• 1915- Un bataillon disparaît dans un nuage...

     

    LA PLUS EXTRAORDINAIRE DES HISTOIRES D'’OVNI

    <o:p></o:p>

     

    <o:p> </o:p><o:p></o:p>

    Une étrange aventure survenue pendant la Première Guerre Mondiale. Au cours de l’'été 1915, des unités du corps expéditionnaire britannique livraient de durs combats contre les Turcs dans la presqu’'île de Gallipoli, un des point stratégique du champ de bataille étant la « colline 60 » qui dominait la région.

     

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    Le 28 août 1915 le commandement britannique donna l'’ordre au First Fourth Norfolk, un régiment fort de plusieurs centaines d'’homme, de s'’en emparer et de s'’y retrancher. Le temps était parfait, à l’'exception de quelques nuages qui demeuraient sur place malgré le vent. Les hommes du Norfolk gravirent les pentes et disparurent aux yeux des observateurs, cachés par les nuages. On ne devait jamais les revoir. Le régiment avait disparu entièrement ! Je n’'apporte aucune conclusion formelle, je m’'appuis sur une étude publiée à l’'automne 1955 par Spaceview, un magazine néo-zélandais consacré essentiellement à l’'aventure spatiale, mais qui ne dédaigne pas tout ce qui se rattache à l’'ufologie. Ce cas est devenu un classique de l’'ufologie. Or, le dossier publié par Spaceview était basé sur le témoignage de Frederick Reichardt, vétéran de l’'ANZAC, le corps expéditionnaire australo néo-zélandais, et contresigné par d’'autres anciens combattants, témoignage rédigé en ces termes :

     

    « Le jour s’'était levé, clair, à l’'exception toutefois de six nuages en forme de pains – tous exactement pareils – suspendus dans le ciel au-dessus de la colline 60. Malgré une brise de 6 à

    <st1:metricconverter productid="8 km/h" w:st="on">8 km/h</st1:metricconverter><st1:metricconverter productid="8 km/h" w:st="on"></st1:metricconverter> qui soufflait du sud, ces nuages ne changeaient ni de position ni de forme. La brise ne les emporta pas et ils demeurèrent sur place, à une hauteur d’environ 60° par rapport à notre point d’'observation qui surplombait un terrain de 152 m à peu près. Un nuage semblable, immobile lui aussi, reposait sur le sol au-dessous de la formation. Il mesurait approximativement <st1:metricconverter productid="244 m" w:st="on">244 m</st1:metricconverter> de long, <st1:metricconverter productid="67 m" w:st="on">67 m</st1:metricconverter> de haut et <st1:metricconverter productid="61 m" w:st="on">61 m</st1:metricconverter> de large. Il était extrêmement dense, au point de paraître solide et se trouvait à 3 ou <st1:metricconverter productid="4 km" w:st="on">4 km</st1:metricconverter> du terrain tenu par les Britanniques. Tout ceci fut observé par vingt-deux hommes de la  3ème section de la 1ère compagnie de génie néo-zélandaise dont moi-même, à partir de nos tranchées sur Rhododendron Spur situées à moins de <st1:metricconverter productid="2500 m" w:st="on">2500 m</st1:metricconverter> au sud-ouest du nuage posé au sol. Notre position dominait la colline 60 d’environ <st1:metricconverter productid="90 m" w:st="on">90 m</st1:metricconverter>. Ainsi qu'’on le sut plus tard, ce nuage chevauchait le lit d'’un torrent tari, et nous distinguions parfaitement le nuage tandis qu’il reposait au sol. Il était gris clair, comme ceux qui flottaient au-dessus de lui. On vit alors un régiment britannique, le ¼ Norfolk, fort de plusieurs centaines d'’hommes remonter le torrent du chemin en question vers la colline 60. Parvenus au niveau du nuage, ils y entrèrent sans hésiter, mais aucun n’en sortit jamais.

     

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p><o:p></o:p>

     

    <o:p></o:p>

     

    Au bout d’'une heure environ, le nuage se leva discrètement et, quittant le sol  comme l'’aurait fait n’'importe quel nuage ou brouillard, monta rejoindre les nuages mentionnés au début de ce récit. Pendant tout ce temps, le groupe de nuages était demeuré sur place, mais dès qu'’il fut rejoint par celui qui montait du sol, tous s’éloignèrent ensemble vers le nord, c’est-à-dire vers la thrace. Trois quarts d’'heure plus tard, ils étaient hors de vue. Le régiment susmentionné a été porté manquant, ou détruit et, dès la capitulation de la Turquie en 1918, la Grande-Bretagne en demanda restitution. La Turquie répondit qu’elle n'’avait jamais eu aucun contact avec ce régiment et ne savait même pas qu’'il existait. Un régiment britannique, en 1914-1918 pouvait compter entre 800 et 4000 hommes. Les témoins de cet incident affirment que les Turcs n’'ont jamais capturé ni même rencontré ce régiment. Nous, les soussignés, quoique tardivement, c'est-à-dire à l’'occasion du cinquantenaire du débarquement de l’'ANZAC, déclarons que l’'incident décrit ci-dessus est en tout point véridique. Signé par sapeur F. Reichardt, matricule 4/165 ; sapeur R. Newnes, matricule 13/416 ; J.L. Newman. »

     

     

     Le magazine de vulgarisation Science et Vie consacre dans son numéro de juin 1982 un article tendant à démontrer qu’il ne s’'est rien passé de tout cela le <st1:date day="28" ls="trans" month="8" w:st="on" year="19">28 août 19</st1:date>15 sur la colline 60, que ce n’'est qu’'un bruit qui court. Le rédacteur de cet article fait état des recherches d’'un historien néo-zélandais, I.C. McGibbon, qui contredirait le témoignage rapporté plus haut. McGibblon affirme en gros que, le 28 août, il n'’y aurait pas eu de violent engagement dans la région. De plus, cet assaut se serait déroulé dans un brouillard intense et non pas sous un ciel clair avec quelques nuages. Ne possédant pas le dossier de ce McGibbon et n'’étant pas en mesure de vérifier pour mener une contre-enquête ni d’effectuer des recherches de l’'ANZAC, je ne suis pas en mesure d’'apporter une conclusion sur cette affaire. Toutefois, deux points méritent d’'être signalés. Dans le procès-verbal des vétérans, seul l’'ancien sapeur Frederick Reichardt affirme avoir été un témoin oculaire. D'’autre part il n’y a eu aucune trace de ce régiment retrouvé sur la colline 60, n’i sur aucune partie du monde d’'ailleurs, évidemment Science et Vie de fait pas mention de ce détail, champion du rationalisme et qui pourfend à qui mieux mieux aussi bien l’'ufologie que la parapsychologie,  et tout ce qui ne s’'explique pas scientifiquement. Tyron29- Difficile de juger sur cette histoire car il y a des contradictions quand on cherche plus sur internet néanmoins chacun se fera sa propre opinion sur l'’affaire… 

     

    <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    http://www.anzacday.biz/anzac_history/last_anzac.htm<o:p></o:p>

    http://www.historic-uk.com/HistoryUK/England-History/LostSandringhams.htm<o:p></o:p>

    http://www.zetetique.ldh.org/gallipoli.html<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p>

    Courton-le-Bas le 5 octobre 2007

     

    <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

     


    <script type=text/javascript> </script><script src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js" type=text/javascript> </script>
     

  • Commentaires

    1
    Awac
    Jeudi 11 Octobre 2007 à 16:42
    Tu as peche cette histoire dans "histoire magique de l'histoire de france 1" pas vrai, hein ;-) !!!
    2
    visiteur_Top
    Mercredi 17 Octobre 2007 à 17:54
    C'est vrai que les Science et Vie r?nts au sens large du therme (ann?80-90-2000) sont fort rationnalistes et moqueurs envers le paranormal en g?ral. Ce n'?it pas le cas de ceux parus dans les ann? 50-60 qui parlaient du paranormal (OVNI, parapsychologie) sans tabou.
    3
    visiteur_Y2J
    Vendredi 25 Avril 2008 à 19:04
    Cette histoire est rest??ange, jusqu'?e qu'une expliction soit donn? pr?nt?sur des sites telles que " les ovnis vus de pr?".
    4
    lbreton
    Lundi 21 Février 2011 à 10:08
    Déguignet décrit dans ses "mémoires d'un paysan bas-breton" (edition "an erdre", quimper, 2000) un phenomène qui détruisit un hôpital militaire basé très en arrière du front (Turquie) lors de la guerre de Crimée . Hôpital qui fut avalé par un tourbillon enlevant très haut et loin les soeurs infirmières, docteurs, soldats blessés et malades, matériels divers, carrioles, etc dans un grand bruit, une grande fureur en peu de temps .
    5
    Tyron29 Profil de Tyron29
    Lundi 21 Février 2011 à 10:53
    Merci Lbreton pour cette info que je ne connaissais pas !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :