• A 3 ans, il retrouve la personne qui l'a tué dans une vie antérieure !

     

    Quand les enfants témoignent à la place des morts...

    Ce petit garçon de 3 ans vivant dans un village du plateau de Golan en Syrie s'exprime déjà très bien. C'était un enfant comme les autres jusqu'au jour où il a commencé à raconter des choses étranges. Il n'est pas le seul dans le monde à parler d'une vie antérieure et ce phénomène surprend toujours puisqu'il n'y pas d'explications logiques encore découvertes. 

    Depuis qu'il a commencé à parler, ce petit syrien dit à ses parents qu'il a été tué. Ses parents ne le croient pas et pensent que c'est normal chez les enfants de raconter des histoires. 

    Leur fils continue de clamer qu'on l'a assassiné à la hache jusqu'au moment où ses parents le croient enfin. Ce récit se répand dans le village habité par les Druzes, un peuple dont la croyance populaire est la réincarnation, ce qui correspond à ce que dit le garçon. 

    A 3 ans, il retrouve la personne qui l'a tué dans une vie antérieure !

    Ce dernier est né avec une tâche de naissance rouge sur le front, les villageois y voient alors la marque du coup qu'il lui a été fatal. Le petit garçon connaît son meurtrier et le village où il habite. Avec l'aide des habitants, ils le retrouvent et l'enfant lui dit "nous nous sommes disputés et tu m'as tué avec une hache". L'homme interpellé est devenu pâle et a tout de suite compris qu'il était face à sa victime revenu d'entre les morts. En plus de retrouver le coupable, le garçon dit même où son corps a été enterré. Les villageois le retrouvent caché sous des pierres comme l'avait dit le petit et constate que le crâne est fracassé à l'endroit où se trouve sa tâche de naissance. 

    A 3 ans, il retrouve la personne qui l'a tué dans une vie antérieure !

    Le meurtrier a été arrêté et condamné et l'enfant n'a plus reparlé de cette histoire après ça.

    Est-ce une simple coïncidence, une histoire montée de toute pièce ou les esprits sont vraiment capables de revenir pour se venger ?

    Les images de cet article sont des illustrations !

    A 3 ans, il retrouve la personne qui l'a tué dans une vie antérieure !

    source de l'article

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Le tableau nommé "Niño llorando" est un portrait peint par l'artiste espagnol Bruno Amadio qui représente un garçonnet qui pleure.
     
    Le garçon qui pleure
     
    La légende du tableau maudit serait née d'une série d'incendie inexpliqués suite auxquels seule cette fameuse représentation, largement diffusée, aurait été retrouvée intacte.
     
    Niño llorando
     
    Il semble que l'artiste aurait prit pour modèle un jeune orphelin en 1969. Cet enfant, selon Amadio, avait une telle tristesse dans le regard qu'il y trouvât l'inspiration.
     
    Le garçon qui pleured
     
    Le tableau maudit - Malédictions
     
    Ce garçonnet aurait été identifié par un prêtre sous le nom de Don Bonillo. Le prêtre expliquât au peintre que l'enfant avait vu ses parents périr dans un incendie et qu'il était fuit comme la peste. Une rumeur circulait, en effet, et le petit garçon fût affublé du doux nom de "Diablo" en raison d'incendies qui se déclaraient en sa présence, sans raison apparente.
     
    Le peintre n'accordât évidemment aucun crédit au récit du prêtre et peint le portrait du jeune garçon. Pourtant, une fois le tableau achevé, son atelier fût l'objet d'un inexplicable incendie.
     
    En 1976, un car est retrouvé accidenté, celui-ci ainsi que ses passagers sont calcinés. Les secouristes trouveront cependant dans les cendres, un permis de conduire au nom d'un certain Don Bonillo.
     
    Naissance d'une légende
     
    L'année 1985 en Angleterre voit se produire une série d'incendies inexpliqués.
     
    Le garçon qui pleurec
     
    Le journal The Sun, un tabloïde, est alors le premier à écrire un article sur le sujet, faisant suite à l'incendie d'un bâtiment dans le Yorkshire, un pompier rapportât que le seul objet épargné par les flammes fût le fameux tableau du garçon en pleurs.
     
    Suite à cet article, The Sun reçoit plusieurs témoignages de gens qui avaient vécu un évènement similaire chez eux. La rédaction du Sun comprît alors qu'elle tenait là le sujet en or qui ferait augmenter ses ventes. C'est ainsi que parurent nombres d'articles relatants des faits divers liés au Niño llorando, articles bien évidemment enjolivés, toujours dans un but commercial.
     
    La légende commençait donc à prendre de l'ampleur et continuait à s'amplifier au fur et à mesure des témoignages, articles et autres reportages.
     
    Le garçon qui pleureb
     
    Une malédiction ?
     
    Si vous possedez l'une de ces représentations, vous n'aurez pas besoin de jeter votre tableau préféré dans les flammes en chantant et dansant autout du feu.
     

     

    En effet, un spécialiste des légendes urbaines aurait trouvé une explication dans la miraculeuse survie de ce tableau. Il serait simplement composé de fibres compressées, rendant ainsi la combustion quasiment impossible.
    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • 27 ANS : L’ÂGE DES DEMONS KARMIQUES

    01
     
    27 ans ? Les astrologues ont identifié cet âge comme celui du retour des « démons karmiques ». Un phénomène trop peu connu, mystérieux, mais dont les conséquences peuvent s’avérer terribles…

     

    QUAND Neptune, la planète turquoise, joue les bonnes fées, elle offre un don à ses enfants. Or les musiciens de talent sont fils et filles de Neptune, et cette planète est toujours valorisée dans leurs thèmes. Mais Neptune assortit ce don d’un maléfice… Le 18 juin 2011, en concert à Belgrade, complètement ivre, titubante, incapable de suivre ses musiciens, la chante Amy Winehouse s’est fait huer par vingt mille personnes… Cela faisait des mois que l’on attendait son retour sur scène, son manager a dû annuler sa tournée.

    Le don « neptunien » d’Amy ? C’est bien sûr sa voix, l’une des plus belles de la soul, estiment ses fans, rauque, qui vient des tripes et pourtant enjôleuse. Elle lui a valu le succès mondial des 20 ans. Mais la jeune femme a payé le prix de ce cadeau empoisonné… Amy a raté son come-back. Fragile, elle était, depuis des années, tombée dans l’enfer de l’alcool et des drogues. Amy nous a quitté le 23 juillet 2011 à l’âge fatidique de 27 ans.  Avant son pitoyable concert, Amy Winehouse sortait de cure de désintoxication. Son père, Mitch, s’était adressé à elle par médias interposés :

    « C’est sa dernière chance, Amy est gravement malade, il faut qu’elle s’en rendre compte… » Sa dernière chance ? L’analyse astrologique du thème de la jeune femme va, hélas, dans ce sens. Si elle est Vierge, signe d’intelligence et, en principe, de pondération, l’ensemble de son thème est difficile à vivre. En effet une conjonction natale y associe Saturne (planète des épreuves) à Pluton (la destruction), aspect dur qui certainement transforme l’anxiété, typique de la Vierge, en angoisse de fond. Une autre conjonction y mêle la planète de la démesure (Neptune) à la Lune (symbole des émotions, de la vie intérieure) : une absence de limites qui ouvre à l’inspiration, mais prédispose en même temps au déséquilibre et au recours aux paradis artificiels.

    02
     
    -L’HEURE D’OUVRIR LES YEUX OU DE LES FERMER A JAMAIS-

    A l’époque, une menace a attisé ces dangers… En effet l’été 2011, l’été de ses 27 ans, se produit ce que certains astrologues appellent « le retour des démons karmiques ». C’est un impact astrologique où, dans le ciel, l’Axe de la Destinée sonne l’heure du réveil des démons karmiques. Ces démons ? Ce sont les pièges que le destin a semés sur notre route. Si nous n’avons pas la lucidité d’évoluer, nous sommes en perdition. Malheureusement pour Amy, les musiciens courent à cet âge fatidique un bien plus grand danger que les autres. Parce que, Neptuniens, ils sont plus exposés aux périls de la drogue et de l’alcool, qui « soignent » et aggravent les montagnes russes émotionnelles. Une faille hyper-dangereuse, lors de ce fameux « réveil des démons karmiques ». En voulez-vous un début de preuve ? Précisons qu’il n’y a, selon les statisticiens, aucun pic de mortalité à 27 ans, dans la population générale. Par contre, dans le monde de la musique, cet âge a marqué les esprits. C’est en 1970 que l’idée d’une malédiction prend corps…

     

    05
     
    Le 18 septembre 1970, Jimi Hendrix, 27 ans, qui a donné ses lettres de noblesse à la guitare électrique, est retrouvé mort dans sa chambre du Samarkand Hôtel, tué par le vin et les barbituriques. Le 4 octobre 1970, c’est la chanteuse Janis Joplin, 27 ans, dont le visage a gardé les rondeurs de l’enfance, qui meurt d’une surdose d’héroïne.

    03

     
    -OVERDOSES, MEURTRES, SUICIDES, ACCIDENTS…-

    Peu après, lors d’une nuit alcoolisée avec des amis, le chanteur des Doors, Jim Morrison, fait cette déclaration sinistre : « Vous savez que vous êtes en train de boire avec le numéro 3 ? » Prophétie qui se réalise le 3 juillet 1971, quand il est retrouvé inanimé dans la baignoire de son appartement parisien. A 27 ans. Mais ces trois morts emblématiques (les « 3 J »- pour Jimi, Janis et Jim) dissimulent l’incroyable foule des musiciens disparus à cet âge-là. Jugez-en… Le 3 juillet 1969, c’est Brian Jones, le fondateur des Rolling Stones, que l’on découvrait noyé. Bien avant lui, le 16 août 1938, c’est Robert Johnson, dit le « meilleur guitariste de tous les temps », qui décédait brutalement, empoisonné. Un mari jaloux avait versé de la strychnine dans son whisky. Le 3 septembre 1970, c’est l’harmoniciste Alan Wilson qui s’endort à jamais, d’une overdose. Le 24 avril 1975, le chanteur Pete Ham se pend trois jours avant ses 28 ans, laissant derrière lui sa petite amie, enceinte. Le 27 décembre 1978, c’est Christ Bell, autre chanteur, qui se tue dans un accident de voiture. Le 5 avril 1994, c’est Kurt Cobain, leader de Nirvana, que l’on retrouve une balle de fusil dans la tête. Les spécialistes du rock pourraient encore ajouter plusieurs noms, moins connus, à cette affreuse liste.

    Tous, à 27 ans, ont payé de leur vie leurs erreurs et leurs errances.

    Effet tragique du réveil des démons karmiques chez des Neptuniens ? En tout cas, les faits cadrent avec ce timing astrologique…

    04
     
    -Source-

     

    Article de Lucie Sincler pour le magazine Horoscope n°737 août 2011

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  •  

    La salle de bain de Claude François était-elle maudite ? C’est en tout cas ce que semble penser François Diwo, le biographe du chanteur.
     
    Au vu de certains éléments, François Diwo, biographe de Claude François, est persuadé que l’appartement et plus précisément la salle de bain du chanteur, serait victime d’une malédiction.
     
    Interrogé par 100% Mag sur M6, le biographe raconte qu’avant le décès de Claude François, l’ancienne propriétaire de ce deux pièces situé 46 boulevard Exelmans à Paris se serait suicidée dans la salle de bain en 1963. 
     
    En 1963, Claude François achète l’appartement en ignorant le drame qui s’y est joué quelques temps auparvant. Le 11 mars 1978, Claude François meurt électrocuté dans sa baignoire.
     
    Après le décès de la star, la nouvelle propriétaire pour conjurer le sort décidé d’intervertir la salle de bain et la chambre. Mais malgré ce changement, la propriétaire fini par se suicider dans la chambre d’une balle de revolver dans la tête, la chambre qui n’était autre que la place exacte de l’ancienne salle de bain.
     
    Coup du hasard ou véritable malédiction ?
     

     

    Source- http://www.rtl.be/loisirs/detente/paranormal/736970/la-salle-de-bain-de-claude-francois-etait-elle-maudite-

     
    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  •  

     
    Tourné en 1954, dans le désert de l'Utah, près de la petite ville de Saint-Georges, où des essais nucléaires ont été effectués par le gouvernement américain, le film " Le Conquérant ", réalisé par Dick Powell (1956), est considéré comme le plus meurtrier de l'histoire du cinéma.
     
    Un authentique navet !
     
    Rassurés par des représentants du gouvernement sur la sécurité de la région, Dick Powell et son producteur Howard Hughes ont décidé de tourner le film dans le désert près de la petite ville. Le casting de " The Conqueror " est prestigieux : John Wayne, Susan Hayward, et Agnes Moorehead, entre autres, en font partie.
     
    " Le Conquérant " est une biographie romancée du conquérant mongol, Gengis Kahn - avec John Wayne dans le rôle principal. C'est une histoire d'amour : Khan tombe éperdument amoureux de la fille du chef tartare ennemi. Il l'enlève, ce qui conduit à la guerre... Le film fut un échec commercial, un véritable flop, complet et total. Considéré comme le pire film de John Wayne et souvent classé comme l'un des pires films de tous les temps, " Le Conquérant " est entré dans l'Histoire du cinéma et de Hollywood...
     
    Le film le plus meurtrier de l'Histoire
     
    Mais c'est sans doute pour une autre raison que ce film fait encore aujourd'hui parler de lui : des acteurs, des figurants et des techniciens sont mystérieusement décédés après la sortie du film.
     
    Dick Powell, le réalisateur, est décédé en 1963, d'un cancer.
     
    L'acteur Pedro Armendariz a également trouvé la mort en 1963, quand il s'est suicidé après avoir été diagnostiqué d'une forme terminale de cancer du rein.
    Susan Hayward, John Wayne, et Agnes Moorehead sont tous morts dans les années 70 d'un cancer !
     
    Environ 220 personnes ont travaillé sur le tournage de ce film, et en 1981, 91 d'entre elles avait un cancer, et 46 étaient décédées. Alors que l'hypothèse la plus fréquente met en cause des radiations nucléaires, de nombreux scientifiques sont en désaccord. Les analyses effectuées sur le site du tournage ont révélé que le niveau de rayonnement dans la région était si faible qu'il ne pouvait causer toutes ces pathologies, en particulier les cancers. Si les radiations nucléaires ne peuvent être rendues responsables de l'énorme quantité de cancers et de décès qui ont suivi le tournage de ce film, alors quelle pourrait en être la cause ?
     
    Est-il possible qu'une malédiction pèse sur ce film ?
     
    L'esprit de Gengis Kahn, l'un des plus farouches conquérants qu'est connu l'Humanité, a-t-il plané sur celles et ceux qui tentèrent d'évoquer sa vie ? Certains experts ès surnaturel et paranormal ont suggéré la possibilité d'une telle malédiction.
     
    À ce jour, le sort des participants à ce tournage n'est pas encore pleinement explicité et " The Conqueror " demeure l'un des films les plus meurtriers jamais tournés. La malédiction qui semble le toucher rappelle étrangement celles qui entourent d'autres films ayant pour protagoniste des stars mondialement connues.
     
    *
     
     
     
     
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique