• 1976- Mystérieux engin dans les Alpes de Haute-Provence

     

     

    MYSTERIEUX ENGIN DANS LES ALPES DE HAUTE-PROVENCE

     

    Je viens encore aujourd’hui faire connaitre pour les nouvelles générations une histoire ancienne sur un évènement insolite dans les Alpes de Haute-Provence, afin de permettre plus de compréhension dans les recherches Ufologiques.

     

    Cette fois, ce sont des militaires qui ont aperçu à deux reprises des O.V.N.I. dans les Alpes de Haute-Provence, à proximité de la frontière franco-italienne du col de Larche. Il était un peu plus de 20 heures, le mercredi 8 décembre 1976, lorsque, à bord de leur voiture, les sergents-chefs Gaborris et Charrins de la section montagne du 11 éme B.C.A., ont aperçu l’étrange phénomène. Ils venaient de quitter le village de Meyronnes pour rejoindre leur cantonnement, au hameau de Maison-Méane, lorsque le conducteur stoppa net son véhicule :

     

    « Ils avaient remarqué dans le ciel un objet sombre, de forme circulaire et de la taille d’un gros avion » explique le commandement Vauson de la brigade des chasseurs alpins de Barcelonnette. « Cette forme, lumineuse en son centre, qui pouvait se situer à 600 mètres au-dessus d’eux, s’est alors stabilisée avant de disparaître au bout d’une minute, derrière les montagnes ».

     

    SANS AUCUN BRUIT

     

    Venant d’Italie et se dirigeant vers le nord-est, les deux militaires pensèrent tout d’abord que cette forme allongée était en fait un avion des lignes régulières. En arrivant à leur cantonnement, ils racontèrent leur aventure. C’est alors que les chasseurs alpins les informent que, précisément à 23 heures, tous les chiens de la section montagne avaient hurlé à la mort d’une façon impressionnante et inhabituelle. Le lendemain jeudi, les deux sous-officiers retournèrent aux mêmes endroits, toujours à 23 heures, mais accompagnés d’un douanier et d’un autre sous-officier. Quelle ne fut pas leur stupéfaction quand ils aperçurent, au même endroit, et au même moment, quatre formes dans le ciel d’une couleur rouge sombre. Venant toujours de la même direction, ils se déplaçaient sans aucun bruit, en parfaite ligne droite, vers le col de Mirandole, entre 500 et 1500 mètres.

     

    « Brusquement, l’un d’eux s’est détaché des autres, raconte le commandant Vanson, et s’est dirigé vers les témoins qui ont eu très peur. Puis soudain, l’engin a disparu à une vitesse incroyable, ainsi que les trois autres. » A leur arrivée à Maison-Méane, les sous-officiers apprirent que de nouveau, à 23 heures, les chiens avaient hurlé à la mort. C’est alors qu’ils décident d’avertir la gendarmerie en présentant un rapport rédigé sur les constatations faites au cours des deux précédentes soirées. Le chef de brigade de gendarmerie de Barcelonnette, le capitaine Jean-Yves Montfort en personne, passa les nuits de vendredi, samedi, et dimanche au col de Larche en compagnie de chasseurs alpins. Mais le phénomène ne devait plus réapparaître. Malgré la surveillance constante du secteur, aucun fait anormal ne fut constaté. Pour le moment, l’enquête est toujours sans réponse. Il est reconnu que ces témoins sont dignes de confiance et tout à fait sains d’esprit. De plus, ces hommes habitués à la haute montagne savent apprécier les distances et les phénomènes naturels. Il y a enfin la panique des chiens qui, eux aussi connaissent les réactions naturelles, ces chiens ne réagissent pas s’ils ne perçoivent pas quelque chose d’inhabituel.

    *

     

     Sources : Rapport militaire de la 11ème B.A.C.

     

     

    CLAUDE BURKEL


  • Commentaires

    1
    loga 46
    Dimanche 19 Février 2012 à 10:33
    Sa me fait beaucoup pensé au hummite la date correspond avec le livre de jean pierre petit a fouiller !
    2
    sum
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 13:58
    bonjour, je fais echo de cette information sur Barcelonnette. En effet, en 80, pendant l'hiver je suis allé en classe de neige à barcelonnette. je me suis réveillé en pleine nuit et j'ai vu pendant un long moment une forme ronde sur le versant faisant face à ce grand bâtiment dans lequel nous étions; une lumière multicolore tournait autour de ce "vaisseau" qui était au dessus du sol. Je me suis demandé alors ce que faisait un hélico en pleine nuit dans la montagne, et je me demandait surtout comment un hélico pouvait rester autant de temps en position stationnaire au dessus du sol. étant jeune je me suis recoucher pour voir peu de temps après ces lumières passer près du bâtiment et éclairer ma chambre. le matin en me réveillant j'ai vu les moniteurs très emabarassés, un peu paniqués. Ils ne voulurent rien dire. La gendarmerie est arrivée ce qui nous a tous fait peur. Je ne pensais pas qu'il y avait un lien avec ce que j'ai vu mais les gendarmes sont venus pour constater que plusieurs rochers de plusieurs kilo avaient traversés la toiture de notre bâtiment pendant la nuit...cette toiture devait se trouver à près de 20 ou 25m de hauteur... c'est là que j'ai fait le lien avec l'évènement de la nuit. J'ai esssayé d'en parler mais on m'a demandé de me taire pour ne pas effrayer les enfants. Il y a quelques années j'ai envoyé un mail à l'organisme en france qui s'occupe des objets non identifiés mais je n'ai jamais reçu de réponse... cela doit être très facilement prouvable. L'objet que j'ai vu était ,après renseignement pris, juste au dessus à quelques mètres de l'ancien camps d'entrainement militaire de barcelonnette (ce camps était fermé à cette époque). Si quelqu'un peut corroborer, ça répondrait à une question de plus de 30 ans. amitié sum
      • Tyron29 Profil de Tyron29
        Mercredi 4 Septembre 2013 à 14:45
        Merci infiniment pour votre témoignage sum ! Cette affaire date mais je suis ravi que des gens témoins de ces évènements se manifestent même si cela prend des années comme quoi c'est très encourageant pour la suite; d'autres témoignages viendront dans le temps, faut juste faire circuler l'info et à la taverne on s'y emploie... J'en avise Mr Claude Burkel qui m'a apporter cet article. Fraternellement Tyron
    3
    sum
    Mercredi 4 Septembre 2013 à 17:30
    merci pour votre réponse et merci d'avoir édité mon message. Je pense que retrouver les "preuves " ne doit pas être trop compliqué. dans la mesure où les gendarmes sont passés c'est qu'il y a un compte-rendu archivé... si vous souhaitez avancer sur ce cas je suis preneur, ça fait tellement longtemps que ces images me reviennent en boucle... de toute façon il persiste un doute tant que l'on n'a pas d'explication : soit c'est dû à l'armée soit ... c'est le coté panique de l'encadrement qui m'avait étonné, je vous dis pas la tête des gendarmes aussi, même si c'est vrai que prendre des rochers sur un toit alors que cela paraît impossible peut paniquer l'entourage. amitié sum
      • Tyron29 Profil de Tyron29
        Mercredi 4 Septembre 2013 à 18:13
        De rien. Je crois mais n'en suis pas sûr que ce genre de rapports peut être tenu "secret" 100 ans par les autorités ? A cette époque ça devait être le GEPAN qui gérait cela ils doivent en avoir une copie; d'ailleurs il y a un site ou l'on peut consulter mais tous ne sont pas mis en ligne... Comme vous dites cela c'est passé en 1980 et l'article de Mr Burkel s'est passer en 1976. "Ils" doivent s'intéresser à quelque chose dans le secteur.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :