• 1- Une enquête longue et difficile...

    LA PYRAMIDE DE KHEOPS

     

    1- Une enquête longue et difficile...

     

     

     

    UNE NOUVELLE HYPOTHESE ARCHITECTURALE TRANSFORMEE EN THEORIE DES 12 CONTRAINTES INCONTOURNABLES

     

    Les pyramides recèlent encore bien des mystères, entre autres quant aux techniques utilisées pour leur construction. L’auteur du livre "le mystère de la construction des pyramides" ose présenter au public une hypothèse des plus révolutionnaires et complètement inédite. Un éclairage particulièrement convaincant qui nous transporte littéralement dans ce lointain passé et nous dévoile enfin une véritable relecture plausible des capacités scientifique et techniques des ingénieurs de Kheops.

     

    Le premier ouvrage de cet auteur autodidacte résume en 12 chapitres méthodiques et clairs cette fabuleuse épopée de 23 années durant lesquelles des dizaines de milliers d’hommes se sont acharnées à ériger ce prestigieux monument. Cette théorie est le fruit de dizaines d’années de réflexion et de méticuleuses observations. En fait, un document rare et une base de travail pour les spécialistes architectes et historiens notamment. Depuis que le génial Champollion a résolu le mystère des hiéroglyphes et posé par la même les paramètres liés à cette grande aventure architecturale des milliers de chercheurs ont tenté en vain d’y apporter une explication judicieuse. Pour la grande pyramide 2 300 000 blocs de pierre, dont un granit de 70 tonnes, ont été hissés jusqu’à 146 mètres de haut.

     

    Nous voici donc cette fois en face d’une proposition d’un scénario logique et scientifique qu’ont probablement suivi à cette époque les concepteurs du monument.

     

    Un dispositif d’une extrême ingéniosité, fondé sur une étonnante maîtrise des lois physiques, de la géométrie et de la mécanique du mouvement, a permis les démultiplications indispensables à la réalisation de cette prouesse technique. Au passage, l’efficacité de ce système remet en question la conviction selon laquelle les conditions de travail des ouvriers étaient atroces. De récentes fouilles archéologiques mettent d’ailleurs en évidence la qualité de l’intendance et le soin apportés à ces travailleurs de l’extrême. En outre, les technologies mises en œuvre révèlent un degré de maîtrise de l’énergie que notre époque ultra consommatrice gagnerait à méditer. Et ce n’est pas tout, 45 siècles avant Taylor et Ford, une telle réalisation témoignait d’une production organisée et standardisée avec même des travaux confiés à des sous traitants. Enfin, dans ces pyramides dotées de surprenantes propriétés astronomiques,  la barque solaire symbolisant le voyage de l’âme ne s’apparente-t-elle pas à nos actuels engins spatiaux qui fouillent les confins de l’univers ?

    Tyron


     

    1-UNE ENQUETE LONGUE ET DIFFICILE

    par Gilles Job (8/1/08)

     

    Pour moi, auteur du livre, mon aventure de candide scientifique commence dans le milieu des années 60 avec la découverte de la dynamo et l’ampoule électrique de Thomas Edison. L’opération qui consiste à faire tourner ce petit rotor métallique, véritable usine à électrons, exerce sur ma  personne une fascination grandissante. Au fil du temps je m’intéresse très vite aux petits moteurs électriques très présents déjà dans les jouets de l’époque. Me voici malgré moi entraîné dans une spirale irrésistible, comprendre l’éclairage en va et vient en 220 volts cette fois, réaliser des branchements en parallèle ou en série, et aussi la découverte de ces magnifiques grandes ampoules présentent dans les premiers postes de radio de grand-père. Survient le choc pétrolier de 1973 et cette visite inopinée au cœur de la centrale hydroélectrique de  Revins dans les Ardennes alors en construction. Quelqu’un explique à mon père venu livrer du carrelage pour la finition du poste de travail le principe de base qui régit le fonctionnement de ce type de centrale. Je découvre alors la véritable puissance motrice de l’eau en chute organisée qui vient animer de gigantesques dynamos appelées turbines ou alternateurs. L’énergie blanche tellement celle-ci est propre, l’exploitation maîtrisée de la chute des corps elle-même en lien direct avec la gravitation universelle.

     

    Plus encore, j’apprends aussi cette particularité liée à ces équipements qui la nuit ont un fonctionnement inverse alors que trop d’électricité produite par les centrale nucléaires ne trouve preneur il devient possible de transformer la génératrice en moteur ce qui permet ainsi de reconstituer plus haut le stock de houille blanche contenue dans les réservoirs. Par ce biais détourné il est donc possible de stocker et de sauver une partie de l’énergie en surproduction, phénomène que je décrirai plus tard comme le ‘principe d’inversion’ et sur lequel je devrai revenir plus longuement car j’y vois un lien direct avec la mécanique industrielle de Kheops.

     

    L'’intérêt pour la question cruciale de l’élévation des millions de pierres de la pyramide de 7 000 000 de tonnes estimées m’apparaît, nous sommes en 1980 et ma recherche globale sur la force descendante de Newton et ascendante d’Archimède m’accapare particulièrement. A ce moment je tiens en main une photographie qui met en relief la disproportion hallucinante entre la géante de 146 mètres et une autre très petite. Je perçois clairement qu’une révolution s’est produite en ces temps reculés que je compare à l’évolution technique des objets volant de l’appareil de Blériot à la fusée Ariane. Je n’ai jamais cru à un système archaïque comme la rampe qu’elle soit droite ou circulaire, encore moins  à  une violence quelconque pour propulser une pierre de 70 tonnes à plusieurs dizaines de mètres de hauteur, la réponse est ailleurs.

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    visiteur_Top
    Mardi 8 Janvier 2008 à 18:34
    Je suis bien curieux de savoir en quoi consiste exactement cette nouvelle th?ie.
    2
    Awac
    Mercredi 9 Janvier 2008 à 15:43
    LA SUITE PLEASE !

    extra !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :