• L'équipage fantôme

     

    Le 23 novembre 1944, une forteresse volante B-17 très endommagée se pose sur une piste de campagne établie à quelques kilomètres au sud-est de Bruxelles. Personne n'en sort après l'atterrissage. Un officier anglais, John Crisp, découvre que l'avion est vide... Alerté, le commandement de la VIII ème Force à Bruxelles prend les choses en main et retrouve l'équipage qui avait abandonné l'avion en vol après le passage de la frontière belge. Le B-17, avec deux moteurs étant hors service et les deux autres donnant des signes de faiblesse, était devenu incontrôlable. Le pilote expliqua qu'il avait enclenché le pilotage automatique avant de sauter, en se gardant bien de faire sortir le train d'atterrissage, dont la traîne aurait encore accéléré la chute de l'avion. Une histoire malheureusement courante pour les aviateurs revenant d'un raid sur l'Allemagne. Sauf qu'ici, le B-17 s'était posé tout seul sur une piste rustique, que toutes les ouvertures étaient fermées de l'intérieur et que la commande du train était bloquée, preuve que celui-ci n'était pas sorti de lui-même. Est-ce à dire que " quelqu'un " avait refermé les ouvertures et repris le contrôle de l'avion après l'évacuation de l'équipage...?

    *

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :