• Exorcisme & possession (13)

    Rubrique dédiée aux Possessions, Diable, Exorcismes et sorcellerie.

    Exorcisme & possession (11)

  • Pourquoi le nombre 666 est-il associé au diable ?

    Comme le nombre 13, le 666 est un nombre définitivement redouté par beaucoup de monde. Mais pourquoi cette suite de trois 6 se retrouve depuis toujours associée au Diable ? (mai 2019)

     

    Considéré comme un nombre maudit, le 666 a depuis la nuit des temps enflammé les imaginations au point d'avoir inspiré de nombreux livres, films, musiques ou légendes. Mais pourquoi cette suite de 6 inquiète-t-elle autant de gens qui ont coutume de l'associer généralement au Diable ? Pour certains, l'inquiétude se change même en véritable peur : l'hexakosioihexekontahexaphobie, soit la phobie du nombre 666.  

    Pourquoi le nombre 666 est-il associé au diable ?

     

    Une origine mystique qui remonte à la Bible  

    Pour comprendre cette fascination, il faut remonter aux origines, c'est à dire au Nouveau Testament, le dernier livre de la Bible, dans lequel Saint-Jean évoque précisément dans l'Apocalypse (chapitre 13, verset 18), le "nombre de la bête". "C'est le moment d'avoir du discernement : celui qui a de l'intelligence, qu'il interprète le chiffre de la bête, car c'est un chiffre d'homme : et son chiffre est six cent soixante-six", peut-on voir inscrit dans le livre saint.

    Voilà pourquoi dès lors, on associe naturellement le 666 à Satan ou à l’Antéchrist, celui-là même capable d’imposer une religion belliqueuse envers Dieu avant la fin des temps. Mais ce que la Bible oublie de préciser, c'est que ce chiffre est également la somme des valeurs numériques liées aux lettres de l'alphabet hébraïque dont beaucoup pensent qu'elles ont une puissance créatrice…

    Pourquoi le nombre 666 est-il associé au diable ?

    Les superstitions à propos du 666 pourraient ainsi remonter aux premiers Chrétiens qui à l'époque étaient persécutés par l'empereur romain Néron, que beaucoup d'historiens décrivent comme un être cruel et sanguinaire. En additionnant chaque lettre de l'alphabet hébraïque ou de l'alphabet grec (comportant chacune un chiffre) qui compose le nom de César Néron, il est alors étonnant de remarquer que l'on obtient le chiffre 666. 

     

    L'antre du Diable situé en France ? 

    Enfin une anecdote étonnante, il y a encore pas si longtemps, le charmant village de Mâlain situé en Bourgogne comptait pas moins de 666 habitants. La légende raconte qu'à Mâlain, une jeune et jolie jeune fille aimée de tous les habitants du village se fit un jour inviter par un homme vêtu de noir avant de disparaitre dans l’antre des Enfers. Ce "trou du diable", comme les villageois préféraient communément appeler, se trouverait juste en dessous du château de Mâlain et mènerait directement jusqu'aux enfers !

    Pourquoi le nombre 666 est-il associé au diable ?

    source de l'article

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Un homme possédé raconte son étonnante histoire

    Un homme a raconté avoir été « possédé » par un esprit visiblement hostile. Il a expliqué avoir été terriblement effrayé après que ce « démon maléfique ait pris le contrôle de son corps ».

     

    Cette terrible expérience s'est produite alors que Gert Brouwer, un néerlandais, était âgé de 21 ans. Il a précisé qu'il ne pouvait plus respirer au moment où cette force l'a frontalement attaqué. Une voisine a dû intervenir afin de le sauver.

    L'homme a raconté son étonnante histoire lors d'une convention consacrée au paranormal et appelé Paraforce UK. Elle se tenait à Witham, dans le comté de l'Essex, au Royaume-Uni.

     

    M. Brouwer, qui était venu des Pays-Bas, a déclaré à l'auditoire étonné que, dans l'année précédant sa possession, une terrible série d'événements s'était produite.

    Il raconte :

     

    « J'ai eu un accident de voiture la même année à 20 ans. J'ai perdu ma petite amie la même année et un de mes amis a été assassiné. »

    « Je me demandais pourquoi il se passait autant de mauvaises choses dans ma vie. »

    Il a dit qu'il avait changé d'appartement et que, deux mois seulement après y avoir emménagé, il a vu « une énorme araignée descendre d'une toile juste au-dessus de lui».

    Il poursuit :

     

    « J'ai allumé les lumières et il n'y avait rien là-haut. »

    « Je suis rentré deux semaines plus tard et je ne pouvais plus respirer. »

    « Une voisine a frappé à ma porte en disant 'Gert, Gert, Gert' ... elle voulait m'aider, mais je ne pouvais plus respirer. »

    « J'avais des éraflures, mon cerveau ne fonctionnait plus et je ne pouvais pas respirer. Donc, je suis allé consulter un psychiatre. »

    M. Brouwer a commencé à écrire deux blogs : l'un s'appelait « Me » et l'autre « He ».

    « On m'a demandé pourquoi j'avais appelé l'un de mes blogs 'He' ['Il', en français], et j'ai répondu que c'est parce que je ressentais que 'Il' était un démon. J'espère que personne ici ne sera attaquée par quelque chose comme cela. »

     

    M. Brouwer a déclaré qu'après environ deux mois et demi, il a décidé qu'il pouvait vaincre cette créature.

    « J'ai changé mon attitude et de psychologie. Je voulais le battre ... Je voulais gagner cette bataille. »

    « J'avais besoin de reprogrammer mes pensées parce que j'étais enchevêtré avec un démon. »

    Il a décidé de se former aux pratiques de l'exorcisme pour pouvoir définitivement repousser cet esprit infernal.

    Il a expliqué qu'il sait maintenant à quel point les cas de possession démoniaques sont rares.

     

    M. Brouwer, qui est né aux Pays-Bas et qui vit maintenant à Breda, a déclaré :

    « Dans 95% des cas de possession, il n'y a pas de démon, ce sont simplement les émotions d'une entité. »

    Il a précisé, lors de cette convention, qu'il avait vécu ses premières expériences paranormales dès l'âge de 11 ans. A cette époque-là, il avait également consulté un psychiatre.

    M. Brouwer raconte :

     

    « J'avais 11 ans lorsque j'ai vu des choses, des images et j'ai révélé à mon psy ce qui se passerait dans le futur ».

    Quelques années plus tard, il a fondé la Paranormal Society World et GJB Media. Aujourd'hui, il se décrit comme un démonologue, médium et exorciste.

    Le site de la société indique qu'il a remporté 14 prix pour son travail consacré au domaine du paranormal. Il est également apparu à plusieurs reprises à la télévision. Sur son site, voici ce que l'on peut lire sur cet homme :

    « Dès son plus jeune âge, Gert pouvait communiquer avec l'au-delà. »

     

    « Il utilise tous ses capacités et ses dons dans ce domaine. À 21 ans, il a été confronté à un démon dans son appartement. C'était aussi sa première expérience négative avec le paranormal. »

    « Cela a ouvert la voie à Gert dans les domaines de l'exorcisme et l'occultisme. »

     

    Il n'y a aucune preuve scientifique que les cas de possession démoniaque soient réels, mais de nombreuses religions font des exorcismes pour libérer les gens des esprits malins.

    Les plus anciennes références à la possession démoniaque proviennent des Sumériens, soit environ 4 000 avant J.-C..

    Ils pensaient que toutes les maladies du corps et de l'esprit étaient causées par les « démons des maladies » appelés gidim ou gid-dim.

    *

    source de l'article

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • "L'Exorciste" n'est pas une fiction: les confidences terrifiantes du réalisateur

    Le cinéaste américain William Friedkin, qui réalisa en 1973 le film culte "L'Exorciste", a révélé à Cannes avoir récemment "filmé et photographié" un exorcisme au Vatican, ce que "personne n'avait fait auparavant".

     

    "C'est la première fois que je le dis publiquement, j'ai été invité par l'exorciste du Vatican à filmer et à photographier un véritable exorcisme, chose que peu de gens ont vu, et que personne n'avait jamais fait auparavant", a déclaré mercredi soir William Friedkin, 80 ans, venu animer une leçon de cinéma au Festival de Cannes. "Je vous parle d'un exorcisme de l'église catholique à Rome et, ce qui étonnant, c'est de voir à quel point cela ressemble à mon film. J'ai été stupéfié et je pense que je ne serai jamais plus le même après cette expérience", a ajouté le cinéaste. 

     

    Contacté par l'AFP, le Vatican n'avait pas fait de commentaire en milieu d'après-midi jeudi. William Friedkin a aussi évoqué le cas d'exorcisme dont il s'était inspiré pour réaliser son film "L'Exorciste". Adapté d'un roman de William Blatty, il est basé sur le cas d'un jeune homme dont l'écrivain avait entendu parler, en 1950, alors qu'il était étudiant. Dans le film, c'est une jeune fille, Regan McNeil, qui est possédée par un démon, et que deux prêtres tentent d'exorciser.

    "J'ai fait de nombreuses recherches sur ce cas, c'était en 1949 et je suis convaincu qu'il est authentique", a affirmé William Friedkin. "Il s'agissait d'un jeune garçon de 14 ans et non d'une fille. L'archevêché de Washington DC avait demandé à l'auteur, William Blatty, de parler d'une fille pour ne pas attirer l'attention sur le jeune homme", a-t-il précisé. 

    "L'Exorciste" n'est pas une fiction: les confidences terrifiantes du réalisateur

    "J'ai lu les notes prises non seulement par le prêtre chargé de cette affaire, mais aussi par les infirmières, les médecins et les patients de l'Alexian Brothers Hospital de Saint Louis (Missouri) où s'est déclaré ce cas et je suis convaincu qu'il n'y a pas d'autre explication" que celle d'une possession démoniaque. "Tout ce que la science pouvait faire, ou la psychiatrie, avait été tenté. Ce jeune homme souffrait de troubles semblables à ceux que je décris dans le film, aussi incroyable que cela puisse paraître", a dit William Friedkin, en précisant qu'il n'était pas croyant.

     

    "Lorsque j'ai commencé à faire ce film, je pensais que j'allais faire un film d'horreur mais quand le prêtre, qui présidait l'Université de Georgetown, m'a fait lire ses notes, j'ai su que ce n'était pas un film d'horreur et qu'il s'agissait d'un véritable cas d'exorcisme", a conclu le réalisateur de "French Connection".

    "L'Exorciste" n'est pas une fiction: les confidences terrifiantes du réalisateur

    source de l'article

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • anneliese-michel-enfant-L.jpg
     
    Née en 1952 à Leiblfing en Bavière, la vie d'Anneliese Michel bascule en 1968. Elle est alors sujette à de violents accès de convulsions. Diagnostiquée épileptique et en dépression, elle passe un an en hôpital psychiatrique. Mais son cas empire.  
     
    Très pieuse, la jeune Allemande allait jusqu'à faire pénitence pour les péchés des autres...   ...mais en 1969 la jeune femme rejette en bloc la religion et tous les symboles qui s'y rattachent. Anneliese explique qu'elle est possédée par un démon. Sortie d'hôpital, elle reprend les cours et retrouve sa foi, un temps perdue.   La jeune femme explique à cette époque voir des "visages démoniaques" régulièrement et ne se sépare plus d'une fiole d'eau bénite. Anneliese demande un exorcisme que l'Eglise lui refuse. En 1974, rupture totale : Anneliese perd complètement pieds !
     
       anneliese-michel-enfant-ado-21-L  
     
    Ses crises s'aggravent et sont de plus en plus violentes. A cette époque, elle hurle, détruit toutes les représentations religieuses qu'elle croise, frappe et insulte copieusement les membres de sa famille. Elle dort à même le sol, boit sa propre urine et ne se nourrit presque exclusivement d'araignées.   Un an plus tard, l'exorcisme est autorisé. On en pratique sur elle jusqu'à un à deux par semaine. L'extrait sonore d'un exorcisme d'Anneliese.  
     
    Âmes sensibles s'abstenir ! Ça commence à 20 secondes et c'est clairement creepy...  

     

      Loin de l'aider, son état ne fait qu'empirer. Elle attrape alors une pneumonie, qui finit par l'emporter. Les parents d'Anneliese et les deux prêtres exorcistes seront par la suite inculpés pour négligence ayant entraînée la mort.   Il a été "diagnostiqué" par le Clergé qu'Anneliese était possédée par Lucifer, Judas Iscariot, Néron, Caïn ou encore Hitler, et bien d'autres âmes damnées qui se seraient manifestées à travers elle. Elle est d'ailleurs encore considérée de nos jours par certains comme la femme qui a combattu Lucifer et ses Démons.
     
    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  •  

    666

     

    L'hexakosioihexekontahexaphobie est une phobie d'origine biblique, qui désigne la crainte démesurée du nombre 666, et de façon plus élargie, des manifestations sataniques. Ce nombre est évoqué dans le verset 13 :18 de l'Apocalypse et représente le diable. C'est une phobie, liée à des superstitions, qui provoque une panique irraisonnée face à des phénomènes surnaturels ou toute mention des différents noms donnés à Satan. Cette phobie est souvent représentée par le cinéma.

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hexakosioihexekontahexaphobie


    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique