• Une soucoupe volante découverte en Antarctique !

    L'Antarctique est décidément un continent bien mystérieux. Après avoir découvert une pyramide des plus étranges et un escalier construit par des extra-terrestres, des ufologues affirment avoir trouvé une soucoupe volante cachée dans une grotte.

     

    Des chercheurs de l'organisation « Secure Team », basée à Cleveland dans l'Ohio, scrutaient les images satellites visibles sur Google Earth quand ils sont tombés sur quelque-chose de très surprenant. Pour eux, il s'agit d'une preuve décisive sur le fait qu'il existe des technologies secrètes à l'intérieur de ce continent désertique.

    Sur les images publiées sur Internet, on peut voir un objet discoïdal et sombre à moitié caché ou enseveli sous une grotte dans une région montagneuse du Pôle Sud.

    « C'est une découverte explosive et l'une des structures les plus évidentes et anormales que nous avons trouvées au pôle Sud. »

     

    Une soucoupe volante découverte en Antarctique !

    source de l'article

    Pin It

    2 commentaires
  • Le mystère du cratère Patomsky en Russie

    Cet étrange curiosité située en Russie est-elle le résultat d’une éruption volcanique, la chute d’une météorite ou le crash d’un vaisseau extraterrestre ?

    En Russie comme ailleurs sur notre planète, on sait qu’il existe des mystères géologiques, des événements terrestres qui se produisent dont on ignore la cause ou qui nous semblent tout simplement merveilleux. Le mystère du cratère Patomsky ne laisse lui aussi pas indifférent; pendant de très longues années, la population s’est interrogée sur l’origine de ce cratère pas comme les autres.

     

    Est-il le résultat de la chute d’une météorite ? D’une éruption volcanique ? Du crash d’un OVNI ? D’une érosion naturelle du sol terrestre ?

     

    Une découverte vieille de 60 ans

     

    La découverte du cratère Patomsky date de 1949 par le géologue Vladimir Kolpakov et ce phénomène géologique demeure encore à ce jour l’une des formations naturelles les plus intrigantes du monde. Nul ne sait comment ce cratère s’éleva.

    Ce n’est qu’en 1971 que le cratère fut photographié en prise aérienne et de cette hauteur. Le cratère se situe tout à l’Est de la région d’Irkoutsk, à près de 200 km des premiers lieux habités.

     

    Le mystère du cratère Patomsky en Russie

    À quoi ressemble le cratère Patomsky ?

     

    Surplombant la taïga verdoyante, un dôme gris formé d’un cône tronqué irrégulier s’élève du sol, comme s’il avait été coupé à son sommet de façon horizontale.

    Ses dimensions sont ahurissantes: une hauteur de 70 mètres, un diamètre extérieur de 180 mètres, le diamètre de la plateforme tronquée est de 86 mètres et l’on estime le poids approximatif de l’ensemble des pierres déplacées à 1 million de tonnes.

     

    Dmitri Gladkotchoud, le directeur de l’Institut de l’écorce terrestre, expliquait en 2012 à Sputnik que le mont avait été nommé « cratère » par erreur: « Lorsqu’on parle d’un cratère, on suppose une cavité. Dans ce cas-là, il s’agit plus tôt d’un cône, c’est-à-dire qu’il il existe une forme positive du relief. Ensuite, le cratère apparaît généralement suite à la chute de corps célestes ».

    À l’intérieur du cratère Patomsky se sont développés plus de 200 arbres centenaires à feuilles caduques et l’on a remarqué qu’il existait un fort champ magnétique autour du cratère qui stimulait justement la croissance des arbres.

    Le mystère du cratère Patomsky en Russie

    Quelle est son origine ?

     

    En plus de sa forme peu usuelle pour un cratère, le cratère Patomsky interroge sur son origine. La première explication serait d’affirmer que c’est le résultat d’un processus volcanique mais il n’y a nulle part de traces de lave ou de phénomènes post-volcaniques habituellement observés. Les résultats des recherches suite à plusieurs expéditions ont permis de mettre en évidence un volcan qui pourrait être causé par la vapeur et les dégagements instantanés de gaz. Il pourrait s’agir de cryo-volcanisme datant de l’époque du petit âge glaciaire .

    La seconde explication serait le résultat d’un impact d’une météorite mais la forme du cratère est inhabituelle et l’on retrouve uniquement ce genre de cratère… sur d’autres planètes voire sur la Lune.

     

    Enfin, une dernière explication qui plaira aux ufologues est justement la présence d’un objet extra-terrestre plongé à plus de 600 mètres de profondeur.

    Le mystère du cratère Patomsky en Russie

    Des mesures réalisées à partir de mesures de champs magnétiques ont démontré la présence d’un objet non ferreux de forme cylindrique mais contenant un alliage en titane et long de 600 mètres pour un diamètre de 3 mètres.

    Le mystère du cratère Patomsky en Russie

     

    Pour les plus curieux d’entre vous, le cratère Patomsky est toujours visible. Baptisé le « Nid de l’aigle de feu », il n’a de cesse d’interroger. Irez-vous vous faire votre propre opinion ?

     

    Le mystère du cratère Patomsky en Russie

    source de l'article

    Pin It

    1 commentaire
  • Un homme d'une cinquantaine d'années a été retrouvé mort par des touristes au col Dyatlov. Cet endroit est tristement célèbre car en 1959 neuf randonneurs avaient trouvé la mort dans des conditions toujours inexpliquées... 

     

    La triste histoire de 1959 est-elle en train de se répéter ? Un groupe de randonneurs parti en excursion a fait appel aux services d'urgence la nuit de vendredi. Leur signal satellite à permis de les localiser, mais en raison de mauvaises conditions météo les secours peinent à se rendre sur les lieux où le corps a été retrouvé. Les voyageurs avaient commencé leur voyage le 1er janvier pour un des sentiers les plus difficiles de cette partie de l'Oural. Le site où le corps aurait été retrouvé est tristement célèbre car il y 57 ans, neufs randonneurs y avaient trouvé la mort. 

     

    L'histoire débute en janvier 1959 dans le nord de l'Oural, dix randonneurs, neuf hommes et deux femmes, pour la plupart des étudiants de l'Institut polytechnique de l'Oural décident de faire un trek de 350 kilomètres en ski de fond pour rejoindre le mont Ortoten. En cette période cette route est considérée comme extrêmement dangereuse, mais tous les membres de groupe étaient des randonneurs et des skieurs chevronnés. Alors que le voyage commence début janvier, l'un des membres tombe malade et doit quitter l'aventure. 

    Les neuf randonneurs continuent leur parcours, le chef de fil Igor Dyatlov qui donnera son nom au col par la suite, avait décidé d'envoyer un télégramme à leur club sportif dès leur retour à Vizhay prévu initialement pour le 12 février 1959. Mais les neuf compagnons n'auront jamais de voyage de retour... 

    Le 31 janvier les voyageurs arrivent dans la région de hautes terres et vont débuter leur ascension. Ils déposent des vivres en plus pour leur retour dans ce camp. Le lendemain, ils attaquent la traversée du col, initialement ils souhaitent camper de l'autre côté la nuit suivante, mais les mauvaises conditions météo les contraignent à changer de direction. Ils s'égarent et dévient vers l'ouest, ils décident alors de camper non loin de Kholat Syakhl (« Montagne de la Mort »). 

     

    Quelques jours après le 12 février, leur date de retour, toujours sans nouvelles, les familles commencent à s'inquiéter. Le 20 février une équipe de secours part à leur recherche. Et 6 jours plus tard ils retrouvent un camp abandonné sur le mont Kholat Syakhl. Là les secours découvrent la tente découpée depuis l'intérieur avec un objet pointu. Les randonneurs ont laissé tous les biens dans la tente, et les secours suivent les empreintes de pas qui mènent à une lisière d'un bois tout proche. A l'entrée du bois, ils retrouvent des restes d'un feu de camp et deux premiers corps, ils sont déchaussés et vêtus uniquement de leur sous-vêtement. Un peu plus loin cinq autres corps sont trouvés. Puis quelques mois plus tard les autres membres sont eux aussi retrouvés morts enfouis sous la neige. 

    Certains d'entre eux portent des signes de lutte, tels que des crânes fracturés ou des côtés cassés. L'une des femmes à même sa langue coupée. 

     

    Retour à l'énigme Dyatlov : découverte d'un cadavre au même endroit  Retour à l'énigme Dyatlov : découverte d'un cadavre au même endroit

    Retour à l'énigme Dyatlov : découverte d'un cadavre au même endroit  Retour à l'énigme Dyatlov : découverte d'un cadavre au même endroit

    Retour à l'énigme Dyatlov : découverte d'un cadavre au même endroit    Retour à l'énigme Dyatlov : découverte d'un cadavre au même endroit

    Cette sombre histoire a donné lieu à de nombreuses rumeurs. L'enquête pénale de 1959 n'a pas réussi à établir les causes de l'accident, et a conclu qu'une « force irrésistible inconnue » avait tué les skieurs.  

    Ce drame qui reste l'un des mystères non résolus les plus terrifiants du 20e siècle a suscité de nombreuses théories. Parmi ces explications : une avalanche ? Les randonneurs auraient surpris des tests militaires que le gouvernement essayait de cacher ? Une créature inconnue ? Une activité paranormale ?  

    Le mystère de l'accident du col Dyatlov a inspiré les réalisateurs de film d'horreur. Le film « La Passe du Diable» est inspiré de cette histoire où cinq étudiants tentent d'enquêter sur l'incident. 

    Afficher l'image d'origine

     

    autre article de ce sujet à la taverne

     

    Afficher l'image d'origine

    source de l'article

     

    Pin It

    1 commentaire
  • fantomescout
     
    Les scouts de Koekelare, en Flandre-Occidentale (Belgique), profitent de l’été pour partir en camp. Installés à Naomé, dans la province de Namur, les adolescents profitent des joies de se retrouver ensemble et du soleil estival.
     
     
    Comme beaucoup d'adolescents, ils publient des photos de leurs activités. Et sur l’une d’entre elles, alors qu’ils sont en train de se baigner, apparaît sur la gauche d’un jeune garçon l’image d’un fantôme ou d’un squelette.
     
    Les scouts affirment ne pas avoir retouché l’image sur Photoshop. Ce qui aurait de quoi inquiéter les parents. En revanche, sur la page officielle des scouts de Koeklare, la photo de couverture de la page montre les enfants maquillés en morts-vivants.
     
    Alors, simple canular ou présence de fantôme-squelette aux environs de Namur ? Le mystère reste entier.
    Pin It

    1 commentaire
  • agapeyeff Alex_d'Agapeyeff_1971
     
    En 1939, le cartographe anglais Alexander d’Agapeyeff publia un ouvrage de cryptographie élémentaire intitulé « Codes and ciphers ». A la fin du livre, il intégra un message chiffré afin que les lecteurs puissent tester leurs compétences de décryptage. Mais aucun lecteur, ni aucun cryptographe ne parvint jamais à déchiffrer le mystérieux texte. Le message ne fut pas publié dans les éditions suivantes de l’ouvrage, et d’Agapeyeff lui-même admit qu’il avait oublié comment il avait encrypté son texte. Devant l’invulnérabilité du code, certains ont avancé que l’auteur s’était tout simplement trompé dans sa méthode. Si vous avez envie de tenter votre chance, voici le message :   75628 28591 62916 48164 91748 58464 74748 28483 81638 18174 74826 26475 83828 49175 74658 37575 75936 36565 81638 17585 75756 46282 92857 46382 75748 38165 81848 56485 64858 56382 72628 36281 81728 16463 75828 16483 63828 58163 63630 47481 91918 46385 84656 48565 62946 26285 91859 17491 72756 46575 71658 36264 74818 28462 82649 18193 65626 48484 91838 57491 81657 27483 83858 28364 62726 26562 83759 27263 82827 27283 82858 47582 81837 28462 82837 58164 75748 58162 92000
    http://www.axolot.info/?p=1092
    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique