• antarctic-pyramids.jpg

     
    Découverte fantastique en cours : 3 pyramides découvertes en Antarctique
     
     
    Trois anciennes pyramides ont été découvertes dans l’Antarctique par une équipe de scientifiques américains et européens. Deux des pyramides ont été découverts à environ 16 kilomètres à l’intérieur des terres, tandis que le troisième était très proche de la côte, selon les médias.
    Une expédition dans les structures bizarres devrait répondre à la question intrigante qu’ils soient naturels ou artificiels.
     
    Les premiers rapports sur les pyramides sont apparus dans l’ouest de médias l’année dernière. Quelques photos ont été affichées sur des sites Web avec un commentaire que les étranges structures pourraient servir la preuve que le continent couvert de glace habitude d’être assez chaud pour avoir eu une civilisation ancienne qui y vivent.
     
    Actuellement,on  en sait encore  peu  sur les pyramides, l’équipe continue à garder le silence sur la découverte. La seule information fiable fourni par les scientifiques, c’est qu’ils prévoyaient une expédition dans les pyramides pour les recherches de manière plus approfondie et de déterminer avec certitude si les structures étaient artificielles ou naturelles. Pas de détails sur le calendrier de l’expédition n’ont été fournis à la curiosité des médias.
     
    Au cas où les chercheurs prouvent que les pyramides sont des structures artificielles, la découverte peut obliger à la plus grande révision de l’histoire humaine jamais faite.
     
    Aura2
     
    Source : Michelduchaine (WikiStrike).
    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • heracleion

     

     

     

     

    Elle gisait par une trentaine de mètres, mais au bout de trois ans de fouilles et quatre de recherches géophysiques, la cité perdue est devenue réalité. Nous sommes dans l’ancienne et mythologique ville de Heracleion (pour les Grecs) ou bien Thonis (pour les Egyptiens), et les premières images sont exceptionnelles, car les eaux ont étonnement et magnifiquement conservé l’ancien port, plaque tournante du commerce international et centre religieux actif.
     
    La ville retrouve la lumière après 1 200 ans passée dans les profondeurs de la mer Méditerranée, enlisée dans le sable et la boue. La cité a été découverte par 30 mètres de profondeur à Aboukir, près d'Alexandrie, il y a huit ans. Les recherches ont été effectuées par Franck Goddio et son équipe archéologique liée à IEASM, Institut européen pour l’archéologie sous-marine.
     
    Les chercheurs ont découvert de nombreuses épaves, des pièces d'or athéniennes ainsi que des stèles géantes flanquées d’écritures égyptiennes et grecques. La découverte comprend 64 bateaux, des statues de 4.8 m, 700 ancres et d'innombrables pièces de monnaie en or et autres artefacts. Plus impressionnant, la ville engloutie révèle de splendides objets religieux cachés. Parmi eux, une immense sculpture de pierre. Plus d'images sur le lien ci-dessous :
     

       

    *

    Ghisham Doyle pour WikiStrike 

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  •  

    L’archéologue américaine Angela Micol a patiemment étudié les images satellite du désert égyptien sur Google Earth pendant 10 ans, a des milliers de kilomètres de l'Egypte, dans son bureau de Caroline du Nord. 

     
    Son travail a fini par payer : elle a découvert deux sites qui semblent bien abriter des pyramides inconnues jusque là. Situées dans le bassin du Nil, à 150 kilomètres de distance l'un de l'autre, ils contiennent tous deux des monticules de forme inhabituellle.
     
    Un des sites repéré par le satellite fait trois fois la taille de la Grande Pyramide de Gizeh : il inclue un plateau triangulaire de près de 200 mètres de large. Micol compte bien visiter ces sites pour vérifier qu'il s'agit bien de pyramides.
     
    Le premier site se situe le long du Nil dans la Haute Egypte, à 20 kilomètres de la ville de Abu Sidhum. Si le plateau qui s'y trouve correspond bien aux restes d'une pyramide, il s'agirait de la plus grande jamais découverte jusqu'à présent.
     
    Selon Micol : "Après plus ample examen de la formation, ce mont semble avoir une partie haute très plate et une forme étrangement triangulaire et symétrique qui a été fortement érodée avec le temps."
     
    Le second site présente lui aussi une forme particulière "Il a un centre très distinctement carré, ce qui est très inhabituel pour un mont de cette taille et il semble presque pyramidal vu du dessus".
     
     
    sphinx
     
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

      

    Grande Pyramide de Gizeh : Découverte de mystérieux symboles

     

     Les constructions des Pharaons font décidément sensation cette semaine. Il y a quelques jours, nous vous présentions les nouvelles découvertes faites depuis l'espace (17 pyramides enfouies !) 


    Et maintenant, grâce à un robot explorateur, l'Égypte antique fait de nouveau le buzz sur la plus moderne des inventions humaines, Internet. Cela n'a rien d'un paradoxe temporel, mais tout d'une quête plus passionnante encore que la chasse aux trésors d'Indiana Jones, celle de nos racines, celle de nos ancêtres. 
     
     Des marques incroyablement anciennes ont été découvertes dans une chambre secrète de la grande pyramide de Gizeh. 
     
     Symboles étranges, chambres cachées 
     
     Les marques, qu'aucun œil humain n'a vues depuis 4500 années, ont été filmées grâce à une caméra assez petite pour être transportée par mini-robot et pour passer à travers un minuscule trou dans une porte en pierre au bout d'un tunnel étroit. 
     
     On ne connaît même pas encore la fonction de la chambre et du tunnel qui y mène ... 
     
     Les symboles hiéroglyphiques découverts sont en rouge et des formes similaires auraient été trouvées ailleurs dans Gizeh. 
     
     Une signification religieuse ? 
     

     Ces symboles pourraient avoir une signification religieuse. La pyramide est la dernière des sept merveilles du monde antique encore debout ; elle contient trois chambres principales: la Chambre de la Reine, la Grande Galerie et la Chambre du Roi, deux axes les connectent au monde extérieur. 
     
     Selon les théories, il y aurait des explications architecturales, symboliques, ou religieuses ... Curieusement, il existe deux autres tunnels, d'environ 20 centimètres par 20 centimètres, dont la fonction nous est inconnue...
     

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  Cheops-Pyramide mit Mauer

     

     

     En 2002, de manière presque inaperçue par le public mondial, un vaste mur de béton, surmonté d'une grille, a été érigé autour du terrain de Gizeh. Dès le début, Armin Risi a observé la construction. Voici son premier rapport  de la situation.

     
    En mars 2002, j'ai entendu pour la première fois parler qu'un mur serait construit autour du plateau des pyramides et le terrain environnant. Des amis de retour d'Egypte, avaient vu les fondations ainsi que les premières parties du mur.  Quand le petit groupe privé de touristes voulait suivre la ligne des fondations qui conduit jusqu'au désert, il en a été empêché par des gardiens armés. On leur a interdit de faire d'autres photos, ce qui nous a tous rendus encore plus curieux. Qu'est-ce qui se passait ici ? 
     
    Un mur mystérieux, une cadence élevée de travail
     
    Apparemment, tout d'abord ce sont les fondations qui ont été érigées environ ½ mètre dans le sol, entremêlées d'une suite d'une double rangée de tiges en acier (avec tous les 10 cm deux des tiges en face). Pourquoi ce mur en béton doit-il être tellement renforcé ? Et pourquoi sur une longueur de plusieurs kilomètres, on a d'abord posé les fondations ?    
     
    Et pourquoi  les premières parties du mur, ont-elles été érigées à des angles très éloignés du plateau ou ni des touristes ni même les gens du pays se rendent ?  Est-ce que l'on voulait cacher le plus longtemps possible ce qui est réellement construit ici ?  La visite suivante en juillet 2002 montrait que le mur grandissait à une cadence alarmante. Ici, on travaillait 24 heures par jour ! Et au sommet du mur d'une hauteur d'environ 4 mètres, se dressaient des tiges en fer de 3 mètres.        
    Lors des visites en décembre 2002 et février 2003, on pouvait constater ce que cette construction signifiait : entre-temps le mur avait atteint le plateau des pyramides et sur les tiges en fer des grilles avaient été fixées.   
     
     
    En avril 2002 j'avais informé le chercheur bien connu, le professeur Jim Hurtak, de cette construction. A cette époque, il n'en avait pas encore entendu parler mais il envoya un collaborateur qui confirma la chose et ramena de nombreuses photos. Sur son site web, le professeur Hurtak publia l'estimation que le terrain emmuré aurait une superficie d'environ 8 km2.
     
    De plus,  il relata que "l'installation du mur est tellement gigantesque que dans ce but quelques bâtiments et logements de village ont certainement dû être démolis et enlevés. De ce fait, il faut supposer que ce n'est pas seulement l'intérêt des touristes qui est en jeu. Ce que nous avons ici est un plan plus grand, bien réfléchi qui inclut également les sites environnants et doit sécuriser probablement des tombes souterraines, tunnels et couloirs."  
     
    Le financement de ce mur  viendrait des USA, il est question, entre autre, de "Stanford University"     
     
    Quelles sont les motivations ? On sait que pendant les dernières années, de nombreuses fouilles ont eu lieu sur le plateau de Gizeh. Ainsi, le sol a été "radiographié" par sonde acoustique et les pyramides étaient plusieurs fois fermées quelques mois. En février 2003, les trois pyramides étaient fermées aux touristes. Pour des travaux de rénovation vraiment ? Où serait-on en train de faire des recherches à l'intérieur ? Ou les rumeurs concernant des souterrains et espaces sous le plateau sont-elles fondées ?  Des fouilles sont-elles programmées dont le public ne doit rien savoir ?    
     
    Ce ne sont que des spéculations, mais en tout cas cela vaut la peine de garder sous surveillance cette région dans un proche avenir surtout par des chercheurs indépendants. 
     
     
     
     
    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique