• Aux frontières de la mort (76)

    Ici divers thèmes en rapport avec l'Au-delà à savoir--> manifestations de fantômes, de contacts TCI (méthodes, exemples), d'appels de défunts via le téléphone, mails, d'arts médiumniques (A. Lesage, Gasparetto), de poltergeists, des stars et de leurs expériences avec l'au-delà, les "rescapés" de l'au-delà et pour conclure les médiums connus entre autres...

    Aux frontières de la mort (26)

  • Mozhdah Jamalzadah, une célèbre chanteuse canadienne, affirme qu'un fantôme la hante depuis maintenant plusieurs mois alors qu'elle travaille sur son nouvel album à Vancouver.

     

    Il y a peu de temps, elle a publié une vidéo d'elle-même sur les médias sociaux. En visionnant ces images, des internautes ont remarqué ce qu'ils affirment être le « fantôme » qui hanterait la jeune artiste. Des dizaines de fans ont réagi à cette apparition surnaturelle.

    Sur la vidéo, on peut effectivement voir une effrayante silhouette féminine se cacher juste derrière la star Américaine alors que cette dernière parlait de son travail.

    Mozhdah, qui a chanté pour la famille Obama à la Maison Blanche, a reconnu avoir été apeurée par cette rencontre. Elle a expliqué que sa famille avait une histoire particulière et tourmentée avec les esprits de l'au-delà.

     

    L'artiste, âgée de 31 ans, a déclaré :

    « Je suis vraiment effrayée par ce qui se passe. Je n'ai jamais vu un fantôme en face de moi au studio, mais je ressens quelque chose là-bas. »

    « Quand j'ai posté la vidéo, je n'ai pas vu ce fantôme immédiatement, mais en le regardant plus près, il semble y avoir une étrange silhouette portant des cheveux longs qui pourraient être un esprit maléfique. »

    « Je ne suis pas sûre de savoir quoi faire, ou si je peux faire face. »

    Un jour, alors qu'elle enregistrait une chanson aux CBC Studios à Vancouver, elle a ressenti une présence fantomatique.

    Mozhdah explique :

     

    « Le studio a deux niveaux au-dessous du sol. Il y fait très obscure et l'on s'y sent très seul. »

    « Parfois, je ressens qu'il y a une présence dans le studio d'enregistrement quand je chante. Même s'il n'y a que moi dans la pièce, j'ai l'impression que quelqu'un me respire le cou. »

    « Je ressens les cheveux dans l'arrière de mon cou se dresser. Je me retourne et évidemment personne n'est là, mais j'ai vraiment l'impression qu'il y a quelque-chose là-bas. »

    Cette histoire de fantôme s'est produite alors que Mozhdah révélait les détails de son nouvel album intitulé Words et produit par Ovi Bistriceanu. L'étrange silhouette apparaît derrière elle dans le coin du studio.

    La ville de Vancouver attire de nombreux chasseurs de fantômes qui affirment qu'il s'agit d'une cité particulièrement hantée.

    Des dizaines de témoins ont vu des spectres sur des sites très proches du CBC Studios, comme dans le Old Spaghetti Factory, Hotel Europe, le Gaoler's Mews et le Lamplighter Pub.

    Mozhdah, née en Afghanistan, est célèbre au Moyen-Orient et au Canada pour sa musique.

    Elle a raconté que sa mère avait été victime, dans le passé, de rencontres avec des fantômes.

     

    « Dans ma ville d'origine à Kaboul, ma mère a vécu une rencontre avec un fantôme. Elle a vu une série de petites personnes fantomatiques se promener devant elle dans le sous-sol d'une maison. »

    « Cela semblait étrange à l'époque. Elle a déclaré que, pour de nombreux voisins, les rencontres avec des fantômes étaient régulières parmi les habitants de la région. »

    « Bien sûr, à cause d'elle, j'ai commencé à croire qu'il existe autre chose que nous dans ce monde. »

     

    « Quand je suis retournée en Afghanistan, des hommes adultes m'ont raconté leurs histoires de rencontres avec des fantômes et leurs peurs quand ils restaient la nuit dans certains de ces vieux bâtiments pendant la guerre. »

    « Je ne sais pas si les fantômes sont venus hanter notre famille, mais je suis inquiète. Je ne suis pas sûre de vouloir revenir au studio seule. »

    Lors de la Journée internationale de la Femme en 2010, Mozhdah avait été invitée à se produire à la Maison Blanche pour le président Barack Obama et sa compagne Michelle.


    Elle a connu une célébrité mondiale après avoir interprété la chanson « Dokhtare Afghan ».

    *

    source de l'article

    Pin It

    1 commentaire
  • Le fantôme d'une vedette d'Hollywood hante une maison

    Marge Padgitt croit qu'elle vit avec le fantôme d'une ancienne vedette d'Hollywood depuis qu'elle a emménagé dans sa nouvelle maison.

     

    La nouvelle propriétaire qui a récemment acheté la maison d'enfance de Ginger Rogers, dans le Missouri, a raconté au Sunday Weekly Closer avoir été été témoin de l'esprit de la défunte actrice.

    Ginger Rogers, de son vrai nom Virginia Katherine McMath, est née à Independence dans l’État du Missouri le 16 juillet 1911. Elle est décédée le 25 avril 1995 à l'âge de 83 ans de causes naturelles.

     

    Padgitt raconte son histoire :

    « J'étais debout dans la chambre où elle est née et j'ai senti cette présence. J'ai vu un brouillard brumeux se transformer en une femme portant une robe de bal qui ressemblait à Ginger. Elle avait un regard agréable sur son visage ... »

    Ginger Rogers a connu une grande renommée à Hollywood où elle a joui d'une carrière durable dans le cinéma et la télévision depuis les années 1930 jusqu'à la fin des années 1980.

    Rogers était célèbre pour ses accoutrements glamours, qui étaient souvent présentés dans ses films musicaux aux côtés de son compagnon de toujours, Fred Astaire.

    Bien que beaucoup puissent trouver les déclarations de Padgitt indignes, les fans auront une chance d'assister à ce phénomène surnaturel par eux-mêmes. En effet, Padgitt a indiqué qu'elle a transformé l'ancienne maison de Rogers en un musée dans l'espoir de préserver son héritage hollywoodien.

     

    Padgitt conclut :

    « J'ai le sentiment qu'elle est heureuse que nous fassions cela. »

    Le fantôme d'une vedette d'Hollywood hante une maison

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Il est resté dans le coma pendant 12 ans !

    Voici l’histoire fascinante de Martin Pistorius, communément surnommé “garçon fantôme” par la presse publique ; il est resté plongé dans le coma pendant très longtemps.

     

    Qu’est-ce que le Locked-in syndrome ?

     

    Le locked-in syndrome est une des pathologies les plus effrayantes que la communauté scientifique ait découvert. En gros, c’est une situation où la personne a l’air d’être plongée dans un coma normal sauf qu’en réalité elle est complètement consciente de tout ce qui se passe autour d’elle. Elle ne peut ni parler ni bouger suite à une paralysie entière. Seules les paupières et parfois les yeux sont mobiles.

    Imaginez l’enfer de se sentir emprisonné dans son propre corps. Cette situation cauchemardesque peut durer des années voire des décennies. Ce n’est que depuis quelque temps que les patients qui en souffrent peuvent communiquer avec le monde extérieur, chose qui leur était impossible auparavant. C’est ce qui est arrivé au jeune Martin Pistorius.

     

    L’histoire de Martin Pistorius

     

    A 12 ans, le petit Martin était un garçon comme tous les autres et jouissait d’une bonne santé. Un jour, il commença à manifester des symptômes similaires à ceux annonçant un rhume. Sa santé s’est rapidement détériorée et les médecins, à l’époque, croyaient qu’il avait contracté une sorte de trouble neurodégénératif étrange, qui lui rongeait petit à petit le cerveau et le laisserait en état de mort cérébrale. Ils ont même suggéré à sa famille de faire en sorte qu’il s’en aille paisiblement dans son sommeil.


     

    Endormi mais réveillé

     

    Le jeune Martin a plongé dans le coma et y est resté pendant 4 ans. Puis, un jour il s’est réveillé. Enfin, son esprit s’est réveillé mais son corps est resté paralysé. Il est resté dans cet état pendant une dizaine d’années. Sa mère en est arrivée au point de souhaiter sa mort et lui en faire part au cours d’une visite. Bien sûr, il en a entendu chaque son à cause de la spécificité de sa maladie.

    Les mots de sa mère étaient durs à encaisser mais elle ne les avait prononcés que parce qu’elle l’aimait et qu’elle n’en pouvait plus de le voir souffrir. Plus tard, elle sera même un élément clé dans le processus de rétablissement de son fils.

     

    On dit oui à la technologie !

     

    Ensuite, l’inespéré arriva, on parle carrément de miracle de la technologie. Le médecin, Virna Van Der Walt était de plus en plus inquiète de l’inconscience de Martin et a poussé sa famille à lui faire repasser une batterie de tests sous le contrôle de médecins et de spécialistes modernes. Souvenez-vous qu’on avait dit plus haut que depuis peu de temps, il est devenu possible de communiquer avec des patients plongés dans le coma.

     

    Comment ça marche ?

     

    Il existe quelques manières de communiquer avec une personne paralysée ou dans un état de mort cérébrale. C’est un processus très technique mais qui se réduit en réalité au fait que même si le corps ne peut pas bouger, l’esprit est toujours actif. Grâce à des machines qui analysent le cerveau, une forme de communication basique peut être mise au point : se représenter mentalement certaines expériences peut activer la production de différentes substances chimiques, penser à différents souvenirs provoque la concentration du sang dans certaines régions du cerveau, etc.

    tout ce dont on a besoin est la possibilité de répondre ou non et d’établir un système de communication et réponses basé uniquement sur des questions auxquelles on répondrait par « oui » ou « non ».

     

    Une fin digne d’un conte de fées

     

    L’organisme de Martin a réagi très positivement à cette nouvelle thérapie, à tel point qu’en effet, au bout de quelques années, son corps a récupéré la majeure partie de ses fonctions. Il a appris à nouveau à lire, à marcher. il n’a toutefois pas recouvré l’usage de la parole et communique aujourd’hui grâce à un ordinateur. Martin a décroché un diplôme universitaire et est marié et heureux.

    Martin Pistorius a publié une autobiographie du nom de « Quand j’étais invisible » (Host boy).

    *

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Une médium prétend avoir photographié Lady Di !

    Une médium affirme avoir pris contact avec la princesse Diana à l'occasion du 20ème anniversaire de la mort tragique de la princesse de Galles.

     

    Il y a 20 ans, le 31 août 1997, le Royaume-Uni a été plongé dans le deuil à la suite du décès de la très populaire Diana Spencer après un accident de voiture survenu sous le pont de l'Alma à Paris.

    Deux décennies après ce drame, Christine Hamlett, une médium, aurait réussi à photographier le fantôme de Lady Di.

    Christine Hamlett utilise une caméra comme outil de « Transcommunication Instrumentale » afin d'entrer en contact avec ceux qui sont décédés.

    La spécialiste, âgée de 60, ans a déclaré :

     

    « J'étais ravie de voir la Princesse Diana. »

    « Je suis une grande fan et j'ai été très triste quand elle est morte. »

    « Je sens que les esprits - et dans ce cas Diana - se montrent pour nous dire que le passage appelé la mort n'est pas définitif, mais qu'elle constitue simplement une vie différente. »

    « Je crois que l'âme et la personnalité de ceux que nous aimons vivent après la mort. »

     

    La TransCommunication Instrumentale (ou TCI) est le nom donné par le professeur Ernst Senkowski, un physicien allemand, à la technique de contact avec les esprits, utilisant tout moyen électronique pour capter des images d'esprits et pour enregistrer leurs voix.

    Cette mère de famille de quatre enfants à la retraite vit à Northwich (dans le Cheshire). Elle poursuit son récit :

     

    « J'ai capturé cette image en utilisant une méthode de communication spirituelle appelée TCI. »

    « Pour cette photo particulière, j'ai utilisé de l'eau ainsi que la réflexion de la lumière. »

    « Je m'ouvre alors vers le monde spirituel et demande à l'esprit de se montrer dans l'eau. »

    « La plupart du temps, j'ai beaucoup de visages différents, mais parfois, je retrouve une célébrité ou même un personnage historique qui revient dans notre temps. »

    « Beaucoup de personnes qui pratiquent le paranormal utilisent cette méthode de contact. »

    *

    source de l'article

    Pin It

    1 commentaire
  • Sa défunte mère apparaît sur Google Earth

    La maman de Denise avait été immortalisée sur la mappemonde virtuelle en train de se livrer à son activité préférée. (Photo: Google Earth)

     

    Une Britannique qui s'ennuyait de sa regrettée maman s'est servie de la mappemonde virtuelle pour revoir la maison de son enfance. Une surprise réconfortante l'y attendait.

    Denise Underhill, une Britannique expatriée en Floride, était en train de faire le ménage chez elle lorsqu'elle a ressenti le terrible besoin de parler à sa maman. Mais Beryl Turton est décédée il y a près de deux ans. Prise d'une bouffée de nostalgie, Denise s'est mise en tête de chercher la maison où elle avait vécu en Angleterre, sur Google Earth. «Je voulais voir à quoi elle ressemblait, puisque (ma mère) est décédée en 2015 et que depuis, la propriété a été vendue», explique Denise au «Tamworth Herald».

    Quand elle a retrouvé la demeure de son enfance, la Britannique a cru défaillir: devant la maison se tenait sa regrettée maman, un arrosoir à la main, en train de se livrer à son activité préférée. «Près de l'allée, ma mère était là. Elle arrosait son jardin, comme elle le faisait toujours», raconte la Britannique. Cette magnifique surprise a mis du baume au coeur de Denise, qui n'est pas loin de penser à une intervention de l'au-delà: «C'était absolument stupéfiant. Les photos durent vraiment toute une vie. Je crois que quelqu'un voulait que je voie cela», conclut-elle.

    *

    source de l'article

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique