état de choc, soit parce que la réaction est fusionnelle ( la mort n’est qu’un mauvais rêve, on refuse la séparation ), soit au contraire, parce que dans la douleur extrême, on croit la mort une rupture définitive. La transcommunication n’est possible que si l’on accepte la séparation corporelle. Un temps de silence est plus favorable.

 

5/ Le deuil est ancien :

 

* un proche se manifeste après un long silence,

* un ancêtre établit le contact.

 

La charge émotionnelle, le degré d’intimité, voire de symbiose, sont déterminants quant au mode de contact et de décryptage. Les couples vivant comme des êtres complémentaires, à fortiori vivant la possession, ont plus de réceptivité pour se rejoindre au-delà de la séparation fatidique. Lorsque la mort est inacceptable, la douleur de séparation intolérable, la probabilité d’établir une trans-relation suivie avec le défunt est plus forte. L’échange se développera et se répétera grâce à l’écriture informatique sans intermédiaire, sans témoin. L’enregistrement de la voix est particulièrement recherché quand on est tenu de faire son deuil d’un « porté disparu » ( sans laisser de trace ). La trans-vidéo sera indiquée à ceux qui veulent reconstituer l’image d’un être cher, victime d’une désintégration physique. Les séances de spiritisme s’adaptent bien à une recherche de groupe en cas de perte de contact initial. Le médium sera sollicité de préférence pour un deuil ancien ou pour une écoute d’appels et messages éventuels venus de l’au-delà ( pour capter la voix d’un ancêtre. Celui-ci prenant parfois un relais en réveillant un agent plus proche, par exemple un de vos ascendants à deux ou trois générations ).

 

*

*** Quand le mort appelle... ***

 

Le choix de l’approche, l’entrée en contact, la réception, le mode d’échange écrit ( en lettres ), oral ( en clair ), sonore ( en langage codé ) ou visuel ( ombres et lumières ) est en général un choix « commun ». Ce n’est pas le survivant qui opte seul par convenance personnelle et préférence forcément arbitraire. Si vous êtes appelé d’au-delà, la méthode vous est proposée sinon imposée.

 

*

*** Quand le survivant appelle... ***

 

A l’opposé, c’est vous qui cherchez le contact. Vous saisirez peut-être par « feeling » la bonne longueur d’ondes. Sinon, vous essaierez d’autres modes d’approches. Quoi qu’il en soit, il vous sera utile de connaître la gamme des techniques.

Message d’une fille décédée dans un accident de la route à son père :

 

« Dis-leur que nous sommes vivants. »

*

10
 
2/ LA TCI VIDEO

 

*** L’enregistrement vidéo : télévision & caméras ***

 

L’enregistrement d’images est la plus spectaculaire « preuve » que présentent les pratiquants de la transcommunication. En effet, elle ajoute au son une dimension supplémentaire, dans notre société où la télévision règne en maîtresse absolue. On fera d’abord une remarque de simple bon sens : à l’instar des émissions ou des journaux télévisés, le risque de manipulation volontaire ou involontaire peut exister. On ne peut donc, comme pour tout appareil de transcommunication, que recommander la plus grande prudence quant à l’interprétation des images « vues à la télé » ou même enregistrées par un magnétoscope. Les faits n’en restent pas moins troublants.

 

*

*** 1985, l’année cruciale en France ***

Tout commence en septembre 1985 à Aix-la-Chapelle où Klaus Schreiber capte sur écran des portraits de personnes disparues, des paysages, et même une vue de centre de transcommunication que les défunts utiliseraient pour contacter les vivants ! La mode de l’enregistrement vidéo va se répandre comme une traînée de poudre. Depuis, plusieurs groupes de chercheurs l’ont, à leur tour, réalisé. Notamment Hans Otto König, qui a beaucoup travaillé avec K. Schreiber. Lors d’un congrès international à Milan, en juin 1986, devant 2200 participants, König présenta toute une série de diapositives à partir des travaux de K. Schreiber. Parmi ces photos, beaucoup de trépassés de la famille de K. Schreiber, naturellement, mais aussi l’actrice Romy Schneider, l’acteur Curd Jürgens, beaucoup d’inconnus, ainsi que deux photos d’enfants que leurs mères, présentes dans la salle, avec l’émotion que l’on devine, reconnurent parfaitement. Beaucoup ont tôt fait d’interpréter les maisons ou les sites naturels entrevus comme une vision de ce qui nous attend dans l’au-delà. Pour l’instant, rien n’est sûr. Ces interprétations sont encore l’objet d’une vive controverse. Le principe de l’enregistrement vidéo, ici aussi, est d’une extrême simplicité.

11
 
*** La technique ***

 Placer un caméscope ou une caméra via un magnétoscope face à un téléviseur. La connexion se fait par prise péritel et non par la fiche antenne, ce qui évite le passage par le tuner et donc annule tout éventuel brouillage par des émissions télé. Mettre le téléviseur en mode AV et diriger la caméra vers l'écran, ce qui donne un effet nuage. Ce dernier doit être mouvant, si ce n’est pas le cas il faut chercher la distance idéale. Ne pas travailler dans l'obscurité, au contraire une lumière ambiante apportera l'effet recherché. Réduire la luminosité de la télé à = 20%, le contraste = 100%, couleur = 30%.Vous pouvez coucher la caméra a 90° ce qui dans certains cas forme un X. Mettre aussi l'objectif à 45° et à une distance de 50 cm de l'écran, et ce en fonction de la taille de ce dernier. Il est conseillé de ne pas filmer au début plus de 1 minute car il faut lire la bande image par image soit 1 seconde de film égale à 24 images/seconde, ce qui est très long. Avec un peu d'expérience et quelques essais vous trouverez des formes ou des visages. En aucun cas ces méthodes ne doivent servir de divertissement. Nous rentrons là dans un domaine complexe, qui n’est pas un amusement bien au contraire. On essaye parfois, poussé par un grand désespoir suite à un décès de vouloir par n'importe quel moyen, communiquer avec des personnes chères disparues. C'est comme cela que l'on s'improvise spirite, ou que l'on rejoint un groupe de spiritisme. Pourtant le danger est bien présent quand les choses ne sont pas faites dans les règles de l'art. De plus ce n'est pas à nous de déranger les esprits, mais à eux de se manifester, s'ils le désirent par n'importe quel moyen. A nous de décoder, ou de capter ces messages subtils venant de l'au-delà. Des liens peuvent ainsi être renoués avec ces personnes dont leur présence terrestre nous manque. La transcommunication peut faire revivre et ressurgir des sensations perdues par l'un de nos sens le plus prisé: la vue, mais aussi l'ouïe. Notre psychisme a besoin de choses concrètes pour comprendre, assimiler, et surtout reconnaître par un timbre de voix, ou un visage la personne décédée.

*** Les premières découvertes... ***

Dès le début du siècle, des pionniers d’horizons divers allaient s’employer à utiliser la technique pour étayer leurs convictions ou leurs études expérimentales. Il faut donc remonter bien loin dans le temps pour trouver la trace des premières tentatives de contacts avec le monde des esprits au moyen de procédés technologiques sophistiqués. L’étude historique du phénomène montre très clairement qu’en transcommunication, le paranormal suit la technique de très près.

C’est en effet au tout début de notre siècle, entre 1901 et 1902 pour être plus précis, qu’un ethnologue, Waldemar Borogas, effectua le premier enregistrement connu. C’est lors d’une expédition en Sibérie, chez les chamans Tchouktches, qu’à l’aide de son phonographe, il enregistra des voix paranormales pendant un rituel d’invocation d’esprits. Voici le rapport que fit l’ethnologue sur cette étrange expérience :

« Je disposai mon appareil de façon à ce qu’il puisse fonctionner sans aucune lumière. Le chaman était assis dans le coin le plus reculé de la pièce, à vingt pieds de moi. Quand la lumière fut éteinte, les esprits entrèrent après quelques hésitations « gênées » et, se rendant à la requête du chaman, ils se mirent à parler dans le pavillon du phonographe. Les enregistrements montrèrent une différence très nette entre la voix du chaman lui-même, qui résonnait dans le lointain, et les voix des « esprits » qui semblaient parler directement dans le pavillon. Pendant ce temps, le chaman tambourinait sans interruption pour montrer qu’il était toujours à la même place, exerçant sa fonction ordinaire de battre le tambour sans répit. » Dans les années vingt, des esprits éclairés pressentaient que les progrès scientifiques permettraient aux deux humanités de correspondre. Thomas Edison ( 1847-1931 ), sir Arthur Conan Doyle, entre autres, espéraient pouvoir y parvenir grâce à la T.S.F. Edison, inventeur de l’ampoule électrique, génie aux dons universellement reconnus, tenta de mettre au point une machine pour converser avec les morts. Voici comment il la présenta à un journaliste l’interrogeant sur le sujet : « (...) Je ne prétends pas que notre personnalité passe après la mort dans une autre sphère, pour la bonne raison que nous n’en savons rien du tout. Mais j’espère réussir à construire un appareil dont la sensibilité sera telle que, si les essaims d’entités supérieures dont je vous ai parlé survivent, ils auront avec cet appareil un moyen de manifester leur présence qui sera beaucoup plus sûr que les tables et les coups dans les murs ! Je ne puis à présent dire qu’une chose de mon appareil, c’est qu’il permettra de multiplier un nombre énorme de fois l’effort infinitésimal que vous puissiez concevoir. Il est comparable au tableau d’une chambre des machines où l’effort d’une main humaine suffit à mettre en mouvement une turbine à vapeur de 50.000 chevaux. Un de mes plus intimes collaborateurs est mort il y a quelques semaines. Il savait l’objet exact de mes travaux. Si sa personnalité survit à la mort physique, il devrait être le premier à manifester la survivance de son moi. On a publié des dessins me représentant en train de communiquer, par une sorte de téléphone sans fil, avec les esprits des morts. Rien n’est plus absurde. Encore une fois, je ne prétends pas « causer » avec l’ombre de Cléopâtre ou de Napoléon... Je cherche simplement à donner aux spécialistes en recherches psychiques un appareil qui leur rende les mêmes services que ceux que le microscope a rendus aux biologistes. Si donc les entités supérieures des morts, et surtout de ceux qui ont été au cours de leur existence familiarisés avec le domaine de l’électricité, ne peuvent pas influencer mon nouvel appareil, j’aurai perdu tout espoir dans la survivance de notre personnalité. » Rapporté dans Le Soir de Bruxelles du 26/12/1920.

*** Des célébrités s’annoncent chez K. Schreiber... ***

L’acteur Curd Jürgens semble bien s’être manifesté à la fois sur K7 audio et en vidéo. Une voix masculine formula, entre autres : « Je suis le général du diable ». Quelques jours plus tard, une tête d’homme, qui ressemblait à celle de l’acteur tel qu’on l’avait vu dans le film « Le général du diable », se montra sur la bande vidéo. D’autres images de l’Au-delà furent perçues par les participants à un séminaire et identifiées comme celles de Konstantin Raudive. Schreiber s’adressa à lui par bande magnétique, et obtint la voix : « Je suis sur vidéo », et « Appelle-moi Kosta ». C’était le surnom amical que lui donnaient seulement ses intimes. Un jour, K. Schreiber entendit, parmi d’autres voix sur cassette : « Je suis Romy. Je suis déjà là. Je viens vers vous... Je m’annoncerai par vidéo chez toi. » Les images qu’il reçut de Romy Schneider étaient les plus impressionnantes qu’il eût jamais captées de la part de décédés. La tête de cette actrice célèbre se forma à partir d’une gerbe de lumière. Ces images étonnamment précises furent diffusées dans l’émission télévisée R.T.L. PLUS, et les hebdomadaires en publièrent les photos. Le grand public, lui, ignora cet évènement paranormal. La manière dont se forma la tête de Romy Schneider à partir d’un nœud de lumière diffuse, que la succession des images fait parfaitement apparaître, n’est pas sans rapport avec le phénomène des silhouettes qui se matérialisent à partir de la masse vaporeuse d’un ectoplasme. La parapsychologie nous a rendu cela familier depuis longtemps. Les deux phénomènes- qu’en savons nous ?- sont peut-être identiques ! L’un se joue dans notre monde physique l’autre dans le monde de une matière « fine », mais de façon à pouvoir être capté par des appareillages techniques terrestres. On peut voir concevoir cette possibilité pour la construction des images chez Schreiber, mais pas à l’égard des images immédiatement « terminées » du Groupe au Luxembourg.

Ici des vidéos TCI audio et vidéos faites par K. Schreiber !!!

psitv
 
*** Conclusion ***

Serait-il donc possible que, grâce à la technologie moderne, les morts enfin nous parlent ? Qu’un simple magnétophone à cassettes ait enfin permis de percer le secret de l’une des plus grandes énigmes de l’histoire humaine, la Vie au-delà de la Mort ? Certes on n’a pas encore de certitudes absolues. En peut-on jamais avoir en pareil domaine ? Mais les faits sont là, indéniables. Quelqu’un s’exprime par le truchement de nos appareils de tous les jours. De qui s’agit-il ? C’est désormais à la science de répondre. Ces voix que l’on capte sur radio ou magnétophone, ces images qui apparaissent sur les écrans TV, d’où proviennent-elles ? Messages de défunts ? Contacts avec le monde de l’après vie ? Avant de se prononcer, il faut examiner toutes les hypothèses possibles. Eliminons d’emblée la fraude. Certes elle existe. Des escrocs peuvent profiter de la douleur et du désespoir de ceux qui ont perdu un être cher. Il est facile de tromper quelqu’un qui souffre et il n’est pas nécessaire d’être un électronicien de haut vol pour bidouiller un quelconque trucage. Cela arrive malheureusement. Lorsque l’on désire se livrer à des expériences de TCI, il faut donc s’adresser à des chercheurs sérieux, qui ont fait leurs preuves. Peut-il s’agir d’illusion, d’hallucination ? On veut entendre un défunt avec un tel désir, une telle force que... on finit par prendre son désir justement pour la réalité. Difficile de parler cependant d’illusion ou d’hallucination quand on a la « preuve » enregistrée qu’il se passe authentiquement quelque chose. Lorsque la voix est claire, le message évident, cette hypothèse s’élimine d’elle-même. Qu’en est-il des interférences qui peuvent se produire sur un appareil ? A notre époque, notre atmosphère est littéralement saturée d’ondes de toutes sortes. L’appareil peut donc aléatoirement, par le plus grand des hasards, capter des choses qui viennent non pas de l’Au-delà ou d’une dimension différente mais d’ici même, de cette terre. Les spécialistes de la TCI savent traquer et filtrer de telles interférences. Ils disposent aujourd’hui, après une quarantaine d’années de recherches dans ce domaine, de moyens techniques sûrs. Et quand il y a doute, il est toujours possible de réitérer l’enregistrement, de poser les questions qui s’imposent, etc. Les voix ou images ne pourraient-elles pas être produites par les participants eux-mêmes à la séance ? Nous savons que la projection de pensée peut produire, par effet psychocinétique ( action de l’esprit sur la matière ), de tels effets. Cette hypothèse ne doit jamais être négligée. Seul un spécialiste en TCI est en mesure de savoir s’il s’agit ou non d’une TCI en provenance d’ailleurs. Autre hypothèse : et s’il s’agissait d’ondes dites « rémanentes » ? La science avancée en est aujourd’hui pratiquement certaine. Il reste quelque part une trace ondulatoire de tout ce qui s’est dit ou produit dans le passé. Voilà qui expliquerait certaines visions ou hantises. Nous ne sommes pas en mesure de capter ces « messages » mais ils existent et « se promènent » autour de nous, nous traversent, vont, viennent, sans jamais se perdre. Les appareils de TCI seraient-ils les récepteurs de ces ondes d’hier et de jamais ? Pourquoi pas ? Certains messages semblent provenir non pas de l’Au-delà ou d’une autre dimension mais de... l’espace ! Il est d’ailleurs souvent question d’extraterrestres dans les messages reçus. « On » confirme qu’ils existent. « On » donne parfois mille et un détails sur eux, leur planète, leurs idéaux. Une hypothèse de plus donc. Les spécialistes de la TCI enregistreraient des voix et des images de civilisations éloignées de la nôtre mais existant sur le même mode de réalité... Toutes ces possibilités éliminées, reste celle d’un contact effectif entre nous, les vivants, et nos disparus. Dans de nombreux cas, les voix, les images, les messages sont d’une telle précision qu’il n’est pratiquement pas possible de douter. Ou alors c’est que nous avons affaire à des interlocuteurs qui nous mentent, ce n’est pas impossible. Mais même dans ce cas, ces interlocuteurs existent.

L’énigme, donc, demeure entière et reste un mystère...

08 

Bibliographie :

 

Revue Parasciences & TCI N°48- 2002

Contact avec l’au-delà de Jean Michel Grandsire

Images et messages de l’au-delà de Monique Simonet

Les morts nous parlent du Père François Brune

La pratique de l’au-delà de André Coutin

Cours pratique de spiritisme de L. Pavesi

Théorie et pratique de la transcommunication de Hildegarde Schäfer

 

*

Livres pour votre information :

 

A l’écoute de l’invisible de Monique Simonet

Images & messages de l’Au-delà de Monique Simonet

Porte ouverte sur l’éternité de Monique Simonet

Isabelle, une lumière dans la nuit de A. M. Lionnet

Livres de l’Au-delà, messages d’Isabelle de A. M. Lionnet

L’amie invisible. Lettres de l’Au-delà de A. M. Lionnet

La mort est un réveil de Jeanne Morrannier

Messages d’espérances de Paola Giovetti

Les morts nous parlent de François Brune

En direct de l’Au-delà de R. Chauvin & F. Brune

Les mystères de la vie après la mort de Scott Rogo

La mort est un nouveau soleil de E. Kubler-Ross

La vie après la vie de Raymond Moody

La lumière de l’Au-delà de Raymond Moody

Indices et preuves de l’existence de l’Au-delà de Lino Sardos Albertini

L’Au-delà existe de Lino Sardos Albertini

Dialogues avec les morts de Corinne Kisacanin

Le clair visage de la mort de Claudette Combes

Perles d’éternité de Claudette Combes

 

*

Aura2 
 

http://perso.orange.fr/mondesinfinis/m2.html

http://perso.club-internet.fr/pjouini

http://www.parasciences.net

http://www.karine-tci.com/methodetci.htm

http://www.transcommunication.org/fr/

http://www.centrelauviah.com/transcom.htm

http://perso.orange.fr/casar/VOIX.htm

http://www.xs4all.nl/~wichm/voixdir.html

http://www.electronic-voice-phenomena.net/index.php

http://transcovox.com/

 

 

La taverne de l’étrange- 23 juin 2007

 

 
Le samedi 23 juin 2007 à 20h43 dans La Transcommunication
Poster un commentaire
N'hésitez pas à laisser un commentaire Merci !!!
Pseudo :
Email (facultatif) :
Adresse site (facultatif) :
Votre message :
Voulez-vous suivre le fil de la discussion ?
Vos commentaires sont soumis à validation par le webmaster !
juju

juju (Visiteur)
j'aimerais commander les livres suivants:Rencontre de Dr. Moody aux ed.LaffontIndices et preuves de l'existance de l'au-delà de Lino Sardos AlbertiniLa mort est un nouveau soleil de Kubler-Rosscomment faire ?

Jeudi 08 Novembre 2012 à 18:49

OLIVIER DU 66

OLIVIER DU 66 (Visiteur)
BONJOUR JAI 44 ANS DIVORCE...ET JE VIS UNE GRAVE DEPRESSION DEPUIS 2008 JAI FAIS UNE TS ET DEPUIS CETTE ANNEE MON ETAT DE SANTE N EST PAS CHARMANT ENFIN PARFOIS JE MENDORS AVEC UNE CIGARETTE JAI DETRUIT PLUSIEUR DRAP ET JE COMPTE PLUS LES TROUS DANS MON MATELAS MAIS BIZAREMENT A CHAQUE FOIS IL Y A UNE VOIX QUI ME REVEILLE A TEMP .UNE VOIX QUE JE CONNAIS PAS ALORS JE POSE LA QUESTION C EST PEU ETRE MON ANGE GARDIEN TOUJOURS A CHAQUE FOIS APRES CELA JE ME SENS MAL A L AISE COMME UN ENFANTS QUI VIENS DE SE FAIRE GRONDER JAIMERAIS SAVOIR SI JE SUIS FOU OU........................ MERCI EST BONNE ROUTE A TOUS

Samedi 05 Mars 2011 à 16:41

amanite47

amanite47 (Visiteur)
bonjour , il m est arrivé un jour alors que j 'étais bien tranquille dans mon canapé en train de manger un sandwisch devant la télé, c 'était en debut de soirée, lorsque d 'un coup j ai entendu dans ma chaine hifi que je précise qui etait éteinte, une voix qui me dit mechamment : Arrêtes de manger comme une pourche . j ai fais un bon et de suite me suis dirigée vers ma chaine hifi , et plus rien . j ai eu une peur bleue parce que je mangais et donc c 'etait bien adressé a moi ce message pas agréable, en plus des fois dans cette maison ou j habitais soi quand je rentré chez moi ca sentais une odeur de fleur indescriptible ou soit ca sentait horriblement mauvais et pareil indescriptible cette odeur, je me sentais constamment mal à l aise dans cette maison surtout au grenier et quand j etais seule . meme mon chien , un berger allemand avait un comportement bizard et avait tjr la diarrhée la nuit . on a decidait de partir de la et depuis plus de probleme et meme mon chien se sentait beaucoup mieux .

Mercredi 26 Janvier 2011 à 09:03

lili

lili (Visiteur)
bonjour, je suis une femme qui a perdu deux etres chers qui sont mes freres. L'un d entre eux m'est apparu chez mes parents. Je l'ai vu passer devant moi en sifflant ....J'ai une table de oui-ja et quand je la sort pour communiquer ,j'ai l'impression d etre observer.

Mercredi 20 Janvier 2010 à 21:53

Necrophobia

Necrophobia (Visiteur)
je pense que la TCI est surtout un paliatif que certaines personnes ont trouv?pour faire leurs deuil...
Les gens sont pret a entendre et interpreter n'importe quoi, une voix, un signe, une image, pour pouvoir faire le deuil de la perte d'un etre chere...
Apres je me trompe certainement, celui ne m'est jamais arriver... Je ne crois uniquement en ce que je vois ou en ce que j'etend...

Vendredi 24 Juillet 2009 à 06:33

jessica

jessica (Visiteur)
depuis 2 ans je recois des messages de l au dela sur mon dictaphone Sony et surtout instantanement sur mon dictaphone de mon portable Nokia avec des supports differents mais pas avec une radio.recemment j ai des messages parlant de Jesus.
j ai recu aussi une photo de l audela en couleur sur un ordi qui represente une scene epoque romaine dans une arene lors d une fete, je vois ma fille vetue en orange, decedee a l age de 19 ans. j aurai tellement voulu montrer toutes mes recherches et tout ce qui m est arrivee depuis 5annees.

Lundi 02 Mars 2009 à 11:43

visiteur_pitchou

visiteur_pitchou (Visiteur)
Tres bon site et assez complet.Mon mari est decede l annee derniere,j ai essaye il y a quelques mois,suite a une emission ,d enregistrer sur un dictaphone,seul materiel que j avais a disposition,une manifestation.J ai reussi a avoir des sons de voix,comme si la personne essayait de parler et n y arrivait pas,des sortes de gemissements mais repetes.J ai reconnu l intonnation de mon mari sans en etre bien sur absolument sur comme toutes les manifestations qui se sont produites.Mais pourquoi ce n est arrive qu une fois clairement?Toujours beaucoup de questions pour peu de reponses.C est une experience tres impressionnante que j aimerais approfondir mais sans le pouvoir helas

Dimanche 22 Juin 2008 à 15:14

visiteur_ERIC JL BRETON

visiteur_ERIC JL BRETON (Visiteur)
Tout d'abord, je tiens ?ous f?citer pour ce tr?beau site.

En ce qui concerne le v?culement des voix ?ctroniques venant de l'invisible. Je dois avant tout vous pr?nir, que c'est une technique de d?abilisations tr??icace. Mais qui garde sa part de myst?s.

Mes recherches qui portent maintenant sur une bonne dizaines d'ann?, m'ont tout d'abord mis sur la voie de la nouvelle technologie. Ainsi j'ai p?prendre que le MIT, Veb t?kom, et bien d'autres avaient cr?des syst?s de v?culement qui permettaient ?ertaines personnes de recevoir de la communication(qu'elles ?ient parfois seules ?ouvoir entendre, notamment par le biais d'un rayon laser qui ?it point?ans leurs directions au milieu d'une foule(cf le MIT).Puis chez veb t?kom, c'?it apparemment par les prises ?ctriques qu'ils arrivaient ?aire ressortir ces fameues voix. Plus tard , j'eus la confirmation que ces voix pouvaient sortir de partout(m? du fond de ma gorge).

Inutile de vous pr?ser que ces techniques ont ? utilis? par la CIA, diverses services secrets, des psychiatres et bien d'autres personnes qui souhaitaient ?dier les comportements(ou profiter de vous), les r?tions, ou obtenir des aveux. D'apr?certaines ?des, dans 99,99 % des cas, les personnes cibl? plongent et se mettent ?iscuter avec ces voix qui se font passer pour des proches, la police, ou m? parfois DIEU. Il y a d? 50 ans, la CIA utilisait des microphones cach?dans le plafond ou les ampoules pour faire passer ces voix et obtenir des aveux.

Dans beaucoup de cas, les cobayes en arrivent ?es ?uter, et sont donc pr? ?uivre leurs ordres et directives.

Mais il faut bien comprendre, qu'on s'amuse avec nous. Pour notamment pousser ?a folie, ?out, voire m? au suicide. Il y a m? un jeune couple qui a d?d?e se faire euthanasier, parcequ'ils n'arrivaient pas ?e d?rasser de ces voix.

Les soi-disant sp?alistes font croire ?es cobayes, qu'ils sont malades. Ce qui n'est pas le cas, en tout cas pas au d?t. Tout d?nd des r?tions de la personne, et ce qu'elle va d?der de faire.

Personnellement, voil?? plus de 10 ans, que j'insulte les personnes qui me parlent par ce biais. pour bien leur faire comprendre que je ne les ?uteraient jamais, et qu'elles ne m'intimident pas.

Il y a quelques mois, j'ai p?nstater que ces voix pouvaient venir d'extra-terrestres. Certains se sont montr? Et apparemment, ils s'amusent. Je ne sais toujours pas pourquoi, ils s'acharnent ?e parler de cette fa?, ou ?e faire plonger dans des simulations virtuelles(ce que les gens appellent r?s ou cauchemars)compl?ment d?les.

Nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Ce que je sais, c'est que ces cr?ures ou m? des effets sp?aux peuvent prendre l'apparence des morts, et ?lement utiliser leurs voix. Je ne doute pas ?lement que cette technologie peut ?e utilis?par des "humains"qui auraient gard?des secrets dans leurs tiroirs, pour pouvoir dominer et contr? certaines classes.

Si les morts peuvent peut-?e arriv??ommuniquer avec nous. Il faut tout de m? rester tr?vigilants, et ne pas ?e d?.

A bient?
Et n'h?tez-pas, ?enir me consulter sur mon site o? trouve mes articles et TEMOIGNAGES consacr?au paranormal.

Mardi 26 Juin 2007 à 16:39

visiteur_Top

visiteur_Top (Visiteur)
Il arrive parfois, ?ravers les baffles de mon ordinateur, d'entendre des voix qui discutent entre-elles. Evidemment rien ne dit que ce sont des "morts" qui parlent. Mais je ne suis pas le seul ?es entendre. Peut-?e qu'il s'agit d'ondes radio qui passent tout simplement.

Lundi 25 Juin 2007 à 17:19

visiteur_levraikafémoulu

visiteur_levraikafémoulu (Visiteur)
ouhaa tyron la flipe qu'on vient de ce payer avec qui vous est ch?.
dans les baffes du cyber espace j'ai voulu pour deconner demander si quelqu'un etait l?'?u tellement de voix que d'un seul coup que j'ai les cheveux qui ce sont dresser sur la t?...
nous aussi il y en a qui ont repondu en langues etrang?s!!!!la flipe du jour j'ai encore les jambes qui tremble.
kaf?roid

Lundi 25 Juin 2007 à 12:11

visiteur_Mokagule

visiteur_Mokagule (Visiteur)
Les images ne me font pas trop peur, mais les sons des voix des d?d?me font des frissons terribles.
En lisant cet article, je me suis souvenue qu'il y a peu (hier? il y a moins d'une semaine en tout cas), j'ai entendue une voix ?ravers une musique ?a radio. Cette voix a dis ?lusieurs reprise "bienvenue", sympa comme musique ais-je fait remarquer ?on jules. En fait, j'?is la seule ?ntendre cette voix!
C'est peut ?e le fruit de mon imagination, mais ?m'a mise de bonne humeur (toujours sympa un message de bienvenue).

Ma m? est morte il y a 2 mois. (ceci explique cela... volont?e contact de sa part? de ma part? mon imagination?)

Dimanche 24 Juin 2007 à 21:28

visiteur_cam

visiteur_cam (Visiteur)
je sais pas ce que vous en pensez mais les images me font pesonnellement froid dans le dos

Samedi 23 Juin 2007 à 19:01