• Un livre rendu a la bibliothèque plus de 120 ans après !

    La bibliothèque de la Hereford Cathedral School en Angleterre, a vu réapparaître un ouvrage qui avait été emprunté en 1896 par un certain Arthur Boycott.

     

    Selon The Guardian, le livre en retard, The Microscope and its Revelations, écrit par le docteur William B. Carpenter, a été rapporté par Alice Gillet, la petite-fille de l’emprunteur.

    Dans le livre, elle a glissé une petite note à l’attention du personnel de la bibliothèque : «Je suis désolée de vous apprendre qu’un de vos anciens élèves, le professeur Arthur Boycott, semble avoir volé le livre suivant. Je ne sais pas comment l’école a pu fonctionner sans ça.»

     

    Un retard estimé à 11.149 euros

     

    Alice Gillett a découvert le fameux livre en triant, après le décès de son mari, sa collection de 6.000 ouvrages, détaille le journal britannique. Un emprunt de très longue durée qui semble avoir été utile à l’étudiant. Arthur Boycott a connu une brillante carrière dans le domaine des sciences naturelles.

    Il a même rédigé son premier article scientifique à l’âge de 15 ans alors qu’il fréquentait toujours la Hereford Catholic School. Par chance, l’établissement n’exige pas de frais de retard pour les étudiants, précise l’United Press Internatonal. Le site estime en revanche que si cela avait été le cas, ils seraient d’environ 9.351 livres, soit 11.149 euros. 

    *

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Un Américain qui veut ressembler à un E.T !

     

    On connaissait ceux qui se faisaient opérer pour ressembler à Ken et Barbie mais cet Américain de 22 ans a subi plus de 100 chirurgies esthétiques pour pouvoir ressembler à... un extraterrestre.

    «Je me sens dans la peau d’un extraterrestre. Je veux que les gens me voient un hybride. Pas un homme ni une femme», a-t-il expliqué au quotidien britannique Daily Mail.

    Vinny Ohh a dépensé plus de 50 000 dollars pour parfaire son apparence et compte bien investir encore dans ce domaine.

    Le Californien utilise fréquemment des lentilles noires pour parfaire son personnage comme on peut le voir sur les différentes photos.

    Un Américain qui veut ressembler à un E.T !

    «Je ne veux pas que les gens pensent que je tente de me transformer en femme.

    Ce que je veux, c'est que les gens me voient comme un hybride (...)

    Un Américain qui veut ressembler à un E.T !  

    Je veux être une personne sans sexe depuis mes 17 ans. Je peux vivre sans organes sexuels.

    Je me sens dans la peau d'un extraterrestre, avec une grande tête et sans sourcils.»

    Néanmoins, on peut se demander comment des médecins ont accepté d'opérer un garçon pour lui faire une tête d'extra-terrestre !

    Un Américain qui veut ressembler à un E.T !

    source de l'article

    Pin It

    2 commentaires
  • Il était une fois un film dont les enfants des années 80 parlent avec nostalgie. Un film à propos d'un génie peu futé, incarné par l'acteur Sinbad. Un film qui pourtant... n'a jamais existé. Exemple de ce qu'on appelle un "faux souvenir" collectif.

    Ce film dont tout le monde se souvient... n'a jamais existé !

    Vous souvenez-vous de ce film des années 90, intitulé Shazaam ? Il mettait en scène un génie peu futé, cherchant à réaliser les voeux de deux enfants et était incarné par l'acteur de stand up David Adkins alias Sinbad ( The Meteor man, La Course aux jouets)... Non, ça ne vous dit rien ? Vous ne faites donc pas partie de ces centaines de cinéphiles attestant de l'existence de cette pépite de l'enfance pourtant... introuvable !

    UN SOUVENIR CINÉPHILE COMMUN

    Depuis quelques jours, la toile s'enflamme à propos de ce souvenir collectif soumis au doute. Un souvenir datant de quelques années, mais récemment ravivé par le site The Newstatesman, qui met en avant le témoignage d'un employé de vidéo-club très attaché à une cassette qu'il a eue l'occasion de visionner plusieurs fois et qu'il ne retrouve nulle part. Animés d'une même stupéfaction, des centaines d'internautes, sans lien entre eux, attestent eux aussi de l'existence de cette oeuvre, qu'ils résument tous de la même manière et qu'ils rattachent tous à une affiche similaire : violette avec des lettres jaunes.

    Certains ont même lancé un fil Reddit afin de percer le mystère de sa disparition... Ou de son inexistence. Car outre le fait que Shazaam ne soit référencé nulle part, il est surtout clairement démenti par son soi disant interprète principal qui, sur twitter, s'est gentiment moqué de son public imaginatif :

    Ce film dont tout le monde se souvient... n'a jamais existé !

     

    source de l'article

    Pin It

    1 commentaire
  • Des diamants découverts dans une vieille chaise...

     

    Un couple, qui a acheté une vieille chaise poussiéreuse aux enchères pour seulement six euros, a découvert des bijoux en diamants valant presque 6.000 euros cachés à l'intérieur de l’objet.

     

    Angela Milner-Brown, 50 ans, et son mari Angus, 47 ans, ont acheté une vieille chaise à une vente aux enchères il y a quelques années. La chaise était en mauvais état, il semblait que le chien des précédents propriétaires aimait y dormir. Cependant, le meuble n’a pas trouvé de place dans sa nouvelle maison. La chaise a été oubliée dans un grenier pendant des années.

    Une fois que la chaise a été rembourrée, Angela Milner-Brown a commencé à recevoir des surprises de son mari. D’abord, il a étonné son épouse à l'anniversaire de mariage avec un anneau monté de diamants puis, pour la Saint-Valentin, il lui a offert des boucles d'oreilles en diamant et enfin, à Pâques, il lui a donné une broche incrustée de diamants.

     

    Il s’est avéré qu’Angus avait trouvé des bijoux sous la tapisserie, lorsqu’il a voulu rembourrer la chaise. Cependant, il a caché la trouvaille de sa femme, car cela était vraiment une belle chance de résoudre le problème "Quoi offrir?" pour au moins les six prochains mois… Enfin, bien sûr, il a gardé le secret au nom de l’amour. En tous cas, sa femme le pense.

    *

    source de l'article

    Pin It

    1 commentaire
  • En Roumanie, le difficile choix entre trois candidats portant le même nom

     

    Le maire Vasile Cepoi (g) est opposé à Vasile Cepoi (c) et Vasile Cepoi (d). © DR.

    Les électeurs d'un petit village du nord de la Roumanie ont été confrontés à un choix difficile lors des élections locales dimanche, puisque trois des cinq candidats portaient le même nom, a-t-on appris auprès de la mairie.

    Sur les bulletins de vote de Draguseni, village de 2.700 habitants, le nom de Vasile Cepoi s'affichait trois fois. Selon le décompte des voix, c'est le maire en fonction, Vasile Cepoi, qui l'a emporté avec 82% des suffrages. "Je suis sûr que les habitants ont voté en connaissance de cause, ma réélection n'a pas été le fruit du hasard", a déclaré le vainqueur à l'AFP.

    M. Cepoi s'est dit "certain" que les deux autres candidats se sont inscrits dans la course en espérant profiter de cette identité de noms. Toutefois, esprit prévoyant, "quelques mois avant les élections j'ai fait rajouter sur ma carte d'identité le nom de +Lica+, pour aider les gens à faire la différence", a-t-il expliqué. 

    Maire depuis 2004, il assure que les habitants de Draguseni sont "contents" de lui, alors que ces dernières années il a mené à bien plusieurs projets - modernisation des routes locales, accès à l'eau courante pour tous les foyers et branchement au réseau de canalisation -, y compris en utilisant des fonds européens.

    En Roumanie, le difficile choix entre trois candidats portant le même nom

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique