• Découvertes majeures annoncées dans Kheops

     

     

     

    Le comité scientifique et l'équipe de ScanPyramids réunis au ministère des antiquités du Caire en Egypte.

     

    Article d'Alice Kiner (H.S Sciences & Avenir)

    2 découvertes majeures dans Kheops viennent d’être présentées au ministère des Antiquités du Caire par l’équipe de ScanPyramids qui, depuis octobre 2015, sonde les monuments funéraires de la 4e dynastie avec des technologies non invasives. Toutes deux ont été réalisées grâce aux muons, des particules cosmiques qui permettent de radiographier d’épais massifs de pierres. La première sur l’arête Est du monument ; la seconde – très impressionnante – face Nord au niveau des chevrons qui surplombent l’entrée du couloir descendant, considérée traditionnellement comme l’entrée de la pyramide. Ces découvertes, ainsi que le bilan de la première année de la mission, ont été présentés par le docteur Hany Helal et Mehdi Tayoubi, directeur et co–directeur de la mission, au comité scientifique présidé par l’archéologue Zahi Hawass, ancien ministre des Antiquités égyptien, et trois spécialistes renommés des pyramides : l’Américain Marc Lehner, l’Allemand Rainer Stadelmann et le Tchèque Miroslav Barta.

    Les archéologues ont chaussé un casque de réalité virtuelle afin de se téléporter au cœur de Kheops

    Ce fut un étrange moment dans la grande salle du ministère. Assis face à face, d’un côté des hommes qui fouillent depuis des années le terrain, de l’autre les scientifiques de ScanPyramids, adeptes des particules cosmiques, mesures infrarouges, simulations 3D. Deux approches qui se rapprochent autour de Kheops, dernière merveille du monde antique, dont la structure comme la construction recèlent encore de nombreux mystères. "Archéologie et technologie ont besoin l’une de l’autre", a insisté Hany Helal. A l’issue de la réunion, le comité a validé les résultats de la mission. Et accordé à l’équipe l’autorisation de poursuivre ses recherches une année de plus. Comme gage d’une coopération possible, les archéologues ont chaussé un casque de réalité virtuelle afin de se téléporter au cœur de Kheops. Plus de détails à venir.

    *

    source de l'article

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :