• Des sous-marins disparaissent..

     

    LA MER ET SES MYSTERES

     

    DE NOMBREUX BATEAUX ONT DISPARU EN MER DANS DES CONDITIONS EXTREMEMENT ENIGMATIQUES ET DES DIZAINES D’AVIONS SE SONT SOUDAINEMENT VOLATILISES EN SURVOLANT LES IMMENSITEES BLEUES. SI LA MER EST MYSTERIEUSE EN SURFACE, QUE DIRE ALORS DE SES ABYSSES. PROFONDEURS OU S’EVANOUISSENT NOS ENGINS SOUS-MARINS LES PLUS PERFECTIONNES ET QUI LES VOIENT SE PERDRE DANS LE SILENCE ANGOISSANT ET ETERNEL.

     

     

    sousmarin1 

     

    Le 10 Avril 1963, le sous-marin nucléaire américain « The Thresher » s’évanouit en plein océan Atlantique. Il y avait 129 hommes à bord et jamais les causes de la disparition de cet énorme appareil ne furent déterminées, ni d’ailleurs les preuves formelles de sa destruction.

     

    Alors, que s’est-il passé ? Qu’est devenu le THRESHER ?

     

    De tels faits, soulevant les mêmes questions, se produisent de temps en temps et on est en droit de se demander ce que cache réellement dans ces océans dans lesquels nous ne sommes jamais en sécurité. Ainsi, en 1968, sans émettre le moindre appel de détresse, deux sous-marins se volatilisèrent le même jour dans la Méditerranée. Il s’agissait du sous-marin israélien « Davar » contenant 69 hommes d’équipage  et du sous-marin français « Minerve » équipé de 52 hommes. Cela se passait le 25 janvier, et si rien ne fut divulgué au sujet du DAVAR, le déroulement de l’affaire « Minerve » fut, en revanche connu. Les recherches furent donc immédiatement entreprises et à l’aide d’un sonar on détecta une masse métallique  immergée dans un endroit assez éloigné de la route qu’était supposé suivre le MINERVE

     

    sousmarin2

     

     

    On ne retrouva rien qu’un fond vallonné et sablonneux.

     

     

    Peu de temps après, un second écho fut détecté de manière précise au sud du cap Cépet. Il s’agissait d’une masse métallique situé à 134 m de profondeur et dont les dimensions étaient approximativement de 8 mètres de large sur 60 mètres de long.

     

    Ce corps métallique était bien sur la route du « Minerve » et pouvait faire penser à un sous-marin. Seulement lorsque les recherches commencèrent sur les lieux, notamment avec la soucoupe-plongeante du Commandant Cousteau, on découvrit que la carcasse qu’un vieux cargo. L’affaire n’était pas terminée, puisqu’un troisième écho était capté par sonar et localisé à peu de distance du premier. Là encore, on ne trouva rien… La moitié des effectifs de la marine nationale en Méditerranée poursuivit les recherches durant cinq jours… en vain… Le sous-marin s’était bel et bien volatilisé sans qu’on puisse donner la moindre explication. Pourquoi n’a-t-on pas tenté de percé l’origine de ces échos perçus par le sonar et qui semblaient se déplacer ?

     

    sousmarin3

     

    C’est la question que poser Patrice Gaston dans son livre Disparition mystérieuse chez Robert Laffont 1973. Tout comme le « Thresher », un autre sous-marin atomique américain disparut dans l’Atlantique le 21 mai 1968. La veille, alors qu’il se trouvait à 250 milles à l’ouest des Açores, il avait adressé son dernier message de routine à la base. Ce sous-marin s’appelait le « Scorpion » et contenait 89 hommes. Il fut officiellement déclaré perdu par l’amiral Thomas Moorer, chef des opérations navales. Pourtant quadrillant les lieux de la disparition, 8 sous-marins, 5 destroyers, de nombreux avions et 4 navires spécialisés dans les opérations de secours aux submersibles avaient participé aux recherches. Seule une tache d’huile fut repérée, mais comme il y en a de plus en plus à la surface des mers, personne n’y aurait prêté attention si près d’elle, on n’avait pas observé un mystérieux objet de couleur orange qui disparut très vite et resta introuvable malgré les recherches.

     

     

    sousmarin4

     

     

    Un autre sous-marin français s’évanouit purement et simplement au large de Saint-Tropez avec 50 hommes à bord, le 4 mars 1970. Il s’appelait l'EURYDICE. Le cas de ce sous-marin ne fut pas sans rappeler celui du MINERVE avec lequel il eut d’étranges similitudes. Il ne lança aucun appel et disparut dans la mer comme une simple goutte d’eau, alors que c’était une merveille de la technique conçue pour lutter contre les sous-marins à propulsion nucléaire. Le sous-marin atomique « Résolution », (dessous) de la royal Navy connut, lui, une alerte en pleine navigation, alors qu’il se dirigeait vers la Caroline du Sud.

     

     

    sousmarin6

     

    Les détecteurs captèrent des mouvements sous-marins étranges.

     

     

    Ainsi, au travers des disparitions ou des difficultés que rencontrent certains sous-marins, on s’aperçoit que souvent on se heurte à des évolutions énigmatiques de ce qui semble être des objets bien réels et qui finissent toujours par glisser entre les mailles des dispositifs de rechercher. Quels étaient ces échos d’objets métalliques lors de la disparition du « Minerve » ? Quel était cet objet orange qui hantait les lieux de la tragédie du « Scorpion » ?

     

    Les experts ont déclarés qu’ils soupçonnaient la présence de submersibles inconnus dans les différentes mers du globe. On ne peut que les suivre dans leurs hypothèses lorsqu’on apprend qu’en février 1960 un engin extrêmement rapide traversa la mer des Caraïbes, puisqu’un semblable objet fut détecté dans la Méditerranée. De telles choses ne sont pas des exceptions et en Mars de cette année 1960, c’est un objet métallique articulé qui fut repéré au large de Seattle. Puis un objet sous-marin inconnu fut localisé près de Sydney.

     

    Il reposait par 10 mètres de fond. Deux mois plus tard, au large de la Floride, un submersible non identifié nargua plusieurs navires de guerre américains qui essayèrent, en vain, de le déloger. Toujours en 1960, la presse parla beaucoup d’une collision qui eut lieu en juillet dans le port de New-York. Le pétrolier « Aikaid » avait heurté un objet à moitié immergé dont ne retrouva aucune trace… On signala ces mystérieux engins dans le Pacifique nord, près des côtes de l’océan Atlantique, dans l’océan glacial Artique, près des Philippines, au large des îles Hawaii, de Bahia Blanca et de la Terre de Feu.

     

    sousmarin5

     

    Et il y a de fortes chances pour que l’objet repéré dans les eaux d’un fjord norvégien en 1972 soit de la même famille. Il demeura une quinzaine de jours dans un bras de Sogne-Fjord norvégien pour finir par disparaître comme il était venu. En 1973, le Capitaine Dan Delmonico observa des objets non identifiables sous la surface des eaux, très lisses et fuselés, un peu comme de gros cigares aux extrémités arrondies. L’un d’eux, d’une taille de 50 à 60 mètres, passa  sous la quille du bateau à une vitesse d’environ de soixante-dix nœuds.

     

    Il faut se rendre à l’évidence, d’étranges objets hantent nos océans. Leur existence est, bien sûr connue des services secrets des grandes puissances et des dossiers importants rassemblent les rapports, les enquêtes et les observations faites sur ces « choses » dont l’origine ne peut-être clairement définie. Depuis 2004 les savants américains ont installé près des Bahamas tout un appareillage de télévision sous-marin et d’hydrophones destinés à déceler les bruits sous la mer. Au large des Açores, un laboratoire de recherches acoustiques ultra secret fonctionne  depuis 2002, il appartient à l’ordre Mondial et tout passe par eux. Dessous le Dmitriy Donskoï.

     

    Dmitriy_Donskoy_B-1

     

     

    Cet ordre sous couverture militaire des Etats-Unis est de tenir secret toute disparition de navire en mer, pour éviter toute panique, voilà pourquoi nous n’avons plus d’informations dans les disparitions actuellement. Enfin, des installations de recherches ont été installées, ces dernières années, plus spécialement le long du « triangle des Bermudes ». Pour l’instant nous restons impuissants devant ces disparitions de navires les mieux équipés, qu’ils soient sous-marins ou non. Un jour, il est certain que l’on expliquera tout cela officiellement, espérons qu’alors, tout ne sera pas plus angoissant encore….

     

     

    cooltext834276112 

     

    29 Octobre 2007

     

     


     

    http://www.dissident-media.org/infonucleaire/thresher.html

    http://s.m.minerve.free.fr/agonie.html

    http://www.chez.com/sousmarin/accid.htm

    http://akula.free.fr/Htm/Tragedie_Scorpion.htm

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Meriten
    Lundi 29 Octobre 2007 à 20:31
    Pour ceux que le sujet int?sse, et pour M. Burkel aussi pourquoi pas :o)) je prends la libert?e rappeler que j'ai mis il y a quelques temps, un article aux sujet des disparitions myst?euses sur mon blog, ?a lettre D.
    Le lien est dans les partenaires de la Taverne.
    2
    visiteur_Top
    Lundi 29 Octobre 2007 à 20:33
    Vous ?s tr?productif en nombre d'articles monsieur Burkel! Au fait, ces esp?s de longs cigares m?liques aper?dans les oc?s sont-ils les m?s que ceux aper?dans le ciel?
    3
    visiteur_burkel clau
    Mardi 4 Décembre 2007 à 19:52
    oui les engins en mer sont les meme que dans le ciel? les humains ne font pas de differences ? malheureusement ? tout est a revoir dans la visions des choses de note univer,,,,,,??
    claude
    4
    arthaxerses
    Jeudi 22 Septembre 2011 à 16:41
    Bonjour, Pour le Tresher et le Scorpion, sous ma rin nucléaire d'attaque us, les épaves ont été retrouvées et photographiées. Fin des années 60 par l'armée américaine et ensuite par le découvreur du Titanic dans les années 90. Rien de mystérieux, juste du mauvais matériel, ils ont coulés et implosé sous la pression. L'on trouve les photos des épaves sur le net, celles des années 60 et les nouvelles.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :