• Aux frontières de la mort (61)

    Ici divers thèmes en rapport avec l'Au-delà à savoir--> manifestations de fantômes, de contacts TCI (méthodes, exemples), d'appels de défunts via le téléphone, mails, d'arts médiumniques (A. Lesage, Gasparetto), de poltergeists, des stars et de leurs expériences avec l'au-delà, les "rescapés" de l'au-delà et pour conclure les médiums connus entre autres...

    Aux frontières de la mort (26)

  • 2 fantômes de soldat photographiés

     

     

    Le jour des faits, Charlotte Harding se trouvait avec son fils de quatre ans qu'elle avait emmené jouer à St. Fagans, un village situé à l'Ouest de Cardiff, la capitale du Pays de Galles. Elle décida de prendre une photographie de son enfant.

    Après être rentrée chez elle, elle tomba sous le choc après avoir découvert la présence de deux présumés fantômes sur l'un de ses clichés. Ces entités mystérieuses se trouvaient à quelques mètres seulement d'Ethan.

    Elle raconte :

    « La plupart des personnes qui ont vu cette image pensent qu'il s'agit de deux soldats portant des uniformes datant de la guerre civile. Moi aussi, j'ai pu les voir. »

    « Je pense aussi que l'un d'eux saignait à la tête. »

    C'est à cet endroit qu'a eu lieu la sanglante bataille de St Fagans le 8 mai 1648 dans le cadre de la deuxième guerre civile anglaise. Plus de 200 personnes y perdirent la vie et 3000 furent emprisonnées.

    *

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Un joueur de la NBA a vu un fantôme dans un hôtel

    Un célèbre joueur de basket de la NBA a raconté à la presse de son pays qu'il avait vécu une expérience paranormale alors qu'il passait la nuit dans un hôtel situé à Oklahoma City, un endroit connu pour être hanté.

     

    Justise Winslow joue pour l'équipe des Heat de Miami. Lors d'un déplacement, il logeait, avec son équipe, dans l'Hôtel Hilton Skirvin. A l'intérieur, il certifie avoir vu, de ses propres yeux, la porte de sa salle de bain s'ouvrir d'elle-même au moment où il prenait une douche.

    « Cela s'est réellement passé. »

     

    Le joueur explique qu'il était particulièrement énervé des nombreux insectes qu'il a découvert dans sa chambre et du cafard accroché à l'un des rideaux de douche.

    « J'essaie toujours de passer le moins de temps dans ma chambre durant un voyage. Je descends, je m'asseois au bar, je commande quelque chose de bon à manger, je regarde la télévision, le football, mais je ne passe jamais beaucoup de temps dans cette pièce. »

     

    L'hôtel est réputé être hanté par le fantôme d'une femme prénommée 'Effie'. Cette dernière s'est jetée du 10ème étage de l'établissement, en compagnie de son bébé il y a plusieurs années. Les coéquipiers de Winslow, Goran Dragic et Tyler Johnson ont également affirmé avoir entendu un robinet se mettre en route tout seul en plein milieu de la nuit alors qu'il n'y avait personne dans la salle de bain.

     

    Toutefois, Udonis Haslem, l'ailier de l'équipe, affirme ne pas croire à ce genre d'histoire et raconte n'avoir jamais rencontré des revenants.

     

    Photo :Winslow defending LeBron James, byErik Drost- LeBron James, CC BY 2.0, Link

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Voici la photo d’un petit garçon qui à première vue est plus que banale. Seulement en observant de plus près on peut observer en haut à droite un visage terrifiant presque caché derrière le mur.

    Terrifiant visage sur une photo d’enfant

    Le cousin de la personne qui a posté cette photo a témoigné sur la photo, voici son récit :

     

    En 2002, mon cousin m’a confié cette photo juste après avoir fait développer le film et il semblait vraiment flippé. C’est un grand gaillard qui n’est pas facilement impressionnable, je l’ai donc pris au sérieux. Il était au courant que je savais utiliser les ordinateurs, je lui ai donc dis que je scannerai l’image et que je regarderais de plus près avec Photoshop. J’ai eu le négatif pendant un temps, mais je ne l’ai hélas plus.

    Terrifiant visage sur une photo d’enfant

    La barre blanche au centre montre la pliure de la photo lorsqu’elle m’a été confiée. Les deux autres images sont des versions améliorées avec Photoshop.

    Après avoir vu cette photo, mon cousin, sa femme et leur enfant ont tout de suite déménagé de la maison. Cela ne faisait que 6 mois qu’ils avaient acheté la maison.

    Terrifiant visage sur une photo d’enfant

    Le gars qui leur avait vendu était leur voisin le plus proche. Et lui demandant des possibles explications, il leur dit que son père vivait dans leur maison avant eux et qu’il l’avait construite fin 1970 début 80. Il est décédé de mort naturelle 10 ans avant les faits. Cependant, le voisin a formellement identifié son père leur avouant qu’il avait reconnu les vêtements qu’il portait lors de son enterrement.

    *

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire
  • Dix Célébrités Qui Croient Au Paranormal by Tyron on Scribd


    votre commentaire
  • Un "nécrophone" pour fantômes bavards...

     

    Un "nécrophone" pour fantômes bavards, le rêve de Thomas Edison

     

    L'inventeur américain Thomas Edison a tenté de mettre au point un "nécrophone", appareil pour communiquer avec les morts, comme en atteste "Le Royaume de l’Au-delà", dernier chapitre de ses mémoires publié par Philippe Baudouin aux éditions Jérôme Millon.

     

    "J’ai été très frappé de son intérêt pour la question du seuil entre la vie et la mort", déclare à l'AFP Philippe Baudouin, philosophe de formation et réalisateur de l'émission quotidienne "La Grande Table" sur France Culture. Edison aurait même conclu un "pacte électrique" avec son collaborateur William Walter Dinwiddie : "ils se seraient promis solennellement que le premier qui viendrait à disparaître tenterait d'envoyer un message au survivant depuis l'au-delà", dit Philippe Baudouin.

     

    On doit à l'ingénieur et industriel Thomas Edison (1847-1931) la lampe à incandescence, la pile alcaline ou encore le phonographe. La chaise électrique est également née de cet esprit en perpétuelle recherche d'innovation technique.

    L'inventeur était aussi obsédé par l'idée d'entrer en contact avec les morts, comme le révèle "Le Royaume de l'Au-delà", dernier chapitre de ses "Mémoires et Observations" publiées pour la première fois aux Etats-Unis des années après sa propre mort, en 1948.

    Un "nécrophone" pour fantômes bavards...

     

    Cette dernière partie avait étrangement disparu des éditions postérieures.

     

    Et si ce texte "au singulier destin" a pu être sauvé de l'oubli, "cela est dû en partie à sa traduction française publiée par Flammarion" en 1949, exhumée aujourd'hui par Philippe Baudouin.

     

    Ce texte met au jour une facette méconnue de Thomas Edison qui se révèle obsédé par "la survie de l'âme" à laquelle il croyait et s'acharnait à vouloir en offrir la preuve grâce à la technique. A partir de la fin des années 1870, il s’était mis en tête de concevoir une machine que Philippe Baudouin nomme un "nécrophone", pour entrer en communication avec les morts.

     

    Edison s’empare "de façon très singulière de la découverte et de la domestication du phénomène physique incroyable qu’est l’électricité qui va révolutionner l’histoire de l’humanité", explique à l'AFP Philippe Baudouin.

     

    "On trouve Edison au croisement de plusieurs histoires, celle des sciences, celle des techniques et l’histoire des médias, de la question de la communication dans toute son amplitude, et de l’histoire des croyances", poursuit-il.

     

    Edison est d'autant plus "compliqué à saisir" qu’il évolue sur tous ces terrains à la fois.

     

    "Il entre même dans l’univers littéraire en apparaissant dans plusieurs fictions, comme dans +L’Eve future+ de Villiers de l'Isle-Adam", souligne Philippe Baudouin. Pour Edison la réalité flirte avec la fiction, dont la frontière est selon lui toujours extrêmement poreuse.

     

    - "des voix d’un autre genre" -

     

    L'ingénieur cherchait, écrivait-il dans ses mémoires, "à fournir aux chercheurs spirites un appareil qui leur permettrait de travailler d’une manière strictement scientifique".

     

    "Cet épisode méconnu de l'histoire des machines parlantes m'a intéressé, en tant qu'homme de radio", dit Philippe Baudouin en ajoutant que Edison n'avait jamais donné de nom à son engin dont aucun prototype n'a à ce jour été retrouvé.

     

    Edison en mettant à profit les recherches qu'il a menées à partir de la fin des années 1870 autour de l'invention du phonographe et de la possibilité d'amplifier la voix et le son, "imagine pouvoir enregistrer des voix d'un autre genre, de pouvoir rendre audible ce qui ne l'était pas, la voix des morts", précise Philippe Baudouin. Edison admettait en cela qu'il croyait non seulement aux fantômes mais qu'en plus il les imaginait bavards.

    Un "nécrophone" pour fantômes bavards...

     

    Il rappelait que personne n'était "en mesure de délimiter avec précision le domaine de la vie" et admettait ne pas avoir "encore obtenu de "résultats susceptibles de fournir une preuve définitive" de la "survie de l'âme".

    Un "nécrophone" pour fantômes bavards...

    source de l'article

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique