• Allemagne- une tombe d'un seigneur découverte

    Des archéologues allemands ont exhumé une tombe ancienne renfermant un seigneur germanique enterré avec un cercle de six femmes. Des objets en or et en argent ont également été trouvés sur le site d'inhumation ainsi que les restes de 11 chevaux, bovins et chiens.

     

    En Allemagne, lors de la préparation d'un site pour un élevage de volailles dans le Land de Saxe-Anhalt, la tombe d'un noble qui a vécu il y a 1.500 ans, en plein pendant les grandes invasions et les mouvements migratoires, a été découverte, relate le Süddeutsche Zeitung.

    Les experts affirment que c'est la découverte la plus importante du pays au cours des 40 dernières années. Les archéologues ont trouvé les restes d’un seigneur germanique avec les squelettes de six femmes disposés autour de lui, laissant ainsi supposer qu'elles sont décédées pendant un rite. Selon les estimations, les tombes datent de 480 à 530 après J.-C. Une analyse des fibres de vêtements a montré qu'il s'agissait de Saxons, de Thuringiens et d’Alamans, tribus germaniques établies sur le Rhin.

     

    D’autres trouvailles

    Le tombeau renfermait aussi les restes de 11 chevaux, bovins et chiens et était entouré de 40 à 60 autres tombes. Des objets en or et en argent ont également été découverts sur le site d'inhumation, près de Brücken-Hackpfüffel, par des constructeurs. Parmi eux: un bol en verre, plusieurs ornements dorés pour les vêtements, une épée et un bouclier en fer, une pièce d'or représentant l'empereur Zénon.

    La verrerie, ornée de gravures inhabituelles, a été réalisée par des artisans gallo-romains vivant sur les bords du Rhin, les seuls qui possédaient cette technique.

    En outre, au centre du tombeau, les scientifiques ont trouvé un chaudron en bronze qui pourrait contenir les cendres du défunt. «Nous n'avons pas encore retrouvé ses restes», a expliqué une archéologue du musée d'histoire préhistorique de Halle.

    *

    source de l'info (sept 2020)

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Il remplace son bras amputé par une lame !

    La sépulture contenait le corps d'un homme presque cinquantenaire au bras droit amputé et remplacé par une lame de couteau.

     

    Les nécropoles lombardes sont décidément pleines de surprises. Après l'annonce en avril 2018 de la découverte d'un cas de naissance de cercueil, une équipe italienne publie l'étude d'une autre sépulture singulière de cette époque. Celle d'un homme au bras amputé et manifestement émule de Wolverine, le personnage de comics interprété au cinéma par Hugh Jackman.

     

    Pour un Lombard du VIe siècle, les occasions ne manquent pas de perdre son bras

    La tombe est en fait une découverte assez ancienne. Le site de Povegliano Veronese date du VIe au VIIe siècle de notre ère, au tout début du Moyen-Âge. Il a été fouillé en deux fois à six-sept ans d'intervalle, en 1985-86 et 1992-93. La sépulture du super-héros Lombard se noie alors dans la masse des 164 tombes et des 222 corps retrouvés. Plus de vingt ans après sa découverte, l'équipe de scientifiques menée par Ileana Micarelli de l'Université La Sapienza de Rome s'est penchée sur son cas.

     

    L'analyse des os indique que l'individu de la tombe T US 380 n'avait pas loin de 50 ans à sa mort. Le trait le plus marquant du squelette est évidemment son bras droit coupé, mais ses os ont révélé bien d'autres renseignements. L'étude du strontium de ses dents, par exemple, montre qu'il n'était pas originaire de la région. En effet, les Lombards envahissent le nord de l'Italie en 568. Ils vivaient auparavant le long du Danube, en Pannonie. Pour un Lombard du VIe siècle, les occasions ne manquent pas de perdre son bras. Malformation, accidents, décisions judiciaires ou combats sont les plus courantes. Ici, le bras a été perdu suite à un traumatisme contondant alors que l'individu était encore jeune. Le soin de sa communauté à le soigner laisse supposer que l'amputation est consécutive à un accident ou à un fait de guerre. "Cela met en évidence un effort au niveau de la communauté pour fournir un cadre idéal pour la guérison", écrivent les auteurs de l'étude. "Un environnement propre et des soins intensifs pendant les premiers stades de la guérison... Il semble peu probable qu'un criminel ait reçu un tel traitement médical."

    Une prothèse remarquable

    En examinant de plus près l'extrémité du bras amputé, l'équipe de scientifiques a remarqué des signes de pression biomécanique - remodelage des deux os pour former un cal, et un éperon osseux sur le cubitus. Des signes compatibles avec le genre de pression qui aurait pu être appliquée par une prothèse, une sorte de capuchon de cuir, serré par une lanière autour du moignon pour le  protéger. La sienne était particulière. "Les preuves archéologiques suggèrent une prothèse en forme de capuchon doté d'une lame d'arme modifiée", expliquent les chercheurs. Le bras du défunt reposait sur son abdomen et un petit seaux - une lame de couteau - le prolongeait. Une boucle encore empreinte de matière organique décomposée était tombée à côté de l'os. L'usure des incisives du défunt montrent qu'il l'enlevait et la remettait fréquemment, en utilisant ses dents pour défaire ou serrer la lanière de cuir qui passait dans la boucle. Un geste pas si éloigné de ceux que l'on peut faire aujourd'hui pour défaire un nœud, ouvrir un sachet plastique ou mâchonner un stylo.

    *

    source de l'article

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Une pyramide découverte en Russie

    Un groupe de touristes a découvert dans l’Oural, en Russie, une montagne rappelant dans sa forme la pyramide de Khéops, annonce le 19 mai 2020 le site d’information Ekaterinbourg online. Elle est visible sur des images prises depuis l’espace.

     

    Une montagne ressemblant à la pyramide de Khéops, ou grande pyramide de Gizeh, a été repérée dans le district autonome des Khantys-Mansis — Iougra, dans la chaîne de montagnes Pripolyarny Oural, en Russie, rapporte le portail d’information Ekaterinbourg online.

    La forme pyramidale de la montagne est visible sur des images prises par un satellite.

    ​C’est un groupe de touristes du club d’expéditions Dikiy Sever (Nord sauvage) qui a fait cette découverte.

    -Près de 800 mètres de haut-

     

    Le chef du club, Evgueni Svitov, a raconté au média qu’ils avaient aperçu la montagne alors qu’ils préparaient un itinéraire et se trouvaient à bord d’un hélicoptère.

    «Selon les données fournies par un satellite, la montagne répète exactement dans sa forme la célèbre pyramide de Khéops en Égypte. Seulement sa taille est deux fois plus grande. La hauteur de la pyramide est de 774 mètres, la longueur de chacune de ses arêtes est de près d'un kilomètre», a-t-il raconté.

    Pour accéder à la «pyramide», il faut soit marcher 400 kilomètres le long de la chaîne de montagne, soit s’y rendre en hélicoptère.

    *

    source de l'article

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Un tunnel découvert sous la prison d'Alcatraz

    Une équipe de l'université américaine de Binghamton a mis au jour un tunnel qui remonterait à 1860, situé à seulement quelques mètres de la surface explique « 7sur7 ». (mars 2019)

     

    C'est une prison mythique, dont on ne s'évade pas. Un lieu conçu pour maintenir prisonniers certains des délinquants les plus dangereux des États-Unis. Pourtant, plus de quatre-vingts ans après sa fermeture, Alcatraz n'a pas encore livré tous ses secrets. Pour preuve, cette découverte d'archéologues de l'université de Binghamton relayée par 7sur7. Un tunnel qui se trouvait sous les pieds d'Al Capone et des dizaines de milliers d'autres détenus qui ont foulé la cour, cherchant en vain un moyen de s'échapper.

    C'est là que se trouvait donc un tunnel datant du XIXe siècle, à l'époque où la prison était encore un fort militaire. D'est en ouest, un couloir de briques et équipé d'un véritable système de conduits de ventilation parcourt la prison. « Cette découverte est surprenante. Le tunnel a été parfaitement conservé alors qu'il ne se trouvait qu'à quelques mètres de la surface. Le sol en béton de la cour de la prison est vraiment mince », souligne Timothy de Smet, l'archéologue qui a mené les recherches.

     

    Une prison légendaire

    Située au large de San Francisco, l'île d'Alcatraz qui héberge la prison éponyme s'est bâti au fil des années une réputation de véritable forteresse naturelle. Après sa fermeture en 1963, la culture populaire s'est emparée du lieu pour le faire perdurer dans la légende. Ainsi, L'Évadé d'Alcatraz (1979), avec Clint Eastwood, ou encore Rock (1996), avec Nicolas Cage et Sean Connery, ont permis de faire connaître l'établissement pénitentiaire au public et de le transformer en ce qui est aujourd'hui une véritable attraction touristique.

    Officiellement, personne n'a réussi à s'évader de la prison d'Alcatraz. Mais on ignore ce qui est survenu à trois prisonniers qui ont tenté de s'échapper dans la nuit du 11 au 12 juin 1962. Officiellement, les trois hommes qui avaient fui sur un radeau de fortune se sont noyés dans les eaux glacées qui entourent l'île.

    Un tunnel découvert sous la prison d'Alcatraz

    source de l'article

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Finistère- un rocher énigmatique ! 

     

    Un appel national a été lancé auprès des linguistes et historiens pour tenter de déchiffrer un texte énigmatique datant du XVIIIe siècle gravé sur un rocher.

    Depuis des années, l'inscription a résisté aux marées, aux intempéries et aux cryptographes. Elle a même été baptisée "le mystère Champollion à Plougastel-Daoulas", en hommage à l'égyptologue qui a été le premier à traduire la Pierre de Rosette. La mairie de Plougastel-Daoulas, dans le Finistère, a donc lancé un concours pour tenter de mettre fin à ce mystère.

     

    Finistère- un rocher énigmatique !

    Elle promet 2000 euros à celui ou celle qui réussira à déchiffrer le message gravé sur un rocher de l'anse du Caro, rapporte Ouest-France. L'inscription, qui fait une vingtaine de lignes avec des groupes de mots indéchiffrables, comprend peu d'indices.


    Des dates et un dessin

    Pour se donner une idée de la complexité de la tâche, voici les premiers mots inscrits: "grocar drear diozeevbio", selon Le Télégramme. Le rocher comprend également un dessin représentant un voilier.Par ailleurs, trois dates sont inscrites. Les deux premières - 1786 et 1789 - correspondent aux années de construction du fort du Corbeau tout proche. La dernière - 1920 - a été gravée par un soldat russe en garnison dans ce fort, selon un habitant qui l'a appris par sa grand-mère. 

     

    Le concours, ouvert jusqu'en novembre 2019, fait appel aux historiens, linguistes, étudiants ou passionnés. Les travaux soumis seront ensuite examinés par un jury d'universitaires qui aura la charge de déterminer qui sera récompensé. 

     

    Finistère- un rocher énigmatique !

    source de l'article

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique