• La grande vague sur la belgique

    Vague d’Ovni en Belgique

     

     
     

    Pendant deux ans, la Belgique a été survolée par des Ovni. Traqués par les radars, vus par des centaines de témoins, pourchassés par des F-16 de l’armée belges, Les Ovni conservent leur mystère…

     

     

     Le 27 Septembre 1989, un Ovni aurait atterri près de Moscou, et de cet objet serait sorti un grand humanoïde à trois yeux. Lorsque les journalistes belges annoncent la nouvelle sur les deux chaînes de télévision nationale, le ton est proche de la moquerie. Les commentaires ne manquent pas de faire référence aux martiens traditionnels, …et à la vodka. Autant dire que le climat n’est pas propice aux observations d’Ovni, et que le courage est une qualité dont disposent les quelques 125 témoins qui se manifestent deux mois plus tard, pour annoncer qu’un mystérieux objet a survolé la Belgique. C’est en effet le 29 Nov. 1989, dans une région très limitée, que 125 personnes, dont deux gendarmes, signalent avoir été témoins de ce qu’il est convenu d’appeler une véritable vague d’Ovni.

     

    La présence des gendarmes est importante, car elle représente l’autorité digne de foi par excellence. De plus, l’habitude de la précision des rapports les conduit à relater des observations de façon extrêmement concise, ce qui se révèle être précieux pour les ufologues. Lors d’une patrouille, à la fin de cette belle journée, les gendarmes de la brigade d’Eupen remarquent une grande plate-forme, éclairant un champ jouxtant la route sur laquelle ils roulaient. La partie éclairée du champ se trouve à 50m d’eux. Au départ, ils pensent à l’un des hélicoptères qui assurent la navette entre les hôpitaux d’Eupen et d’Aix-la-Chapelle, mais l’objet qu’ils scrutent est parfaitement silencieux et immobile ; sa taille, qu’ils peuvent estimer en se référant à la tour de communication de la gendarmerie d’Eupen, doit approcher les 35 m de longueur de base. L’objet se présente sous la forme d’un triangle dont la hauteur mesure environ 25 m, pour 2 m d’épaisseur. Il est muni de 3 énormes phares fixés sur les trois sommets. Chacun est estimé à environ 1 m de diamètre. Au centre du triangle, un petit gyrophare rouge clignote avec une période d’environ une à deux secondes.

     

    06

     

     Au départ, l’immobilité de la masse sombre exclut l’hypothèse d’un avion, puis l’Ovni se déplace très lentement, à une vitesse avoisinant les 60 km/h. Un avion capable de voler à 120 m du sol dans le silence le plus total, et surtout à une vitesse aussi faible étonne les gendarmes qui avertissent immédiatement le central de la caserne d’Eupen. Il est 17h24. Après vérification, ils ont confirmation de l’absence de manœuvres militaires dans cette zone. Aucune expérimentation d’appareil secret n’est en cours et aucun AWACS n’est en vol. La camionnette tente alors de se placer sur la trajectoire de l’objet, mais, comme s’il l’objet avait deviner leur intention, l’Ovni s’arrête brusquement, fait demi-tour sur place et reprend le chemin inverse. Leur observation s’arrête momentanément ici, mais les recoupements effectués par la Société Belge d’Etude des Phénomènes Spatiaux ( sobeps ) montrent que l’objet a survolé la ville d’Eupen.

     

    Puis, les gendarmes, repartis sur la route des crêtes, vers Membach, sont à nouveau les témoins privilégiés d’un fabuleux spectacle. Dans une nuit noire, mais superbement étoilée, l’Ovni s’est posté à la verticale du lac de Gileppe. Après quelques minutes d’immobilité, il se met à émettre de manière répétée deux minces faisceaux rougeâtres dans des directions opposées. Au moment où les faisceaux disparaissent, une boule rouge se concentre aux extrémités. Ces deux boules reviennent alors vers l’objet, puis se mettent à tourner autour. L’étrange opération se répète jusqu’à 19 h, heure à laquelle l’Ovni se met en mouvement, pour disparaître dans la direction de Spa, laissant les deux gendarmes dans un brouillard de doutes…

     

    Le début d’une vague 

     

     

    …les données de la SOBEPS, alimentées par les gendarmeries et la presse locale montrent que les observations commencent dès le matin de 29 Nov. , vers 10h30, un militaire observe le même objet que celui décrit par les gendarmes. Grâce à la lumière diurne, il peut en discerner la couleur métallique, genre zinc. A 15 h, un grossiste en aliment pour bétail aperçoit un objet ovoïde d’environ 20 m sur 10, volant à une vitesse de 30 km/h à 150 m du sol. A 16 h, Mme F. aperçoit un énorme « cigare » volant. A 16 h 40, un écolier de Charneux voit un étrange triangle équilatéral, volant très lentement, à 100 m du sol. Au total, 125 témoignages sont recueillis par la SOBEPS, pour cette seule journée du 29 Nov. 1989. Les évènements, que l’on a crus exceptionnels, reprennent quelques jours plus tard et bientôt, les Ovni se mettent à couvrir la Belgique entière.

     

    Chaque jour est une nouvelle moisson de témoignages pour la SOBEPS ;  les quelques enquêteurs bénévoles passent leurs dimanches à rencontrer les témoins, les questionner, établir des plans, des schémas, des cartes. Les cassettes s’accumulent sur les bureaux, le répondeur est saturer d’appels. Scrupuleusement, les rapports d’observations sont conservés, classés et répertoriés afin de permettre un traitement efficace. Ainsi, les recoupements permettent de traquer les Ovni, définir leurs trajectoires et leur comportement ; les observations ont souvent lieu au-dessus des autoroutes. Les objets longent les grands axes d’un vol lent. Les rumeurs vont bon train : du dirigeable conçu par des étudiants farceurs au vulgaire ULM en passant par les inévitables envahisseurs, la presse a tout imaginé.

     

    07

     

    Un Avion Furtif ?

     

    Depuis le 10 Nov. 1988, Washington a annoncé l’existence d’un étrange avion, le F-117 A de la firme Lookheed, également appelé Stealth Fighter. Cet engin, de type furtif, existerait depuis une dizaine d’années ( à l’époque des faits ). La raison du silence planant autour de cette merveille de la technologie est qu’il s’agit d’un avion espion, indétectable au radar, il est également conçu pour laisser une très faible signature infrarouge. Il a la forme d’un boomerang noir et peut être perçu comme une grosse masse triangulaire sombre par un observateur non-averti. Son envergure est de 13 m, sa longueur de 20 m et sa hauteur de 3 m. Avec une vitesse d’approche à l’atterrissage de 278km/h, et une vitesse maximale d’environ mach 1 au-dessus de 10.000 m d’altitude, il constitue un véritable oiseau invisible. Il dispose de trois gros phares, sous la carlingue, qu’il allume à l’atterrissage. De plus, il est très silencieux, de quoi troubler les enquêteurs de la SOBEPS ... Non, d’une part, les phares d’approche ne se trouvent pas aux extrémités des ailes, mais au niveau des trains d’atterrissages.

     

     

    La grande vague sur la belgique 

     

    D’autre part, le F-117 A n’est capable ni de faire du vol stationnaire, ni d’évoluer à très faible vitesse. L’armée américaine confirme d’ailleurs aux autorités qu’aucun avion espion n’a violé le ciel belge ; et même si c’était le cas, quel serait l’intérêt de voler au dessus des axes les plus fréquentés, tout feux allumés. Ce serait le comble de la discrétion, surtout pour un avion furtif ne respectant pas les accords gouvernementaux…L’hypothèse du F-117 A s’écroule définitivement dans la nuit du 30 au 31 Mars 1990, en effet, c’est dans la soirée du 30 Mars que le gendarme Renkin observe un Ovni ; celui-ci, qui n’est pas en service, fait prévenir son collègue, le capitaine Pinson. Les évènements se précipitent, et Pinson appelle le radar de Glons. Effectivement un écho non-identifié a été relevé à l’endroit indiqué. A la demande du centre radar, l’armée belge fait immédiatement décoller deux de ces avions, des chasseurs F-16.

     

    L’objet qu’ils prennent en chasse vole de façon erratique à quelques 3000 m d’altitude, à une vitesse de 50 km/h ; en 75 mn, guidés par les radars au sol, les F-16 font neuf passages, et par trois fois l’interception est réussie. Cela signifie que, trois fois, le radar de bord des F-16 «  s’accroche » à l’objet, ce qu’on appelle le « lock-on ». Au moment du lock-on, la vitesse de l’Ovni est de 280 km/h, alors que les F-16 volent à 900km/h. Leur vitesse ne peut être supérieure, puisqu’ils survolent à une altitude relativement faible ( 3000m ) la banlieue sud de Bruxelles. Or, s’ils passaient le mur du son, le « bang » caractéristique pourrait endommager les vitres des habitations. Alors qu’ils interceptent l’Ovni, celui-ci passe quasi instantanément de 280 km/h à 1830 km/h.

     

    L’accélération avoisine les 40g – symbole de l’intensité de la pesantence, ce qui se traduit par le fait que l’éventuel pilote d’un tel appareil serait mort sur le coup, écrasé par son propre poids, 40 fois supérieur à la normale. Un autre mystère réside dans l’absence du « bang » généré par le passage du mur du son ; la boite noire vient confirmer les observations des pilotes, pourtant, ceux-ci n’ont eu aucun contact visuel. En revanche, des témoins au sol confirment le balai nocturne qui s’est offert à leurs yeux. Selon le colonel De Brouwer, maintenant général commandant la force aérienne belge, aucune explication ne peut être apportée aux évènements qui ont marqué la nuit du 30 au 31 Mars. Les explications consistant à mettre en cause une puissance étrangère – les Etats-Unis en l’occurrence- sont exclues, et l’énigme de l’aventure des F-16 ne peut être percée. Bilan : toutes les hypothèses sont permises, même les plus folles… En attendant, la SOBEPS vient de proposer une motion, déposée au parlement européen par le ministre belge de l’audio-visuel et de l’enseignement, visant à instaurer une collaboration des instances officielles ( armée, laboratoires…) dans le cas d’une vague d’Ovni.

     

     

    Ici le B2 furtif

     

    Les triangles volants ne sont pas une exclusivité belge, le 5 Nov. 1990, à 19h, la France entière a été survolée par un ou plusieurs objets, souvent décrits comme un triangle formé par trois gros phares. Cet Ovni volait à très basse altitude, et à faible vitesse. C’est en tout cas  ce que rapportait la majorité des témoins. Deux jours plus tard, le Centre National d’Etudes Spatiales de Toulouse annonçait que tous s’étaient laissés abusés par la désintégration d’un troisième étage de fusée russe, d’une vingtaine de m de long, à une altitude de 100.000 m… Boris Chourinov, vice-président de l’union Ufologique Russe ( organisme reconnu par l’état ) prétend avoir posé la question à ses collègues du complexe Energie : aucun troisième étage de fusée n’est retombé à cette date…

     

     

    A lire « Ovni Contact, une enquête choc : plus de 400 Ovnis sur la France… » de F. Marie

     

    Plus d’info ici :

     

    http://ufologie.net/htm/belstu01f.htm

     

    *** Mise à jour ***

     

    15/10/2013

     

    Suite à un e-mail reçu par une personne concernant des infos sur les crop-circles, voilà un témoignage sur la vague belge de 1990 vécu par cette personne qui souhaite rester anonyme. Je lui ai demander l'autorisation de publier ceci car je voulais que vous puissiez lire son histoire, et elle à accepter tout naturellement, merci à elle !

     

    voilà les faits :

     

    ... Effectivement, même si ce genre de manifestations ne se produit pas qu'en Belgique, il faut bien avouer que nous sommes relativement bien servis pour un si petit pays. Pour être sincère, j'ai une formation scientifique, je suis un épouvantable athée et ma seule religion est la science. Ceci en prélude à ce que je vais vous expliquer. Oui j'eprouve le besoin de me justifier car j'ai un peu de mal à gober tout et n'importe quoi; pourtant: Cela c'est passé environ 1 an et demi environ après la fameuse "vague d'ovnis belge". Je revenais vers 23h30 de chez un ami seul en voiture, (il y a 2 bases militaires stratégiquement importantes dans mon village) en passant à proximité d'une de ces bases, perpendiculairement à ma route, est passé devant moi le fameux triangle décrit maintes fois, à très basse altitude + - 100m et à très basse vitesse que je peux évaluer à environ 30km/h. L'engin à disparu ensuite derrière la caserne. Je suis rentré chez moi et n'en ai parlé à personne, d'autant que je m'étais pas mal moqué de témoignages qu'on m'avait fait (famille, amis...). Soit, 6 mois après, j'en parle à ma femme légèrement moqueuse, je laisse tomber. 2 mois plus tard, nous revenions ensemble d'un anniversaire (petite précision, j'ai travaillé 10 ans en psychiatrie, souvent avec des alcooliques et ce que j'en ai vu a fait de moi un total abstinant à l'alcool), à environ minuit et demi, 400M plus loin que la <script></script>première apparition de l'objet, le même appareil en vol stationnaire cette fois au dessus d'une maison, altitude environ 50M, même triangle noir, trois feux aux angles et une  lumière vague, orangée au centre. Cette fois je m'arrête et stoppe le moteur, j'ai pu l'observer durant 5min avec ma femme qui riait moins à ce moment là... L'engin à fait demi tour sur lui même et s'est dirigé à toute allure en direction de l'arrière de la caserne puis a pris rapidement de l'altitude et a disparu. Je suis un passionné d'aviation et d'astronomie, je n'ai jamais rien vu de semblable sinon sur certains sites décrivant le projet Aurora ( c'est ce qui pourrait y ressembler le plus). Mon village est situé au croisement de deux couloirs aériens importants, et nous avons l'habitude de voir passer toutes sortes d'avions civils et militaires. Mais ceci n'y ressemble pas. Petite précision, nous sommes descendus de la voiture après avoir coupe le moteur, il n'y avait aucun bruit, juste un léger sifflement quand l'engin s'est éloigné. (A cette altitude, un Harrier aurait soufflé le toit de la maison, sans compter le bruit...) Rappellez-vous lors de la vague d'ovnis belges, ils ont ete captés par nos radars militaires, et nous avons envoyé 2 F-16 à leur poursuite. Vous connaissez la suite... petite précision, la belgique est un des rares pays à posséder la même technologie embarquée que les F-16 américains (bien sur, tous les F-16 vendus dans le monde, ne le sont pas  "full version"...), il existe un accord de coopération entre les USA et la Belgique à ce sujet. La raison en est que nous avons un contrat avec eux et que nous fabriquons aussi le F-16.


    Voir historique :


    http://www.mil.be/vox/subject<wbr> <script></script>/index.asp?LAN=fr&ID=517&MENU<wbr></wbr></wbr>=693&PAGE=3

     


    Pour moi la seule explication serait un avion secret, mais alors, quelle technologie emploient-ils pour le vol stationnaire et pour voler à si basse altitude, si lentement et sans décrocher car même si l'on prend en considération les capacités supposées de l'Aurora, rien ne décrit ce genre de comportement.


    Voilà cher ami, un témoignage de plus, un parmis tant d'autres. Tous les gens qui ont pu observer cet engin en Belgique en gardent un souvenir très précis et nous sommes certains qu'il ne s'agit pas d'une hallucination collective ou alors les radars même les plus évolués eux aussi y sont sujets...
    Bien à vous, kenavo

    Mr Anonyme

     


     

    Info du 5 avril 2011- Si cette personne peut me contacter suite à son témoignage important. Mr Patrick Ferryn, coordinateur du Cobeps, aimerais rentrer en contact avec vous pour avoir plus d'éléments sur votre observation similaires à d'autres cas sur la Belgique a ce moment là merci !
     
     
    Pin It

  • Commentaires

    1
    visiteur_OBERSONN
    Mercredi 1er Novembre 2006 à 23:03
    La t?pathie ?ctronique, ?vous int?sse..? Allez un pneu plus loin sur le m? site, mention: LES ARTS DIVINATOIRES, la radionique, vous pouvez dire ce que vous en penser..A bient?.O.
    2
    visiteur_Marie
    Mercredi 15 Août 2007 à 20:03
    Avez-vous entendu aux infos qu'un OVNI serait apparu dans le ciel le 5 ao?007 lors d'une manifestation de montgolfi?s ?
    Je vous mets le lien de l'article paru ?e sujet dans LE MONDE :

    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-32060633@7-52,0.html
    3
    visiteur_Marie
    Mercredi 15 Août 2007 à 20:05
    Le lien n'apparait pas entier, je r?saye encore, sinon faites un copier/coller de l'adresse :


    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-32060633@7-52,0.html
    4
    alain
    Dimanche 21 Mars 2010 à 14:49
    en aout 2007a 21h00 par une niut claire j ai observe sur la ville de nice avec trois autre personnes trois lumieres a distance egales formant un triangle evoluant à environs 400 metres de hauteur eloignees l une de l autre de 25 metres environ cela se deplace horizontalement à une vitesse de 40 kilometres a l heure direction sud nord apres 10 minutes il s imobilisa pour s elever jusqu a depasser la hauteur du passage des avions de lignes à haute altitude et ne plus etre visible à l oeil nu sans aucun bruit durant l observation j ai telephonne à la base radar du mont agel armee de l air on m a dit on ne peut rien divulguer et de me raprocher de la gendarmerie à noter que l ascension du phenomene a dure 10 minutes
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :